of 28 /28
Ça s’est passé à Achères C’est de saison ! Actualités achéroises Rencontre avec... Si Achères se racontait Hommages Commune du D e l é g l i s e a u p e t i t p o n t Journal d’Achères-la-Forêt n° 31 - Janvier 2015 Photo : Christian Rocher

Journal d’Achères-la-Forêtachereslaforet.net/wa_files/Journal_20Acheres_20n-_2031-Hiver... · Françoise Le Mer, Gérard Lenfant, Martine Rossignol Franck Baubeau, Marlène Fuchs,

Embed Size (px)

Citation preview

ça s’est passé à Achères

C’est de saison !

Actualités achéroises

Rencontre avec... Si Achères se racontait

Hommages

Commune du

De l’église au petit pont

Journal d’Achères-la-Forêtn° 31 - Janvier 2015

Phot

o :

Chr

istian

Roc

her

Résumé en images

En tout premier lieu, je veux saluer la nouvelle équipe municipale. Ces élus sont d’autant plus méritants, qu’il est difficile aujourd’hui de satisfaire pleinement leur vœu d’apporter un concours efficace au service de la population. En effet l’actualité freine un peu leur élan puisqu’il faut se rendre à l’évidence, la moindre initiative coûte, alors que la marge de manœuvre est de plus en plus réduite.

Dans ce contexte, se sont greffés les déluges successifs qui ont pris beaucoup de temps et d’énergie au personnel communal. De ce fait, l’entretien et le fleurissement du village ont été quelque peu délaissés.

Néanmoins, les travaux de voirie récemment réalisés ont évité bien des dégâts supplémentaires.

Ceci dit en cette période de centenaire de la Première Guerre mondiale, réjouissons-nous de cette chance de ne pas connaître depuis longtemps les drames d’un conflit armé sur notre sol national. Nos tracas du quotidien, bien que stressants, ne sont pas comparables aux sacrifices endurés par les familles de l’époque.

L’objectif municipal est de sagement limiter l’endettement aux projets en cours. Inutile de sombrer dans l’utopie au regard des budgets rectificatifs de l’état et d’un certain nombre de compétences redistribuées.

Nul besoin de fréquenter l’école d’Administration pour apprendre à actionner le levier facile de la fiscalité. L’école rurale nous apprend à modérer nos appétits sans trop piocher dans le porte-monnaie familial tout en conservant une « poire pour la soif », autrement dit une qualité de vie et une dignité.

Les différents articles qui suivent vous présentent les réalisations, les manifestations, les moments difficiles et d’autres plus conviviaux.

Vos élus se joignent à moi pour souhaiter à toutes les familles achéroises, aux jeunes et moins jeunes, ainsi qu’à tous leurs proches, aux agents municipaux et aux enseignants, une excellente santé, joie, courage et réussite.

A tous, bonne année 2015 !

Patrice MALCHèRE

Le mOT Du maiRe

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 2015 3

ça s’est passéà Achères...

C’est de saison !

Actualités achéroises

Rencontre avec...

Achères pratique

état civil

Et si Achèresse racontait...

4

14

16

22

23

25

26

SOMMAIRE

Directeur de la publication : Patrice MalchèreComité de rédaction :Fabienne Cotté, Yolande Clément, Françoise Le Mer, Gérard Lenfant, Martine RossignolFranck Baubeau, Marlène Fuchs, William Maillet, Martine Mertz, Catherine RouxRédaction, mise en page et distribution réalisées par nos soins, gratuitement.Photos : Conseil municipal, sauf mentions particulières.Imprimé en 650 exemplaires par Dupli Concept (77810 Thomery)

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 20154

çA S’ESt pASSéà Achères...

Si la veille, l’équipe municipale avait installé les chapiteaux sous une chaleur torride, le lendemain, le Marché des Saveurs ouvrait sous une pluie diluvienne qui en a dissuadé plus d’un. Pourtant, 200 kg de boudin frais ont été préparés sous nos yeux et diluaient leur arôme dès l’entrée sur la place. Les courageux sont venus dès le matin faire leurs emplettes, miel, vin, cèpes, tartines, poulets frais, petit

noir, croissants… Les nuages ont laissé un peu de répit le temps du déjeuner sous la tente centrale : boudin, tartines de Graines de Café, lasagnes « maison » de Sophy’s Cook ont ré-chauffé les corps et les esprits. L’après-midi, une embellie a permis aux promeneurs de sortir. Mais, pluie ou pas, 12 paniers garnis ont été gagnés par les participants !Rendez-vous dimanche 13 septembre 2015.

Le marché des saveurs 20 septembre 2014

L’Herbier de Milly

Sirops, liqueurs, bonbons

Cressonnière du Ruisseau, M. Taillebuis

Cresson de Fontaine

Sophy’s Cook

Macarons, gâteaux, plats préparésSur l’étagère du haut, Mme Macker

Confitures

William Moranne

Spécialités du Pays Basque

La Ferme du Grand Clos

Produits du canard gras

Les paniers garnis

Produits des exposants

Déjeuner sous la tente

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 2015 5

Gaec des Rochettes

Fromages de chèvre, safran

Christian Guelle

Champignons

La Miellerie du Gâtinais, M. Sergent

Miels, pains d’épicesAlban Roblin

Vigneron (Sancerre)

Michel Duché

Produits du canard gras

Graines de Café, La Ruche qui dit oui

Restauration rapide, produits locaux

Les Nicettes

Caramels

Le Panier des Délices

Gâteaux, cakes, coockies, crêpes

Denis Mousseaux, Père Denis

Pommes, cidre, ratafia, jus de pommesGilles Garnier

Huiles, farines, miels

La Volaille prunaysienne

Volailles

Amusement vôtre, Fabrice Lahousse,

Fabrication de boudin noir

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 20156

Organisée dans le cadre des « randos paysage » du Parc naturel régional du Gâtinais français, le thème de cette randonnée achéroise était la découverte des divers paysages liés à la pla-tière de Meun.Le paysagiste du Parc a accompagné les 45 per-sonnes présentes sur un parcours de 4,5 km, ponctué de 10 arrêts consacrés à l’explication des paysages rencontrés, de la formation des platières et des milieux spécifiques associés.

La kermesse de l’école

La randonnée paysage

26 septembre 2014

27 septembre 2014

©2014 www.openrunner.com Parcours n°3780009 - Platière Meuns - Course à pied, 4.557 (km) : Achères-la-Forêt -> Achères-la-Forêt

Mes notes

Openrunner - Planificateur de parcours de randonnée multi-activités - Calcul d'itinéraire - Calcul du dé... http://www.openrunner.com/

1 sur 1 26/06/2014 12:00

Distance : 4,5 kmDurée : 3h

1

2

3

56

7 8 9 104

Supprimer peut-être un des 2 arrêt?

La bourseaux vêtements

27 septembre 2014

Vous êtes nombreux à venir vous installer à Achères-la-Forêt !Afin de marquer votre arrivée et faciliter votre emménagement, chaque année une matinée « découverte de la commune » est orga-nisée.C’est toujours avec plaisir que Monsieur le Maire accueille les nouveaux arrivants en commençant par une promenade en trac-teur à travers le vil-lage, pour finir autour du verre de l’amitié avec ses élus.Moment très apprécié de tous, qui permet de faire connaissance.

En 2014, 25 nouvelles familles se sont instal-lées à Achères (ventes et constructions neuves).

accueil desnouveaux habitants 4 octobre 2014

TAXI DE LA CHAPELLE-LA-REINE06 07 45 83 17

TRANsPoRT DE mALADEs AssIs(conventionné CPAm)

ToUTEs DIsTANCEs - GAREsAÉRoPoRTs oRLY et RoIssY CDGEmail : [email protected]

8 rue du CloseauMeun

77760 Achères-la-ForêtA votre service

depuis 15 ans

Plus de proximité

CBacceptées

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 2015 7

Organisée par l’associationAchères Rock’n Roll Club.

