Logiciels libres et bibliothèques sous l'angle des biens communs de la connaissance

  • Published on
    13-Jan-2016

  • View
    19

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Logiciels libres et bibliothques sous l'angle des biens communs de la connaissance. Silvre Mercier, 2013 licence CC-BY-SA. Les logiciels libres vs logiciels propritaires : ou la vertu contre le mal?. source : "Emprunt " aux simpsons. Une histoire de liberts. - PowerPoint PPT Presentation

Transcript

  • Logiciels libres et bibliothques sous l'angle des biens communs de la connaissance

    Silvre Mercier, 2013 licence CC-BY-SA

  • Les logiciels libres vs logiciels propritaires :ou la vertu contre le mal? source : "Emprunt " aux simpsons

    Un logiciel est libre selon la Free Software Foundation s'il confre son utilisateur quatre liberts :

    la libert d'excuter le programme, pour tous les usages,la libert d'tudier le fonctionnement du programme et de l'adapter ses besoins,la libert de redistribuer des copies du programme (ce qui implique la possibilit aussi bien de donner que de vendre des copies)la libert d'amliorer le programme et de distribuer ces amliorations au public, pour en faire profiter toute la communaut.Une histoire de liberts

    Linnovation majeure apporte par le mouvement du logiciel libre s'appelle"partage l'identique", condition ncessaire la rappropriabilit

  • Enclosure grande chelle : rachat par AOL pour 315 Millions d'Euros en 2011... au profit de qui ?Nous avons tous les droits sur notre site et sur son contenu et lorsque vous nous soumettez un contenu vous nous accordez certains droits.Tout article, blog, vido, contenu et autre lment composant notre site est galement une uvre protge par le droit dauteur, et nous (sous rserve des droits de nos concdants et titulaires de licence en vertu des contrats, accords et arrangements applicables) jouissons de tous les droits sy rapportant.

    Enclosure!Last Meal. Par Lottery Monkey. CC-BY-NC-ND. Source : Flickr

    source Lionel Maurel

    Partage l'identique oui, mais s'il fallait mieux dfinir la nature des usages commerciaux?Orangepdia : wikipdia avec de la pub, sans possibilit de modifications !http://www.numerama.com/magazine/22182-contribuer-a-wikipedia-c-est-aussi-enrichir-orange.html

  • "Un pot commun vivant rappropriable dans certaines conditions" Un logiciel libre sous langle des biens communs

  • Comment enclencher un cercle vertueux du financement des communs par les communs?

    Et si nos donnes personnelles taient elles aussi des biens communs?

  • Expriences de ressources en biens communs

    Expriences de ressources en biens communs

    Expriences de ressources en biens communs

    Expriences de ressources en biens communs

    Expriences de ressources en biens communs

    Expriences de ressources en biens communs

    Expriences de ressources en biens communs

    Expriences de ressources en biens communs

    Expriences de ressources en biens communs

  • Logiciels libres en bibliothque oui mais...

  • Les logiciels libres vs logiciels propritaires :ou la vertu contre le mal? source : "Emprunt " aux simpsons

  • Vous avez dit indpendance? Sans communaut le code nest pas un bien commun le prestataire est seul maitre bord

  • Mais revenons aux bibliothques...

  • Le libre dans les administrations : est-ce quon remet toujours dans le pot commun ?

  • Mutualisation dans les collectivits : les bibliothques sur une le dserte?

  • Un SIGB et un site libre oui, mais si cest pour proposer des livres sous DRM...

  • Dans les nuages, lenjeu nest plus seulement que le code soit libreMais que les donnes le soient !

  • Le logiciel libre en bibliothque, est-ce que cest que pour les bibliothcaires ?

  • Et un SIGB dans les nuages, il est libre?

  • Comment impliquer les communauts dusagers ?

  • Au del des EPN ou des salles multimdias sous Ubuntu : plaidoyer pour le mutli-quipement

  • Quelles comptences pour une culture numrique citoyenne ?

