Livre d'or des ESN 2015

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    222

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

  • IPR

    ESSE.

    NET

    R

    CS C

    rte

    il 48

    0 79

    1 85

    4I-PRESSE.NET

    Hors Srie de i-Logiciels&Services - Juin 2015

    Disponible uniquement en tlchargement sur : www.ipresse.net

    Entreprises de Services du Numrique

    - 35me dition -20152015201520152015

  • Le TOP 2015 des ESN franaises(selon le CA consolid mondial)

    dito : vos marquesLa conjoncture 2015

    SOMMAIRE GNRALRetour au sommaire gnral

    Le Livre dOr des ESN est un ouvrage paraissant une fois par anen tant que Numro Spcial de i-Logiciels & Services (i-L&S),Lettre hebdomadaire comportant 40 numros par an. La rdaction ne garantit pas lexactitude absolue, ni le caractreexhaustif des informations publies. Directeur de la Publication : Roger BUI. Toute reproduction est strictement interdite.Dpt lgal 2e trimestre 2015. Envoyez vos communiqus par email uniquement (rbui@ipresse.net).

    Editeur : IPRESSE.NET, 59 avenue Jean-Jaurs, 94250 GENTILLY. Siret : 480 791 854 00023 - CRETEIL. APE : 5814Z.Cliquez : Bulletin d'Abonnement - Email : contact@ipresse.net - http://www.ipresse.net

    AVERTISSEMENT

    Ce document lectronique a t conu pour une utilisation facile et rapide. En effet, le Sommaire et les Index Alphabtiques comportentdes hyperliens permettant daccder directement linformation.

    Le TOP 2015 des ESN prsente un classement actualis, articul autour du chiffre daffaires 2014 ralis en France, dans le mtier desESN (ex SSII). Nous avons ainsi recens plus de 100 ESN qui constituent le TOP 2015 des ESN classs selon le chiffre daffaires ralis enFrance. Outre le chiffre daffaires France, vous y trouverez les chiffres consolids, ROC (rsultats oprationnels courants) et RO (rsultatsoprationnels), RNPG (rsultats nets part du groupe) et effectifs ce, pour les exercices 2014 et 2013.

    Comme dans ldition de lan dernier, vous trouverez le TOP des ESN Franaises, selon leur chiffre daffaires consolid mondial. Cetclairage donne une ide du poids conomique des ESN Franaises.

    Les Fiches Institutionnelles donnent une information complte sur les trois derniers exercices de lentreprise, outre un synoptiqueidentifiant les activits, lactionnariat, lhistorique et le mot du principal dirigeant sur ses options en matire daxes de dveloppement en 2015.Les emails et les sites Web des entreprises sont dots dhyperliens.

    Nous avons apport un soin tout particulier la ralisation de ce document. Toutefois, nous ne sommes pas labri dventuelles erreurs.Les informations nous ont t directement transmises par les socits pour la plupart. Pour les autres, nous avons pluch des rapports annuels,documents de rfrences, communiqus ou sites web. Enfin, nous avons fait un certain nombre destimations, notamment pour les fialiesfranaises des groupes amricains. Nhsitez pas contacter directement les socits pour toute prcision.

    LE LIVRE DOR 2015 DES ESN - IPRESSE.NET 2015-2016

    Cliquez pour accder au chapitre dsir

    Le TOP 2015 des ESN en France(selon le CA ralis en France)

    Le Baromtre APM des fusacs IT

    Les FicLes FicLes FicLes FicLes Fiches Institutionnelleshes Institutionnelleshes Institutionnelleshes Institutionnelleshes Institutionnelles

    http://www.ipresse.net/abo_ils.pdfmailto:contact@ipresse.nethttp://www.ipresse.net

  • DITO

    vos marques

    Retour sommaire

    LE LIVRE DOR 2015 DES ESN - IPRESSE.NET 2015-2016

    Roger BUI

    Paris, juin 2015

    Bienvenue dans cette 35me ditiondu Livre dOr 2015 des ESN.

    Le Livre dOr 2015 des diteurs paratce mme jour.

    Vous pouvez tlcharger ces deuxdocuments depuis notre site web :http://www.ipresse.net

    2015 marque le dbut de la vritable reprise avec un croissance annonce de+1,8% pour le secteur des Logiciels & Services.

