36
1 Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon Parc naturel régional du Verdon

Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

  • Upload
    others

  • View
    4

  • Download
    0

Embed Size (px)

Citation preview

Page 1: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

1

Livret de sensibilisation

Randonnée aquatique

Gorges du Verdon

Parc naturel régional du Verdon

Page 2: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

2

Page 3: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

3

Sommaire

UN PARC NATUREL REGIONAL : QU’EST-CE QUE C’EST ? ............................................................... 4

LE PARC NATUREL REGIONAL DU VERDON ........................................................................................ 5

BREVE HISTOIRE DU TOURISME DANS LES GORGES ...................................................................... 7

LES GORGES DU VERDON : SITE SENSIBLE ! ..................................................................................... 8

LE PLAN DE GESTION DE LA RIVIERE DU MOYEN VERDON ....................................................................................... 8

Zoom sur le SAGE Verdon : .................................................................................................... 9

Zoom sur Natura 2000 : ......................................................................................................... 9

Zoom sur l’Opération Grand Site (OGS) : ................................................................................10

Zoom sur l’Arrêté Inter Préfectoral de Protection Biotope (APPB) .............................................13

Autres actions prévues dans le cadre du Plan de Gestion du Moyen Verdon : ............................13

A LA DECOUVERTE DES GORGES.......................................................................................................... 14

GEOLOGIE .......................................................................................................................................................... 14

La formation des gorges ........................................................................................................14

MILIEU FORESTIER DES GORGES .......................................................................................................................... 15

Inversion des étages de végétation ........................................................................................15

Un habitat bien particulier pour des espèces bien particulières .................................................16

LES PLANTES EXCEPTIONNELLES DE NOS FALAISES ................................................................................................ 18

DES NIDS EN FALAISE .......................................................................................................................................... 20

LES ESPECES REMARQUABLES AU FIL DE L’EAU ................................................................................................ 24

CONNAITRE ET FAIRE CONNAITRE LA RIVIERE POUR MIEUX LA PRESERVER ...................... 25

LA STRUCTURE DE LA RIVIERE .............................................................................................................................. 25

Coupe de la rivière ................................................................................................................25

RANDONNEE AQUATIQUE ET MILIEU NATUREL .............................................................................. 26

ETUDES D’IMPACT ............................................................................................................................................... 26

EXEMPLE DE 3 HABITATS ETUDIES SUR LES STATIONS ........................................................................................... 27

LES RESULTATS OBTENUS POUR LA RICHESSE FAUNISTIQUE DES STATIONS. .......................................................... 29

LE PIETINEMENT ................................................................................................................................................. 29

LA TURBIDITE ..................................................................................................................................................... 30

PRECONISATIONS POUR L’ENCADREMENT DE LA RANDONNEE AQUATIQUE ........................ 31

INTEGRATION DE MESSAGES DE SENSIBILISATION AUPRES DES CLIENTS .......................... 32

LES EMBACLES .................................................................................................................................................... 32

OBSERVATION DES PETITES BETES DE LA RIVIERE ................................................................................................. 33

UN OUTIL DE SENSIBILISATION AU SERVICE DES PROFESSIONNELS ........................................................................ 33

CHARTE DEONTOLOGIQUE DE BONNES PRATIQUES DE L’ENCADREMENT DE LA

RANDONNEE AQUATIQUE DANS LE VERDON (2013) ..................................................................... 34

Page 4: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

4

Un Parc naturel régional : qu’est-ce que

c’est ?

Un Parc naturel régional est un territoire rural remarquable dont les habitants s’organisent

afin de protéger et valoriser les patrimoines naturels, culturels et humains tout en assurant le

développement économique du territoire.

Ce projet de développement durable est confié aux élus des communes, des départements

et de la région ou les régions concernés.

Les PNR ont 5 missions à mettre en œuvre :

1. Connaître, protéger et valoriser les patrimoines naturel et culturel

2. Contribuer au développement économique, social, culturel et à la qualité de vie

3. Assurer l’accueil, l’information et l’éducation du public

4. Encourager les actions exemplaires ou expérimentales

5. Contribuer à l’aménagement du territoire

Un PNR est une structure basée sur la concertation, la négociation, le partenariat.

Chaque habitant peut participer à l’élaboration de ses projets et à leur mise en œuvre.

Les missions, les objectifs, l’organisation d’un PNR font l’objet d’un contrat : la « charte ».

Cette charte engage pour 12 ans les collectivités adhérentes au Parc et l’Etat : c’est le projet

commun.

Il n’implique pas de réglementation supplémentaire, aucune interdiction ou obligation à la

différence des Parcs Nationaux.

Page 5: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

5

Le Parc naturel régional du Verdon

Le Parc naturel régional du Verdon a été créé en mars 1997. C’est un territoire regroupant

46 communes à cheval sur les départements des Alpes de Haute Provence et du Var.

Il s’organise autour de la rivière Verdon qui prend sa source au lac d’Allos et rejoint la

Durance en aval au niveau de Saint Paul lez Durance. C’est une rivière aménagée : 5

barrages hydroélectriques se succèdent tout au long de ses 165 km à des fins de

production d’énergie, d’irrigation, de réserves d’eau potable et aussi d’activités touristiques.

Le label a été reconduit en 2008 par le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du

Développement durable et de l’Aménagement du Territoire. La nouvelle charte replace

« l’Homme au cœur du territoire ».

C’est un territoire riche, de son histoire et de ses patrimoines (naturels, culturels,

paysagers…) mais fragile.

La double influence Méditerranéenne et Alpine, la variation d’altitude (de 250 à 2000 m)

offrent un foisonnement exceptionnel de milieux et d’espèces : il contient à lui seul 1/3 de

la flore française !

C’est le seul PNR français, parmi les 51, créé dans un contexte de forte fréquentation

touristique concentrée dans le temps et l’espace.

Il existe une Fédération qui regroupe l’ensemble des Parcs naturels régionaux de France :

http://www.parcs-naturels-regionaux.fr/

Page 6: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

6

Page 7: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

7

Brève histoire du Tourisme dans les

gorges

Le tourisme sur le territoire s’est développé avec la construction des grands ouvrages

routiers et hydrauliques entraînant de profonds bouleversements de l’économie locale :

passage d’une zone à prédominance agropastorale à un territoire accessible à vocation

touristique.

Edouard-Alfred Martel (spéléologue) a dirigé l’expédition au cours de laquelle l’ensemble

du grand canyon fut exploré pour la première fois en 1905 avec le concours d’Isidore

Blanc, instituteur à Rougon1 ; on leur doit ce sentier qui porte leurs noms.