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 20158

Pour mémoire : le 23 août 2014, une cérémonie toute particulière avait lieu sur la Plaine de Chanfroy, à Arbonne-la-Forêt, précisément à la carrière des fusillés. C’était le 70ème hommage rendu aux 36 fusillés de la Plaine de Chanfroy, dans une émotion intense. La grande Histoire prend parfois certains détours que la petite histoire locale peut rectifier. Un des fusillés était soupçonné d’une possible déloyauté, les noms des 36 fusillés n’étaient donc pas tous inscrits sur la plaque commémorative. Ce « détour historique » est aujourd’hui oublié : le 27 août 2014, une plaque a été dévoilée, portant gravés en lettre d’or les noms des 36 fusillés d’Arbonne-la-Forêt. Exécuté le 21 juillet 1944, Laurent Poli, jeune élève garde forestier originaire d’Achères-la-Forêt, fait partie des 36 fusillés d’Arbonne. Une rue d’Achères porte déjà son nom. Nous lui devions bien cela.Ci-dessous, vous trouverez le discours que Madame Colette Gabet, Maire d’Arbonne-la-Forêt, a prononcé le 23 août 2014 à Chanfroy.

Soixante-dix années se sont écoulées depuis les sinistres actes commis les 21 juillet et 17 août 1944. Parce qu’un doute avait été semé quant à la pos-sible déloyauté d’un des fusillés, la décision a été prise et main-tenue jusqu’à ce jour, de ne pas inscrire le nom de tous les fusil-lés.Au fil des années le travail de mémoire s’est amplifié en nous réunissant en ce site de plus en plus nombreux. Parallèlement, le travail d’histoire s’est affirmé exigeant que l’on dépasse les ju-gements incertains et que seuls les faits indiscutables parlent. Ce travail n’a depuis 70 ans ni confirmé ni infirmé les premières réserves mais seulement ajouté au doute le rôle possible de la torture. L’abbé Binet, lui aussi prisonnier à la maison d’arrêt de Fontainebleau n’a-t-il pas décla-ré « si les sévices avaient encore duré, je ne sais pas si je n’aurais pas fini par parler».

Le choix fait notamment par Pierre Brossolette ou Berty Al-brecht de se suicider par crainte de céder à la torture ne peut être érigé en règle commune.Le plus grand nombre des 36 fusillés, au fil des années, a été reconnu « Mort pour la France », pour d’autres le travail d’histoire se poursuit et peut-être abouti-ra-t-il à cette reconnaissance. Pour le fusillé non identifié, au-cun élément nouveau n’a pu être découvert.Pour tous, il est une certitude : ces trente-six hommes ont tous été lâchement torturés et exécu-tés, victimes de la barbarie nazie et tous doivent à ce titre être réunis dans le même hommage et recevoir la même expression de notre gratitude.A cette lumière, il est assuré-ment venu le temps d’inscrire en lettres d’or le nom de ceux qui jusqu’à ce jour ne l’a été qu’en lettres de sang.

Et si l’ennemi a arrêté, torturé et fusillé ces trente-six hommes c’est parce que tous, avec des rôles et des choix différents, étaient des Résistants.Rappelons-nous : si la France libre sous l’impulsion de Charles de Gaulle prend naissance le 18 juin 1940, la résistance inté-rieure commence de manière diffuse et individuelle. Parce qu’après la capitulation décidée par le Maréchal Pétain, aucune institution, qu’il s’agisse des par-tis politiques, des syndicats, des Eglises n’appellent à résister, les premiers résistants ont jailli des profondeurs de la société civile. Ce sont souvent des personnes peu politisées qui ont toutes en commun la volonté de lutter contre l’occupant et de sauver la France et son honneur, d’autres y ajoutent le souhait d’un chan-gement dans la vie politique de l’après-guerre.

.../...

Commémoration des deux guerres 11 novembre 2014

‘‘

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 2015 9

La Résistance sera civile avec la parution de journaux et tracts clandestins, des grèves et des actes de désobéissance mais elle sera aussi militaire : lutte armée, sabotages, espionnage, réseaux de renseignement et d’évasion, attentats.266 réseaux de résistance ont été dénombrés pendant toute la guerre avec 150 000 perma-nents et 500 000 personnes qui ont eu une implication substan-tielle dans la Résistance. Les 36 hommes que nous honorons étaient de ceux-là. Les 22 résis-tants fusillés les 21 juillet 1944 appartenaient à trois maquis, ceux d’Achères-la-Forêt, de Vil-lebéon et de Moisenay.Apparus à partir de 1943 à la suite de la création par le régime de Vichy du Service du travail obligatoire (STO) et de l’afflux de jeunes réfractaires qui refusaient d’aller travailler en Allemagne, ils constituaient une tête de pont dans des régions montagneuses ou encore un point d’appui pour les mouvements plus importants et plus structurés.Le maquis d’Achères-la-Forêt regroupait moins de dix per-sonnes. Créé par André Prenant, combattant de la France libre et géographe, il entraîne Laurent Poli, jeune élève garde forestier originaire d’Achères-la-Forêt, dont les familles étaient amies. Par ses relations parisiennes il entrainera aussi de jeunes étu-diants parisiens, poètes surréa-listes : Marcel Rius, Marc et Ro-bert Menegoz, Charles Simonpoli qui travaillait à la Bibliothèque nationale, Germinal Matta, fils d’Alba Matta, résistante. Le ma-quis occupait les platières des Beorlots puis, après un incendie, une grotte située près du rocher de la Reine, tout près de Chan-froy. Le groupe ne disposait que de deux pistolets... début juillet il devait participer à la réception d’un parachutage à Amponville mais dès le 4, deux membres sont arrêtés par les allemands et le 5 juillet c’est Laurent Poli et son père qui sont faits prison-niers. Au titre de ce maquis, le

21 juillet, seront fusillés à Chan-froy, Charles Simonpoli, Marc Menegos, Robert Rius, Germinal Matta et Laurent Poli.Créé par Léonard Perret, le ma-quis de Moisenay était relative-ment important puisque composé d’une quarantaine de personnes membres du groupe de résis-tance Francs-tireurs et partisans français (FTPF) dit groupe Bara. Ces hommes rayonnaient sur toute la région et multipliaient les exécutions de soldats alle-mands, les incendies de matériel et de récoltes, avec sabotages sur le terrain de Villaroche. Le groupe est sans doute tombé à la suite de deux faux résistants infiltrés par les allemands. Neuf membres du groupe seront fusil-lés à Chanfroy le 21juillet 1944 : Eugène Bailay, Maurice Daudet, André David, Victor Gervaise, Albert Guart, Jean Mery, Bernard Ourteau, Léonard dit Auguste Peret et son fils André.Le village de Villebéon abrita deux groupes de résistants, l’un ratta-ché à l’organisation Volontaires Paysans et Ouvriers et l’autre au mouvement des Francs-tireurs et Partisans (FTP). Le 27 juin 1944, un groupe de jeunes maquisards, sous la conduite de Maurice Cal-mel, attaque les allemands qui reviennent le lendemain avec des renforts. Le maquis est visité le même jour et plusieurs hommes sont faits prisonniers. Le 7 juillet la Gestapo pénètre dans le vil-lage, arrête et frappe au hasard. Une dénonciation semble avoir été à l’origine de ces sinistres agissements. Sept hommes se-ront fusillés le 21 juillet 1944 : Marcel Calmel, Robert Canaux, René Girard, Raymond Golisset, Gilbert Ingrain, Léon Morel et Alain Morel.Les 14 hommes fusillés le 17 août 1944 n’appartenaient à aucun maquis mais à différents mou-vements de résistance. André Berger était chef militaire F.F.I. (Force française de l’intérieur) du secteur de Meaux et le capitaine Jacques Desbois appartenait au même mouvement, résultat de la fusion souhaitée par Charles

de Gaulle, en 1944 de plusieurs groupements militaires de la résistance intérieure en France occupée.Jean Etienne, Jean Bolastre et Henri Rivoire étaient membres du réseau Résistance Nord et furent surpris lors d’un barrage alors qu’ils transportaient des armes. Claude Chailleux de l’or-ganisation Vélite Thermopyle et Georges Papillon, membre du mouvement Ceux de la Résis-tance furent arrêtés à la gare de Melun alors qu’ils fuyaient Paris à la suite de l’infiltration de leur réseau. Marc Chemin apparte-nait au mouvement FTPF. Robert Fournier, Roger Gentil et Maurice Renoul furent arrêtés alors qu’ils étaient en mission. Le colonel Masiée qui avait participé à la guerre de 14/18 était membre du réseau appelé « Confrérie Notre-Dame ». Il effectuait du rensei-gnement sur les installations al-lemandes en région parisienne et organisait les « planques » pour ses membres. Il fut nommé dé-légué militaire du réseau et chef régional de la Force française Combattante pour la Seine-et-Marne. Il organisa le parachutage d’armes réalisé en juillet 1944 à la Brosse Montceaux. Sans doute à la suite d’une délation le chef nazi Korf tua froidement cinq des oblats qui avaient accepté de re-cevoir et cacher les armes. Avec Jacques Desbois, Yves Masiée sera arrêté et fusillé à Chanfroy.Trente-six hommes qui sont morts pour que la France re-trouve espoir et liberté, trente-six hommes qui font partie des 110 000 Résistants morts au cours de la Seconde Guerre mon-diale, 20 000 tués au combat, 60 000 déportés et 30 000 fusillés.Renouvelons-leur notre pro-fonde reconnaissance et ne les oublions jamais car ne pas se re-mémorer c’est donner la victoire définitive aux assassins, car dé-tourner notre regard de ce mas-sacre comme de tous ceux qui endeuillent le monde aujourd’hui est une plaie vive qui entaille l’humanité toute entière.