    La transformation numrique des entreprises, cest lexpression magique decette formidable relance de lactivit IT, aussi bien au plan des services que surcelui de ldition de logiciels. Cest mieux que le passage de lan 2000 et mieuxque le passage leuro, car cest durable et touche les entreprises au cur deleur fonctionnement de leur mtier.

    1,8% de croissance prvue en 2015, contre 0,9% en 2014 et un recul de 0.2%en 2013. En 2014, le march total des logiciels et services passe pour lapremire fois la barre des 50 milliards deuros. La contribution de chacune desactivits demeure stable avec en tte 61% gnrs par les ESN au travers deleurs conseils et services. 22% viennent de ldition de logiciels et 17% duconseil en technologies. Toutefois, les croissance ne sont pas gales et unefois de plus cest ldition de logiciels qui tire son pingle du jeu avec +2,3% en2014 et +3,4% prvus en 2015. Le conseil et les services a progress de +1%en 2014 et devrait atteindre +1,7% en 2015. Le conseil en technologies en afini avec la rcession et devrait rester stable en 2015 avec une croissance nulle.Vous retrouverez le dtail de cette analyse du march dans la note deconjoncture 2015 ci-aprs.

    Sagissant de transformation numrique des entreprises qui est gnralementassocie aux applications nouvelles relevant des SMACS Social, Mobilit,Analytics et Scurit-, ltude Syntec note que 90% de la facturation 2014 ontport sur la transformation industrielle et 10% sur les applications nouvelles. Ilest gnralement admis que ces 90% relvent de la DSI. En revanche 10%concernent les Smacs et les directions mtiers, dans un processus de co-dcision. Toutefois, la part des Smacs devrait crotre 13% des dpenses ds2015, avec une progression de +18% sur cette anne. Cest tout simplementnorme !

    Cette transformation numrique concerne en priorit les entreprises IT quidoivent assumer cette mutation avant de refondre leur offre en tenant comptede cette forte demande. Pour beaucoup ce sera dans un premier temps quunsimple rafrachissement marketing de la faade, mais les vritables gagnantsseront ceux qui auront su aller au bout du processus de transformation. Ainsi,aprs avoir exerc pendant de nombreuses annes dans la transformationindustrielle de lIT de ses clients, Valtech dcide devenir brve chance, uneESN 100% ddie la transformation digitale. Voil qui est trs audacieux.

    En cette priode de mutation technologique, la bourse ne sait plus o donner dela tte. Elle rcompense les leaders, mais sanctionne les ESN qui passent labarre des 100 M. Les diteurs sont, au contraire, trs apprcis desinvestisseurs. Dassault Systmes, notre champion national, passe la barre des18 milliards de valorisation, ce qui correspond 8 fois son chiffre daffaires etplus de 18 fois son ROC. Notons que des valeurs comme Esker, Easyvista,Prologue ou encore Sidetrade sont valorises entre 2 3 fois leur chiffredaffaires. La priode se prte aux grandes manuvres de consolidation qui ontbattu tous les records de volume en 2014, comme lanalyse trs bien lebaromtre annuel dAPM que vous trouverez ci-aprs. Dnombrant et analysantchaque anne depuis 18 ans, le baromtre APM fait apparatre quen 2014, lemarch des fusions-acquisitions aura beaucoup plus que doubl, avec unvolume de chiffre daffaires de 4,8 milliards deuros.

    Roger BUIrbui@ipresse.net

  • CONJONCTURE 2015

    Logiciels & Services en 2015 :Croissance attendue de +1,8%

    Retour sommaire

    LE LIVRE DOR 2015 DES ESN - IPRESSE.NET 2015-2016

    Paris, le 8 avril 2015 Ce Numro Spcial - conserver- vous livre la plupart des graphes prsentspar Syntec Numrique lors de sa runion semestrielle du 1er avril dernier. Ainsi, la reprise se confirmeavec une prvision Syntec Numrique de croissance de +1,8% en 2015, contre 0,9% en 2014, chiffrervis en lgre hausse. Le march 2015 est valu 50,4 milliards deuros (49,5 milliards en 2014),dont 61% gnrs par le conseil et les services (62% en 2014), 22% pour ldition de logiciels (21%en 2014) et 17% par le conseil en technologies (17% en 2014).