Repères historiques sur la construction des grands barrages :

- 1923 : loi instituant la création de retenues sur le Verdon pour soutenir son étiage ;

- 1928 : travaux de Castillon et Chaudanne entamés (au titre de la réparation des

dommages de guerre) qui seront terminés après la seconde guerre mondiale ;

- 1963 : équipement du Bas Verdon : centrale de Vinon et barrage de Gréoux :

réserve d’eau pour alimenter le réseau de la SCP (Société du Canal de Provence) ;

- 1970 : lancement des travaux des barrages de Sainte Croix et de Quinson ;

- 1975 : achèvement des aménagements sur le Verdon

Aujourd’hui le territoire du Parc du Verdon accueille plus d’1,5 million de vacanciers par an,

essentiellement durant la période estivale.

Les deux sites les plus fréquentés du territoire sont les Gorges du Verdon et le Lac de Sainte-

Croix.

Il existe des projets d’aménagements et de gestion spécifiques depuis plusieurs années afin

d’améliorer les conditions d’accueil du public dans le respect des sites : l’Opération Grand

Site des Gorges du Verdon.

1 Un film 3D a été réalisé en 2015 et retrace la 1ère descente intégrale et exploration du Grand Canyon.

Il est diffusé au centre des congrès de Gréoux-les-Bains : Verdon secret http://verdonsecret.com/

Page 8: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

8

Les Gorges du Verdon : site sensible !

Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon

Le Parc du Verdon mène depuis août 2010, une grande concertation visant à concilier les

usages liés à la rivière et à préserver les espèces et milieux aquatiques du moyen Verdon

(Castellane – queue du Lac de Sainte Croix). Cette démarche concerne plus de 150

structures : gestionnaires, services de l’Etat, usagers, collectivités, experts… et croise

différents dispositifs existants sur ce site (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux,

Opération Grand Site, Natura 2000….).

Le secteur du moyen Verdon a été « découpé » en 5 tronçons présentant des

problématiques et des enjeux différents.

Des objectifs et orientations de gestion pour chacun de ces tronçons ont été validés par les

élus du bureau du Parc. Un programme d’actions pluriannuel du plan de gestion a également

été élaboré, validé et mis en œuvre.

Page 9: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

9

Zoom sur le SAGE Verdon :

Le Parc du Verdon anime depuis 2000 un Schéma d’Aménagement et de Gestion des

Eaux (SAGE) qui est un document de planification et un outil de gestion de la ressource en

eau, des milieux aquatiques et des usages de l’eau à l’échelle d’un bassin versant.

Le bassin versant représente le territoire délimité par les lignes de partage des eaux (ligne

imaginaire reliant crêtes, cols et sommets), dont les eaux de ruissellement sont drainées vers

un même exutoire : le Verdon ; chaque goutte qui tombe sur ce territoire rejoint finalement

le Verdon !

Le bassin versant du Verdon concerne 69 communes, sur 4 départements (Alpes-de-Haute-

Provence, Var, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône).

Le SAGE est élaboré en concertation avec l'ensemble des usagers de la ressource en eau du

Verdon (eau potable, hydroélectricité, usages touristiques et agricoles...). Il est appuyé par

un contrat de rivière qui est un programme financier pluriannuel permettant d'atteindre

les objectifs de gestion définis collectivement. Les journées d'information et de

sensibilisation des professionnels sont financées dans ce cadre.

Zoom sur Natura 2000 :

Les gorges sont reconnues comme un site naturel à la fois riche et menacé

par une fréquentation importante. Il fait l’objet d’une démarche Natura

2000, réseau européen de sites reconnus afin de préserver des espèces et des habitats

naturels rares ou menacés en Europe tout en prenant en considération les activités

économiques existantes.

Le grand canyon du Verdon en particulier est un lieu refuge où les conditions de vie (climat

notamment) ont permis à des espèces très particulières de s’installer et de se maintenir au

cours du temps.

Il s’agit par exemple de plantes endémiques2 qui poussent en falaises, d’oiseaux inféodés

aux falaises ou encore de chauves-souris spécifiques qui ont trouvé refuge dans les gorges.

L’augmentation de la fréquentation restreint de plus en plus les secteurs de quiétude.

2 C’est à dire qu’on ne trouve ces espèces qu’ici. Une espèce endémique au Verdon ne se trouve que dans le Verdon.

Page 10: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

10

C’est aussi un site reconnu comme une zone d’intérêt écologique majeure dans la

charte du Parc naturel régional du Verdon.

Pour toutes informations sur Natura 2000, vous pouvez consulter le site de la DREAL :

http://www.paca.developpement-durable.gouv.fr/natura-2000-r167.html

Le site du Museum national d’histoire naturelle peut également vous renseigner sur les

spécificités de sites, des milieux et espèces qui s’y trouvent :

https://inpn.mnhn.fr/site/natura2000/listeSites

Zoom sur l’Opération Grand Site (OGS) :

Qu’est-ce qu’une Opération Grand Site ?

Proposée par le Ministère en charge de l’environnement, une Opération Grand Site permet

d’initier localement une démarche de gestion des sites classés majeurs.

La démarche est proposée par l’Etat aux collectivités territoriales pour répondre aux

difficultés que posent l’accueil des visiteurs et l’entretien des sites classés de

grande notoriété soumis à une forte fréquentation.

Un Grand Site est un territoire remarquable (qualités paysagères, naturelles et

culturelles), dont la dimension nationale est reconnue par un classement d’une partie

significative du territoire (classement au titre de la protection des monuments naturels et des

sites), qui accueille un large public et est engagé dans une démarche partenariale de

gestion durable et concertée pour en conserver la valeur, l’attrait, et la cohérence

paysagère.

Il existe donc quatre conditions pour faire l’objet d’une Opération Grand Site :

Être un site classé

Être un site renommé sur le plan national

Être soumis à une fréquentation importante source de certains

« déséquilibres »

Faire l’objet d’une volonté locale de restauration et de réhabilitation

Les objectifs poursuivis par une OGS :

1. restaurer et protéger la qualité paysagère, naturelle et culturelle du site

2. améliorer la qualité de la visite dans le respect du site

Page 11: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

11

3. favoriser le développement socio-économique local dans le respect des habitants

Une Opération Grand Site a pour finalité d’accompagner le territoire vers l’obtention à

terme du label Grand Site de France.

