Rencontres de Rennes - Jean-Pierre Orfeuil

  • Published on
    21-Jun-2015

  • View
    636

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

L'talement urbain et les mobilits: libert ou asservissement? par Jean Pierre Orfeuil, professeur lInstitut dUrbanisme de Paris de luniversit Paris XII et lcole des Ponts et Chausses.

Transcript

  • 1. Mobilits daujourdhui et dedemain: contraintes etopportunits Jean-Pierre Orfeuil orfeuil@univ-paris12.frITS Bretagne / CertuRennes, 10 fvrier 2011

2. Les contraintes Une mobilit dominante voiture (83 %) qui contribue auchangement climatique Entre peak oil et instabilits gopolitiques, le yoyo desprix du brut, qui peuvent monter on ne sait o Un espace public urbain non extensible Une scurit mal assure pour les usagers vulnrables Des finances publiques non extensibles Un stock permanent de personnes en difficult nonrsorbable (40 km / jour en voiture= 23 % du Smic) 3. Dveloppement des TC Un succs: en 10 ans + 1/3 (trafics), + 1/4 (recettes)mais explosion de la dpense publique pour les TC duquotidien: de 10,1 Md en 2000 17,5 Md en 2008soit 0,27 / km voyageur, et prs de trois fois plus en TCUprovinceDes contributions publiques en croissance de 4 %/an (euros constants) pour les TCUPour le TER (en 2009), dpense publique: 3,2 milliards d contre 2 en 2002Globalement, une part de contribution prive infrieure au ticket modrateur de la scu 4. Dveloppement des TCDe vraies difficults: la faiblesse des clientles de dpart(83 %: VP), lvolution de la gographie desdplacements, les attentes satisfaireEn France, 10 % de la population adulte utilise les TC quotidiennement, 17 % au moins une fois par semaine (Sofres pour Keolis, 2007) Au quotidien, les changes VC-VC et VC-banlieue ne reprsentent plus que que 21 % des km parcourus tous modes (Entd 2008) Attentes: couverture spatiale pour les captifs , vitesse pour les transferts de la voiture 5. Inscurit Le tribut pay par les automobilistes: 100-150 kg de plus parvoiture pour la scurit, au prix de consommations plusleves, notamment en ville Le tribut pay par les usagers des deux roues motoriss: unrisque 23 fois plus lev au km parcouru que pour lesautomobilistes Malgr cela, les deux roues sont le mode en plus forteprogression dans les grandes villes (Entd 2008) 6. Question sociale Des pauvres souvent dans des zones peudenses, avec des emplois dans ces zones ouen priphrie de ville ( zones industriellesou commerciales) Une certaine gentrification des centres Des aides la mobilit encore trs focalisessur la desserte des centres 7. Les opportunits La valorisation de la voiture en chute libre Un dsir de ville important Un consommateur plus prt mettre la main lapte (Ikea, longs surfs internet, vlo) Un politique plus que jamais ncessaire, maisconscient de devoir se repenser Des croyances moins solidement tablies, parexemple que laptitude dune bonne offre TC suffit susciter des transferts de la VP Des technologies facilitatrices foison 8. Repenser le politique, repartir des finspubliques sans prjuger des meilleurs moyens: Les fins: dveloppement, cohsion, sobrit, urbanit Les moyens: des vhicules forte urbanit, des vhiculespartags Un juge de paix : latteinte des fins (les changements decomportements) aux cots individuels et collectifs les plusfaibles Un guide: le degr de participation des individus laralisation du dplacement 9. Repenser le politique, repartir de ce qui guidelindividu dans ses choix de localisation et de dplacementLocalisation rsidentielle: la conviction que le droit- libert dinstallationsera suivi de droits-crance (cole, services, desserte TC du priurbain,droit de stationnement rsidentiel en ville):Une question gnrique: quelle limite aux droits crance? Modes de dplacement: des arbitrages entre prix marginal (carburant,ticket), cot dquipement, temps et prvisibilit du temps de dplacement, (In)confort, (In)scurit: Une question gnrique: pourquoi une socit obsde par la scuritassure-t-elle si mal la scurit des usagers vulnrables? 10. Repenser le politique, redfinir les frontirespublic / priv Le modle canonique voiture : Je minstalle o je veux, je fais (presque) tout letravail de mobilit, je suis scuris, et je paie (presque) tout, cher, sauf lestationnement en bas de chez moi: problme de sobrit et durbanit Le modle canonique TC: je minstalle o cest possible, la collectivit fait(presque) tout le travail de mobilit, paie (presque) tout: problme dexplosiondes finances publiques et de limitation certaines OD Le modle canonique deux roues motoriss: je fais tout dans un environnementqui mignore, je paie presque tout, mais moins cher quen voiture (temps, argent)problme de scurit, donc marginalit durable Le modle canonique partage : un partage des cots et des responsabilitsentre les extrmes VP et TC: problme de lock in par les autres solutions 11. Lenjeu aujourdhui: Passer dune image mentale couteau suisse pour la voiture, service universelpour les TC, une image mentale boite outil diversifie et adapte chaqueterritoire , laide des