‘‘

guerre 1914-1918Cartes postales du front

envoyées paredmond Besson,

habitant d’achères-la-Forêt(prêt de Guy Noret)

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 201510

guerre 1914-1918Lettre du front

envoyée paralfred Leperche,

habitant de Recloses,grand-père d’une famille achéroise

(prêt de Yolande Clément)

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 2015 11

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 201512

Organisé sur la platière de Meun, avec le Parc naturel régional du Gâtinais français. Les participants ont eu pour mission de restaurer les petites mares. Rendez-vous est pris samedi 26 septembre 2015 !

Organisée tous les ans par l’association Achères Rock’n Roll Club, elle se déroule dans la salle des fêtes et permet de com-mencer à préparer les listes au Père-Noël. Prochaine bourse aux jouets : le 14 novembre 2015.

La bourse aux jouets

15 novembre 2014

Le chantier nature

L’église Sainte-Fare est en-core plus belle quand ré-sonnent les chœurs… Pour l’étape achéroise du Festival Les Zarmoniques, les voix des enfants de la Maîtrise des jeunes de l’école de Mu-

sique ont ouvert le choeur, suivies des voix de femmes de l’Ensemble vocal Saravah. Julien Desplantes a chanté a capella des airs d’opéra et le concert s’est clôturé avec l’ensemble vocal Les Hardis

Sonnants. Un merveilleux moment d’enchantement !Ce festival de la Voix et du Patri-moine est organisé depuis six ans par l’APEC, Association des Parents d’Elèves du Conserva-toire des 2 Vallées.

Festival Les ZarmoniquesConcert des Choeurs du Gâtinais

11 novembre 2014

15 novembre 2014

Ensemble vocal Saravah Les Hardis SonnantsJulien Desplantes

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 2015 13

La tradition est instaurée depuis de nombreuses années : le Noël qu’offre la municipalité à ses Anciens de plus de 70 ans est apporté à leur domicile par un conseiller municipal. Cette petite visite est appréciée par nos Anciens, mais aussi par les élus qui s’improvisent Père-Noël le temps d’une rencontre fort sympathique !

Les lauréats 2014 sont :1er prix : M. et Mme Narcy, rue des Vaublas2e prix : M. et Mme Malnuit et Mme Mertz , Domaine Defontaine3e prix : Mme Maindron, rue du Closeau

Ils ont gagné des bons d’achat au Jardin Gâtinais de 50 €, 40 € et 30 €.

70 participants ont découvert la grande famille des trom-pettes, depuis l’instrument ancestral joué aux XVIIe et XVIIIe siècles, jusqu’aux mo-dernes trompettes dites « piccolo », en passant par le bugle, dans un tour d’hori-zon historique des composi-teurs et des facteurs d’ins-truments.

Dans l’église Sainte-Fare, Yves Gersant (trompette, trompette naturelle ba-roque, bugle) et Xavier Le-brun (organiste) ont joué des œuvres de Bach, Purcell, Torelli, Viviani, Sweelinck, Scheide-mann, Gabrieli, Clarke, Balbastre.

à la sortie, les participants ont retrouvé les mu-siciens et les organisateurs autour de boissons chaudes et de brioches.

Les colis de noël pour les anciens

Concours maison et Jardins fleuris

Décembre 2014

Décembre 2014

Le concert de noëlOrgue & Trompette

6 décembre 2014

Le Père-noëlà l’école

19 décembre 2014

C’ESt dE SAISOn !L’hiver et le printemps à Achères...

nichoir, mon home sweet homeAu début de l’hiver, il est temps d’installer des nichoirs pour les belles plumes de nos jardins. Les oiseaux construisent des nids à la fin de l’hiver, au début du printemps, dans lesquels ils vont vivre, nidifier, se reposer et élever leurs petits.Donnons-leur un petit coup de patte !Car malheureusement, de nos jours, les vieux arbres avec des trous sont abattus et les trous de toiture complètement bouchés. Les oiseaux ont beaucoup de mal à trouver un endroit pour réaliser leur nid.Ils sont alors très heureux de trouver dans un jardin, un nichoir en bois accroché à un arbre.Les oiseaux sont sensibles au froid et au vent, il est préférable d’orienter l’entrée du nichoir vers le sud pour le protéger du vent froid.A l’automne prochain, une fois les oiseaux partis du nid, il faudra regarder à l’intérieur pour voir si rien ne gêne l’accès et prévoir les réparations nécessaires. S’il reste des branches, des plumes ou de la mousse, il faut les laisser car cela veut dire que les oiseaux venus cette année reviendront certainement l’année prochaine.

Les habitués de nos jardinsLa mésange bleue est la mésange la plus commune en France avec la mésange char-bonnière. Ce sont des oiseaux grégaires qui vivent en joyeuse bande bruyante et dyna-mique de quelques individus, souvent mélan-gés à d’autres espèces de mésanges.Comme toutes les mésanges de la famille des Paridés, elles sont cavernicoles, elles nichent dans toutes sortes de cavités naturelles ou artificielles disponibles pourvu qu’on y trouve des trous et des anfractuosités : trou d’arbre ou de mur, gouttière, pot en terre cuite, der-rière des volets, dans une boîte aux lettres… Et pour cette raison elles s’installent volon-tiers dans les nichoirs artificiels en bois mis à leur disposition dans les arbres !Elles sont insectivores, à la belle saison elles mangent un grand nombre de larves, d’arai-gnées, de chenilles et d’insectes en tout genre. A l’automne, leur régime alimentaire s’oriente vers les graines, les petites baies et les bour-geons des arbres fruitiers, les fruits mûrs. En hiver elles sont très friandes des graines et boules de margarine des mangeoires.

Offrez le gîte et le couvert aux oiseaux de votre jardin

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 201514

©M

oniq

ue D

eboh

an

Vous t r o u v e -

rez facilement sur internet des plans pour fabri-quer vous-même un nichoir à

mésanges.

La mésange bleue est une petite mé-sange, elle mesure 11 cm de long et pèse entre 9 et 12 g. C’est un petit pas-sereau vif tant par ses couleurs que par son compor-tement. Sa livrée jaune et bleu vif la rend facilement

reconnaissable. Ses habitudes familières peu farouches vis-à-vis de l’homme en font un des oiseaux les plus connus des français. Qui ne l’a jamais vue chercher des insectes dans les arbres, pendue la tête en bas pour inspecter le dessous des branches !

Voici la plus grande de nos mésanges, la mésange char-bonnière.Son nom lui vient de sa calotte et de sa large bande pectorale noires, on ne peut pas la confondre avec une autre mésange. La mésange charbon-

nière mesure 14 cm de long pour un poids de 15 à 20 g. Elle vit entre 3 et 5 ans seulement en milieu naturel.

Chez les rouges-gorges, c’est la femelle qui fait le nid avec des brin-dilles, feuilles, lichens, mousse, plumes…, de pré-férence à terre (fosses, talus, sous une ra-cine, sous une souche…) ou dans

un arbre qui présente des cavités ou des en-fourchures (saule têtard, arbre mort).Il chante tout au long de l’hiver et est l’ami du jardinier qu’il suit pas à pas lorsqu’il retourne la terre.Sous ses dehors de petit oiseau rondelet se cache un caractère bagarreur : avec son plas-tron rouge il cherche à impressionner ses congénères.Observez-le autour de la mangeoire, il sera plus souvent occupé à chasser les autres oi-seaux qu’à se nourrir !

