DG/90/15 ORGANISATION DES NATIONS UNIES ?· 2014-09-25 · DG/90/15 ORGANISATION DES NATIONS UNIES ...…

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • DG/90/15

    ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

    Discours d'ouverture prononc par M. Federico Mayor

    Directeur gnral de

    l'Organisation des Nations Unies pour l'ducation, la science et la culture

    (Unesco)

    au nom des quatre organisations parrainant la Confrence

    l'occasion de la Confrence mondiale sur l'ducation pour tous

    Jomtien, Thalande, 5 mars 1990

    ~----. -.--- __,- -.-..-- --.-

  • Messieurs les Prsidents du Bangladesh, de l'Equateur et du Kenya,

    Messieurs les Chefs de gouvernement,

    Messieurs les Membres des delgations nationales,

    Mesdames et messieurs les responsables d'organisations intergouvernementales

    et non gouvernementales,

    Mesdames et Messieurs les reprsentants de la communaut ducative >et

    des mdi:as,

    Excellences, '

    'Mesdames, Messieurs,

    C'est un honneur pour moi de prendre la parole au nom de la Banque

    mondiale,. du PNUD, de l'llnesco et de l'UNICEF, en cette circonstance

    historique qu'est l'ouverture officielle de la Confrence mondiale sur

    l'ducation pour tous. En cette occasion solennelle, nous tenons assurer

    Sa Majest le Roi et le gouvernement royal thalandais de notre gratitude

    pour leur accueil chaleureux et pour les conditions dans lesquelles peuvent,

    grce eux, se drouler les travaux de la Confrence. En mme temps,

    nous remercions chaleureusement les autorits nationales de nous avoir

    gnreusement invit venir nous rendre compte directement, l'occasion

    de la journe du pays hte, des ralisations ducatives et culturelles

    de ce royaume charg d'histoire.

    Pour la totalit des 22 organisations qui parrainent cette Confrence,

    elle est l'aboutissement d'un processus intensif de prparation menant

    un vnement qui, nous en sommes convaincus, doit reprsenter et

    reprsentera un tournant sur la voie de la ralisation de cet objectif

    cher nos coeurs qu'est l'ducation pour tous.

    (La Confrence mondiale - Un appel laction)

    Les confrences l'occasion desquelles nous avons solennellement

    proclam le droit de tous une ducation convenable ne se comptent pi us. Comment pouvons-nous tre si srs que celle-ci apportera quelque chose

    de nouveau ? En premier lieu, cette Confrence mondiale rassemble un

    puissant et, vrai dire, unique chantillon de dirigeants mondiaux dans

    les domaines de l'conomie, de la culture, des sciences, des mdias et

    de la politique aussi bien que de l'ducation. Notre propre exprience

    et celle de nos enfants se conjuguent aujourd'hui pour nous persuader,

  • 2.

    tous autant que nous sommes, que c'est l'ducation qui, plus que tout

    autre chose, faonne notre existence et forgera le destin des gnrations

    futures. En second lieu, nous voulons tous que la Confrence se traduise

    directement par des rsultats concrets. Elle a en commun avec l'Anne

    internationale de l'alphabtisation l'objectif d'apporter une amlioration

    tangible dans la vie de millions d'enfants et d'adultes. La Confrence

    mondiale sur l'ducation pour tous est donc avant tout un appel l'action.

    Ce que nous voulons tous, c'est mobiliser les socits dans leur ensemble

    pour la cause de l'ducation, raffirmer des engagements qui commenaient

    a tre perdus de vue, unir des forces complmentaires et tmoigner de

    la solidarit internationale, cooprer et apprendre les uns des autres,

    et avant que le sicle ne s'achve, faire du droit l'ducation une ralit

    quotidienne pour chacun.

    Le dfi de 1' "ducation pour tous" peut paratre dcourageant. Peut-

    tre aurons-nous besoin, pour russir, non seulement de millions de femmes

    et d'hommes dvous et qualifis, de comptences et d'outils pdagogiques,

    de sommes considrables, mais aussi d'une vritable rvolution de l'esprit.

    Toutefois, si nous joignons l'imagination au pragmatisme, la volont

    politique l'art de trouver des financements, la solidarit internationale

    la dtermination nationale, l'expertise des ducateurs au regard neuf

    des mdias, de la science et de la technologie, des milieux d'affaires,

    des organismes bnvoles et de toutes sortes d'autres sources, si nous

    remplissons toutes ces conditions et sans doute seulement ce prix, le

    combat engag pour tendre tous les bienfaits de l'ducation pourra

    tre victorieux. Chacun peut apporter sa contribution, chacun peut jouer

    son rle dans l'avnement d'un avenir meilleur. Le temps est pass o

    certains taient acteurs et d'autres spectateurs. Bien entendu, ceux

    qui occupent de hautes fonctions auront une responsabilit plus lourde,

    mais l'ducation pour tous suppose que tous contribuent & l'ducation.