    Source Syntec Numrique/IDC

    Chiffres dfinitifs 2014

    En 2015, chacune des trois activits progresse, mais pasautant quen 2011. Ainsi le conseil en technologies nerecule plus et maintient sa position avec une croissancenulle. Le conseil et les services progressera de +1,7%(+1% en 2014) et ldition de logiciels de +3,4% (+2,3%en 2014).En 2014, le secteur a affich une croissance de +0,9 %dans un contexte conomique atone. Au premier trimes-tre 2015, la conjoncture samliore pour ldition delogiciels, les ESN et le conseil en technologies. La plupartdes indicateurs sont en progression et redeviennentpositifs : ainsi, les carnets de commande samliorentpour un diteur et une ESN sur deux, et un tiers dessocits de conseil en technologies. Les perspectives deprise de commande douze mois progressent pour 57% des entreprises.

    La transformation numriqueLa transformation numrique des entreprises commence entrer dans les statistiques, alors que jusqu prsenton en parlait beaucoup sans pouvoir donner de chiffres.Ainsi, selon GuyMamou-Mani, prsi-dent de Syntec Num-rique, 90% de la factu-ration 2014 ont portsur la transformationindustrielle, cest--dire le volet tradition-nel des interventionssur les systmes din-formation, et 10% surdes applications nou-velles relevant des fa-meux SMACS (social,mobilit, analytics,cloud, scurit). Seu-lement, les Smacs pro-

    gresseront de 18% en 2015 pour atteindre 13% dumarch des logiciels et services. Une DSI sur deux anticipelaugmentation de sa dpense informatique et en prioritpour la transformation numrique (alors quen 2014, lesprojets taient dabord ports par la rationalisation).Limplication des directions mtiers dans les achats desprojets informatiques se confirme en 2014 selon CXP-PAC. Les projets informatiques dcids par les mtiersprogresseront de +4 % entre 2014 et 2018 (soit 1,3Milliard deuros). Le poids des directions mtiers estdautant plus fort que la transformation numrique sac-centue.Guy Mamou-Mani : Aprs une anne 2014 o politi-ques et industriels ont intgr le numrique dans leurdiscours, tout porte croire que 2015 sera lanne onous passerons du discours aux actes. Du march uniquenumrique (Digital Single Market) la loi numriqueannonce depuis 2012, en passant par la grande colenumrique et linitiative Numrique et Territoires pr-sente par Axelle Lemaire, le temps des actions estvenu. Et cela est plus que ncessaire si nous voulons tre

    un territoire attractifet comptitif, o nosentreprises pourrontspanouir et poursui-vre sur leur lance. Une DSI sur deux anti-cipe laugmentationde sa dpense infor-matique et en prioritpour la transforma-tion numrique (alorsquen 2014, les pro-jets taient dabordports par la rationali-sation).Les SMACS poursui-vront leur progression

    Source Syntec Numrique/IDC

  • Logiciels & Services en 2015 (suite)

    CONJONCTURE 2015

    LE LIVRE DOR 2015 DES ESN - IPRESSE.NET 2015-2016

    Retour sommaire

    Chiffres 2015

    Source Syntec Numrique/IDC

    Source Syntec Numrique/IDC

    SMACS

    Source Syntec Numrique/IDC

    Evolution de la dpense externe DSI

    Source Syntec Numrique/IDC

    Conseil en technologies 2015

    de +18 % en 2015, comme en2014. Ils reprsenteront 13 % dumarch logiciel et services en 2015.Limplication des directions mtiersdans les achats des projets infor-matiques se confirme en 2014 se-lon CXP-PAC. Les projets informa-tiques dcids par les mtiers pro-gresseront de +4 % entre 2014 et2018 (soit 1,3 Milliard deuros). Lepoids des directions mtiers estdautant plus fort que la transfor-mation numrique saccentue.

