Radiofréquence et traitement du cancer : réalités et limites

  • Published on
    01-Jan-2017

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>J Radiol 2007;88:1127-8 ditions Franaises de Radiologie, Paris, 2007</p><p>dit par Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs ditorial</p><p>Radiofrquence et traitement du cancer :ralits et limites</p><p>T de Baere</p><p>a radiofrquence, dont le principe est connu depuis laprsguerre, a t utilise dans le traitement du cancer relative-ment rcemment, alors quelle est utilise en mdecine</p><p>pour le traitement par ponction directe de certaines affections de-puis de nombreuses annes comme par exemple la rhizolyse ou lathermocoagulation du ganglion de Gasser. Larrive de la ra-diofrquence dans larsenal thrapeutique anticancreux conci-de avec des amliorations techniques mme daugmenter le vo-lume de destruction tissulaire qui peut tre obtenue avec unesimple lectrode, mme si quelques articles mdicaux furent ini-tialement publis avec de simples aiguilles utilises comme lec-trodes (1), matriel maintenant obsolte. On peut donc dire quela radiofrquence dans le traitement du cancer a environ 10 anset que ses possibilits et limites ne sont pas encore totalement d-finies. Une limite assez vite dcrite sur des modles exprimen-taux a t celle de ne pas pouvoir coaguler les vaisseaux de largecalibre. Cette limite a t dcrite comme le heat sink effect parles Anglo-Saxons (2, 3). Il sagit en fait dune dperdition thermi-que due la convection1 engendre par la circulation du sang latemprature du corps humain dans les vaisseaux. La chaleur dutraitement par radiofrquence est produite par friction ioniquedans les quelques millimtres les plus proches de llectrode, maisplus distance cest un phnomne de diffusion thermique quipermet dchauffer les tissus, et la convection des vaisseaux estsuprieure la diffusion de la chaleur au sein des tissus. Ce heatsink effect peut tre interprt comme un avantage ou un incon-vnient de la destruction par radiofrquence : avantage en limi-tant les thromboses ou perforations vasculaires, ou inconvnientcomme dmontr dans larticle de Seror et coll. (4) dans ce num-ro en limitant les possibilits de destruction tumorale au contactdes gros vaisseaux.Pour viter les checs de traitement au contact des gros vaisseaux,une premire attitude est dliminer les tumeurs au contact de cesgros vaisseaux des indications de radiofrquence. Il faut alorsconnatre la taille des vaisseaux limitant lefficacit et on peutconsidrer de par la littrature quun diamtre suprieur 3 ou4 mm induit un refroidissement par convection (5, 6). Unedeuxime attitude, dont le bnfice nest pas dmontr, est deconcentrer lnergie radiofrquence proche des vaisseaux en ypositionnant prfrentiellement llectrode. Une troisime atti-tude est de lutter contre cette convection thermique par diversartifices techniques qui ont lobjectif commun de diminuer oudinterrompre le flux lintrieur des vaisseaux. Certains ont</p><p>propos lhypotension qui, en limitant le dbit cardiaque, dimi-nue la convection proportionnelle au dbit sanguin du vaisseau.Locclusion du vaisseau est le plus souvent possible par voie per-cutane quil sagisse dune veine sus-hpatique ou dune brancheportale comme nous lavons rapport il y a quelques annes (7).Des rsultats en cours de publication confirment la rduction desrcidives lorsque de telles occlusions au ballonnet sont ralises.Chez les patients cirrhotiques, il faudra tre prudent et savoir nepas proposer docclusion portale