Croissance monétaire, croissance réelle et inflation ...· Croissance monétaire, Croissance réelle

  • View
    216

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Croissance monétaire, croissance réelle et inflation ...· Croissance monétaire, Croissance...

  • DIRECTION DE LA RECHERCHE

    BEAC

    Direction de la Recherche

    keungne@beac.int

    Direction des tudes et de la stabilit financire

    Ousman_Aboubakar@beac.int

    BEAC Working Paper

    - BWP N 03/15 -

    Croissance montaire, croissance relle et inflation dans lUnion Montaire dAfrique Centrale : quelques vidences empiriques

    KEUNGNE K. Lo Spencer Ousman A. Mahamat

    B A N Q U E D E S E T A T S D E

    L A F R I Q U E C E N T R A L E

    7 3 6 , A v e n u e M o n s e i g n e u r

    V o g t B P : 1 9 1 7 Y a o u n d

    C a m e r o u n

    T e l : ( 2 3 7 ) 2 2 2 3 4 0 3 0 /

    2 2 2 3 4 0 6 0

    F a x : ( 2 3 7 ) 2 2 2 3 3 3 2 9

    w w w . b e a c . i n t

    Les opinions mises dans ce document de

    travail sont propres leur (s) auteur (s) et ne

    reprsentent pas ncessairement la position de la

    Banque des Etats de lAfrique Centrale.

    The opinions expressed in this working

    paper are those of the author (s) and dont

    necessarily represent the views of the Central Bank

    of Central Africa States.

    Banque des Etats de

    lAfrique Centrale

    ET

  • Croissance montaire, Croissance relle et Inflationdans lUnion Montaire dAfrique Centrale : Quelques

    vidences empiriques

    Keungne Kouotang Lo Spencer

    etOusman Aboubakar Mahamat

    Novembre 2014

    Rsum

    Cette tude examine lvolution des corrlations empiriques entre croissancemontaire, inflation et croissance relle dans lUMAC sur la priode 1973-2012.Trois priodes danalyse sont considres : 1973-1990, 1994-2001 et 2002-2012.Les rsultats des tests de corrlation de Spearman suggrent que : (i) la fortecorrlation positive entre croissance montaire et inflation observe avant 2002nest plus observe sur la priode 2002-2012, (ii) il existe une forte corrlation entrecroissance montaire et croissance relle dans lUnion sur les priodes 1973-1990et 2002-2012 ; mais pas entre 1994 et 2001, et (iii) une corrlation positive entreinflation et croissance relle nest observe que sur la priode 1994-2001.

    Classification JEL : E3, E4, E5.Mots-cls : Croissance montaire, Croissance relle, Inflation.

    Abstract

    This paper analyses the evolution of the empirical correlations between moneygrowth, inflation and real GDP growth in the Monetary Union of Central Africaduring the period 1973-2012. Three periods are considered: 1973-1990, 1994-2001,and 2002-2012. Spearman correlation test results suggest that there is: (i) astrong positive correlation between money growth and inflation before 2002 but notthereafter, (ii) a strong positive correlation between money and real GDP growthbefore 1990 and after 2001, but not between 1994 and 2001, and (iii) only a posi-tive correlation between inflation and real GDP growth during the period 1994-2001.

    JEL Code : E3, E4, E5.Keywords : Money growth, Growth, Inflation.

    Direction de la RechercheDirection des Etudes et de la Stabilit Financire.

    Les auteurs remercient lquipe des chercheurs de la BEAC et Erik De Vrijer pour leurs obser-vations. Les ventuelles erreurs ou omissions de ce document demeurent du seul fait de ceux-ci.

    1

  • Sommaire

    Rsum non technique 3

    Introduction 4

    1 Mthodologie et donnes 5

    2 Rsultats 72.1 Croissance montaire et inflation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72.2 Croissance montaire et croissance relle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82.3 Inflation et croissance relle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

    Conclusion 12

    Rfrences 13

    2

  • Rsum non technique

    Cette tude examine lvolution des corrlations empiriques moyen et long terme entrecroissance montaire, inflation et croissance relle dans lUnion Montaire dAfriqueCentrale (UMAC) entre 1973 et 2012. Trois priodes danalyses sont retenues : la priode1973-1990 au cours de laquelle la nature interventionniste des instruments de politiquemontaire de la BEAC suggre que lobjectif final de la politique montaire dans lUniontait de soutenir le dveloppement conomique, la priode 1994-2001 durant laquellela BEAC a utilis des instruments indirects de politique montaire, et qui prcde lapriode de surliquidit bancaire 2002-2012. Pour chacune de ces priodes, les coefficientsde corrlations de rang de Spearman entre les taux de croissance moyens des agrgats demonnaie M1 et M2, de lindice des prix la consommation et du PIB rel sont calculset des tests de corrlation de rang de Spearman entre ceux-ci sont implments. Lesprincipaux rsultats obtenus sont les suivants :

    Il existe une forte corrlation positive entre la croissance montaire et linflationavant 2002. Toutefois, depuis 2002, cette corrlation positive nest plus observe;

    Une forte corrlation positive est observe entre croissance montaire et croissancerelle dans lUMAC avant 1990 et aprs 2001. En revanche, cette corrlation nestpas observe durant la priode 1994-2001 ;

    La corrlation entre croissance relle et inflation est fortement positive entre 1994et 2001. Toutefois, il nexiste pas de corrlation entre inflation et croissance relledans lUnion sur les priodes 1973-1990 et 2002-2012.