Aujourd’hui, une cinquantaine de sites font l’objet d’une Opération Grand Site et 12

sites sont labellisés Grand Site de France. Il existe un Réseau national :

http://www.grandsitedefrance.com/

L’Opération Grand Site des Gorges du Verdon

Les Gorges du Verdon ont été classées en 1990, c’est à dire qu’elles bénéficient d’un

premier degré de protection : les aménagements lourds, par exemple y sont soumis à

autorisation. Elles font l’objet d’une fréquentation annuelle estimée à 600 000 visiteurs et

possèdent une renommée internationale.

Face aux problèmes de gestion engendrés par cette fréquentation, les collectivités et l’Etat

ont souhaité mettre en place une démarche d’Opération Grand Site, animée par le

Parc naturel régional du Verdon depuis 2002.

Un projet global de l’Opération Grand Site a été formalisé début 2009.

La convention cadre actant l’engagement de chacun des partenaires autour de cette

démarche et de ce projet global (Etat, Conseil Régional PACA, Conseils Généraux des Alpes

de Haute Provence et du Var, communes d’Aiguines, Castellane, Comps-sur-Artuby,

Moustiers-Sainte-Marie, La Palud sur Verdon, Rougon, Trigance et le Parc naturel régional du

Verdon) a été signée le 18 mai 2010 en présence des Préfets des Alpes de Haute-

Provence et du Var.

Les opérations en cours ou à venir

Depuis le lancement de la démarche, plusieurs actions et projets ont été réalisés ou sont en

cours de réalisation :

les travaux de réhabilitation, de sécurisation et d’intégration paysagère des

équipements du sentier Blanc Martel : Après une longue phase d’étude, de

concertation et de validation du projet, le sentier Blanc-Martel a été réhabilité au

cours des automnes 2011 et 2012. Les travaux portés par le Conseil Général des

Alpes de Haute-Provence ont été inaugurés le 26 avril 2013.

Page 12: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

12

le nettoyage des Gorges qui s’est terminé en 2009 (environ 30 tonnes évacuées).

la mise en place de journées test sans voiture sur la route des crêtes (La Palud

sur Verdon) en 2003, 2004 et 2006,

l’étude de projets d’aménagement de certains points d’embarquement et de

débarquement liés à l’activité de sports d’eau vive (entre Castellane et

Rougon),

la réflexion sur la réhabilitation et la sécurisation du sentier de l’Imbut sur la

commune d’Aiguines est en cours (projet porté par le Conseil Général du Var)

l’étude pour l’aménagement des sites du Point Sublime et du Couloir Samson

à Rougon. Une étude est en cours pour améliorer les conditions d’accès et d’accueil

sur ce secteur et permettre la cohabitation de tous les usagers.

le Schéma des Belvédères des Gorges du Verdon a permis de définir une

stratégie équilibrée d’aménagement et de mise en valeur des belvédères des Gorges.

Cette étude doit aujourd’hui aboutir à l’aménagement de certains belvédères dans les

Gorges.

D’autres thématiques et projets sont à engager dans le cadre de l’OGS, et notamment : la

restauration et la valorisation des patrimoines identitaires des Gorges, la définition

d’une signalétique harmonisée et cohérente, l’organisation d’un système de navettes

performant.

Page 13: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

13

Zoom sur l’Arrêté Inter Préfectoral de Protection Biotope (APPB)

La présence de l’Apron du Rhône, espèce présente uniquement dans le bassin du Rhône

(dont le Verdon fait partie intégrante) et gravement menacée d’extinction, a conduit à la

prise d’un arrêté inter préfectoral de protection de biotope concernant cette espèce. Cette

règlementation élaborée en concertation avec l’ensemble des parties prenantes (services de

l’état, représentants des usagers, experts scientifiques) a été signée en janvier 2013 par les

deux Préfets (04 et 83). Pour les tronçons 3, 4 et 5 (entre l’aplomb du belvédère de la

Carelle et la source Bagarelle):

la baignade est interdite,

la pêche les pieds dans l’eau est interdite,

la navigation en-dessous d’un débit réservé de 3m3/sec est interdite,

les pratiques de descente de canyons, d’hydrospeed, de randonnée aquatique, de

nage en eau vive et de floating sont encadrées selon :

les zones

les valeurs de débit réservé

et 2 cheminements obligatoires hors d’eau qui sont matérialisés par

des panneaux (l’un en rive droite au lieu-dit de la forêt du Bauchier,

l’autre en rive gauche après le chaos de l’Imbut. Cf. livret de l’APPB)

Autres actions prévues dans le cadre du Plan de Gestion du Moyen Verdon :

D’autres actions, telles que l’information, la formation et la sensibilisation des différents

publics, l’aménagement des zones d’embarquement-débarquement, la maîtrise de la

fréquentation, l’amélioration et le suivi des connaissances naturalistes, ainsi que la régulation

de l’activité de randonnée aquatique sur le site du Couloir Samson sont également prévues

au programme d’actions du Plan de Gestion de la rivière du moyen Verdon.

Page 14: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

14

A la découverte des Gorges

Géologie

La formation des gorges

Entre 35 et 25 millions d’années, c’est le début de la poussée alpine : les grands arcs

alpins commencent à se former à l’Est de la chaine actuelle. Le Verdon n’existait pas encore :

un réseau diffus de rivières s’écoulait en direction du Nord sur les anciennes surfaces

d’érosion de Basse Provence et de Provence Orientale… alors qu’un bras de la mer alpine

occupait encore les environs de Castellane, d’Annot et du haut Verdon (visiter le site des

Siréniens du col des Lèques et le musée de la Maison Nature et Patrimoines de Castellane).

Vers 10 millions d’années, la poussée alpine se poursuit et entraine une inversion du

relief : l’ancienne mer alpine est remplacée par des reliefs de plus en plus importants. L’arc

alpin et les chaines subalpines se mettent en place au Nord et un nouvel espace marin qui a

donné naissance à la Méditerranée occidentale se forme au Sud.

Le réseau hydrographique dont fait partie le Verdon actuel commence à couler vers le Sud.

Ce phénomène est lié au mouvement de rotation du bloc Corso-Sarde.

Vers 6,5 millions d’années : la crise Messinienne.

Isolée de l’Atlantique, la mer Méditerranée n’est plus suffisamment alimentée en eau, elle

s’évapore et son niveau baisse rapidement de 1500 m : le réseau hydrographique s’encaisse

profondément dans les roches dures en créant des gorges car les rivières érodent

intensément leurs lits pour maintenir leur profil d’équilibre. Quand le niveau de la

Méditerranée remonte, ces gorges se comblent avec les alluvions que la rivière transporte.