en raison du fort risque de com-plications majeures lorsquune manuvre de Pringle (clampagedu pdicule hpatique et des veines sus-hpatiques) est raliselors de radiofrquence (8). Les effets de la vascularisation sur le traitement par radiofr-quence ne se limitent pas uniquement au heat sink effect gn-r par les vaisseaux de calibre significatif car la microcirculation,aussi bien dans les tumeurs que dans le tissu hpatique sain avoi-sinant, influe sur les volumes de destruction tissulaire obtenuspar radiofrquence. Peu de travaux se sont intresss ces phno-mnes plus complexes tudier, cependant une communicationne dune collaboration franco-amricaine, a montr que des ani-maux recevant un anti-angiognique (Sorafenib) ont une crois-sance moins rapide des tumeurs mais surtout une zone de des-truction par radiofrquence significativement plus tendue(11,1 0,3 mm vs 6.7 0,7 mm) (9). Laugmentation du volumede destruction par radiofrquence est corrle une diminutionde la vascularisation sur les coupes anatomopathologiques. Lesmmes quipes dmontrent dans une tude chez lhomme quilexistait une relation entre le type de tumeur traite et la taille delablation obtenue par radiofrquence, et ceci indpendammentde la vascularisation tumorale (10).Dans dautres organes, tels que le rein, il a dj t dmontr queles modifications de vascularisation obtenues par embolisationdistale ou occlusion vasculaire tronculaire modifiaient le volumede la destruction par radiofrquence (11). Par ailleurs une quipejaponaise a montr que locclusion bronchique permettait daug-menter le volume de destruction par radiofrquence dans le pou-mon suggrant le rle de la dperdition thermique engendrepar la convection de lair dans les bronches lors de la respiration(12). Larticle de Seror et coll. (4) nous permet donc de mieux appr-hender limpact de la vascularisation sur lefficacit de la ra-diofrquence et de mettre en uvre les moyens ncessaires pouramliorer les rsultats de cette technique dont les indications ac-tuelles encore non parfaitement codifies stendent trs rapide-ment. Actuellement, les organes traits communment sont lefoie, le rein, los et les parties molles, le sein, les poumons, les sur-rnales et les indications plus rares concernent les ganglions, lathyrode et la rate. Le nombre dorgane, la spcificit de chacundentre eux comme des tumeurs qui sy dveloppent fournissentau radiologue interventionnel des champs dinvestigations nom-breux et des possibilits multiples de dveloppement futur de cet-te technique encore jeune quest la radiofrquence.</p><p>L</p><p>1. Convection : transfert de chaleur qui saccompagne de mouvements de molcules dans unfluide.Conduction : transfert de chaleur provoqu par une diffrence de temprature entre deuxrgions dun mme milieu ou entre deux milieux en contact sans dplacement apprciablede matire.</p><p>Dpartement dImagerie mdicale, Institut de cancrologie Gustave Roussy, 39, rue Camille Desmoulins, 94805 Villejuif.Correspondance : T de Baere,E-mail : debaere@igr.fr</p></li><li><p>J Radiol 2007;88</p><p>1128 Radiofrquence et traitement du cancer : ralits et limites T de Baere</p><p>Rfrences1. Rossi S, Fornari F, Buscarini L. Percutaneous ultrasound guided</p><p>radiofrequency electrocautery for the treatment of small hepatocel-lular carcinoma. J Vasc Intervent Radiol 1993;8:97-103.</p><p>2. Goldberg S, Hahn P, Halpern E, Fogle R, Gazelle G. Radio-fre-quency tissue ablation : effect of pharmacologic modulation ofblood flow on coagulation diameter. Radiology 1998;209:761-7.