produits et services de lge des possibles l o ils sontpertinents 12. Des conditions pralables: culture, espace public et stationnement Sortir dune culture de stigmatisation(les mchantsautomobilistes), et dadoration (les bons TC), aller vers uneculture deffectivit et de sortie du lock-in: Ralentissement de la croissance du stationnement priv (ettaxation), meilleur contrle du stationnement public,stationnement payant partout o il y a risque de saturation,modration dans le traitement de faveur aux rsidents,priorit au stationnement des vhicules forte urbanit Cohrence des vitesses avec lenvironnement urbain, le soucides usagers vulnrables, le projet urbain et contrle strictdes vitesses 13. Des conditions pralables: TC Des Autorits organisatrices de transport plus conscientes de la dimension rgionale et multipolaire, delimbrication des chelles (coordination rgion, dpartements, agglos) qui contrlent mieux (y compris par mises en concurrence diversifies)les cots et la qualit de service des oprateurs, qui les incitent innover (billtique), qui revoient les structures tarifairesen faveur des occasionnels, qui segmentent mieux loffre en fonction dela demande (actifs, tudiants, autres), qui coordonnent mieuxdveloppement urbain et transport, qui renoncent au social pourtous 14. Quelques pistes: Tc Dvelopper beaucoup plus, comme en Allemagne et au Royaume Uni, lesservices dautocars express sur voie rapide Grer les vitesses sur autoroutes rgionales dans une perspectived autoroutes apaises Dvelopper la coordination urbanisme transport (contrats daxe:Toulouse, Divat , Lille) Augmenter la capacit daccueil des parcs relais en privilgiant les deuxroues et les covoitureurs 15. Quelques pistes:labelliser des vhicules forte urbanit et inciter leur usage Un vhicule forte urbanit est: Peu encombrant en circulation et en stationnement Entirement propre et silencieux De vitesse de pointe limite (40-50 km /h) De porte adapte la majorit des dplacements (30 km / jour)Ex: les 2 /3 roues lectriques, prsents plus de 100 millions dexemplaires en Chine 16. Un objectif public: aider leurproduction, dtention, usage Un cahier des charges linitiative des villes europennes Des garanties de volume dachat au dpart et des primes lachat, des assurances adaptes Des facilits de stationnement et de circulation Des conditions de scurisation fortes des usagesUn potentiel important: environ 2/3 des citadins et 1/4 descirculations automobiles 17. Quelques pistes: le partage desvhicules conventionnels Autopartage, Covoiturage structurel ou occasionnel, Location sociale 18. Autopartage Intrt: soulager la demande de stationnement, rpondre aux besoins despersonnes faiblement dpendantes de la voiture et de TPE ne voulant /pouvant pas grer de parcs Moyens: des entreprises ddies ou des concessions auto (ex: Mu byPeugeot) Limites techniques: zones denses bien desservies par TC, gestion des pointesde demande Limites politiques: dveloppement si suppression des avantages austationnement rsidentiel Potentiel: limit, 500000 abonns et environ 60000 vhicules si la Francetait la Suisse, leader incontest de la pratique, de 1 % 2 % des circulations Facteur favorable au dveloppement: coupler autopartage urbain etlocation traditionnelle 19. Covoiturage structurel(rgulier, vers le travail) Intrt principal: dplacements longs et coteux vers letravail, aide aux non motoriss (y compris ex chmeurs) verslieux de travail mal desservis par TC, rduction des besoinsde stationnement dans les parcs saturs (entreprises, parcsrelais) Conditions de dveloppement: dans les mains desentreprises ET des collectivits, en particulier communespriurbaines Potentiel maximal: 10 % des actifs, rduction de 5 % descirculations auto totales 20. Covoiturage occasionnel Organis lavance (Exprience de lOisans vers Grenoble,ou dplacements longs via sites publics ou privs, ou entemps rel via rseaux sociaux ou autres Limites techniques : confiance Limites politiques: risque de prendre plus de clients aux TC(y compris train) qu la voiture Potentiel: sans doute important, mais mal connu 21. Location sociale Principe : prt pour une dure limit (3 mois) dun vhicule souscondition de ressource et de rinsertion Intrt principal: aider les exclus ne pouvant soffrir les frais fixesdune voiture aller au travail quand ils en ont retrouv un Champ principal: milieu rural, villes petites et moyennes Potentiel: faible en termes de transport, important en termes depolitique sociale, en croissance du fait de linaccessibilit croissante dulogement en ville Caractristique: du social assez peu coteux 22. Taxis, Tad, ville domicile Intrt : rpondre aux besoins de personnes dpendantes (enfants,personnes trs ges ou handicaps) en offrant laccs la ville ou laville chez soi Enjeu: aider les professions du care se dvelopper, les retraits valoriser leur capital conduite en matrisant les cots dedplacements et en les facilitant: entre de retraits chauffeurs(papymobile), mutualisation de flottes diversifies, apprentissage du deux roues sr , etc.