Au quaternaire, les fluctuations climatiques créent des phases successives de

creusement et de comblement du canyon:

Lors des périodes glaciaires, l’eau mobilisée dans la glace entraine une baisse du niveau

marin et le Verdon creuse son lit dans les roches calcaires massives du Jurassique en créant

un canyon bordé de majestueuses falaises.

Quand les glaces fondent, le niveau de la mer remonte et le canyon du Verdon se comble.

Page 15: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

15

La Réserve Géologique de Haute Provence

Les Gorges font partie de la Réserve Naturelle Nationale Géologique de Haute

Provence, la plus grande Réserve Géologique d'Europe !

Lieu de transition entre les Alpes et la Provence, la Réserve Naturelle Géologique de Haute-

Provence, se caractérise par une diversité de paysages exceptionnels où se côtoient le temps

de l'Homme et le temps de la Terre sur 2 300 km2. Un véritable musée à ciel ouvert !

Gérée par le Conseil départemental des Alpes de Haute Provence, cette réserve naturelle

nationale protège et valorise le patrimoine géologique (fossiles et minéraux sont protégés,

prenez connaissance de la règlementation en consultant la page facebook de la Réserve :

https://www.facebook.com/RNNG04/).

Milieu forestier des gorges

Inversion des étages de végétation

La répartition des types de végétation est surtout liée à la température et à l’humidité du

milieu, donc c’est l’altitude des reliefs et leur exposition par rapport au soleil qui conditionne

la présence d’une espèce végétale ou d’une autre.

Les ADRETS, versants chauds et secs exposés au soleil, sont recouverts de végétation de

type Méditerranéen, alors que la végétation des UBACS, versants ombragés et humides est

de type montagnard.

Etagement de la végétation

en fonction de l’altitude (entre 600 et 1200m)

type Montagnard type Méditerranéen

Chêne Vert

Pin d’Alep

Chêne Blanc

Pin Sylvestre

Hêtre

Sapin

Page 16: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

16

Dans les gorges et les canyons on observe un phénomène d’inversion des étages de

végétation : au fond, dans les parties basses des versants de la vallée, s’installe une

végétation de type montagnard (habituellement observée en altitude) car le milieu proche de

la rivière est plus ombragé, plus frais et plus humide.

Un habitat bien particulier pour des espèces bien particulières

Le milieu protégé et tranquille des gorges, la grande variété des végétaux qui poussent sur

les escarpements rocheux et autour des milieux aquatiques sont la source d’une

extraordinaire biodiversité.

Les oiseaux forestiers :

Le Pic noir

Il niche entre avril et juillet dans une loge à l’entrée ovale qu’il creuse sur le tronc de gros

arbres. Il doit donc trouver des arbres d’un diamètre assez important pour abriter une loge

spacieuse. Les forêts doivent également compter une densité suffisante d’arbres morts,

riches en insectes et des fourmilières pour assurer ses besoins alimentaires très spéciaux.

Une ambiance méditerranéenne à

l’ouest

Pins Sylvestres Pin sylvestre Pin sylvestre

Chêne

blanc Versant Sud du canyon de

type Méditerranéen

Page 17: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

17

Circaète Jean-le-blanc

Le Circaète Jean-le-Blanc est un oiseau migrateur qui niche sur le site à partir d’avril. Son

nid est établi au sommet d’un arbre de taille variable ou sur une branche latérale (la plupart

du temps un pin situé dans une pente). Ce rapace se nourrit presque exclusivement de

reptiles qu’il chasse dans les zones rocailleuses, rases ou buissonnantes.

Les chauves-souris forestières

Barbastelle d’Europe

La Barbastelle d’Europe est l’une des rares chauves-souris entièrement forestières. Elle

préfère les forêts âgées (100 ans et plus) qui lui fournissent des terrains de chasse

favorables, riches en insectes dont elle se nourrit, et des gîtes adaptés (décollements

d’écorces, fentes, cavités). Sur le Grand canyon, l’espèce est régulièrement constatée

depuis 1993, en estivage ou en hibernation mais aucun gîte de reproduction n’a encore été

localisé. On sait cependant qu’elle se reproduit dans les vieilles forêts accrochées aux falaises

dans le fond des gorges.

Les insectes mangeurs de bois

Pique-prune

Le Pique-prune (encore appelé l’Osmoderme) est un insecte dont les larves se nourrissent de

bois dégradé peu attaqué par les champignons et les bactéries, sur les parois des cavités «

cariées ». De cette manière, l’insecte participe au processus de dégradation du bois. Les

cavités utilisées sont le plus souvent de grande taille et de fort volume (supérieur à 10 litres,

jusqu’à plusieurs m 3 de terreau). Du fait de la rareté des arbres présentant de telles cavités

(au moins 150-200 ans pour les chênes), l’Osmoderme est une espèce très rare. Sur le site,

on la trouve essentiellement dans la forêt d’Aiguines sur le versant du Margès.

Rosalie des Alpes

Ce très beau longicorne affectionne tout particulièrement le Hêtre. Bien que la biologie des

larves soit mal connue, on sait que leur développement débute dans le bois dépérissant ou

en cours de séchage puis se poursuit dans le bois mort durant 2 années. Rare sur le site, la

Rosalie alpine se rencontre surtout dans la très belle hêtraie du Grand Margès.

Page 18: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

18

La Raiponce de Villars – protégée en France – se développe

également dans et à proximité des gorges du Verdon. C'est une des

plus belles plantes de nos rochers. Rare en falaises, elle devient

abondante et offre une grande vitalité au sein des parois ombragées

présentant un taux d'humidité élevé, conditions que l'on trouve

réunies dans les canyons les moins ensoleillés

Les plantes exceptionnelles de nos falaises

Il existe plusieurs plantes remarquables accrochées aux falaises des gorges du Verdon.

Chacune d’elles s’est appropriée un coin de falaise bien particulier (une petite faille

horizontale, une baume, un suintement, une petite cavité terreuse, un coin à l’ombre ou

plutôt au soleil…).

Certaines de ces plantes vivent uniquement dans le Verdon et nulle part ailleurs au monde

(elles sont alors qualifiées d’endémiques du Verdon).

La Doradille de Jahandiez : c’est la plus remarquable des plantes de

nos falaises elle est aussi appelée la Doradille du Verdon) - protégée

en France et en Europe – cette petite fougère endémique du Verdon

est la plus emblématique des Gorges. Elle aime les ambiances

chaudes des roches calcaires mais se développe de préférence à

l’ombre et au sec. On la trouve sur les parois verticales mais aussi

sous les surplombs rocheux et les entrées de grottes.