    Le conseil en technologiesLe march du conseil en technolo-gies est en reprise progressive. Lenombre de dossiers constats sestabilise et la capacit transformerles projets se redresse au premiertrimestre 2015. Les secteurs dac-tivit clients squilibrent. Lauto-mobile, le transport et lnergie tire-ront la croissance en 2015. Avec1,4 % du march du conseil entechnologies en 2013 puis 2,4 % en2014, loffshore poursuit son acc-lration en 2015.

    Le conseil et servicesLa croissance attendue en 2015devrait se situer autour de +1,7%.Les composantes de la demande(appels doffre, nombre et taille desprojets gagns, carnet de com-mande) progressent pour le conseilet services au premier trimestre2015. Les ESN peroivent une ac-clration des projets de transfor-mation et dinnovation pour 69 %dentre elles. Le secteur banque,assurance, finance est le premiercontributeur la croissance de lac-tivit. Viennent ensuite le com-merce et la distribution, lnergie etenfin lindustrie. Les SMACS attein-dront 10 % du march du conseil etservices avec une croissance de+15,8 % en 2015. En 2014, loffs-hore reprsente 7,7 % du marchdes services informatiques, etpoursuivra son acclration en2015. Cela reprsente tout demme un montant de 2,34 milliardsdeuros.

    Ldition de logiciels B2BCest le secteur qui devrait progres-ser le plus en 2015 : +3,4%. Lenombre de nouveaux dossiers et deprojets gagns sont en amliora-tion au premier trimestre 2015.Deux moteurs agissent en parallle: les projets de premiers quipe-ments auprs des nouveaux clientset les projets de remplacements de

  • CONJONCTURE 2015Retour sommaire

    LE LIVRE DOR 2015 DES ESN - IPRESSE.NET 2015-2016

    Logiciels & Services en 2015 (suite)logiciel participent la croissance deldition. Les SMACS reprsentent22 % sur le march de lditionlogiciel en 2015 et vont crotre de+21 %. Le SaaS poursuit son dve-loppement et progressera de +26% en 2015 pour atteindre 15 % dumarch du logiciel, soit 1,47 milliarddeuros.Les secteurs contributeurs lacroissance en 2015 sont la sant etle secteur public qui passent de laquatrime place en 2014 la pre-mire en 2015. Viennent ensuite labanque, lassurance et la finance,puis lnergie, les utilities et letransport et enfin les services nonfinanciers.

    Processus de dcisionQui dcide quoi en matire de pro-jets IT ? Selon Syntec Numrique,les points importants retenir sontles suivants :- Processus de codcision entre DSIet mtiers : il ny a pratiquementaucun projet IT sur lesquels lesmtiers sont seuls ; il y a demoins en moins de projets pourlesquels le DSI nimplique pas lesmtiers.- Le poids des directions mtiersdans les processus dachats infor-matiques se confirme.- Ils seront les principaux moteursde la dpense IT des prochainesannes.- les projets dcids par les mtiersaugmenteront de +4% par an enmoyenne entre 2014 et 2018 (soit1,3 milliard deuros).- La transformation numrique ali-mente cette volution.- Les domaines orients client(CRM, ventes ) vont le plus vo-luer vers les directions mtiers.Les services IT traditionnels se pr-parent des nouveaux types deconcurrents qui sont les agencesnumriques et spcialistes et lesspcialistes innovants. La transfor-mation numrique pousse les ESN se rinventer et proposer desservices mieux adapts aux nou-veaux usages. Lvolution de lafonction du DSI sera accompagnepar les ESN.

    EmploiAu quatrime trimestre 2014, lesactivits informatiques et servicesdinformation crent des emploispour le dix-huitime trimestre con-scutif, avec une dynamique de plusen plus importante depuis ledeuxime semestre 2014.Une nouvelle hausse du volume de

    Conseil en technologies | Offshore

    Source Syntec Numrique/IDC

    Source Syntec Numrique/IDC

    Conseil en technologies | Secteurs clients en 2015

    Conseil et services | 2015

    Source Syntec Numrique/IDC

    Conseil et services | Croissance de +15,7% de loffshore en 2014

    Source Syntec Numrique/IDC

  • CONJONCTURE 2015Retour sommaire

    LE LIVRE DOR 2015 DES ESN - IPRESSE.NET 2015-2016

    Logiciels & Services en 2015 (suite)

    Poids des SMACS dans l...