Les repr©sentations Les repr©sentations cognitives Les repr©sentations sociales

  • View
    107

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Les repr©sentations Les repr©sentations cognitives Les repr©sentations sociales

  • Page 1
  • Les reprsentations Les reprsentations cognitives Les reprsentations sociales
  • Page 2
  • Les reprsentations sociale
  • Page 3
  • C'est avec Moscovici que dans les annes 60 le concept de reprsentation est labore Ce sont des productions, des laborations mentales des phnomnes sociaux. On associe ce concept avec les notions de strotype, d'opinion, de prjugs en estimant toutefois que la reprsentation se diffrencie de ces derniers concepts. La notion de reprsentation renvoie l'ide que nous construisons le rel par schmatisation, c'est dire par un processus d'valuation qui nous permet de faon rduite d'valuer un phnomne social, au moindre effort. Nous cherchons catgoriser, cataloguer autrui pour nous en faire une ide cohrente. Cela renvoie ce que les chercheurs appellent la thorie implicite de la personnalit
  • Page 4
  • Fonction des reprsentations sociales Infrer : les sujets disposent d'une sorte de caractrologie implicite et sommaire donner un sens ce que nous observons et mme de le dcrire. Productions mentales sociales. Forme de connaissance socialement marque par sa gense, sa circulation et ses fonctions. Une reprsentation sociale est constitue d'un ensemble fini et organis de cognitions. Ces cognitions sont dans la plupart des cas prescriptives, c'est dire qu'elles dsignent l'ensemble des recommandations, des indications et des instructions qui s'imposent devant une situation particulire. matriser la ralit par une rduction de sa complexit et des diffrences qui la compose
  • Page 5
  • Les reprsentations dpendent de plusieurs facteurs l'exprience plus l'exprience sera rduite, plus les catgorisation seront sommaires, rduites, plus la ralit sera dforme la motivation la motivation va privilgier, slectionner, dformer certaines informations au dtriment d'autres. le contexte social les catgories sont construites partir d'vnements ponctuels et appliques ensuite aux autres vnements, mme si ceux-ci, sont assez diffrents. Le sujet n'a pas tendance analyser les diffrences de contextes mais plaquer ses croyances, quelque soit la situation.
  • Page 6
  • Pratiques sociales et reprsentations Jean-Claude Abric pratiques sociales et reprsentations (PUF 1994 dtermination des pratiques par les reprsentations les reprsentations la source du changement social les conditions de production des reprsentations sont tributaires des pratiques sociales que le groupe a dveloppes ou auxquelles il a t confront. pratiques sociales et reprsentations sengendrent mutuellement. On ne peut pas dissocier la reprsentation, le discours et la pratique. Ils forment un tout. Pour Abric, il est vain de chercher si cest la pratique qui produit les reprsentations ou linverse. Cest un systme. Autes (1985) dit de la reprsentation, quelle accompagne la stratgie, tantt, elle la prcde et elle linforme, elle la met en forme, tantt, elle la justifie et la rationalise : elle la rend lgitime.
  • Page 7
  • La transformation progressive des reprsentations sociales (Flament) des circonstances externes (relevant d'une causalit trangre) la reprsentation se modifient. l'ensemble des conditions se modifient Progressivement les pratiques sociales lies l'objet de reprsentation se modifient leur tour. Des pratiques nouvelles apparaissent et deviennent de plus en plus frquentes Ces pratiques nouvelles ont pour effet de mobiliser et d'activer des prescriptions anciennes dj prsentes dans le champ reprsentationnel mais "mises en sommeil Progressivement, la mise en oeuvre plus frquente et soutenue des pratiques nouvelles donne plus d'importances aux cognitions qui les prescrivent. Les prescriptions actives fusionnent en un concept unique qui devient alors le noyau central de la reprsentation et assure la cohrence de l'ensemble. L'activation des schmes prescripteurs des nouvelles pratiques et leur intgration dans la structure dj existante modifie le champ de reprsentation dans le sens d'une complexit croissante.
  • Page 8
  • Les reprsentations cognitives
  • Page 9
  • Deux grandes formes de reprsentations : 1) Les connaissances ou reprsentations types ou structures permanentes ou conceptions a) les connaissances gnrales b) les connaissances spcifiques Les connaissances peuvent tre de deux formes : a) Les reprsentations ou connaissances dclaratives b) Les connaissances procdurales 2) Les reprsentations ou reprsentations occurrentes ou structures circonstancielles
  • Page 10