La Sabline du Verdon : protégée en France - porte également bien

son nom, même si elle fait une petite incursion dans les gorges de

Trévans, celles de Châteaudouble et du côté de Correns (cependant

seuls sept lieux connus en France hébergent cette plante). Elle

recherche la lumière et se contente de petites anfractuosités de la

roche. La sècheresse extrême de son habitat ne semble pas lui poser

de problème et elle est facile à voir sur les falaises du Verdon C. Bonnet

C. Tardieu

S. Delacasa

Page 19: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

19

Grâce à un inventaire mené en 2005 par les grimpeurs du Club d’escalade «Lei Lagramusas»

(les lézards), le Parc naturel régional du Verdon et des botanistes locaux, nous avons

aujourd’hui une meilleure connaissance sur l’écologie et la localisation de ces plantes des

falaises. Un suivi de la dynamique naturelle de la Doradille du Verdon est mené à la Baume

aux pigeons depuis 2010, grâce au Conservatoire botanique national alpin et à l’association

Infloralhp.

Le Grand Ephédra - protégée en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur

– est une plante qui ressemble un peu à un genêt mais avec de

petits fruits rouges et visqueux. Elle est considérée comme une

plante relique car, à la fin de la dernière glaciation, elle s’est

réfugiée et n’a persisté que dans certaines zones favorables. Très

rare dans le Verdon, on la trouve sur des aplombs de falaises en

secteur très chaud, où elle peut former des tapis denses.

Vous rencontrerez également des Genévriers de Phénicie torturés

et rabougris, qui malgré leur taille réduite peuvent battre des

records de longévité (plus de 1000 ans !).

Devant la fragilité et le caractère unique de ces plantes, toute

personne qui fréquente le Verdon a la responsabilité de faire

attention à ses gestes pour préserver ce patrimoine. Merci donc de ne

pas arracher, cueillir ou piétiner ces plantes.

S. Delacasa

Page 20: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

20

Des nids en falaise

Une cavité ou un renfoncement dans les rochers, une bonne exposition à l’abri des courants

d’air, voilà des endroits propices pour installer un nid et élever ses poussins. Les gorges du

Verdon rassemblent des conditions idéales qui permettent à plusieurs espèces d’oiseaux de

falaise (appelés oiseaux rupestres) de se reproduire. Ces oiseaux sont tous protégés en

France comme en Europe où leurs sites de reproduction sont en général assez localisés.

La plupart n’ont qu’un ou deux petits par an et les déranger au mauvais moment peut causer

des dégâts irréversibles : fuite des adultes laissant seuls le/les œufs(s) ou le/les poussin(s)

lesquels sont alors soumis à des conditions de chaleur ou de froid qui leur sont fatales, chute

du poussin qui s’envole prématurément…

Le Vautour percnoptère est très menacé et fragile en France (80 couples, 8-10 en PACA) et dans le monde. Il nichait dans les Basses gorges du Verdon jusqu’en 1997 mais n’a pas été revu depuis dans ce secteur. Toutefois, 3 à 4 individus fréquentent les grandes gorges depuis quelques années et un couple s’est reproduit en 2013 pour la première fois.

Reproduction : mi-avril à fin août.

Le Vautour fauve a été réintroduit dans les gorges du Verdon entre 1999 et 2004. En 2014, 110 couples pondeurs et 80 poussins ont été identifiés dans les gorges du Verdon. Au total ce sont 355 Vautours fauve qui sont nés dans le Verdon depuis 2002. Il s’agit de la seule colonie de Vautours fauves de la région PACA.

Reproduction : mi-janvier à mi-août.

C. Tardieu

J.Bohdal

Le Vautour moine est le seul vautour du Verdon qui niche en forêt et non en falaise. Entre 2005 et 2017, la LPO aura réintroduit une trentaine d’individus dans le Verdon. Cependant, seuls 2 couples se sont formés sur le Verdon, le premier couple s’étant reproduit en 2014.

Reproduction : début mars à fin septembre. T. Lyon (LPO)

Page 21: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

21

L’Aigle royal est rare dans les grandes gorges du Verdon où seuls 4 couples nicheurs étaient connus en 2009. Comme le Vautour fauve, il construit de grands nids (appelés aires).

Reproduction : mi-mars à mi-juillet.

Le Hibou Grand-duc est le plus imposant de nos rapaces nocturnes. Seuls 3 ou 4 mâles susceptibles de se reproduire sont connus dans le grand canyon du Verdon et 1ou 2 dans les Basses gorges du Verdon.

Reproduction : début janvier à début juin.

Le Faucon pèlerin reste rare dans les grandes gorges du Verdon où seuls 4 couples étaient connus en 2009. Ce rapace se nourrit essentiellement d’autres oiseaux dont la taille varie de celle du Pinson à celle de la Corneille. Il les chasse en vol de manière étonnante.

Reproduction : mi-février à mi-juin.

Le Crave à bec rouge ressemble de loin à une Corneille ou à un Corbeau mais ses pattes et son bec sont rouge vif et son cri est bien particulier. Il niche en colonie dans les anfractuosités des falaises.

Reproduction : début-avril à mi-juillet.

C. Tardieu

C.Coulot (LPO)

J.Sevcik

A.Schon

t

Un seul passage au mauvais moment peut entrainer la mort de/des

œuf(s) ou du/des poussin(s) et l’adulte ne pourra plus refaire une

ponte dans l’année.

Page 22: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

22

Page 23: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

23

Les milieux aquatique s du Verdon

Documents Natura 2000

Page 24: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

24

Les espèces remarquables au fil de l’eau

Documents Natura 2000

Page 25: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

25

Connaître et faire connaître la rivière

pour mieux la préserver

Les journées de sensibilisation mises en place en partenariat entre les groupements de

professionnels de l’eau vive et le Parc du Verdon ont un double objectif :

Apporter des connaissances sur le milieu aquatique, son fonctionnement et sa

fragilité aux professionnels des activités aquatiques

Permettre aux professionnels de se faire le relais de cette sensibilisation auprès de

leur clientèle afin d’inciter chacun à adopter un comportement responsable en rivière.

La structure de la rivière La rivière est composée d’alternances entre mouilles et radiers :

Coupe de la rivière

Le radier est un endroit fragile et à protéger car il héberge des invertébrés ayant une

fonction d’auto épuration. Le radier est également l’habitat de l’Apron. Le radier est de plus

un lieu de fraie privilégié pour les poissons, un lieu de protection pour les alevins et constitue

un habitat pour la faune aquatique dont se nourrissent les poissons. Il a donc de multiples

fonctions essentielles.