</p><p>3. Goldberg S, Hahn P, Tanabe K, et al. Percutaneous radiofrequencytissue ablation: does perfusion-mediated tissue cooling limit coagu-lation necrosis? J Vasc Interv Radiol 1998;9:101-11.</p><p>4. Seror O, G NKontchou, M Muhammad, C Barrucand, M Tin TinHtar, M Assaban, et al. Influence de la proximit des gros vaisseauxsur les rsultats du traitement des carcinomes hpato-cellulaires parradiofrquence : une tude contrle. J Radiol 2007;88:1157-64.</p><p>5. de Baere T, Denys A, Wood BJ, Lassau N, Kardache M, et al. Ra-diofrequency liver ablation: Experimental comparative study ofwater-cooled versus expandable systems. AJR 2001;176:187-92.</p><p>6. Lu DS, Raman SS, Vodopich DJ, Wang M, Sayre J, Lassman C. Ef-fect of vessel size on creation of hepatic radiofrequency lesions inpigs: assessment of the "Heat Sink" effect. AJR 2002;178:47-51.</p><p>7. de Baere T, Bessoud B, Dromain C, Ducreux M, et al. D. Percuta-neous Radiofrequency Ablation of Hepatic Tumors During Tem-porary Venous Occlusion. AJR 2002;178:53-9.</p><p>8. de Baere T, Risse O, Kuoch V, Dromain C, Smayra T, et al. Adver-se events during radiofrequency treatment of 582 hepatic tumors.AJR 2003;181:695-700.</p><p>9. Hakime H, Hines-Peralta A, Peddi H, et al. Combination of ra-diofrequency ablation with antiangiogenics therapy for tumorablation efficcay : study in mice. Radiology 2007;244:464-70.</p><p>10. Hakime A, Vilgrain V, Peddi H, Pirani Ngoldberg N, de Baere T.Thermo-ablation des tumeurs hpatiques par radiofrquence : va-riabilit de la taille de lablation obtenue (abst). J Radiol2005;86:1450.</p><p>11. Kariya Z, Yamakado K, Nakatuka A, Onoda M, Kobayasi S, et al.Radiofrequency Ablation with and without Balloon Occlusion ofthe Renal Artery: An Experimental Study in Porcine Kidneys. JVasc Interv Radiol 2003;14:241-5.</p><p>12. Oshima F, Yamakado K, Akeboshi M, Takaki H, et al. Lung ra-diofrequency ablation with and without bronchial occlusion: ex-perimental study in porcine lungs. J Vasc Interv Radiol2004;15:1451-6.</p><p> /ColorImageDict &gt; /JPEG2000ColorACSImageDict &gt; /JPEG2000ColorImageDict &gt; /AntiAliasGrayImages false /CropGrayImages true /GrayImageMinResolution 150 /GrayImageMinResolutionPolicy /OK /DownsampleGrayImages true /GrayImageDownsampleType /Average /GrayImageResolution 72 /GrayImageDepth -1 /GrayImageMinDownsampleDepth 2 /GrayImageDownsampleThreshold 1.50000 /EncodeGrayImages true /GrayImageFilter /DCTEncode /AutoFilterGrayImages true /GrayImageAutoFilterStrategy /JPEG /GrayACSImageDict &gt; /GrayImageDict &gt; /JPEG2000GrayACSImageDict &gt; /JPEG2000GrayImageDict &gt; /AntiAliasMonoImages false /CropMonoImages true /MonoImageMinResolution 1200 /MonoImageMinResolutionPolicy /OK /DownsampleMonoImages true /MonoImageDownsampleType /Average /MonoImageResolution 300 /MonoImageDepth -1 /MonoImageDownsampleThreshold 1.50000 /EncodeMonoImages true /MonoImageFilter /CCITTFaxEncode /MonoImageDict &gt; /AllowPSXObjects false /CheckCompliance [ /None ] /PDFX1aCheck false /PDFX3Check false /PDFXCompliantPDFOnly false /PDFXNoTrimBoxError false /PDFXTrimBoxToMediaBoxOffset [ 0.00000 0.00000 0.00000 0.00000 ] /PDFXSetBleedBoxToMediaBox false /PDFXBleedBoxToTrimBoxOffset [ 0.00000 0.00000 0.00000 0.00000 ] /PDFXOutputIntentProfile (GWG_GenericCMYK) /PDFXOutputConditionIdentifier () /PDFXOutputCondition () /PDFXRegistryName () /PDFXTrapped /False</p><p> /SyntheticBoldness 1.000000 /Description &gt;&gt;&gt; setdistillerparams&gt; setpagedevice</p></li></ul>