    Si la relation positive entre croissance montaire et inflation avant 2002 semble confirmerles rsultats de la littrature suggrant que la croissance montaire explique linflation long terme, labsence de corrlation entre croissance montaire et inflation sur lapriode 2002-2012 suggrerait quant elle que linflation au cours des dernires annesnest pas un phnomne purement montaire dans lUMAC. Quant la forte corrlationentre croissance montaire et croissance relle observe sur les priodes 1973-1990 et2002-2012, dans une Union o la croissance est fortement corrle lvolution desdpenses publiques, elle serait lie dune part aux politiques publiques interventionnistesavant 1990, et la forte croissance des prix du ptrole sur la priode 2002-2012 dautrepart. Pour finir, labsence de corrlation entre inflation et croissance relle moyen etlong terme sur les priodes 1973-1990 et 2002-2012, elle suggre une htrognit delimpact dun choc de demande commun sur la dynamique des prix dans lUnion .

    Les corrlations empiriques entre variables ntant pas synonyme de causalit, des tudesplus approfondies devraient tre menes la suite de ces travaux pour valider ou infirmerces intuitions.

    3

  • IntroductionLa Banque des Etats de lAfrique Centrale (BEAC) linstar de plusieurs autres banquescentrales a choisi dadopter la stabilit montaire comme objectif principal de sa poli-tique montaire. La stabilit montaire dont il est question revt deux dimensions tantdonn que le taux de change du Franc de la Coopration Financire en Afrique Centrale(FCFA)1 est ancr leuro : une dimension interne en relation avec la stabilit des prixet une dimension externe en relation avec un taux de couverture extrieure suffisant dela monnaie par ses avoirs en devise. Les statuts de la BEAC prvoient aussi que tout enprservant la stabilit montaire, la Banque Centrale pourrait apporter son soutien auxpolitiques conomiques labores dans lUnion Montaire de lAfrique Centrale (UMAC)2qui regroupe ses pays membres.

    Lobjectif de stabilit des prix adopt par la BEAC suppose dune part que linflationest prjudiciable au bien-tre et dautre part que la BEAC a la capacit de contrler ladynamique des prix dans lUMAC travers ses dcisions de politique montaire. Or, lesystme financier de lUMAC tant trs peu dvelopp, il est plausible dans ce contexte queles dcisions de politique montaire soient associes des variations de la masse montaire.Par consquent, le choix de lobjectif de stabilit des prix suggre que les variations de lamasse montaire influencent la dynamique des prix dans lUMAC. Par ailleurs, la primautaccorde lobjectif de stabilit des prix suggre lexistence de potentiels conflits entre lastabilit des prix et les objectifs des autres politiques conomiques labores dans lUnionau nombre desquels celui de la croissance conomique.

    Pourtant, la littrature thorique tout comme les travaux empiriques ne permettent pastoujours de dgager des conclusions nettes sur les relations de long terme entre croissancemontaire, inflation et croissance relle dans lespace et dans le temps. Or, la connaissancede ces relations est dautant plus importante pour les Etats membres de lUMAC parcequils disposent dune banque centrale commune (la BEAC) qui dfinit et conduit lapolitique montaire commune tous les pays membres. Les htrognits des corrlationsentre ces variables dans lUMAC devraient tre prises en compte dans la conduite de lapolitique montaire de la BEAC.

    Ce papier examine lvolution des corrlations empiriques moyen et long terme entrecroissance montaire, inflation et croissance relle dans lUMAC sur la priode 1973-2012. La caractrisation de celles-ci est importante pour la conduite de la politiquemontaire car, elle permet la BEAC dapprcier les effets de long terme de ses dcisionsde politique montaire. Elle est aussi essentielle pour la modlisation des effets de lapolitique montaire : lhtrognit des corrlations entre ces variables dans lUnionsuggre une modlisation pays des effets de la politique montaire tandis que lhomognitdes relations pourrait laisser envisager une modlisation des effets de la politique montairesur donnes agrges de lUnion. Loriginalit de cette tude rside dans le fait quilnexiste pas notre connaissance dtude portant sur lanalyse des corrlations entrecroissance montaire, inflation et croissance relle dans lUMAC.

    Le choix de lhorizon temporel, moyen et long terme, a t retenu dune part en raison de1Le FCFA est la devise ayant cours lgal dans lUMAC.2LUMAC regroupe le Cameroun, la Rpublique Centrafricaine, le Congo, le Gabon,