Les zones à enjeux forts Les zones à enjeux faibles

- Radiers et têtes de radiers - Rochers affleurant - Les rapides

- Les mouilles - Les plats courants

Mouille : eau

profonde

Radier

Poissons Invertébrés ayant

un rôle d’auto

épuration

Courant

Micro-faune

Page 26: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

26

Randonnée aquatique et milieu naturel

Etudes d’impact

2007-2008, premier pas vers l’acquisition de connaissance des impacts du piétinement sur la rivière

L’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse a conduit une étude méthodologique pour permettre d’évaluer les impacts des activités sportives et de loisirs sur les cours d’eau de la région PACA. Cinq activités pratiquées sur 5 cours d’eau ont été retenues : raft sur le Guil (05), canoë sur l’Argens (83), nage en eau vive dans la Guisane (05), randonnée aquatique dans le Verdon (04) et canyonisme dans l’Esteron (06).

Cette étude est un guide d’aide à la décision permettant aux gestionnaires des milieux de prendre en compte les impacts sur les milieux tout en considérant le poids socio-économique de ces activités.

Les résultats mettent en évidence pour la randonnée aquatique sur le Verdon (stations comparées de Chasteuil et de la Baume aux pigeons) que :

Le premier passage provoque une chute brutale de la densité en invertébrés d’environ 65% de l’effectif initial.

Les autres passages n’entraînent pas de chute brutale des densités mais plutôt une baisse progressive.

La relation entre la baisse de densité et le nombre de passage successifs et cumulés, et dans la limite d’une première approche très théorique (sans recolonisation), montre qu’il faudrait 63 passages successifs pour tendre vers une densité nulle.

Dans un tableau récapitulant les habitats les plus exposés par type d’activités, il apparaît que la randonnée aquatique impacterait plus spécifiquement les rochers affleurant, les rapides et têtes de radier et radiers, puis ensuite les plats courants et les mouilles.

Il s’avère également que les formations dispensées par le Parc depuis 2002 alliées à la Charte déontologique du Groupement des Professionnels des Sports d’Eau Vive du Verdon permettent de limiter l’emprise de l’activité sur la surface de la rivière et donc de limiter l’impact sur la macrofaune benthique (diminution de la densité des invertébrés) à l’échelle du tronçon utilisé par la randonnée aquatique ; de ce fait le cheminement unique comme sur un sentier de randonnée est à privilégier car il concentre le piétinement sur de faible largeur du cours d’eau. Davantage de sorties de l’eau (cheminement en berge) ont également été associées à ce cheminement unique.

L’étude est téléchargeable sur le site : www.docs.rhone-mediterranee.eaufrance.fr

Cependant, cette étude ayant été conduite sur une saison, la résilience (retour

à l’état initial) du milieu aquatique n’a pas pu être étudiée.

2014-2016, approfondissement de la méthode employée pour identifier les impacts du piétinement sur la rivière

Page 27: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

27

En 2014, le Parc naturel régional du Verdon s’est saisi de la méthodologie développée en 2008 pour réaliser une étude plus complète qui permettrait d’étudier sur 3 ans les impacts du piétinement humain sur la rivière. Les objectifs sont les suivants :

• Mieux caractériser l’effet du piétinement (notamment en observant l’évolution des populations d’invertébrés aquatiques avant le piétinement et après le piétinement)

• Evaluer la sensibilité des habitats vis-à-vis du piétinement et les hiérarchiser

La méthode est basée sur une comparaison de stations et d’habitats avec des niveaux de fréquentation variable. Les deux stations subissent les mêmes événements, seuls les niveaux de fréquentation sont totalement différents. Deux stations d’études ont été choisies, l’une en aval du Pont de Tusset (La Salpetrière = station témoin), jugée très peu piétinée et l’autre à la Baume aux pigeons, jugée très piétinée. L’étude porte sur la randonnée aquatique car le cheminement est, sauf exception, connu, ainsi que les jours de pratiques. Ceci étant, l’impact pourrait être identique sous les pieds des baigneurs ou des pêcheurs.

De plus, une cartographie des habitats aquatiques du Couloir Samson a été réalisée sur l’ensemble du linéaire pour permettre d’apporter des éléments le plus précis possible sur les milieux à éviter dans ce secteur (et ainsi alimenter la réflexion pour améliorer la gestion du Couloir Samson).

Exemple de 3 habitats étudiés sur les stations

Habitat H1

Pierres grossières

généralement sur radier (vitesse du

courant forte comprise entre 25

et 75 cm/s)

Composé d’éléments granulométriques de

taille importante comprise entre 25 et 250 mm et qualifiés de « pierres ». Ils sont

posés au fond et stables. La sous-couche se

compose d’éléments plus fins, qualifiés de « galets grossiers et fins »

Habitabilité = 7/11 (bon potentiel d’accueil pour les invertébrés

aquatiques)

Habitat H2

Bryophytes (mousses

aquatiques) sur

dalle ou rocher, généralement

dans les chenaux rapides et les

radiers (vitesse du courant forte

comprise entre 25

et 75 cm/s)

Composé d’une strate de végétation parfois épaisse et relativement stable (bryophytes

parfois accompagnées d’algues

filamenteuses) localisée en surface entre 0 et 20 cm de profondeur. La sous-couche se

compose d’une dalle rocheuse et parfois d’éléments fins piégés par les mousses

(limons, sables, matière organique)

Habitabilité = 11/11 (potentiel

d’accueil maximum pour les

invertébrés aquatiques)

Habitat H3

Galets dans les fosses

d’affouillement

ou les chenaux lents (vitesse du

courant faible à modéré, inférieure à

25 cm/s)

Composé d’éléments granulométriques de taille comprise entre 15 et 65 mm et

qualifiés de « galets » (soit un peu plus petits que les « pierres »). Le substrat

est plutôt instable. Pas de végétation et peu de matière fine déposée

Habitabilité = 7/11 (bon potentiel

d’accueil pour les invertébrés aquatiques)

Page 28: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

28

Bien que cette étude ne soit pas achevée, les premiers résultats acquis en 2014 qui peuvent être partagés sont les suivants :

Une différence significative de densité d’invertébrés aquatiques entre les deux stations et pour les trois premières campagnes (4-7 juillet, 22 juillet, 21 août). L’impact du piétinement s’exprime d’abord par une forte baisse du nombre d’invertébrés aquatiques, toutes espèces confondues (diminution de la densité d’invertébrés visible sur la figure ci-dessous)

*Le seuil de référence minimal choisi est de 1000 individus / m² (en dessous de ce seuil, la densité est considérée comme faible par rapport aux données connues dans le Verdon).