De nombreux oiseaux habitent votre jar-din, à l’année ou de façon saisonnière : hirondelles, verdiers, sansonnets, troglo-dytes, merles, étourneaux, pies, geais, pinsons, moineaux, pics...

Il existe des guides qui vous permet-tront de les identifier et de découvrir leur mode de vie.

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 2015 15

©Ala

in V

atan

©Lo

okN

atur

e

aider les oiseaux à passer l’hiverGrâce à vous, les oiseaux ne manqueront jamais de graines, synonymes de leur survie. Man-geoires suspendues, fixées à un arbre ou un piquet, posées au sol (attention aux chats), tout est bon pour aider les oiseaux du jardin à passer l’hiver sans y laisser de plumes !Pour avoir sous vos yeux plusieurs espèces d’oiseaux, variez les styles de mangeoires. Dépo-sez-y des graines en tout genre (tournesol, chanvre, blé, avoine, millet…), mais aussi les restes de vos repas (gâteaux rassis, biscuits, croûtes de fromage, fruits…). Évitez la mie de pain, les aliments salés, le riz cru qui peuvent causer la mort de l’oiseau. Lorsque la neige recouvre le sol et tout ce qui s’y mange, ayez un jardin bien achalandé. Lors d’un hiver sec et froid, les oiseaux peuvent avoir du mal à s’hydrater, ménager un petit point d’eau fera leur bonheur.La technique du pot de yaourt : dans un pot de yaourt, versez de la margarine fondue (1/3) et des graines (2/3). Laissez refroidir, démoulez et suspendez-le dans votre jardin !

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 201516

ACtuALItéSachéroises

Mardi 18 novembre, un ef-fondrement de terrain très important s’est produit dans le cimetière à la hauteur de la sacristie : 8 mètres de diamètre sur une profondeur de 7 mètres ! Le ruisselle-ment des eaux pluviales en profondeur a raviné le sous-sol, creusé une cavité et la

dalle béton d’un modeste puisard créé il y a près de 50 ans s’est effondrée.Des travaux d’urgence ont été immédiatement engagés afin de renforcer et combler le site sinistré. La note sur le budget de la commune s’élève à plus de 11 000 €. Sacré imprévu…

LES IMpRévuS dES IntEMpéRIES

Dès que l’on envisage de posséder un cheval et d’ins-taller une écurie, si petite soit-elle ou même provi-soire, il faut se poser la question du stockage et de l’évacuation du fumier.Le stockage du fumier doit suivre la loi en matière de respect de l’environnement.Stocké directement sur le sol, il pollue les nappes d’eau souterraines, par infil-tration due à la perméabilité du sol et par ruissellement, même si elles sont relative-ment éloignées. Selon le Règlement Sani-taire Départemental (RSD) qui définit les prescriptions et les sanctions en matière d’hygiène et de salubrité, le

fumier doit être stocké dans une installation étanche.Pour un ou deux boxes, un container étanche avec éva-cuation régulière du fumier, peut être une alternative. Pour les structures plus im-portantes (élevages, centres équestres, écuries privées, particuliers…), il est impé-ratif de créer des ouvrages appropriés en appliquant les dispositions mentionnées dans l’article 155 du RSD , « une aire étanche, mu-nie au moins d’un point bas permettant la collecte des liquides d’égouttage et les eaux pluviales qui doivent être dirigées, à l’aide de canalisations étanches et régulière-ment entretenues vers

des installations de stoc-kage étanches ou de trai-tement des effluents de l’élevage ».Dans tous les cas, il est in-dispensable de maîtriser la gestion des déjections dans le respect de la législation pour préserver la qualité de l’environnement.

Quelques informations sur le fumier...Un cheval adulte produit chaque jour :- 10 à 14 kilos de crottin,- 9 litres d’urine,- 3 à 7 kilos de litière.Donc en 6 mois (l’hiver par exemple), plus de 2,5 tonnes de crottin par cheval...

quI vEut ALLER LOIn MénAgE SA MOntuRE...Et SOn EnvIROnnEMEnt !

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 2015 17

Le 21 octobre 2014, la mu-nicipalité a mis en place un défibrillateur dans le hall d’entrée de la salle la Ruche de Candy. Il est uti-lisable par quiconque sans formation particulière en cas d’urgence. Sylvain Lejal, habitant de la commune, professionnel du secourisme et formateur, a animé des séances d’information : près

de 40 personnes (élus muni-cipaux, agent communaux, bénévoles d’associations…) en ont bénéficié.Chacun peut aider autrui en cas de malaise ou acci-dent : il faut prévenir les secours en composant :le 15 (médecins d’urgence),le 18 (ou 112) (pompiers).Cela peut sauver une vie.

Lors des intempéries de sep-tembre 2014, une coulée de boue a submergé les abords de la mare du Marchais.L’écoulement des eaux à la sortie de la mare était ralen-ti par de gros blocs de grès. Une intervention a donc été réalisée par l’entreprise Les Grès de Fontainebleau, afin d’élargir le passage.

Cette entreprise exploite une carrière de grès artisanale basée à Moigny-sur-École, depuis plusieurs générations. Le savoir-faire des ouvriers était indispensable pour ces travaux, réalisés « à l’an-cienne » : coins, masses, et force humaine, afin de déta-cher des blocs de grès sans endommager les environs.

Cette entreprise a réalisé, entre autres, les bornes du Château de Fontainebleau et quelque 100 000 pavés de la cour du Château de Ver-sailles. Ils ont reçu la marque « Savoir-faire » du parc natu-rel régional du Gâtinais fran-çais. La carrière se visite lors des Journées du patrimoine.www.lesgresdefontainebleau.com

pREMIERS SECOuRS

InOndAtIOn

53, rue de la Libération - 77 760 Achères-la-Forêt

www.kinessentia.com

Florence [email protected] 76 77 35 74

Kinésiologue

carte de visite.indd 8 15/07/2014 15:19:08

tRAvAux 2014

Réalisés parla commune

Réparation de la vOiRie suite aux intempéries hi-vernales (nids de poules)*.Entretien journalier de la vOiRie, des bâtiments et des espaces communaux.Entretien des Chemins communaux, rebouchage des trous, tonte, élagage. Entretien des plantes vivaces aux PieDs Des muRs du village confor-mément à la démarche de la préservation des res-sources en eaux.Installation de déflec-teurs d’éclairage sur la poutre de la petite neF De L’égLise conformément à la demande des Bâti-ments de France.Rénovation des Pein-TuRes sur les portes du local technique, du château d’eau, du cimetière, du vestiaire du terrain de foot.Rénovation des peintures de l’aBRi De CaR de Meun.Entretien et protection des BanCs en BOis, des panneaux d’informations à la population et de l’abri de car en bois rue Laurent Poli.Rénovation des peintures de signaLisaTiOn ROuTièRe du village.Construction de 3 Pui-saRDs « en TRèFLe » en exutoire des eaux pluviales de l’église, suite à l’effon-drement du puits vétuste du fait des intempéries*.

en cours ouen projet

Renforcement du réseau eaux PLuviaLes rue du Marchais et aménagement de la berge du Marchais.Poursuite de la ges-TiOn éCOLOgiQue Des esPaCes COmmunaux (réduction des herbicides) avec la collaboration du Conseil général de Seine-et-Marne et du Parc natu-rel régional du Gâtinais français.Étude de réhabilitation de la charpente, des murs, et poursuite de la mise aux normes pour L’aCCessi-BiLiTé au PuBLiC De L’égLise.Poursuite des diagnostics et mise en application de la mise aux normes des sys-Tèmes D’assainisse-menT nOn COLLeCTiFs conduits par le Parc naturel régional du Gâtinais fran-çais (SPANC-Service public d’assainissement non col-lectif).

Réalisés pardes entreprises

Installation d’un nouveau système inFOR-maTiQue et de téléphonie du secrétariat de la Mairie.Réfection des pare-soleil de l’éCOLe maTeRneLLe. Réfection et pose de cha-peaux sur les murets d’accès à la Mairie. Mise aux normes des sysTèmes D’as-sainissemenT nOn COLLeCTiFs conduits par le Parc naturel régional du Gâtinais français (SPANC-Service public d’assainissement non collectif). 1ère tranche, rue du Marchais.Suite des remplacements des branche-ments en plomb sur le Réseau D’eau POTaBLe et déplacement des compteurs en limite de propriété.Reprise du puisard perdu d’eaux PLu-viaLes au croisement du chemin de Fon-tainebleau et de la rue du Canapé, suite aux dégradations accidentelles.Dégorgement et nettoyage de l’ensemble des PuisaRDs COLLeCTeuRs D’eaux PLuviaLes et des systèmes d’assainis-sement des bâtiments communaux.

