of 15 /15
Approche Par Compétence (APC) : Données et aspirations estudiantines en cours de formation sur leurs avenirs Dr Liva Falisoa RAFANOTSIMIVA Ecole du Génie Industriel Institut Supérieur de Technologie D’Antsiranana, Madagascar 1 Atelier d’étude et de propositions Bucarest, 8 mai 2018

Approche Par Compétence (APC) : Données et aspirations ... · d’entrepreneuriat,de montage et de gestion de projet. Nous faisons ces modules à l’IST-D en répartissant sur

  • Author
    others

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Approche Par Compétence (APC) : Données et aspirations ... · d’entrepreneuriat,de montage et...

  • Approche Par Compétence (APC) : Données et aspirations estudiantines

    en cours de formation sur leurs avenirsDr Liva Falisoa RAFANOTSIMIVA

    Ecole du Génie IndustrielInstitut Supérieur de Technologie D’Antsiranana, Madagascar

    1

    Atelier d’étude et de propositionsBucarest, 8 mai 2018

  • Plan

    • Méthodologie

    • Résultats

    • Discussions

    2

  • Méthodologie

    Deux enquêtes :• Dans le cadre d’un partenariat entre l’IST-D et la

    Coopération franco-malgache sur laProfessionnalisation de l’Esup (formulaire avec 10questions) :

    Formulaires Employeurs (Entreprises/ONG), étudiants(en cours/sortants)

    • Dans le cadre du suivi interne des étudiants de l’IST-D(formulaire de 2 questions)

    Formation/stage

    Cible : une centaine d’étudiants de la MME, anonyme

    3

  • Questions posées (1/2)• Q1 : Avec quel diplôme les étudiants souhaitent-ils entrer dans le

    monde professionnel ?• Q2 : Leur choix de l’établissement à l’entrée à l’Enseignement

    Supérieur se porte-t-il sur les établissements de type académiqueou professionnalisant ?

    • Q3 : Quelles sont les raisons ou les motivations qui les ont poussésà suivre leurs études actuelles ?

    • Q4 : Ces motivations ont-elles évoluées depuis leur entrée dansl’Enseignement Supérieur ?

    • Q5 : Ont-ils un projet d’avenir professionnel ?• Q6 : A leur connaissance, existe-t-il à Madagascar des structures qui

    aident à l’insertion professionnelle des jeunes diplômés, enparticulier celles qui correspondent à leur projet professionnel ?

    4

  • Questions posées (2/2)

    • Q7 : Comment évaluent-ils leur formation sur une échellede 1 (moins satisfaisante) à 5 (très satisfaisante) ?

    • Q8 : Comment évaluent-ils leur stage sur une échelle de 1(moins satisfaisant) à 5 (très satisfaisant) ?

    • Q9 : Estiment-ils que la formation qu’ils suivent leurprépare correctement à leur vie professionnelle future ?

    • Q10 : Dans quel type d’institution aimeraient-ils travailler ?• Q11 : Quel rôle pourrait jouer leur établissement / leurs

    enseignants pour faciliter leur insertion professionnelle ?• Q12 : Quels liens ont-ils avec le monde professionnel ?

    5

  • Résultats (1-2/12)

    6

  • Résultats (3/12)

    7

  • Résultats (4-5/12)

    8

  • Résultats (6-7/12)

    9

  • Résultats (8-9/12)

    10

  • Résultats (10/12)

    11

  • Résultats (11-12/12)

    12

  • Discussions (1/2)

    • D1 : La plupart des étudiants souhaite arriver jusqu’au grade de Master ouéquivalent mais on constate tout de même une forte proportion de l’ordre de33% voulant arrêter au niveau technicien nécessité d’avoir une expérienceprofessionnelle pour poursuivre.

    • D2 : Ce chiffre de 85% confirme la tendance de vouloir intégrer un établissementde formation à vocation professionnalisante pour faciliter après la recherched’emploi.

    • D3 : Leurs motivations étaient très disparates. Les informations portées à laconnaissance des nouveaux bacheliers à leurs entrées dans l’enseignementsupérieur sont largement insuffisantes. Ici se pose un problème decommunication et de cohésion entre enseignement secondaire et enseignementsupérieur. Journées Portes Ouvertes

    • D4 : Pour ceux qui ont des motivations, elles évoluent depuis leur entrée à l’IST-D. Cours de communication et d’entreprenariat

    • D5 : Les étudiants ont pratiquement tous une esquisse de projet d’avenir. Cequi est tout de même louable et les fortifient dans leurs orientations.

    • D6 : Seulement 19% des étudiants connaissent l’existence de structure aidant àl’insertion professionnelle. En effet, elles sont encore très peu (Maison del’emploi, CCIA).

    13

  • Discussions (2/2)

    • D7 : Un tiers des étudiants considère leur formation satisfaisante et plus de lamoitié la considère moyenne. 80% de réalisation en volume horaire

    • D8 : Plus de la moitié des étudiants considère leur stage satisfaisant et le reste leconsidère moyen. Recherche et encadrement de stage

    • D9 : Cette réponse de 97% de OUI relative à la préparation à la vie professionnellejustifie les efforts que l’IST-D a faits et continue de faire depuis sa création pour lescontacts très étroits qu’il avait et a avec le monde du travail.

    • D10 : Réponse très disparate par rapport aux futurs débouchés mais nous avonsquand même 19% pour sa propre entreprise importance des coursd’entrepreneuriat, de montage et de gestion de projet. Nous faisons ces modules àl’IST-D en répartissant sur deux ans : Bac+2 ou Bac+3 sur les bases nécessaires aumontage et à bac+5 la gestion et l’exploitation.

    • D11 : Une large majorité pense et souhaite que l’établissement et les enseignantsdoivent jouer un rôle dans leurs futures insertions professionnelles. Diffusiondes offres d’emplois dans les réseaux sociaux, mobilisation d’un réseau desanciens (GESISTA)

    • D12 : Très peu d’étudiants admettent qu’ils n’ont aucun lien avec le mondeprofessionnel.

    14

  • Merci pour votre attention !

    15