Anglade Georges: Espacio y Libetad en Haiti

  • Published on
    19-Dec-2015

  • View
    29

  • Download
    4

Embed Size (px)

DESCRIPTION

ANGLADE, GEORGES: ESPACIO Y LIBERTAD EN HAITI

Transcript

<p>ESPACE ET LIBERT EN HATI.</p> <p>Georges Anglade, ESPACE ET LIBERT EN HATI. (1982)5</p> <p>Georges ANGLADE</p> <p>[ 1944-2010]Docteur en gographie et Licenci en Lettre, en Droit et en Sciences socialesde lUniversit de Strasbourg</p> <p>Fondateur du dpartement de gographie de lUQM.</p> <p>(1982)</p> <p>ESPACE et LIBERTen HATI.</p> <p>Un document produit en version numrique par Jean-Marie Tremblay, bnvole,</p> <p>professeur de sociologie au Cgep de Chicoutimi</p> <p>Courriel: jean-marie_tremblay@uqac.ca </p> <p>Site web pdagogique: http://www.uqac.ca/jmt-sociologue/ </p> <p>Dans le cadre de: "Les classiques des sciences sociales"</p> <p>Une bibliothque numrique fonde et dirige par Jean-Marie Tremblay, </p> <p>professeur de sociologie au Cgep de ChicoutimiSite web: http://classiques.uqac.ca/Une collection dveloppe en collaboration avec la Bibliothque</p> <p>Paul-mile-Boulet de l'Universit du Qubec Chicoutimi</p> <p>Site web: http://bibliotheque.uqac.ca/</p> <p>Politique d'utilisationde la bibliothque des Classiques</p> <p>Toute reproduction et rediffusion de nos fichiers est interdite, mme avec la mention de leur provenance, sans lautorisation formelle, crite, du fondateur des Classiques des sciences sociales, Jean-Marie Tremblay, sociologue.</p> <p>Les fichiers des Classiques des sciences sociales ne peuvent sans autorisation formelle:</p> <p>- tre hbergs (en fichier ou page web, en totalit ou en partie) sur un serveur autre que celui des Classiques.</p> <p>- servir de base de travail un autre fichier modifi ensuite par tout autre moyen (couleur, police, mise en page, extraits, support, etc...),</p> <p>Les fichiers (.html, .doc, .pdf, .rtf, .jpg, .gif) disponibles sur le site Les Classiques des sciences sociales sont la proprit des Classiques des sciences sociales, un organisme but non lucratif compos exclusivement de bnvoles.</p> <p>Ils sont disponibles pour une utilisation intellectuelle et personnelle et, en aucun cas, commerciale. Toute utilisation des fins commerciales des fichiers sur ce site est strictement interdite et toute rediffusion est galement strictement interdite.</p> <p>L'accs notre travail est libre et gratuit tous les utilisateurs. C'est notre mission.</p> <p>Jean-Marie Tremblay, sociologue</p> <p>Fondateur et Prsident-directeur gnral,</p> <p>LES CLASSIQUES DES SCIENCES SOCIALES.Cette dition lectronique a t ralise par Jean-Marie Tremblay, bnvole, professeur de sociologie au Cgep de Chicoutimi partir de:</p> <p>Georges ANGLADE</p> <p>ESPACE ET LIBERT EN HATI.Montral: ERCE, 1982, 143 pp. Groupe dtudes et de Recherches Critiques dEspace, dpartement de gographie, UQM, Centre de recherches Carabes de lUniversit de Montral.</p> <p>[Autorisation formelle accorde par lauteur le 12 octobre 2009 de diffuser toutes ses publications dans Les Classiques des sciences sociales.]</p> <p> Courriel: anglade.georges@uqam.caPolices de caractres utilise:</p> <p>Pour le texte: Times New Roman, 12 points.</p> <p>Pour les citations: Times New Roman, 12 points.</p> <p>Pour les notes de bas de page: Times New Roman, 12 points.</p> <p>dition lectronique ralise avec le traitement de textes Microsoft Word 2008 pour Macintosh.</p> <p>Mise en page sur papier format: LETTRE (US letter), 8.5 x 11)</p> <p>dition numrique ralise le 3 mars 2010 Chicoutimi, Ville de Saguenay, province de Qubec, Canada.</p> <p>Georges ANGLADE</p> <p>[ 1944-2010]Docteur en gographie et Licenci en Lettre, en Droit et en Sciences socialesde lUniversit de Strasbourg</p> <p>Fondateur du dpartement de gographie de lUQM.</p> <p>ESPACE ET LIBERT EN HATI.</p> <p>Montral: ERCE, 1982, 143 pp. Groupe dtudes et de Recherches Critiques dEspace, dpartement de gographie, UQM, Centre de recherches Carabes de lUniversit de Montral.