Une différence significative de richesse d’invertébrés aquatiques à partir du mois d’août, effet probable de la multiplication des passages (fréquentation humaine dans le cadre des loisirs aquatiques). Au fil de la saison, le nombre d’espèces d’invertébrés aquatique diminue, effet des passages multiples car la fréquentation du mois d’août n’est pas forcément plus élevée que celle du mois de juillet.

Les habitats aquatiques les plus sensibles au piétinement et les plus habitables pour les invertébrés sont les habitats de type H1 (radier) composés de pierres de 2,5 et 25 cm et les habitats de type H2 composés de bryophytes (mousses) parfois accompagnés d’algues filamenteuses.

On observe une différence

significative de densité entre les

2 stations pour les 3 premières

campagnes

Pour la dernière campagne, les

2 stations semblent avoir subi

conjointement l’impact des

déversés d’EDF du mois de

septembre

Des densités d’invertébrés

beaucoup plus faibles dans le

secteur piétiné et dès la

campagne de début juillet

3-7 juillet 21 juillet 22 août 29 sept

Page 29: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

29

**La richesse faunistique du moyen Verdon, ne descend presque jamais en dessous de 15

taxons et oscille en général de 15 à 25 taxons (moyenne établie sur 10 campagnes réalisées

entre 2009 et 2013). Cette fourchette constitue pour l’étude d’impact du piétinement une

référence pour analyser les résultats obtenus pour la richesse faunistique des stations.

Le piétinement Les zones peu profondes (radier, sortie de vasque…) sont soumises au piétinement.

La gravité du piétinement dépend de la nature du substrat et de sa stabilité

La progression sur les dalles, les blocs et les grosses pierres stables ne pose pas de

problème

Les passages sur les marnes, limons, argiles et humus induisent une turbidité dont les

effets sont décrits plus loin. Ils sont donc à éviter.

Marcher sur les pierres instables, sur les galets, et sur les bancs de graviers a un

impact fort, autant réduire au maximum la portée de cet impact.

17,0

13,8

16,3

13,3

15,5

9,39,8

7,2

0,0

2,0

4,0

6,0

8,0

10,0

12,0

14,0

16,0

18,0

Sa

lpé

triè

re

Ba

um

e

Salp

étr

ière

Ba

um

e

Sa

lpé

triè

re

Ba

um

e

Sa

lpé

triè

re

Ba

um

e

Camp. 1 Camp. 2 Camp. 3 Camp. 4

Ric

he

sse

fa

un

isti

qu

e (

no

mb

re d

e t

axo

ns

)

22 août 21 juillet 3-7 juillet 29 sept

Sur la Station témoin de La Salpêtrière,

la richesse faunistique est comprise

dans la fourchette de référence** (sauf

fin septembre où l’impact des déversés

d’EDF a fait chuter cette richesse)

Sur la Station piétinée de la

Baume aux pigeons, la richesse

faunistique est inférieure à 15

taxons dès début juillet. La

différence de richesse entre les

2 stations devient significative

pour la campagne de fin-aout.

Page 30: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

30

Dans ces milieux exigus, la faune aquatique (poissons, écrevisses, larves) n’a pas la

possibilité de fuir. Elle préfère se réfugier dans ses abris habituels. Les animaux sont blessés,

écrasés lors du basculement des pierres. Les organismes plus petits subissent le même sort

dans les galets et les bancs de graviers. Les pontes des poissons et les alevins de l’année y

trouvent leur nourriture, une protection contre le courant et un abri contre les prédateurs.

Source : étude CSP 06

La turbidité Le passage répété de piétons sur le lit du cours d’eau entraîne une remise en suspension

des éléments fins (organiques ou minéraux).

Le seuil maximum tolérable pour les poissons est de 30 mg/l de matières en suspension.

La lumière, source d’énergie ne parvient plus au fond du cours d’eau. La production

primaire (végétaux de toutes tailles) est limitée.

Les matières en suspension se déposent dans les zones calmes et colmatent les

végétaux et les interstices du sédiment. La capacité du substrat à héberger les

animaux est considérablement réduite.

Ces mêmes matières en suspension ont un effet abrasif sur les branchies et l’épiderme

de la faune aquatique qui s’affaiblit.

Page 31: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

31

Préconisations pour l’encadrement de la

Randonnée Aquatique

Le piétinement des radiers engendre des incidences importantes qu’il est possible

de diminuer. Pour cela les déplacements des randonneurs aquatiques doivent

suivre la logique suivante :

Nager dès que possible :

La nage, dans les parties profondes n’a pas d’incidence sur le milieu aquatique.

L’incidence se produit quand les pieds viennent à se poser par terre, c’est à dire

au moment de l’entrée et de la sortie dans l’eau, et à chaque passage en zone peu

profonde.

A l’entrée et pour chaque sortie : faire cheminer l’ensemble du groupe sur un

même passage, pour éviter le piétinement d’une large zone

Choisir les passages marchés en fonction du substrat : préférer les dalles et les gros blocs

qui ne se renverseront pas sous vos pieds. Eviter au maximum les pierres instables, les

galets, et les bancs de graviers.

Pour choisir le site d’embarquement : les zones de confluence sont des endroits

particulièrement sensibles. Il est judicieux d’éviter d’y embarquer.

Ex : Eviter d’embarquer dans la zone de confluence entre le Verdon et le Baou et préférer

plutôt embarquer en aval du Solitaire.

Respecter les préconisations présentes dans la charte déontologique

Page 32: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

32

Intégration de messages de

sensibilisation auprès des clients

Les professionnels de la randonnée aquatique sensibilisés à la fragilité du milieu

naturel des Gorges du Verdon, sont les relais du message de sensibilisation

auprès de leur clientèle et contribuent ainsi à une meilleure préservation du site.

Présenter le site des Gorges du Verdon comme un site fragile, sensible qui mérite une

attention particulière

Apporter des éléments sur la richesse de ce milieu : espèces qu’on peut y trouver,

particularités. L’Aquaguide, édité par le Parc en 2012, représente à ce titre, un outil de

sensibilisation idéal pour l’encadrement des randonnées aquatiques.

