of 15 /15
27.01.2016-01.05.2016 Elysée Lausanne Dossier de presse Expositions La Mémoire du futur. Dialogues photographiques entre passé, présent et futur Steeve Iuncker Se mere au monde 25.05 - 28.08.2016

Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

  • Upload
    others

  • View
    9

  • Download
    0

Embed Size (px)

Citation preview

Page 1: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

Deux expositions

Werner Bischof, Point de vue et Helvetica Anonymats d’aujourd’hui, Petite grammaire photographique de la vie urbaine

27.01.2016-01.05.2016Elysée Lausanne Dossier de presse

Expositions La Mémoire du futur. Dialogues photographiques entre passé, présent et futur

Steeve Iuncker Se mettre au monde

25.05 - 28.08.2016

Page 2: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

La Mémoire du futur / Steeve Iuncker Elysée Lausanne Dossier de presse 2/15

Avec l’exposition La Mémoire du futur. Dialogues photographiques entre passé, présent et futur, le Musée de l’Elysée invite la création contemporaine à se pencher sur les fondamentaux du médium photographique, innove en dévoilant une technologie de numérisation 3D développée par une spin-off de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et donne à voir son patrimoine visuel unique.

Première exposition de Tatyana Franck, directrice, en tant que commissaire au Musée de l’Elysée, La Mémoire du futur. Dialogues photographiques entre passé, présent et futur fait dialoguer des œuvres de pionniers des techniques photographiques (le passé), des œuvres d’artistes contemporains ressuscitant ces savoir-faire (le présent) et des technologies d’avant-garde qui remettent au goût du jour ces procédés anciens (le futur).

Œuvres des collections du musée, artistes contemporains et nouvelles technologies se confrontent et s’associent pour donner une vision insolite de l’histoire du medium photographique. La Mémoire du futur a pour ambition de figurer le présent en reconfigurant le passé pour préfigurer le futur.

Des techniques qui traversent le tempsC’est en regard de procédés photographiques anciens (ambro-types, daguerréotypes, ferrotypes, cyanotypes...) que sont dans un premier temps présentées des œuvres d’artistes contempo-rains qui les ressuscitent. Les innovations techniques du passé deviennent alors terreau de la création contemporaine.

L’exposition présente notamment un négatif sur papier ciré de Gustave Le Gray dialoguant avec ceux de Martin Becka, des cyanotypes d’Anna Atkins et de Paul Vionnet avec ceux de Christian Marclay, de Nancy Wilson-Pajic ou de John Dugdale. Des daguerréo-types de Jean-Gabriel Eynard issus de la collection du musée sont quant à eux mis en correspondance avec des portraits de Takashi Arai et Patrick Bailly-Maître-Grand ou des paysages de Binh Danh et Jerry Spagnoli. En ce qui concerne les ferrotypes contemporains, La Mémoire du futur présente des œuvres de Joni Sternbach, de Jayne Hinds Bidaut ou encore des portraits pris par Victoria Will lors du festival du cinéma indépendant de Sundance en 2014.

Les œuvres de deux Prix Nobel qui ont inventé une technique photographique sont également mises en avant : un autoportrait de Gabriel Lippmann (Prix Nobel de physique en 1908) - inventeur de la photographie en couleurs par la méthode interférentielle et un portrait de Dennis Gabor (Prix Nobel de physique en 1971) - inventeur du procédé holographique, technique photographique en relief, en écho à une œuvre holographique réalisée par un artiste contemporain de la lumière, James Turrell.

Couverture : John Dugdale, The Clandestine Mind, 1999 © The John Dugdale Studio / Haut gauche : Anonyme, Portrait d’une fillette, 1860-1870, © Musée de l’Elysée, Lausanne / Haut droite : Victoria Will, Kristen Stewart, 2014 © Victoria Will / Milieu gauche : Anna Atkins, Adiantum tenerum (Jamaica), vers 1852 © Wilson Centre for Photography / Milieu droite : John Dugdale, Mourning Tulips, 1999 © The John Dugdale Studio / Bas gauche : Gabriel Lippmann, Autoportrait, vers 1892 © Musée de l’Elysée, Lausanne /Bas droite : McDonnell Douglas Corp. / Spindler & Hoyer, Portrait de Dennis Gabor, 1975 © Jonathan Ross Hologram Collection

Association d’œuvres ancienne et contemporaine autour du ferrotype : Anonyme / Victoria Will

Association d’œuvres ancienne et contemporaine autour du cyanotype : Anna Atkins / John Dugdale

Œuvres de deux Prix Nobel ayant inventé une technique photographique : Gabriel Lippmann et Dennis Gabor

Page 3: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

La Mémoire du futur / Steeve Iuncker Elysée Lausanne Dossier de presse 3/15

Enfin, et comme point de convergence de l’ensemble des pro-cédés photographiques qui ont permis de fixer l’image sur un support, la camera obscura est présentée à travers les œuvres de Florio Puenter, Dino Simonett et Vera Lutter. Elle est également mise à l’honneur par Loris Gréaud, artiste invité à réaliser une ins-tallation inédite qui permet de capter l’âme du Musée de l’Elysée en enregistrant ses ombres et ses lumières.

