Développement du commerce electronique en afrique cas du senegal

  • View
    671

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Transcript

EcomSen.PDF

AGCS 2000 Commerce lectronique 1

Union Internationale des TlcommunicationsUIT

Programme dAssistance Coordonne lAfrique dans le domaine des servicesCAPAS

Par :

Abdoulaye NdiayeConsultant/Chercheurabdoulay@sonatel.sn

Octobre 1999

Dveloppement du commercelectronique en Afrique:

le cas du Sngal

AGCS 2000 Commerce lectronique 2

SOMMAIREPage

A. Le commerce lectronique dans le monde.1. Les pousses technologiques..2. Lajustement de loffre...3. Lajustement de la demande...4. Les enjeux du commerce lectronique et lOMC .

B. Le rle du commerce lectronique au Sngal..1. Le cadre institutionnel du commerce lectronique au Sngal...2. Le dveloppement du commerce lectronique au Sngal.

a) Sur le plan institutionnel et politiqueb) Sur le plan des infrastructures...c) Sur le plan financier..d) Sur le plan juridique..e) Sur le plan conomique....

3. Le potentiel de dveloppement du commerce lectronique au Sngal (plesde croissance)....

4. Les obstacles au dveloppement du commerce lectroniquea) Au niveau national..b) Au niveau de la sous-rgion...

C. Exportations de services de commerce lectronique1. Le potentiel lexportation du Sngal...2. Les obstacles au dveloppement des exportations : les barrires lentre

des marchs-cibles..D Importations de services de commerce lectronique.

1. Les limitations daccs au march domestique imposes aux fournisseurstrangers

2. Limpact dune plus grande ouverture du march domestiqueE. Conclusion..

567891212131314151618

191919202121

2223

232425

AGCS 2000 Commerce lectronique 3

Mes sincres remerciements :

au Directeur du Commerce Extrieur et Coordonnateur du Comit National deprparation pour les ngociations commerciales multilatrales

aux Directeurs, Chefs de Dpartement et cadres de la SONATEL au Secrtaire Excutif du conseil Suprieur de lIndustrie du Sngal ladministrateur Gnral du Trade Point et ses proches collaborateurs aux dirigeants dentreprise de tlservices aux fournisseurs daccs Internet

pour leur assistance dans la collecte des donnes et pour leurs conseilspertinents sur les diffrents aspects du commerce lectronique

AGCS 2000 Commerce lectronique 4

LISTE DES ABREVIATIONS

AGCS : Accord Gnral sur le Commerce des ServicesATM : Asynchronous Transfer ModeATI : Accord sur les Technologies de lInformationBCEAO : Banque Centrale des Etats de lAfrique de lOuestCEDEAO : Communauts Economique des Etats de lAfrique de lOuestCNUCED : Confrence des Nations Unies sur le Commerce et le DveloppementCNUDCI : Commission des Nations Unies pour le Droit Commercial InternationalDPI : Droits de Proprit IntellectuelleEDI: Echange de donnes informatisFACNET/ Federal Acquisition Computer networkFASA: Federal Acquisition Streamlining ActGATT : General Agreement on Tariffs and TradeGII-GIS: Global Information Infrastructure Global Information SocietyGSA: Government Services AdministrationISO : International Standards OrganisationNPF : Nation la Plus FavoriseTIC : Technologies de lInformation et de la CommunicationOMC/ Organisation Mondiale du commerceOCDE : Organisation de Coopration pour le Dveloppement EconomiqueOAPI : Organisation Africaine pour la Proprit IntellectuelleOMPI : Organisation Mondiale pour la Proprit IntellectuellePME : Petites et moyennes entreprisesSIMAP : Systme dInformation pour les Marchs PublicsSONATEL : Socit Nationale de TlcommunicationUIT : Union Internationale des TlcommunicationsUEMOA : Union Economique et Montaire Ouest AfricainUMOA : Union Montaire Ouest Africain

AGCS 2000 Commerce lectronique 5

Dveloppement du commerce lectronique en Afrique : lecas du Sngal

A. Le commerce lectronique dans le monde

Avec la gnralisation de lInternet, favorise dun ct par la prolifration des micro-ordinateurs et de lautre par lapparition doutils de navigation sur le World Wide Web (uneinterconnexion de rseaux informatiques qui couvrent toute la plante), le commercelectronique est en train de connatre un essor sans prcdent, bouleversant sur sonpassage les vieilles habitudes du commerce national et international, favorisant de nouveauxmtiers, de nouveaux modes dorganisation, de nouveaux comportements duconsommateur, de nouveaux produits, etc.