</p> <p>Du mme auteur</p> <p>CONTRIBUTION LTUDE DE LA POPULATION D'HATI</p> <p>volution dmographique, rpartition gographique. Centre de Gographie applique, , Strasbourg, France, Service des thses. 247 pages, 6 cartes hors texte 1: 500 000, 2e trimestre 1969.</p> <p>L'ESPACE HATIEN</p> <p>Les Presses de l'Universit du Qubec, Montral, x + 222 pages, 23 cartes, 54 figures, 148 illustrations, 40 tableaux, 3e trimestre 1974, 4e dition, Port-au-Prince, Hati, 2e trimestre 1981. ISBN 0-7770-0115-2.</p> <p>LA GOGRAPHIE ET SON ENSEIGNEMENT</p> <p>Lettre ouverte aux professeurs, Les Presses de l'Universit du Qubec, Montral, xiii + 66 pages, 12 tableaux, 4e trimestre 1976. ISBN 0-7770-0163-2.</p> <p>MON PAYS D'HATI</p> <p>Les Presses de l'Universit du Qubec, Montral, Les ditions de l'Action Sociale, Port-au-Prince, xiii + 112 pages, 20 tableaux, 28 cartes, 18 figures, 3e trimestre 1977. ISBN 0-7770-0197-7.</p> <p>ATLAS CRITIQUE D'HATI</p> <p>tudes et recherches critiques d'espace et Centre de recherches carabes, 18 cartes en polychromie, 80 pages de format 10 x 13 pouces, 4e trimestre 1982. ISBN 2-920418-00-9. [Livre disponible dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.]</p> <p>HISPANIOLA</p> <p>Lecturas sobre un mapa mural/Les lectures d'une carte murale. En collaboration avec R E. Yunn et D. Audette. tudes et recherches critiques d'espace et Universidad catlica Madre y Maestra en Santiago, R.D., carte murale en polychromie, 1 in X 1.40 m., 4e trimestre 1982.</p> <p>Table des matiresQuatrime de couverturePERSPECTIVE.Prendre raccourci</p> <p>Chapitre 1.Le dclin et l'espoirChapitre 2.Les poissons d'avrilChapitre 3.La raison d'espaceChapitre 4.Le pays profondChapitre 5.Le risque et la chanceChapitre 6.Paroles de gographeChapitre 7.Kreyl pale kreyl konprannChapitre 8.Chronique d'outre-misreChapitre 9.Un espace inventerPROSPECTIVE.Espace et libert</p> <p>Figure 1.Articulation de lespace hatien par la circulation des denres et des vivresFigure 2.Articulation des formesFigure 3.Articulation des structures spatiales dominantesFigure 4.Les structures dominantesFigure 5.La diasporaFigure 6.Kat espas kreyl ak bou-jaden, mache, abitan, konms madan-saraTableau 1.La circulation des produits agricoles en HatiTableau 2.volution, entre 1970 et 1974, du prix de huit produits sur neuf marchs (En %)</p> <p>TABLO 1.Jan t yo dekoupe dapre resansman 1971 (Sous: Institut Hatien de Statistiques, 1973)Espace et libert en Hati</p> <p>QUATRIME DE COUVERTURE</p> <p>Retour la table des matiresLa voie qui nous est et nous sera trace comme "naturelle" est celle de la croissance capitaliste par centralisation: mtropole de 3 millions de personnes en l'an 2000, zones franches regroupes pour la sous-traitance internationale, grandes entreprises aux siges sociaux concentrs au "bord-de-mer", grandes plantations et grandes proprits reconstitues, tourisme... bref, une "rpublique de Port-au-Prince" devenant de plus en plus forte conomiquement et politiquement, et des "priphries" rurales et urbaines de plus en plus faibles, stagnantes, migrantes, avec leurs cortges amplifis de prostitution, de misre, de vellit de fuite. Et ceci, notons-le, seulement dans le meilleur des cas de reprise en main d'une croissance la remorque du capitalisme dominant qui nous donnerait dans 25 ans le profil et la fiche signaltique d'une moyenne carabenne d'il y a 25 ans! Inquitantes perspectives que ce chemin du dveloppementisme technocratique qui nous fixe pour ultime ambition au passage l'autre sicle, un demi-sicle de "retard" dans le contexte de nos quivalents carabens.