éLaRgissemenT De La FaiLLe RO-Cheuse après le Marchais suite aux inon-dations.

Création de Caniveaux recevant les pluviales rue du Canapé et rue du Clo-seau.Création d’un puisard et de drains de PLuviaLes avec réhabilitation de la conduite de l’avaloir de pluviales rue du Canapé.Création des deux PuisaRDs De PLu-viaLes rue du Canapé et rue du Closeau. RePRise du renforcement du chemin de Fontainebleau (tronçon entre la rue du Château et la rue du Canapé), domaine Defontaine, rue du Château, suite aux malfaçons de l’entreprise intervenante.RenFORCemenT De La vOiRie en émulsion bicouche gravillonnée, ruelle Besnard, rue du Général De Gaulle, rue du Canapé et chemin de Fontainebleau (tron-çon direction terrain de foot).Réfection de la vOiRie en enrobé, tron-çon de la route des Barnolets devant les centres équestres et la Gendarmerie à cheval, et le chemin de Nemours.Création de Deux PaRkings PuBLiCs rue du Canapé.Aménagement de deux DOs D’âne en res-pect de la zone limitée à 30 km/h, chemin du Colombier.* avec l’aide d’une entreprise

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 201518

Le recensement permet de connaître le nombre de personnes qui vivent en France. Il détermine la population officielle de chaque commune.De ces chiffres découle la participation de l’État au budget des communes : plus une commune est peu-plée, plus cette participation est importante. Du nombre d’habitants dépendent éga-lement le nombre d’élus au conseil municipal, le mode de scrutin, le nombre de pharmacies...Le recensement permet aus-si de connaître les caracté-ristiques de la population :

âge, profession, moyens de transport, conditions de lo-gement...Au niveau local, le recense-ment sert notamment pour ajuster l’action publique aux besoins des populations : dé-cider des équipements col-lectifs nécessaires (écoles, hôpitaux...), préparer les programmes de rénovation des quartiers, déterminer les moyens de transports à développer…votre participation est essentielle.elle est rendue obliga-toire par la loi, mais c’est avant tout un devoir ci-vique.

vous allez recevoir la visite d’un agent recen-seur. Il sera muni d’une carte officielle qu’il doit vous présenter. Il est tenu au se-cret professionnel.Il vous remettra les docu-ments nécessaires pour vous faire recenser, en ligne ou sur papier.

Vos réponses resteront confidentielles. Elles seront remises à l’Insee pour établir des statistiques rigoureuse-ment anonymes, conformé-ment aux lois qui protègent votre vie privée.

Plusieurs conciliateurs de justice œuvrent bénévo-lement au sein du tribu-nal de Fontainebleau afin de faciliter le règlement amiable des conflits.Le conciliateur de justice n’est pas un magistrat, mais il est impartial et discret. Sa mission est de favoriser le règlement à l’amiable des conflits qui lui sont soumis et d’en faire le constat.

Il peut intervenir dans de nombreuses affaires :problèmes de mitoyenneté, problèmes de copropriété, conflit entre propriétaire et locataire, conflit entre un consommateur et un pro-fessionnel, querelle de voi-sinage, désaccord entre un fournisseur et un client, dif-ficulté dans le recouvrement d’une somme d’argent, contestation d’une facture…

Pour le canton deLa Chapelle-la-Reine :

Philippe Bollet, Marcel PieuchotRDV un mercredi sur deux.

Lieux de rendez-vous :maison de la médiation

240 bis rue Grande77300 Fontainebleau

mairie de moret26 rue Grande

77250 Moret-sur-LoingTél. : 01 60 73 51 51

(Mairie de Moret-sur-Loing)www.conciliateurs.fr

du 15 JAnvIER Au 14 FévRIER 2015 : vOuS SEREz RECEnSéS !

COnCILIAtEuRS dE JuStICE : un SERvICE gRAtuIt

Pour plus d’informations :www.le-recensement-et-moi.fr

ou en Mairie : 01 64 24 40 11 du lundi au samedi de 8h30 à 12h.

Les agents recenseurs pour achères-la-Forêt :

isabelle alfonso sanches marie-France Domenech Chantal Poidevin

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 2015 19

vacances scolaires d’hiver :du lundi 16 févrierau vendredi 20 févriervacances scolaires de printemps :du lundi 20 avrilau vendredi 24 avrilvacances scolaires d’été :du lundi 6 juilletau vendredi 24 juilletet du lundi 24 aoûtau vendredi 28 août

Le Centre de Loisirs est ou-vert aux enfants achérois de 3 à 12 ans ainsi qu’aux en-fants des villages alentours.

Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à appeler en mairie au 01 64 24 40 11 du lundi au samedi de 8h30 à 12h.

nOuveau ! La municipa-lité propose, depuis les va-cances d’été 2014, le paie-ment en chèques CESU et en Chèques Vacances (ANCV).Plus d’infos :www.cesu.urssaf.frou www.ancv.com

Du 18 au 22 mai : Classe de découverte pour les classes de Mme Rooses et M. BoursaultCette classe de découverte est financée à 50 % par la commune, afin de réduire la part des parents, un concert d’André Labeur sera organisé le week-end des 20 et 21 mars 2015. Guettez la date et l’heure exacts sur le site internet de la commune : www.achereslaforet.netVendredi 29 mai : Cross à UryVendredi 5 juin : Triathlon sur le stade

L’accueil des classes, de la petite section de mater-nelle au CM2, est assuré- les mardis après-midis,- un jeudi matin sur deux,grâce à un groupe de 4 béné-voles, depuis une quinzaine d’années pour Béatrice Ber-thelot, et une dizaine d’an-nées pour Victoria Orand. Deux nouvelles bénévoles ont rejoint l’équipe, Brigitte Lancrenon et Anne Pasquier, toutes deux retraitées de l’enseignement (suite à la reprise d’activité profession-

nelle d’Elisabeth Macaux).Ainsi 103 enfants peuvent emprunter à la bibliothèque les livres de leur choix, enca-drés et conseillés par notre équipe de bénévoles.vous pouvez vous rendre à la bibliothèque, car elle est ouverte à tous les achérois : Edouard Lan-dry, Elisabeth Macaux, Bri-gitte Bisson et Marie-France Domenech sont toujours à votre écoute, ils vous ac-cueillent et vous conseillent.

Le prêt de livres, revues et CD est entièrement gra-tuit, 500 à 600 sont renou-velés environ tous les 9 mois grâce à la Médiathèque dé-partementale.Nous vous attendons nom-breux dans notre petite bi-bliothèque que nous voulons être un lieu de lecture, de découverte et de rencontre, dans un cadre sympathique et convivial, notamment grâce aux décorations de Brigitte Bisson.

CEntRE dE LOISIRS : OuvERtuRE En 2015

éCOLE : SORtIES Et MAnIFEStAtIOnS

LA bIbLIOtHèquE

Bibliothèque, 54 rue du Closeau, 77760 Achères-la-Forê[email protected]

nouveaux horaires : lundi de 16h à 18h, mercredi et samedi de 10h à 12h(y compris pendant les petites vacances scolaires).

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 201520

Chez Graines de Café, nous sommes toujours dans la dynamique

de faire vivre notre village, de

vous proposer un lieu de vie où chacun d’entre vous peut venir partager un mo-ment pour déguster un café, un bon verre de vin, une tar-tine, ou encore simplement venir chercher son pain…En 2014, nous vous avons proposé plusieurs diver-

tissements, comme la soi-rée de Saint-Valentin (dîner avec balade en forêt au clair de lune avec la participa-tion d’une association de guide en forêt de Fontaine-bleau), le concert d’André Labeur, la coupe du monde de football avec retransmis-sion sur écran géant des matchs en direct, la buvette du ball-trap, notre présence au Marché des Saveurs afin de représenter « La Ruche qui dit oui » (site web de

distribution de produits lo-caux), un concert pop-rock à refaire absolument, le beau-jolais nouveau bien sûr…une nouveauté : de bons petits plats « faits mai-son », tous les jours de la semaine pour réjouir les pa-pilles des plus gourmands !à très bientôt chez Graines de Café !Audrey, Valérie, Florence, Arnaud, Maya, Kelly, Manon, Isabelle

gRAInES dE CAFé : un CAFé, MAIS pAS quE !