Hommages et métamorphosesL’exposition présente également la mise en abyme d’images iconiques de l’histoire de la photographie réinterprétées par des artistes contemporains dont les œuvres interrogent la notion même de temps ou de mémoire.

Ainsi, la première photographie de l’histoire, celle de Nicéphore Niépce datant de 1826, est métamorphosée par Joan Fontcuberta (Googlegramme : Niépce, 2005) au moyen du logiciel freeware PhotoMosaïque connecté en ligne au moteur de recherche Google, mais aussi par Andreas Müller-Pohle (Digital Scores VI). Le premier autoportrait photographique de l’histoire, celui de Robert Cornelius de 1839, est reproduit sur une série de miroirs par Oscar Muñoz en 2009 afin de questionner le paradoxe du vieillissement du support photographique, pourtant supposé graver une image pour l’éternité.

Quand Pierre Cordier rend hommage aux décompositions photographiques du mouvement d’Eadweard Muybridge, Idris Khan (présent dans l’exposition reGeneration en 2005), lui, rend hommage aux photographies iconiques de Bernd et Hilla Becher. Une œuvre de JR présente, quant à elle, la Femme aux cheveux longs de Man Ray sur un mur de Vevey lors du festival Images de 2010.

Innover pour préserver et mettre en lumièreAprès avoir lancé en 2014 une campagne de numérisation de ses livres de photographie - 1500 livres ont été numérisés jusqu’à présent - le Musée de l’Elysée continue d’explorer les techniques de dématérialisation de son patrimoine visuel à des fins de préservation et de valorisation. Initié en 2015 grâce au fonds de soutien Engagement Migros, un ambitieux projet de numérisation en trois dimensions place le musée au cœur de l’innovation muséale.

Lieu d’exposition, de conservation mais également d’expérimentation, le Musée de l’Elysée ouvre ainsi pour la première fois dans le cadre de son exposition La Mémoire du futur un espace dédié à la présentation virtuelle d’objets numérisés issus de sa collection. Cet espace participe à la politique engagée de numérisation mise en place par le Musée de l’Elysée. Ce projet pionnier vise à proposer aux différents publics – qu’ils soient amateurs de photographie, conservateurs ou encore chercheurs – de nouvelles expériences collaboratives et interactives autour des collections.

Grâce au fonds de soutien Engagement Migros, partenaire innovation du Musée de l’Elysée, ainsi qu’à la collaboration avec la start-up Artmyn issue du Laboratoire de communications audiovisuelles (LCAV) de l’EPFL, dirigé par le professeur Martin Vetterli, le public est invité à tester de façon expérimentale les premiers essais de numérisation 3D. Il sera ainsi possible de

Milieu : Oscar Muñoz, Ante la Imagen, 2009 © Oscar Muñoz, courtoisie de l’artiste et de la galerie Mor charpentier / Bas gauche : Eadweard Muybridge, Animal Locomotion, Plate 597, 1887 © Eadweard Muybridge, courtoisie Musée de l’Elysée, Lausanne / Bas droite : Pierre Cordier, Photo-Chimigramme 17/6/76 I « Hommage à Muybridge 1972 », 1976 © Pierre Cordier

Hommage Eadweard Muybridge / Pierre Cordier

Ta ka s h i A ra i / I s ra e l A r i ñ o / A n n a At k i n s / Pa tr i c k B a i l l y- M a î tre - G ra n dP i e rre Co rd i e r / B e r n d & H i l l a B e c h e r / M a r t i n B e c ka / B i n h D a n h /J ay n e H i n d s B i d a u tJ o h n D u g d a l e / J e a n - G a b r i e l Ey n a rd / J o a n F o n tc u b e r ta / D e n n i s G a b o r / Lo r i s G ré a u d / J R I d r i s K h a n / L a u re Le d o u x / G u stav e Le G ray / G a b r i e l L i p p m a n n / Ve ra Lu t te r Ch r i st i a n M a rc l ay / M a t h e w B ra d y / V i k M u n i z / O s c a r M u ñ o z / E a d we a rd M u y b r i d g e / Fra n c e S c u l l y O ste r m a n & M a r k O ste r m a n A n d re a s / A n d re a s M ü l l e r- Po h l e / F l o r i o P u e n te r B e n j a m i n R e c o rd o n / D i n o S i m o n et t / J e rr y S p a g n o l i / J o n i S te r n b a c h / J a m e s Tu rre l l M a r t i a l Ve rd i e r / Pa u l V i o n n et / P i e rre Wet z e l / V i cto r i a W i l l / N a n cy W i l s o n - Pa j i c