</p> <p>Puis l'autre possibilit de prendre raccourci pour nous en sortir diffremment et plus rapidement, dans ce lieu de notre Amrique, en tablant sur les accumulations de tout un peuple, en chacun des points de son espace, pour riger une socit nouvelle aux rapports sociaux enrichis. Il sera certes encore question de dveloppement acclr, d'urbanisation, de modernisation... mais ce sera en partie (et partir) des bourgs-jardins, des marchs, des petits commerces, des agrovilles aux petites et moyennes units de production... tout en veillant au rabotage des coupures villes/ campagnes, provinces/ capitale, arrire-pays/ bord-de-mer, fondements et produits de nos extrmes de classes. Cette alternative de dcentralisation et de dmocratisation envisageable dans notre cas de prdominance rurale, la structure non encore mtropolise l'excs, toujours fortement articule sur les paysans et marchandes, riche d'une diaspora penser comme ensemble intgrer au processus interne de dveloppement... a pour assise les savoir-faire et les ressources matrielles et humaines que rvle la gographie politique et conomique de la survie en Hati des classes dfavorises.</p> <p>Nous remercions les revues, institutions et personnes suivantes de nous avoir offert un cadre pour nos interventions.</p> <p>Par ordre de prsentation:</p> <p>Le CENTRE DTUDES ET DE COOPRATION </p> <p>INTERNATIONALE et Monsieur E. Verdieu (1981)</p> <p>RADIO CANADA, mission "Aux vingt heures" et Monsieur Yvon Leblanc (1978)</p> <p>YORK UNIVERSITY-GLENDON et Monsieur Alain Baudot (1980)</p> <p>La revue ENVIRONNEMENT AFRICAIN et Monsieur Jean Benoist (1978)</p> <p>L'ASSOCIATION DES GOGRAPHES DU QUBEC et Monsieur Luc Loslier (1978)</p> <p>RADIO CANADA INTERNATIONAL et Monsieur Ousseynou Diop (1977)</p> <p>La revue SEL et le rvrend William Smart (1977)</p> <p>Le CENTRE DTUDES ET DE COOPRATION INTERNATIONALE et Monsieur K. Bwatshia (1981)</p> <p>Le COMIT INTERNATIONAL DES TUDES CROLES et Monsieur Jean-Claude Castelain (1979)</p> <p>LE BULLETIN DE LA MAISON DHATI et Madame Adeline Chancy (1979)</p> <p>La revue LAMBI et Monsieur Max Charlier (1979)</p> <p>L'hebdomadaire HATI OBSERVATEUR et Monsieur Lo Joseph (1978)</p> <p>Les CAHIERS DE GOGRAPHIE DU QUBEC et Monsieur Jean Raveneau (1978)</p> <p>LES PRESSES DE L'UNIVERSIT DU QUBEC et Monsieur Thomas Dri (1978)</p> <p>La revue RELATIONS et Monsieur Albert Baudry s.j. (1980)</p> <p>La revue ALTERNATIVES CARABES et Monsieur Charles David (1979)</p> <p>L'UNIVERSIT DES TRAVAILLEURS DE L'AMRIQUE LATINE et Monsieur L.-F. Manigat (1980)</p> <p>La Cejita, samedi 18 juillet 1981</p> <p>AI amacener</p> <p>Il se faisait lentement jour sur La Cejita, R.D.</p> <p>Dans la pice du devant de la case, honor du lit de mes htes Virgilio et Gloria qui dorment encore avec leurs sept filles dans la pice d'arrire, je regarde filtrer le jour par les fentes de la porte. Dans ce dgrad menant l'clat du soleil pour bientt, je creuse, une fois de plus, en qute de la question qui donnera sens au terrain. Je suis remont hier, longuement, jusqu' 700 mtres d'altitude, de raccourcis en raccourcis, pour surplomber finalement les 64 cases qui font village sur ces pentes du Cibao. De raccourcis en raccourcis...</p> <p>Je n'avais fait que cela depuis le dbut, toujours trouver le chemin le plus court, toujours composer avec la montagne pour gagner du temps avant la nuit, gagner l'ombre au midi de la chaleur.</p> <p>Et si c'tait cela le mot conducteur, Le Raccourci, que je cherchais sans pouvoir le nommer?</p> <p>Je pris mon caf ce matin-l en trouvant, pour la premire fois, que le sirop de canne n'avait plus tellement mauvais got.</p> <p>Espace et libert en Hati</p> <p>Perspective</p> <p>Prendre raccourci</p> <p>Retour la table des matiresIntroduire une slection de textes raliss entre 1977 et 1981, c'est dire aprs coup l'unit sous-jacente la diversit d'un quotidien d'exil et de qute des lments d'un nouveau discours gographique; opration d'autant plus risque qu'il doit en fait exister plusieurs fils conducteurs et que le choix de l'un d'eux est encore affaire de conjoncture. Toujours est-il que prendre raccourci me semble tre aujourd'hui le thme qui se dgage de ces variations sur dveloppement et politique en Hati.