51 bis rue du Closeau, 77760 Achères-la-Forêt, tél. : 09 50 78 64 05Suivez Graines de Café sur Facebook

madame Christelle Larribeau, orthophoniste, vient d’ouvrir son cabinet. Adultes et enfants peuvent consulter. Déplacement à domicile sur prescription.33 rue Laurent Poli, 77760 Achères-la-Forêt.Vous pouvez la contacter au 09 51 42 94 60 ou au 06 83 77 62 55.

nOuvEAu à ACHèRES

Ce club de modélisme propose une piste tout-terrain réservée aux échelles 1:10e et 1:8e électriques.

Renseignements : Christophe 06 09 58 46 66 ou Julien 06 03 84 91 [email protected]/ModelesreduitsAcheroiswww.modelesreduitsacherois.fr

Aimer la forêt, la protéger, la nettoyer : en ar-rachant les plantes envahissantes et invasives qui réduisent la biodiversité, repoussent les insectes et la plupart des oiseaux, empêchent la régénération naturelle des chênes, chassent muguet et jonquilles, étouffent le sol…

Venez participer à des demi-journées d’arrachage.Jean-Claude Perrée : [email protected], tél. : 01 60 66 28 12http://phytolaque.wifeo.comSur Facebook : Bleausards vs Phytolaqueswww.facebook.com/assoc.asabepi

ASSOCIAtIOn MOdèLES RéduItS ACHéROIS

ASSOCIAtIOn ASAbEpI

La révolution de l’immobilier

06 70 48 85 51

VENDRE - ACHETER - LOUER

Votre agent immobilier sur le secteur

[email protected]

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 2015 21

REnCOntRE AvEC...

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 201522

C’est un attachement

de coeur avec Achères !

Adeline delormeCette femme pétillante de 35 ans a passé son enfance à Achères-la-Forêt, s’y est mariée et y revient réguliè-rement avec ses deux filles pour retrouver le cocon fami-lial, car ses parents habitent toujours Achères.Début 2013, Adeline De-lorme prend un peu le large de son activité profession-nelle pour mettre à profit son temps libre, et écrire son premier roman.« J’avais besoin d’un break, mon métier dans la direction de centres sociaux de-venait difficile phy-siquement et mora-lement. J’ai fait une pause, ce qui m’a permis d’écrire ce livre que j’avais envie d’écrire depuis long-temps. J’ai retrouvé un tra-vail complètement différent tout de suite après ».Tout va bien, c’est l’histoire d’une jeune femme qui pour-suit sa vie tant bien que mal, hantée par la mort violente de son frère. Cet événement qui bouleverse sa vie lui ap-prend à écouter ses désirs et à changer l’ordre de ses priorités. Elle expérimente la douleur et la colère, puis la lassitude. Et quand elle se croit anesthésiée de tout, la vie reprend ses droits. Elle qui, confrontée à la mort se croyait au-dessus de tous les petits tracas du quotidien, saute à pieds joints dans une réalité qui l’aiguillonne et la fait avancer, souvent mal-gré elle, mais toujours avec lucidité. Sans se l’avouer elle part alors à la recherche d’un nouveau bonheur, mais son périple ne sera pas de tout repos…« Le début est très inspiré

car l’histoire que ra-conte la narratrice

avec son frère, je l’ai vécue. Mais le vécu s’arrête là. Ce livre n’est pas une autobiogra-

phie.Il a été édité à

compte de lecteurs, la souscription dure deux mois, le roman est en ligne sur internet et ce sont les lec-teurs qui décident de l’ache-ter. Ce qui est génial, c’est que tous les textes ont leur chance. J’ai eu suffisamment de souscriptions, et mon ro-man a été édité à 106 exem-plaires. Mais il n’y a pas vrai-ment le travail d’une maison d’édition, alors des fautes d’orthographes traînent... C’est de l’artisanat ! Du coup j’hésitais à le diffuser, mais j’ai mis un petit mot pour les lecteurs dans lequel je m’ex-cuse pour toutes le coquilles qu’ils pourront trouver !J’ai écrit ce livre avant tout pour moi, j’avais des choses à extérioriser, mais c’est agréable d’avoir des lec-teurs, même si la critique est parfois bien plus difficile à entendre que ce que je pen-sais. Je ne suis pas prête !Je me suis fait plaisir, mais mon angoisse c’est : est-ce que le lecteur va aimer, est-

ce qu’il ne va pas s’ennuyer... Les lecteurs sont souvent ma famille et mes amis, alors je suis pleine de doutes !écrire un livre n’a pas été si difficile, c’est l’après qui n’est pas simple. La narra-trice parle à la première per-sonne du singulier et c’est déroutant quand les lecteurs confondent son « je » avec le mien. Surtout mes proches ! Ce n’est pas mon histoire, ils ont l’impression de découvrir ma vie, alors que ce n’est pas du tout ma vie ! ».Adeline Delorme est pleine d’humilité, elle ne veut pas que l’on parle de son livre si elle n’est pas certaine qu’on a aimé le lire !« Mais je suis très touchée par la démarche de cet ar-ticle, car quand on écrit un livre tout le monde s’en fiche, on se retrouve tout seul avec son livre, je l’ai écrit mainte-nant qu’est-ce que j’en fais ? De voir que quelqu’un s’y in-téresse, ça me fait plaisir ».Tout va bien (242 pages) est disponible en petite quan-tité. Son prix : 15 €, Adeline Delorme souhaite les reverser à la bibliothèque d’Achères pour l’achat de nouveaux livres. Mille mercis !S’adresser en Mairie.

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 2015 23

ACHèRES pRAtIquE

La maiRie à vOTRe seRviCe58 rue du Closeau

77760 achères-la-ForêtTél. : 01 64 24 40 11Fax : 01 64 24 48 40

[email protected]

Ouverture au public :

lundi, mardi, mercredi, jeudide 8h30 à 12h

vendredi de 8h30 à 12het de 14h à 17h30

samedi de 8h30 à 12h

Pendant toutes les vacances scolaires, la Mairie ouvre à 9h et

est fermée le mercrediet le vendredi après-midi.

service uRBanisme/CaDasTReTous les matins de 8h30 à 12h

sauf le mercredi.

Consultation desCOmPTes-RenDus

Du COnseiL muniCiPaLen Mairie, sur les panneaux

d’affichage municipauxou sur www.achereslaforet.net

BiBLiOThèQue54 rue du Closeau

77760 Achères-la-Forê[email protected]

Ouverture au public :samedi de 10h à 12h,

lundi de 16h à 18het petites vacances scolaires.

CenTRe COmmunaLD’aCTiOn sOCiaLe (C.C.a.s.)

Président : Patrice MalchèreAction de prévoyance,

d’entraide et d’hygiène sociale (Noël des Anciens,participation aux frais de restaurant scolaire,

centre de loisirs, classe de nature, aides diverses)

Caisse Des éCOLesPrésident : Patrice Malchère

Gestion du restaurant scolaire, de la garderie

et du Centre de loisirs.

enseignemenTécole des vaublas

Maternelle et primaire54 rue du Closeau

77760 Achères-la-ForêtTél. : 01 64 24 45 87

[email protected] : Didier Boursaut

Collège Blanche de Castille49 rue du Général de Gaulle77760 La Chapelle-la-Reine

Tél. : 01 60 74 76 70Fax : 01 64 69 11 81

Principal : Monsieur Bruon

seRviCes sOCiaux CanTOnaux De La ChaPeLLe-La-Reine

maisOn De L’inFO7 rue du Docteur Battesti

assistante sociale(uniquement sur RdV)Tél. : 01 60 55 20 38

Orientation Développement emploi(O.D.e.)

