« Fake news » : ce qu’en disent la philosophie, la ...· la politique, la sécularisation, la

  • View
    215

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of « Fake news » : ce qu’en disent la philosophie, la ...· la politique, la sécularisation, la

  • 1

    DOSSIER DE PRESSE

    Confrence de presse

    Mardi 22 mai 2018 de 14h 16h

    Sige du CNRS

    3 rue Michel-Ange, 75016 Paris

    Contacts presse CNRS

    Vronique Etienne l T 01 44 96 51 37 l veronique.etienne@cnrs.fr Franois Maginiot l T 01 44 96 43 09 l francois.maginiot@cnrs.fr

    Fake news : ce quen disent la philosophie, la sociologie, linformatique, lconomie et le droit

    mailto:veronique.etienne@cnrs.frmailto:francois.maginiot@cnrs.fr

  • 2

    SOMMAIRE

    Invitation presse p.3 Les intervenants p.5 Autres experts p. 8

    Articles parus dans CNRS le Journal p. 10 - Des algorithmes contre les images truques. p. 10 - Modliser lvolution des opinions .. p. 14 Annexe - Avis du Comit dthique du CNRS

  • 3

    INVITATION PRESSE I PARIS I 14 MAI 2018

    Confrence de presse

    Mardi 22 mai 2018 de 14h 16h (accueil partir de 13h45)

    Sige du CNRS 3 rue Michel-Ange, 75016 Paris

    (M 9 et 10, station Michel-Ange Auteuil)

    Fake news , faits alternatifs, post-vrit : ces termes sont entrs dans notre vocabulaire ces derniers mois, la faveur de campagnes lectorales, de mesures sanitaires ou de politique scientifique. Alors que le parlement sapprte dbattre dune proposition de loi relative la lutte contre les fausses informations, nous vous proposons lclairage de chercheurs et chercheuses de disciplines varies. Cette confrence de presse sera aussi loccasion de dcouvrir le rcent avis du Comit dthique du CNRS sur cette thmatique. Elle sera diffuse en direct sur la page Facebook du CNRS. Sociologues dinternet, spcialistes du droit de la presse, philosophes, conomistes comportementaux, informaticiens dans de nombreuses disciplines, des scientifiques cherchent comprendre comment se propagent les fausses informations et quels sont les moyens de lutter contre leurs effets. Nous vous proposons de venir couter et rencontrer : Jean-Claude Monod, philosophe au CNRS, qui travaille sur la notion de post-vrit. Francesca Musiani, sociologue au CNRS, spcialiste de larchitecture et de la gouvernance du web. Vincent Claveau, informaticien au CNRS, qui travaille notamment sur des algorithmes capables de

    dtecter des sites de rinformation et des dtournements dimages. Emeric Henry, conomiste Sciences Po Paris, qui a men une tude sur limpact du fact-checking

    en contexte lectoral. Nathalie Mallet-Poujol, juriste au CNRS, spcialiste du droit de la presse et de linternet. Jean-Gabriel Ganascia (en visio-confrence), informaticien Sorbonne Universit, prsident du

    Comit dthique du CNRS qui vient de publier un avis intitul Quelles nouvelles responsabilits pour les chercheurs lheure des dbats sur la post-vrit ? .

    Fake news : ce quen disent la philosophie, la sociologie, linformatique, lconomie et le droit

    https://www.facebook.com/cnrs.fr/

  • 4

    LES INTERVENANTS

    Jean-Claude Monod est agrg, docteur en philosophie et directeur de recherche CNRS aux Archives Husserl de Paris (CNRS/ENS de Paris). Il est professeur attach l'cole normale suprieure, aprs avoir enseign aux universits Strasbourg II, Paris I ainsi qu' Sciences Po Paris. Ses recherches portent sur la philosophie politique, ainsi que sur l'histoire de la philosophie allemande (Max Weber, Carl Schmitt, Hans Blumenberg) et franaise (Foucault, Ricoeur) du XXe sicle. Il travaille en particulier sur les conditions modernes de la politique, la scularisation, la lacit, les transformations de l'autorit. Mdaille de bronze du CNRS en 2013, il co-dirige galement la collection "l'ordre philosophique" aux ditions du Seuil. Parmi ses publications rcentes : Qu'est-ce qu'un chef en dmocratie ? (Seuil, 2012, rd. Points, 2017) ; Ecrire, l'heure du tout-message (Flammarion,

    2013) ; "Vrit de fait et opinion politique", article paru dans la revue Esprit en octobre 2017.