    L'accs l'enseignement pour tous est la premire tape l'accs au

    savoir, jusqu' son niveau le plus lev.

    (Le dfi mondial)

    Excellences, Mesdames, Messieurs,

    La Confrence mondiale sur l'ducation pour togs a lieu un moment

    o beaucoup trop d'tres humains connaissent encore la faim et la misre.

  • Nous vivons dans un monde o les ingalits sont flagrantes. Depuis une dizaine d'annes, on constate un transfert net de ressources des pays

    pauvres vers les pays riches qui, en 1988, atteignait 50 milliards de

    dollars des Etats-Unis par an. Toujours en 1988, la dette des pays en dveloppement s'levait plus de mille milliards de dollars. Ces pays sont vulnrables. Si leur population connat la misre 'et la famine,

    si les adultes et les enfants se voient refuser le droit d'accder aux

    :Connaissances et aux comptences ncessaires pour survivre, la dmocratie

    et le dveloppement y demeureront fragiles. Et avec le temps, la misre

    apporte son lot de conflits, de corruption et de destruction de

    l'environnement, laquelle nous met tous, que nous soyons riches ou pauvres,

    en pril.

    Et pourtant, en cette fin de sicle, des forces positives sont

    l'oeuvre qui pourraient faire de notre poque un tournant dans l'histoire

    de l'humanit. Le dbut des annes 90 nous a apport une chance historique

    de parvenir la paix et au dsarmement, de mettre fin l'affrontement

    idologique et de promouvoir des valeurs humanistes universellement admises.

    Cet effort pour replacer l'humain, et non plus l'idologique, au

    centre des proccupations politiques rend plus ncessaire que jamais .la

    coopration internationale, en particulier dans le cadre du systme des

    Nations Unies. Nous sommes conscients du rle crucial que 1'ONU a jou

    dans les rcentes initiatives de paix et de rconciliation nationale.

    Le partenariat, entre la Banque mondiale, le PNUD, 1'Unesco et l'UNICEF,

    qui - en troite coopration aussi avec le FNUAP et d'autres organismes

    des Nations Unies - est l'origine de la prsente Confrence, reflte

    le mme esprit constructif. L'importance globale des vingt-deux

    organisations parrainant la runion atteste la ncessit, pour parvenir

    une action internationale vritablement efficace, d'largir le cercle

    des partenaires.

    L'ducation a un rle essentiel jouer pour soutenir les volutions

    positives qui s'amorcent aujourd'hui l'chelle mondiale. Les responsables

    politiques actuels ne progresseront sur la voie de la paix et de l'galit

    vritables que dans la mesure o nous tendrons l'ducation tous et

    instaurerons par voie de consquence un plus grand respect pour la culture

    d'autrui et un attachement accru pour les droits de l'homme.

  • 4.

    L'ducation devra mettre en place des fondations solides pour le

    monde o nous souhaiterions vivre au XXIe sicle. Mais la prsence

    aujourd'hui de prs d'un milliard d'adultes analphabtes et de plus de

    cent millions d'enfants privs d'une ducation de base, signifie que ces

    fondations sont fragiles. C'est l un autre aspect, trs important, des

    consquences qui entranent la pauvret et l'ignorance.

    Il n'y a jamais eu auparavant un tel cart entre les connaissances

    dont les populations auraient besoin pour devenir plus matresses de leur

    destin et accder plus de bien-tre, et celles qui sont effectivement

    mises la porte de ceux auxquels elles sont le plus ncessaires. Comment

    pouvons-nous esprer progresser sur la voie de la libert et de la

    dmocratie tant qu' l'chelle du monde, un adulte sur trois sera

    analphabte ?

    (Lrosion de lducation de base)

    Mesdames et Messieurs,

    Face aux redoutables dfis que nous avons relever pour mener une

    action efficace en faveur de l'alphabtisation et de l'ducation de base

    pour tous, le problme qui devrait nous proccuper plus que tout autre

    est l'rosion constante des systmes d'enseignement que l'on ,constate

    dans de nombreux pays. Les questions d'ducation faisant rarement la

    une des journaux, on n'a gure pris conscience de leur trs relle urgence.

    Dans le monde en dveloppement, ce sont des systmes scolaires entiers

    qui ont cess de crotre, tandis que la qualit et l'efficacit de

    l'enseignement sont largement mises en cause.

    Les statistiques que 1'Unesco a recueillies spcialement pour la

    prsente Confrence montrent combien l'ducation de base souffre depuis

    quelques annes. Les pays industrialiss ont eu leur part de Iproblmes.

    Dans nombre de ces pays, la qualit et la fonctionnalit des connaissances

    acquises l'cole primaire et retenues jusqu' la fin de la vie commencent

    tre passes au crible alors qu'on en vient enfin analyser pleinement

    la question des connaissances thoriques et pra