</p> <p>Raccourci, mot charg d'un projet d'alternative trac par la rcurrence de questions qui, d'un dit l'autre, se sont accroches aux trois niveaux de l'interprtation de la crise actuelle, des transformations souhaitables et des moyens prendre pour construire ce futur. Le raccourci devient alors ce vocable unifiant, par prise de distance des sollicitations captes sur des registres diffrents, ceux-l mmes du vcu d'une tranche quinquennale. Il s'y entremlent, au gr des moments et travers cette varit des mdias de l'crit et de l'oral qui portent l'cho de ces annes 1980, le discours disciplinaire, l'interpellation politique, l'analyse de conjoncture, la critique de pratiques scientifiques, l'valuation de projets, la recherche de significations des crises au pays et en diaspora.</p> <p>*</p> <p>Neuf chapitres donc pour cette rtrospective en forme d'itinraire trac dans le foisonnement de ces choses d'une vie de tmoin et de participant. Beaucoup y passe, dnonciations et propositions, questions brlantes de l'heure et vieilles questions longtemps en suspens, rapidement ou longuement, et souvent de manire rptitive, sans d'autres prtentions que d'tre ponctuel, partiel et dat comme le cadre original de leur production. Dans ce moment actuel, la situation est suffisamment grave pour que s'explique ce vouloir trouver d'autres chemins dans d'autres compagnonnages de route.</p> <p>L'ordre d'exposition adopt n'est pas plus chronologique que la maturation de la perspective n'a t linaire. Nous avons t sollicit pour ces interventions tout au long du processus de ralisation de l'Atlas critique d'Hati et chacun des dits fait cho aux problmes qui nous habitaient dans Lin temps. En somme, nous avons t constamment en mouvement "rgressif-progressif", nous accrochant la comprhension des phnomnes de la conjoncture, fouillant la dynamique qui pourrait les expliquer et revenant ensuite rectifier notre lecture du prsent par ces acquis de la gense, avant de recommencer nouveau, partir de cette nouvelle construction du moment des annes 1980. Aussi, l'ordre de prsentation des chapitres, tout comme le thme conducteur pour les enfiler, ne se sont rvls qu'en toute fin du travail.</p> <p>Le contrle conomique et la gestion politique de l'espace s'tant imposs au terme de ce cheminement comme les deux dimensions principales de l'accs au gographique (hatien), nous avons voulu ramasser nos avances thoriques, mthodologiques et politiques dans une mise l'preuve, ce qui nous donne Hispaniola comme troisime volet de la mme dmarche. Au travers de cette pluralit, l'objectif final est rest le mme d'un bout l'autre du travail: trouver pour l'horizon 2000 les racines d'une alternative.</p> <p>Pour essayer de faire pice au pige de mthode cach dans la mthode, le rductionnisme qui guette toujours ces constructions, nous avons refus d'occulter le sensible qui investit la relation l'objet d'tude, car nous parlons le devenir d'un peuple, le ntre, et que nous sommes nou par ce tragique.</p> <p>*</p> <p>Si nous disposons actuellement d'un ensemble apprciable de donnes construites principalement ces dix dernires annes, il me semble que ce qui nous fait dfaut pour donner sens cette accumulation est la production d'un cadre thorique capable de dvoiler ce qui singularise l'espace hatien, d'en fournir une nouvelle grille de lecture et de livrer une manire nouvelle d'agencement permettant d'chapper l'enfermement de ces indices impuissants par eux seuls dire le rel interprter et transformer. En d'autres termes, et de manire mtaphorique, je crois profondment que nous avons actuellement notre disposition toutes les pices ncessaires la construction d'une machine nationale puissante, mais qu'il nous reste encore a inventer un schma de montage pour les emboter correctement; et cela, c'est le travail de l'audace conceptuelle que...</p>