La MÉMOIRE du FUTUR

Dialogues photographiques entre passé, présent, futur

Page 4: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

La Mémoire du futur / Steeve Iuncker Elysée Lausanne Dossier de presse 4/15

visualiser les œuvres avec une précision jamais atteinte, mais surtout, de faire apparaître sur écran les différentes textures qui les composent, cela en ré-illuminant sous n’importe quel angle les répliques digitales.

Cette nouvelle technologie se présente sous la forme d’un scanner composé d’une coupole sur laquelle sont fixées plusieurs petites lampes d’une intensité finement réglée, lesquelles s’allument et s’éteignent à tour de rôle, au gré de chaque prise d’image numérisée.« Nous sommes de retour à la théorie antique de la vision, qui postulait de la projection de l’œil vers le monde, permettant au spectateur de redevenir acteur de l’expérience photographique », souligne Martin Vetterli dans le catalogue de l’exposition.

Un travail préparatoire avec le département des collections a permis de sélectionner des procédés qui bénéficieraient le plus de cette numérisation - héliogravure, ambrotype, ferrotype, collage et épreuve au charbon. Un dispositif tactile, enrichi d’un tour guidé de l’œuvre sous forme de vidéo, présente un collage de René Burri issu de la Fondation René Burri hébergée au Musée de l’Elysée. Grâce à un rendu en temps réel et à très haute résolution, les images découpées et superposées par l’artiste peuvent être explorées en toute liberté, permettant au visiteur d’en apprécier la richesse visuelle.

La participation active des visiteurs est une étape essentielle de cette première phase-test : les interactions et différentes perceptions de l’intérêt du prototype présenté seront prises en compte dans le but d’affiner l’expérience utilisateur et de développer des outils de médiation, voire de pérenniser un lieu d’exploration numérique, pédagogique au sein des espaces d’exposition.

CommissaireTatyana Franck, Musée de l’Elysée, assistée de Lydia Dorner et Emilie Delcambre

ScénographeJean-François Aimé

Numérisation 3D de Jean-Gabriel Eynard, Charles et Mathilde Horngascher-Odier, 1845 © Musée de l’Elysée, LausanneNumérisation 3D de Anonyme, Portrait de soldat durant la guerre de Sécession, 1861-1865 © Musée de l’Elysée, LausanneRené Burri, Jean Tinguely, « Le Cyclope », Milly-la-Forêt, France, 1972 © René Burri / Magnum PhotosFondation René Burri, courtoisie Musée de l’Elysée, Lausanne

Page 5: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

La Mémoire du futur / Steeve Iuncker Elysée Lausanne Dossier de presse 5/15

L’exposition Steeve Iuncker, Se mettre au monde esquisse un portrait intime et nuancé d’une jeunesse en quête de soi en 35 photographies qui dévoilent des rites de passage de l’enfance à l’âge adulte. L’occasion pour le Musée de l’Elysée de lancer un projet participatif et novateur avec des collégiens qui apportent leur lecture de l’œuvre par le biais de PixElysée, une application de réalité augmentée.

Le photographe Steeve Iuncker a mené une recherche de plusieurs années sur le passage de l’enfance à l’âge adulte, interrogeant l’absence de rites clairement identifiés dans nos sociétés laïques. Ses images captent des actes d’adolescents qui s’apparentent à des rites inconscients. Prises de risques, quête d’oubli comme une forme de mort et renaissance, flirt avec les limites, actes transfor-mateurs : le photographe tisse un paysage visuel subtil de la mue, et nous renvoie à nos propres rituels intimes.

Il cartographie un territoire incertain, fait de flottements autant que de saignements, et interroge, sur un mode très personnel, une étape de la vie avec tout ce qu’elle comporte de risqué et de douloureux, dans un monde qui offre peu de points de repères. Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée ou canalisée dans le sport, les aspects abordés par le photographe ne cherchent pas à donner une définition universelle et univoque des rites de passage à l’adolescence. Il s’agit plutôt d’esquisser un portrait intime et nuancé d’une jeunesse en quête de soi.

« Il faut se mettre au monde soi-même, puisque la voie n’est plus tracée », dit David Le Breton1

Steeve Iuncker photographie en grand format argentique 4/5 inches, un appareil qui induit une distance au sujet qu’il estime être « juste » - c’est-à-dire honnête et non intrusive. Sa démarche, à la fois intime et documentaire, est transformée au moment du tirage par un procédé pigmentaire analogique, le charbon quadrichrome Fresson. L’aspect pictural qui en résulte donne à ce travail très contemporain une matérialité et une esthétique intemporelles.