  • Dclaratif/procdural distinction entre les connaissances la plus connue mais aussi la plus polmique recouvre la distinction classique entre savoir et savoir-faire 1) Les connaissances dclaratives ou reprsentations dclaratives dcrivent les objets en prcisant leurs proprits et la nature des relations entre ces proprits correspondent essentiellement aux connaissances thoriques sont fondamentalement des connaissances statiques doivent pour permettre l'action tre traduites en procdures, en connaissances procdurales En classe, beaucoup de connaissances sont prsentes l'lve de faon dclaratives alors que les intentions de l'enseignant sont de rendre l'lve apte les utiliser fonctionnellement sont accessibles consciemment, peuvent tre facilement examines et combines d'autres connaissances dclaratives pour former des infrences.
  • Page 11
  • Le travail des connaissances dclaratives J. Tardif : pour un enseignement stratgique : l'apport de la psychologie cognitive, Ed. Logiques 1997 L'acquisition de connaissances dclaratives ncessite, dans un premier temps, de faire appel activement aux connaissances antrieures de l'apprenant. Deux approches sont plus spcifiquement susceptibles de favoriser le traitement des connaissances dclaratives : l'laboration des informations prsentes : ajout d'information des informations dj en mmoire ou prsentes (une infrence, un dtail, un exemple) et cration d'un rseau. En M.L.T, la recherche des connaissance pour les rutiliser s'effectue selon un processus d'activation des rseaux. Plus il y a d'entres ou de voie d'accs aux connaissances dans un rseau et plus celles-ci ont des possibilits d'tre disponibles et rutilises fonctionnellement. Si c'est l'apprenant faire lui-mme de l'laboration, Tardif considre que le formateur doit proposer des modles et guider l'apprenant dans ses dmarches.
  • Page 12
  • l'organisation : processus qui consiste diviser l'information en sous ensemble et indiquer les relations que chacun de ses sous- ensembles entretient avec les autres. Dans l'organisation, il y a galement l'ide de hirarchisation. Organiser les connaissances en M.L.T est fondamental puisque c'est ce qui distingue les experts des novices. Les connaissances peuvent tre organises de diffrentes manires (schma, rseaux, carte smantique, graphiques... Exemple : les travaux sur les reprsentation sont issus des sciences cognitives : Par sciences cognitives, on entend aujourd'hui le regroupement de disciplines comme : l'intelligence artificielle (I.A), la linguistique, les neurosciences, la philosophie de la connaissance (ou philosophie de l'esprit, la psychologie cognitive Par reprsentation on entend.
  • Page 13
  • L'organisation est particulirement importante pour la libration d'units dans la mmoire de travail (donne plus de place) et donc pour le transfert des connaissances.
  • Page 14
  • 2) les connaissances procdurales ou reprsentations procdurales dcrivent des organisations d'actions permettant d'atteindre un objectif donn. Servent guider les actions et agir sur le monde correspondent au comment de l'action, aux tapes pour raliser une action, la procdure permettant la ralisation d'une action ex : un carr est un quadrilatre ayant quatre cts est une connaissance dclaratives. Pour calculer le primtre d'un carr on multiplie la mesure d'un ct par quatre est une connaissance procdurale Lorsque le formateur intervient dans les connaissances procdurales il place l'apprenant dans un contexte d'action ce n'est que dans l'action que ces connaissances peuvent se dvelopper
  • Page 15
  • Le travail des connaissances procdurales Les reprsentations procdurales sont fondamentalement des squences d'actions. Ce sont des connaissances pratiques, des connaissances de l'action. deux approches permettent de dvelopper plus particulirement ces connaissances : la procduralisation qui constitue en la construction d'une suite ou d'une squence d'actions enchanes les unes aux autres. Le problme principal de l'acquisition des connaissances procdurales rside dans l'enchanement automatique. Chez l'expert, l'automaticit des enchanements de l'excution de la connaissance procdurale permet de librer la mmoire de travail. Simplifier une tche ne permet pas la procduralisation mais contribue orienter l'apprenant vers des aspects isols qui devront ncessairement tre coordonns par la suite. La simplification ne fait que retarder la question de l'engorgement de la mmoire de travail.
  • Page 16
  • Page 17
  • Dans certains cas, la squence d'action provient de connaissances dclaratives qui sont traduites en connaissances procdurales. Dans d'autres cas, la connaissance procdurale est aborde pour la premire fois et elle est introduite telle quelle dans l'environnement de l'apprenant. la composition : une fois la squence d'actions acquise, il s'agit pour le formateur de placer l'apprenant dans diffrents contextes pour qu'il relie graduellement chacune de ces actions. Il s'agit de combiner des petites reprsentations productionnelles en une seule et grande reprsentation productionnelle. Il s'agit de placer l'apprenant dans un contexte de pratique guide