  • Sensibiliser au LIBRE, ce nest pas quapprendre manipuler du code ou des outils.

    Wikipdia et Les logiciels libres sont des biens communs informationnels Selon David Bollier :PrennitAccs quitable pour usage non marchandPunir les passagers clandestinsDfinition de l'usage marchand ou pas

    Merci pour votre attention! Rejoignez-nous sur http://www.savoirscom1.info

    The Huffington Post est un journal d'information amricain publi exclusivement sur Internet fond par Arianna Huffington et Kenneth Lerer et faisant appel de nombreuses collaborations et sources externes.Le Huffington Post couvre un large ventail de domaines: actualit, politique, culture, divertissement, mdias, religion, vie quotidienne, affaires, etc. Il a t lanc le 9 mai 2005, pour offrir une rponse librale (au sens anglo-saxon, c'est--dire non-conservateur) d'autres sites comme Drudge Report.Le site est rachet en 2011 par AOL pour 315 millions d'euros[1].

    Le Huffington Post, site dinformationpure player, a construit une partie de sa russite autour de la reprise de billets de blogs, qui venaient enrichir les contenus produits par les journalistes professionnels travaillant pour la plateforme. Il sagit galement dun site quignrenormment dinteractions, avec plusdun million de commentaires par mois! Or en fvrier 2011,le rachat du Huffpo par AOLpour un montant de 315 millions de dollars a provoqu une vive remise en cause de la manire dont la plateforme exploitait ces apports.Des blogueurs du HuffPo, runis au sein du Huffington Post Union of Bloggers (HPUB) et soutenus par la National Writers Union ont revendiqu une part sur la somme mirobolante verse par AOL,en appelantau boycott du site et la grve dcriture. Peu aprs, le Huffington Post a fait lobjet dune attaque en justice, avec le lancement dun recours collectif (class action) men parJonathan Tasini. Ce personnage, auteur et activiste, lui-mmecontributeur au Huffington Post, a dj fait parler de lui en 2001 en conduisant et remportantun recours collectif contre le New York Times, pour dfendre les droits des journalistes toucher une rmunration supplmentaire en cas de publication sous forme lectronique de leurs articles (18 millions de dollars obtenus).Cette fois-ci,il demande pas moins de 105 millions de dollarsau Huffington Post au profit des blogueurs ayant contribu son contenu avant le rachat par AOL. Arianna Huffingtona rpondu ces prtentionsen dclarant que ce recours tait sans aucun fondement. Elle insiste notamment sur le fait que la situation des blogueurs,apportantleurs contenus sans aucune obligation, est diffrente de celles des journalistes, travaillant sous lautorit de leur employeur. Face cela, il faut bien reconnatre que Tasini sappuie sur des arguments juridiquement fragiles. Il invoque notamment une promesse implicite de compensation, faite par Ariana Huffington aux blogueurs au cas o le site serait rachet, dont il sera bien difficile dtablir la ralit.Par ailleurs, Tasini invoqueraitla thorie de lunjust enrichment(chez nous,enrichissement sans cause) qui implique que nul ne peut senrichir aux dpens dautrui, mme dans le cas o celui qui senrichit ne commet aucune faute. Mais il y a fort peu de chances que cet argument soit retenu par les juges, car les blogueurs en contribuant au site acceptaient tacitementses conditions dutilisationset entraient donc dans un rapport contractuel avec le Huffington Post.Or cest ce niveau quil existe une diffrence essentielle avec les contributeurs de Wikipedia.Maintenance d'une ressource sur le long termeAccs quitable et bnfique pour un usage individuel (et non marchand) des commonnersTransparence et responsabilit au sein des commonersCapacit identifier et punir les passagers clandestins, le vandalisme et les appropriationsCapacit dterminer si la ressource doit tre aline en vue d'un usage marchand ou non

Recommended

View more >