Tél. : 01 60 74 73 74Tous les mardis de 9h à 11h30

PôLe méDiCaLPodologue-pédicure

M. Kerkache, tél. : 06 03 42 81 14Infirmières

Mmes Brescia, Falcioni, Sanchez, VicenteTél. : 01 64 24 33 90 ou 01 64 24 32 03

kinésithérapeuteMme Routier, tél. : 01 64 24 32 03

sage-femmeMme Malmasson, tél. : 01 64 22 57 85

PédiatreMme Soubie, tél. : 01 74 80 64 82

seRviCes D’uRgenCePOmPieRs : 18 ou 112 - samu : 15 - genDaRmes : 17 - PhaRmaCie De gaRDe : 39 15

Conciliateurs de justice : Philippe Bollet, Marcel Pieuchot, tél. : 01 60 73 51 51, RdV un mercredi sur deux.Clinique vétérinaire, ZAC de l’Avenir, 5 rue de l’Essor, 77760 La Chapelle-la-Reine, tél. : 01 64 24 11 63

CuLTe CaThOLiQueCalendrier des messes affiché à la porte de l’église Sainte-Fare

Père Cottet-DumoulinParoisse Sainte-Geneviève19 rue du Docteur Battesti77760 La Chapelle-la-Reine

Tél. : 01 64 24 30 21

nemOuRsP.m.i., 1 rue de Beauregard, tél. : 01 60 55 20 04, tous les jours.Caisse d’allocations Familiales (C.a.F.), 15 rue François Villon,

tél. : 0810 25 77 10, accueil téléphonique du lundi au vendredi de 9h30-16hantenne CPam, rue Gauthier 1er, tél. : 36 46

Caisse nationale d’assurance vieillesse des Travailleurs sala-riés (C.n.v.T.s.) transférée à Darvault, tél. : 39 60

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 201524

ACHèRES pRAtIquE

aiDe aux PeRsOnnes âgéesservice intervention

accompagnement mobile Personnes âgées Dépendantes

handicapéess.i.a.m.P.a.D.h.

43 avenue de Fontainebleau77760 La Chapelle-la-Reine

Tél. : 01 64 24 32 36Fax : 01 60 74 72 15

[email protected] 9h à 17h30

association Cantonale d’aide à Domicilea.C.a.D.

9 rue Carnot77760 La Chapelle-la-Reine

Tél. : 01 64 24 33 [email protected]

Du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h

Centre Local d’information et de Coordination gérontologie

C.L.i.C. sOuTienCentre hospitalier de Nemours

15 rue des Chaudins77140 Nemours

Tél. : 01 64 28 75 25Fax : 01 64 28 60 [email protected]

Accueil téléphonique du lundi au vendredi de 9h à 17h

LOisiRs eT CuLTuReassociation Festive achèroise

Président : Philippe GuittonTél. : 06 25 29 22 34

amicale des aînés RurauxDéléguée communale :

Pierrette AudasTél. : 01 64 24 45 01

société de chasse« saint hubert »

Président : Christophe Narcy

société de chasse« La Diane »

Président : Laurent NarcyTél. : 01 64 24 44 30

société de PêcheJean-François Gaudin

Les échos de FranchardPrésident : Olivier Brégé

Tél. : 06 07 51 25 23

amicale des Parents d’élèves (aPe)

Présidente :Mary-Caroline LattronTél. : 01 64 69 87 71

achères Rock’n Roll ClubÉric Hélias

Tél. : 06 79 12 58 18Cours le jeudi soir de 19h à 21h

entente sportive de la Forêt (esF)

Association intercommunaleTél. : 06 76 10 35 02

[email protected]

Football - Basket - Tennis - VTTYoga - Gym - Danses - MusculationJudo - Karaté - Taï Chi CHuan -

Chi Kong - Twirlring bâtonRoger Fayolle

Tél. : 01 64 24 42 [email protected]

Cours à achèressalle des Tournesols :

Gym-Abdos : lundi à 9h15Gym douce : mercredi à 18h15

Fitness : mercredi à 19h30

TRansPORTsTransport scolaire

et ligne R’BulleSiège du Syndicat :

Mairie de La Chapelle-la-ReineTél. : 01 60 74 96 01

Transport spécial versle marché de Fontainebleau

vendredi, départ à 9h30,retour vers 12h

Tous les horaires :www.cars-bleus.fr

maTéRieL BRuyanTTravaux bruyants

(bricolage ou jardinageà l’aide d’outils sonores)

autorisés :

la semaine de 7h à 20h

le samedi de 9h à 12het de 15h à 19h30

le dimanche et les jours fériés de 10h à 12h

DéChèTeRieRéservée aux particuliers

La Chapelle-la-ReineTél. : 01 60 74 76 89

Végétaux, gravats, ferrailles, déchets encombrants, déchets toxiques,

huiles de vidange, batteries.Ouverture :

Lundi, mercredi, vendredi, samedide 9h à 12h et de 14h à 18h.

Dimanche de 9h à 13h.Fermée le mardi et le jeudi.

Volume limité à 2m3 par catégo-rie de déchets et par semaine.N’oubliez pas de faire votre de-mande de badge d’accès en

déchèterie (gratuit, 1 par foyer).Pour tout renseignement :

SICTRM de la Vallée du oingTél. : 0800 018 014 (n° vert)

[email protected]

Feux De jaRDinvoir l’arrêté en mairie

ou surwww.achereslaforet.net

COLLeCTesvêtements : parking Mairie

verres : parking Mairie,château d’eau, rue du Canapé

éTaT Des ROuTesn° vert : 0800 077 001

ROses & ChOuxSafy LEFKI, le 15 févrierSasha LOOTEN, le 23 marsMarley TROULET, le 12 avrilCali TRANNOY 7, le juilletRuben VALLAT, le 19 août

La Bague au DOigTJérôme PICAUD & Elisabeth BORREGO, le 24 avrilÉric HALLIER & Sophie CLARION, le 10 maiJulien CHANTEMARGUE & Fanny GUAQUIERE, le 28 juinFrancisco ESCOBAR LOPEZ & Emilie LOZÉ, le 24 juilletFrédéric BRANDON & Fabienne COTTÉ, le 27 aoûtAlexandre GIBERT & Stéphanie LENORMAND, le 30 août

iLs nOus OnT QuiTTésLucienne NORET (79 ans), le 9 marsMarie AGOSTINI (85 ans), le 5 maiRoger REVELUT (88 ans), le 5 maiRobert de LAVALADE (89 ans), le 26 mai Robert BOISDET (82 ans), le 31 octobreJacqueline BAUBEAU (71 ans), le 11 novembreMarie-Pascale LEPRINCE-RINGUET (80 ans), le 16 novembre

Nous portons à votre connaissance l’Etat Civil établi dans des communes extérieures et concernant des Achérois. Si vous souhaitez publier des évènements familiaux hors Etat Civil communal : adressez-vous en Mairie.

éTaT CiviL 2014

mariages :Jean-Claude CITERNE & Maryse TOURNIER, le 6 marsChristian AUDO & Rosa DA SILVA DE JESUS,le 30 août

Décès :Georgette SANTI (94 ans), le 12 juilletAndré MORIN (80 ans), le 3 octobreÉliane POUZOT (90 ans), le 5 octobre

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 2015 25

Dans le prolongement des allers-retours auxquels je vous convie depuis bientôt sept ans, vous remémorer le cheminement de l’histoire du Domaine Defontaine est une vraie gageure lorsqu’on songe à la complexité d’une affaire s’étant en fait dérou-lée sur près de soixante ans, soit au moins sur deux de vos générations.Et l’histoire est loin d’être finie car, dans le cadre de votre espace-temps très court lorsqu’on se réfère au mien où tout se calcule en termes de siècles et millé-naires, l’évolution du Do-maine évoque bien la véri-table révolution de l’époque dite moderne que, peut-être inconsciemment, vous conti-nuez à vivre.Je vous en avais d’ailleurs touché deux mots, souvenez-vous, à l’occasion de ma pre-mière intervention dans votre journal de juin 2008, rappe-lant la formidable accéléra-tion des changements dans l’immédiate après-guerre (remembrement, mécanisa-tion agricole, attirance des jeunes pour la ville, arrivée avec l’autoroute des pari-

siens « descendus » à la cam-pagne…), et au milieu de tout cela, le remue-ménage de la construction de la Cité Amé-ricaine telle que nommée au tout début.Et c’est d’elle et de ses pro-longements dont je me pro-pose de commencer à vous entretenir cette fois-ci, car ce sont en réalité trois chapitres de votre récent passé aux-quels, en fait, je vous invite.