    Contact : jcmonod@gmail.com

    Un gouvernement dmocratique peut-il entreprendre d'interdire la diffusion d'informations juges fausses, au risque d'exercer une censure et de s'exempter a priori lui-mme de toute tentation de cacher des faits ou de les travestir des fins de propagande ou d'idologie ? C'est une telle interrogation qui vient l'esprit face au projet de lgifrer contre les fake news. D'un ct, un tel projet renvoie une ide, soutenue notamment par Hannah Arendt, selon laquelle un gouvernement dmocratique doit tmoigner d'un souci des vrits de fait , se distinguant par l des rgimes totalitaires qui n'hsitaient pas effacer des individus de photos anciennes ou interdire l'vocation de certains vnements. Or les vrits de fait peuvent galement tre dissoutes par un mode de nivellement des sources, considres comme toutes galement fiables ou galement mensongres, et par une relativisation active travers la production de faits alternatifs ou d informations contradictoires. Mais la mme Hannah Arendt soulignait un autre point : la dmocratie est une forme politique impliquant la notion de pluralit humaine, une pluralit qui se reflte dans la pluralit des opinions. La prtention d'un gouvernement dtenir ou produire la Vrit risque ainsi de menacer la lgitime pluralit des interprtations et des opinions, ancres dans des univers de valeur diffrents. Peut-on viter la triple menace de la manipulation par le faux, de l'indistinction gnrale et de la prtention au monopole du vrai ?

    mailto:jcmonod@gmail.com

  • 5

    Francesca Musiani est charge de recherche CNRS lInstitut des sciences de la communication (CNRS/Sorbonne Universit) et chercheuse associe lInstitut interdisciplinaire de linnovation (Mines ParisTech/CNRS/cole polytechnique/Institut Mines Telecom). Ses travaux portent principalement sur les dispositifs techniques de gouvernance dInternet. Elle est lauteure de Internet et vie prive (Uppr Editions, 2016) et de Nains sans gants. Architecture dcentralise et services Internet (Presses des Mines, 2013, prix Informatique et Liberts 2013 de la Cnil).

    Contact : francesca.musiani@cnrs.fr

    Gouvernance algorithmique et (ds-)information. Prdiction, personnalisation... ces outils de gouvernance algorithmique , lorsqu'ils ont pour but d'influencer les comportements, posent des problmes de rduction de la libert de choix des individus ou encore de manipulation. Cette brve intervention apportera quelques lments de rflexion sur les liens entre cette problmatique et la circulation et la diffusion de linformation sur Internet. Si les algorithmes sous-tendant les services Internet peuvent tre exploits pour diffuser de la dsinformation, les acteurs du Net et les rgulateurs peuvent aussi se servir des mmes armes pour combattre cette tendance Mais sont-ils assez neutres pour le faire sans porter atteinte la libert dexpression ?

    Vincent Claveau est charg de recherche au CNRS depuis 2005. Au sein du laboratoire Irisa1 Rennes, cet informaticien s'intresse au traitement automatique des langues, la recherche d'information et l'analyse des documents multimdia. Depuis quelques annes, il dveloppe des recherches sur l'analyse des rseaux sociaux, le journalisme de donnes et notamment la dtection des fausses informations. Vincent Claveau est galement directeur adjoint du Groupement de recherche MaDICS2 sur les big data et la science des donnes. Il est aussi rdacteur en chef de la revue OpenScience "Recherche d'information, Document, Web Smantique".

    Contact : vincent.claveau@irisa.fr

    1 Institut de recherche en informatique et systmes alatoires (CNRS/Universit Rennes 1/ENS de Rennes/Insa Rennes/Universit Bretagne-Sud/Inria/Centrale Supelec/IMT Atlantique) 2 Masses de donnes, informations, connaissances en sciences des donnes (MaDICS)

    La dtection des fausses informations (fake news) circulant sur le web devient un enjeu socital majeur. Son automatisation pose des questions de recherche en informatique explors depuis quelques annes par lquipe de Vincent Claveau qui sappuie sur l'analyse du texte et des images. Il est par exemple possible de dtecter des articles de presse dite de rinformation en s'appuyant sur des techniques de traitement automatique des langues et d'apprentissage artificiel. Lquipe a aussi dvelopp et adapt des algorithmes de vision par ordinateur pour reprer les images photoshopes circulant sur les rseaux sociaux. Toutes ces approches sont amenes voluer constamment mesure que ces techniques d'intelligence artificielle sont utilises non plus pour dtecter mais pour produire ces fakes.

    mailto:francesca.musiani@cnrs.frmailto:vincent.claveau@irisa.fr

  • 6

    Emeric Henry est professeur au Dpartement d'conomie de Sciences Po (CNRS/Sciences Po Paris), qu'il a rejoint aprs avoir obtenu sa thse au dpartement d'conomie de Stanford en 2006 et avoir pass quelques annes comme professeur la London Business School. Il est spcialis en microconomie applique, sur des thmes allant de l'conomie de l'innovation l'conomie politique. Il s'intresse actuellement au thme

    des mensonges en politique. Il a publi dans les meilleures revues internationales en conomie.

    Contact : emeric.henry@sciencespo.fr

    La rgulation des fake news se met en place travers le monde. Diffrentes pistes sont explores : fermeture de certains sites producteurs, pnalits pour les plateformes et subventions pour les sites de fact-checking. Dans cette intervention sera prsente une tude, ralise durant la dernire campagne prsidentielle en France, qui examine l'effet du fact-checking sur les intentions de vote. Il savre que le fact-checking est efficace pour corriger les connaissances factuelles, mais ne permet pas de corriger les impressions laisses par les fake news elles-mmes. Les implications en termes de rgulation seront discutes.

    Nathalie Mallet-Poujol est docteure en droit, directrice de recherche au CNRS, aprs avoir exerc la