Les consignes et recommandations pour le cheminement seront bien acceptées et suivies

par le public si il en connaît la raison : présenter la richesse et la fragilité d’un radier permet

de faire comprendre aux gens l’utilité de ne pas le piétiner.

Essayer d’utiliser des outils pour observer la vie de la rivière : exemple du masque

Favoriser un contact direct du public avec la rivière

Ce type d’interventions, qui peuvent être brèves et simples, et apportent de la

crédibilité au guide qui se présente alors comme un véritable guide pour

découvrir la rivière.

Les embâcles

Les embâcles (les bois mort dans les rivières) constituent une zone très vivante : habitat

privilégié des poissons et de leur nourriture, cache, ombrage… Ce sont donc des zones très

intéressantes à observer avec votre public.

Il est important de n’enlever les embâcles qu’en cas

de danger immédiat.

Page 33: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

33

Observation des petites bêtes de la rivière

En retournant des galets on peut trouver des espèces de la microfaune benthique,

facilement identifiables grâce à une clé de détermination : trichoptères, plécoptères… Les

espèces les plus répandues sont présentées dans l’aquaguide.

Attention ! Cette activité peut être très intéressante à mener avec votre public

mais ne doit pas amener les membres du groupe à retourner toutes les pierres !

Un outil de sensibilisation au service des professionnels

Pour cela un support de sensibilisation a été créé. L’« Aquaguide des principaux

poissons et invertébrés des Gorges du Verdon » est un outil conçu pour être emmené

durant les sorties en rivières.

Outil de terrain, il est composé de 11 fiches recto-verso détachables, immergeables et

résistantes à l’eau présentant le territoire et les espèces aquatiques. Ces fiches peuvent

vous servir pour montrer certaines espèces et illustrer vos propos.

Les objectifs de cet outil sont les suivants :

- Informer et sensibiliser les clientèles à la faune aquatique des gorges du Verdon et à

son respect ;

- Faire comprendre et présenter le fonctionnement des écosystèmes aquatiques ;

- Permettre l’identification et la reconnaissance des principales espèces d’invertébrés

aquatiques et de poissons ;

- Permettre de montrer la faune aquatique rarement visible ;

- Faire comprendre le rôle de cette faune dans l’écosystème aquatique ;

- Mieux faire comprendre les bonnes pratiques à adopter en rivière (comportement

respectueux de l’environnement).

Une version informatique existe et est utilisable sous réserve de mentionner les sources

(partenaires financiers et concepteurs).

Nous espérons que cet outil puisse vous apporter satisfaction

dans le cadre de vos activités et nous restons à votre écoute

pour toute remarque, suggestion ou proposition relative à ce

support de sensibilisation.

Page 34: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

34

Charte déontologique de bonnes pratiques

de l’encadrement de la randonnée aquatique

dans le Verdon (2013)

Les sites de pratique de la randonnée aquatique sont des espaces naturels

sensibles. Les professionnels des sports d’eau vive et du canyoning sont

garants d’une pratique durable de la randonnée aquatique et respectueuse de

l’environnement.

L’ensemble des professionnels s’engagent à encadrer l’activité de la randonnée

aquatique en suivant scrupuleusement les recommandations suivantes :

1. L’effectif maximal est fixé à 8 par professionnel et à 9 dans le cas des collectivités.

2. Chaque professionnel s’engage à suivre les horaires qui lui sont attribués visibles

sur le planning du GPSEVV & SPAPNCV. Les rotations par société sont les suivantes: 2

guides avec 2 rotations pour les SARL et 1 guide avec 2 rotations pour les

indépendants et sociétés individuelles. Les créneaux sont inaliénables.

3. Chaque professionnel s’engage à suivre la journée de sensibilisation (théorique

et/ou pratique) à la randonnée aquatique, organisée chaque année par le GPSEVV &

le SPAPNCV en partenariat avec le PNRV

4. Le parcours emprunté par le professionnel et son groupe doit suivre le

cheminement déterminé lors de la journée de sensibilisation à la randonnée

aquatique.

5. Chaque professionnel sensibilise son groupe à l’environnement spécifique du Grand

Canyon du Verdon au sujet de la faune, la flore, la géologie et l’histoire du site.

6. Chaque professionnel organise son activité de manière à limiter le nombre de

véhicules présents sur le site. Il doit ainsi privilégier le covoiturage et l’utilisation de

navettes.

7. Chaque professionnel s’engage à adopter une attitude courtoise vis-à-vis des

autres usagers ainsi que de faire respecter ce présent code.

Page 35: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

35

Pour aller plus loin…

Le Parc naturel régional du Verdon :

Maison du Parc – Domaine de Valx – 04 360 Moustiers Sainte Marie – 04 92 74 68 00

http://www.parcduverdon.fr/

Relais du Parc – Maison Nature et Patrimoines – 04 120 Castellane – 04 92 83 53 89

www.maison-nature-patrimoines.com

Système d’Information Territorial des Parcs naturels régionaux PACA

http://www.pnrpaca.org

Maison des gorges à La Palud sur Verdon

http://www.lapaludsurverdon.com

Musée de la préhistoire de Quinson

http://www.museeprehistoire.com/

LPO PACA antenne Verdon à Castellane : 04 92 83 69 55

http://verdon.lpo.fr/

Maison régionale de l’eau – Barjols :

Fiches Verdon : http://maisonregionaledeleau.com/mre/

Fédération pour la pêche et la protection des milieux aquatiques du Var

http://www.fedepechevar.com/

Programme LIFE Apron

http://www.aprondurhone.fr/

http://www.apron.cren-rhonealpes.fr/

Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse

http://www.eaurmc.fr/

Page 36: Livret de sensibilisation Randonnée aquatique Gorges du Verdon · Les Gorges du Verdon : site sensible ! Le Plan de Gestion de la rivière du Moyen Verdon Le Parc du Verdon mène

36

Réseau des Grands Sites de France

http://www.grandsitedefrance.com/

France Nature Environnement Alpes de Haute Provence http://www.fne04.fr/

Quelques ouvrages à disposition à la Maison Nature et Patrimoines :

Alain COLLOMP – La découverte des gorges du Verdon, histoire du tourisme et des travaux

hydrauliques – Edisud/Parc naturel régional du Verdon, 2002

Jacques CRU – Histoire des gorges du Verdon jusqu’à la Révolution - Edisud/Parc naturel

régional du Verdon, 2001

Jean GAGNEPAIN – Préhistoire du Verdon, Alpes de Haute Provence et Var - Edisud/Parc

naturel régional du Verdon, 2002

Bonne saison à tous !