Selon le groupe de consultants Forrester Research, les ventes ralises par lInternet auxEtats-Unis devraient doubler chaque anne au cours des cinq ans venir, le commerce totaleffectu par lInternet devant stablir 327 milliards de dollars EU dici 20021. Dautressources indiquent quaux Etats-Unis, pour atteindre 50 millions de consommateurs, il avaitfallu 38 ans la radio, 16 ans lordinateur personnel et 13 ans la tlvision, tandis que lenombre dinternautes avait dpass cette marque de 50 millions en quatre ans seulement2.Par ailleurs le nombre dhtes Internet a augment lchelle mondiale passant de 1,3million en 1993 43,2 millions en 1999, mais la plupart de ces htes sont situs dans lespays dvelopps. En effet le Canada et les Etats-Unis runis reprsentent 64,1 pour cent dunombre total, lEurope 24,3 pour cent, lAustralie, le Japon et la Nouvelle-Zlande 7 pourcent, le reste de la rgion Asie-Pacifique 2,9 pour cent, lAmrique Latine et lAmriqueCentrale 1,2 pour cent et lAfrique 0,5 pour cent3. Cette situation est due en partie au fait quelinfrastructure de tlcommunication ne stait pas dveloppe de la mme faon dans lemonde.

Le dveloppement fulgurant du commerce lectronique qui revt en mme temps desformes multiples traduit toutes les difficults que rencontrent les spcialistes qui tentent decirconscrire et de mesurer ce phnomne. A titre dexemple nous reproduisons quelquesdfinitions donnes par certaines organisations.

Le commerce lectronique dsigne en gnral toutes les formes de transactionscommerciales, associant les particuliers et les organisations, qui reposent sur le traitement etla transmission de donnes numriss, notamment texte, son et image (OCDE, 1997)

Le commerce lectronique permet de faire des affaires lectroniquement. Il est fond sur letraitement lectronique et la transmission des donnes, y compris textuelles, sonores etvidos. Il couvre des activits multiples et diverses, et notamment le commerce des biens etservices, la livraison en ligne dinformations numriques, les transferts lectroniques defonds, les activits boursires lectroniques, le connaissement lectronique, les enchrescommerciales, la conception en collaboration et lingnierie, le sourage en ligne, lesmarchs publics, la vente directe aux consommateurs et les services aprs-vente. Ilconcerne tant les produits (biens de consommation, quipement mdical spcialis, parexemple) que les services (services dinformation, services financiers et juridiques, parexemple), les activits traditionnelles (soins de sant, ducation, par exemple) et desactivits nouvelles (centres commerciaux virtuels, par exemple). (Commission europenne,1997)

Le commerce lectronique pourrait tre simplement dfini comme tant lensemble desactivits de production, de publicit, de vente et de distribution de produits effectues parlintermdiaire de rseaux de tlcommunication (OMC, 1998).

AGCS 2000 Commerce lectronique 6

Ces diffrentes dfinitions du commerce lectronique traduisent la fois la complexit duphnomne et son tendue. Pour les besoins de ce rapport, nous allons dcrire sesdiffrentes caractristiques afin de mieux cerner les contours et implications du commercelectronique.

1. Les pousses technologiquesDepuis quatre ou cinq ans, le monde connat des bouleversements spectaculaires grce auxtechnologies de linformation et de la communication (TIC). La rvolution de linformation estne de la convergence de mtiers traditionnellement cloisonns tels que linformatique, lestlcommunications et laudiovisuel.

Les mutations technologiques constituent un des piliers de la rvolution de linformation.Elles ont dabord t favorises par la fameuse loi de Gordon Moore lun des ingnieursfondateurs dINTEL4 qui prvoyait il y a vingt ans que la puissance des microprocesseursallait doubler tous les dix huit mois, ce qui t corrobor par les faits. Cette augmentation deperformance sest accompagne dune miniaturisation qui a permis aux constructeurs defabriquer des machines trs puissantes avec un minimum dencombrement.

La numrisation du son, de la voie et de limage a permis une vritable explosion dumultimdia, facilitant la pntration de linformatique dans des secteurs non traditionnelscomme lart, la culture et le cinma. Laugmentation de la largeur de bandes passantesgrce aux fibres optiques, aux Rseaux numriques intgration de services (RNIS), auxrseaux cbls, aux satellites, aux fameux logiciels qui dmultiplient les vitesses detransmission des fils de cuivre des lignes tlphoniques classiques et aux techniques decommutation large bande (ATM), ouvre dj la voie vers les autoroutes de linformation quivont constituer linfrastructure de base du commerce lectronique.

Les mutations conomiques constituent le second pilier de la rvolution de linformation. Labaisse tendancielle du cot des quipements informatiques (micro-ordinateurs de plus enplus puissants et de moins en moins chers) a favoris leur dissmination dans le mondeentier et plus particulirement auprs des PME et du grand public.

Le commerce lectronique est pratiqu depuis plus dune vingtaine dannes par certainesorganisations et entreprises grce aux techniques de lchange de donnes informatis(EDI). Les grands groupes industriels ont adopt cette technologie et lont impose leurmultitude de fournisseurs de produits semi-finis et de services, rationalisant ainsi leurssystmes dapprovisionnement et ralisant du mme coup des gains de productivit grceaux techniques du juste temps . Malheureusement ce type de technologie tait bas surdes systmes propritaires ferms qui en lim