Il faut en premier lieu se sou-venir qu’en 1950, l’OTAN (Or-ganisation du Traité de l’At-lantique Nord) ayant installé son siège à Paris, et plusieurs bases militaires ayant été progressivement construites sur le territoire métropolitain par les Alliés, des logements proches des installations mili-taires ont été spécifiquement conçus au cours des années suivantes pour satisfaire les besoins des milliers de mili-taires et civils américains sta-tionnant en France.La Cité, finalement assez vite construite entre le 25 octobre 1957 (date d’obtention du permis de construire) et le 30 juin 1959 (date d’obten-tion du certificat de confor-

mité), faisait partie inté-grante de l’objet social d’un consortium franco-américain, la Compagnie Immobilière Marc Rainaut, créée le 24 septembre 1956 à Paris et ultérieurement dénommée C.I.M.R. Elle avait pour mis-sion la construction de «hou-sing areas» de style typique-ment américain, consistant en l’acquisition de terrains avec édification d’immeubles individuels ou collectifs, et incluant la réalisation sur ces lieux de toutes opérations directement ou indirectement afférentes. Cela concernait quelque 2 700 logements sur 29 sites de terrains vierges divers, ainsi que le rappelle un devis descriptif sommaire datant de mai 1957 conservé dans les archives de votre mairie ; 18 communes, dont la vôtre, furent finalement impliquées, la construction de 78 maisons de plain-pied sans clôture entre les proprié-tés étant prévue à Achères.Comme je n’ai pas trouvé dans mes archives de traces concernant les conditions réelles de mise à disposition des américains des cités ainsi construites, et dans la me-sure où les logements ont,

Et SI ACHèRES SE RACOntAIt...petite histoire du village (suite...)

inauguration duDomaine Defontaine en 1959

1er rang, 1ère personne à gauche :Etienne Dailly, ancien Sénateur

1er rang, 1ère personne à droite de la tribune :Edouard Leleu, ancien Maire d’Achères-la-Foret

(prêt de Gilbert Noret, écomusée du Closeau, Achères-la-Forêt)Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 201526

après leur départ, été ven-dus à l’unité par une nou-velle société S.I.F.A. recon-nue comme propriétaire et héritière de la C.I.M.R., il est probable que celle-ci était demeurée interlocutrice pri-vilégiée de l’OTAN au cours des 11 années de présence de cette dernière sur notre sol. Et elle en fut ensuite bien marrie lorsqu’en 1967 le Commandement de l’OTAN dut émigrer en Belgique, sur injonction du gouvernement français manifestant en l’oc-currence la volonté d’indé-pendance nationale du Gé-néral De Gaulle, décidant de quitter l’Organisation…Marrie fut donc la C.I.M.R. parce qu’après plusieurs ava-tars financiers (deux très fortes augmentations suc-cessives de capital en 1957 et 1958, finalement porté à deux cents millions d’anciens francs, état de cessation de paiement en 1962, puis rè-glement judiciaire avec traité concordataire en 1966), et avoir alors changé de nom, la nouvelle Société Immobi-lière et Foncière Atlantique, S.I.F.A., domiciliée à PARIS en 1968, a encore dû faire l’objet de publication au Bu-reau de la Conservation des Hypothèques de Fontaine-bleau ainsi qu’à ceux des sites français hébergeant les autres cités de même type ayant eu même vocation. C’était en effet une obligation faite par l’administrateur pro-visoire nommé par le Tribunal de Commerce de Paris, pour que la S.I.F.A., désormais reconnue propriétaire de l’en-semble « Cité Defontaine », puisse réaliser la vente de l’ensemble du groupe d’habi-tations concerné.Mais revenons-en au premier chapitre de cette saga que fut la construction propre-ment dite du Domaine, sa-chant que sollicité le 28 août 1957, le permis de construire fut accordé en deux mois, et l’ensemble inauguré le 3 octobre 1959 sur une zone jouxtant la partie construite au « nord » du village, entre

le « Château » (l’actuel Centre Équestre du Châ-teau) et la route d’Arbonne.Une fois iden-tifié et pré-sé-lectionné ce site dénommé « Le Parc », zone fo-restière d’un peu plus de dix hec-tares, il a d’abord fallu, dans l’op-tique du projet de construction de la Cité Américaine (alors dite «Cité de Fontainebleau»), se préoccuper, outre de son déboisement, des possibilités d’alimentation en eau tenant compte des besoins d’une population supplémentaire de l’ordre de 230 personnes. D’où l’intervention d’une en-treprise de recherches d’eau et de captages, suivie d’un courrier des Ponts et Chaus-sées adressé au Cabinet Rai-naut (futur C.I.M.R.), concer-nant la nature et l’état des captages faits sur le territoire d’Achères, et plus spécifique-ment les capacités de débit du puits qui datait de 1911.Démontrant l’inadaptation des installations aux nouveaux besoins, les conclusions ont conduit la municipalité de l’époque à autoriser le Cabi-net Rainaut, maître d’œuvre, à effectuer à ses frais plu-sieurs travaux indispensables et par ailleurs bénéfiques pour la commune. L’accord entériné prévoyant une ali-mentation en eau potable de la Cité à partir du 1er juillet 1958, a d’ailleurs contraint le Conseil Municipal à solliciter auprès de la Préfecture l’auto-risation de traiter de gré à gré ce marché, à savoir : changer la pompe du puits commu-nal (insuffisante pour satis-faire les besoins de la Cité), la canalisation allant du puits à la Cité (diamètre trop faible), faire des essais de captage, et mettre en place un branche-ment provisoire sur la canali-sation aboutissant au « Châ-teau » pendant la construction de la Cité.

Les 78 pavillons ont été construits selon un modèle très spécifique sur chaque côté d’une allée intérieure formant en son centre une sorte de haricot avec, au mi-lieu, une partie non construite destinée aux jeux. Quatre catégories de logements de différentes surfaces allant du quatre pièces de 109 m2 au six pièces de 143 m2, permet-taient de prendre en compte la variété des besoins fami-liaux des couples à loger, res-pectant tout particulièrement « l’american way of life » sans clôture entre les terrains en-tourant chaque logement. Et il faut reconnaître qu’au bout de quelques années, l’appa-rence offerte par les plan-tations diverses entourant toutes ces maisons donnait à cet ensemble agréable une originalité jusqu’alors pour moi inconnue…… Mais avec un futur incon-vénient majeur apparu après le départ des premiers occu-pants, l’absence de limites internes au sein de la Cité ayant offert une liberté cer-taine aux constructeurs du réseau d’alimentation en eau et d’évacuation des eaux de pluie et eaux usées.Car cela fait partie de la suite de l’histoire que je vous pro-pose avec la deuxième vague d’envahisseurs, même si c’est avec un certain humour que je les évoque aujourd’hui, nombreux étant ceux ayant su s’adapter à mon mode de vie tout en m’ouvrant un peu les yeux sur l’extérieur.

Domaine Defontaine (prêt de Catherine Roux)

Journal d’Achères-la-Forêt - Janvier 2015 27

REndEz-vOuS 2015à retenir !

mairie d’achères-la-Forêt58 rue du Closeau, Meun77760 Achères-la-ForêtTél. : 01 64 24 40 11Fax : 01 64 24 48 40

[email protected]

Votre Mairie vous accueilledu lundi au samedi de 8h30 à 12h00,

également de 14h30 à 17h30 le vendredi.Pendant toutes les vacances scolaires,la Mairie ouvre à 9h et est fermée le mercredi et le vendredi après-midi.

Galettedes rois pourles Ancienssamedi 31 janvier

Les Conseilsmunicipaux

vendredi 16 janviervendredi 6 marsvendredi 10 avril

vendredi 5 juinvendredi 3 juillet

Ventes àl’école

vendredi 16 janvier à 16h : galettes des roisvendredi 13 février à

16h : crêpes

Le Carnavalsamedi 14 mars

Après-midi et soi-rée ludiques et barbecue

samedi 6 juin (reporté au samedi 4 juillet en cas de mauvais temps)

Chasse aux oeufsde Pâquesdimanche 5 avril

Salon dePrintemps

« Au cœur de l’enfance »

Peinture, sculpture, photo

vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 marsVernissage le 20 à 19h

Exposition photo de FrédéricRebeyrollesamedi 18 et

dimanche 19 avril

électionsdépartementales

dimanche 22 marsdimanche 29 mars

Festival du livreà l’école

du 9 au 13 mars(vente le 13 mars)

Fête de la Saint-Jean

samedi 20 juin

Fête de l’écolevendredi 26 juin

Brocantevendredi 8 mai

(réunion 27 mars à 20h30)Le Banquet des Anciens

dimanche 17 mai

Cérémonie decommémoration du8 mai 1945Monument aux Morts