« C’est un exercice passionnant que d’essayer de poser des questions compliquées qui sont de l’ordre de l’intime et d’en faire quelque chose de beau et frontal », souligne Steeve Iuncker dans une interview à la RTS.

A l’occasion de l’exposition, qui réunit 35 tirages, Steeve Iuncker réalise une sérigraphie d’une photographie qui sera en vente au prix de CHF 100.- à la librairie du musée.

1 David Le Breton dans Les adolescents et la mort : des jeux de mort au jeu de vivre, Agora débats/jeunesse, 2003Steeve Iuncker, Street Workout, 2012-2016 © Steeve IunckerSteeve Iuncker, Tatouage, 2012-2016 © Steeve Iuncker

Page 6: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

La Mémoire du futur / Steeve Iuncker Elysée Lausanne Dossier de presse 6/15

Témoigner dans l’exposition L’exposition comprend un lieu d’enregistrement permettant aux visiteurs qui le souhaitent de témoigner ou d’évoquer leurs propres rituels, les questions liées au passage à l’âge adulte. Ces témoi-gnages seront ensuite disponibles en ligne, sur le site Internet du musée.

Vivre l’exposition à travers le regard d’adolescentsA l’occasion de l’exposition, le Musée de l’Elysée lance un projet participatif et novateur qui met à profit la technologie de réalité augmentée et favorise l’exploration de la photographie pour les jeunes visiteurs. En collaboration avec un groupe d’élèves âgés de 14 et 15 ans de l’Etablissement primaire et secondaire de l’Elysée, le département de la médiation propose de créer une application de réalité augmentée destinée aux tablettes et smartphones. Une fois téléchargé, ce dispositif interactif nommé PixElysée permet de recevoir du contenu supplémentaire autour d’une sélection d’œuvres issues de l’exposition et accompagne le visiteur au fil de sa visite.

Steeve Iuncker dans les collections du muséeSteeve Iuncker est également présent dans les collections du musée par sa série A jeudi, 15h, que le musée a accueillie en dépôt en 2015. Cette œuvre construite entre 1996 et 1998 des-sine en près de 200 planches-contacts annotées le portrait tout en nuances d’un homme en fin de vie. Les archives visuelles et sonores de ce travail complètent le dépôt.

Commissaire Caroline Recher, Musée de l’Elysée, assistée de Christelle Michel

Steeve Iuncker, Manifestation, 2012-2016 © Steeve IunckerSérigraphie de Steeve Iuncker en vente à l’accueil du musée

L’application PixElysée est téléchargeable gratuitement sur l’AppStore et Google Play.

Page 7: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

La Mémoire du futur / Steeve Iuncker Elysée Lausanne Dossier de presse 7/15

Autour des expositions

• Evénements

ConférenceJe 16.06, 18h30Dans le cadre de La Mémoire du futur, débat « Les procédés photographiques en question » avec Joan Fontcuberta, Martin Becka, Anne Cartier-Bresson et Tatyana Franck. Inscription en ligne.

Signature table rondeMa 28.06«Le Christ au miroir de la photographie contemporaine» avec Olivier Christinat, Andres Serrano, Philippe Kaenel, Nathalie Dietschy et Tatyana Franck. En collaboration avec l’Université de Lausanne et les éditions Alphil. Inscription en ligne.

Nocturnes du muséeJe 26.05, 30.06, 28.07, 25.08 Chaque dernier jeudi du mois, le musée est ouvert de 18h à 20h.

Lectures de portfoliosVe 03.06, 10h-12hLes lectures de portfolios permettent à tous les photographes de présenter leur travail. Inscription en ligne.

• Ateliers et activités

Atelier collodion (adultes) Sa 2.07, Di 3.07, 9h-17h Découvrez ce procédé avec Olivier Jeannin, photographe professionnel. Prix : CHF 350.- / CHF 320.- membres / CHF 250.- étudiants. Inscription en ligne.

Atelier cyanotype (adultes)Sa 20.08, 13h-18hDécouvrez ce procédé avec Laurent Cochet, photographe et imprimeur professionnel. Prix : CHF 150.- / CHF 120.- membres / CHF 120.- étudiants. Inscription en ligne.

Atelier passeport vacances (6-12 ans)5-8.07 et 16-19.08, 13h-18hTrois heures pour découvrir le procédé du cyanotype.Inscription en ligne.

«Les P’tits explorateurs» (6-12 ans)Tous les jours, brochure découverte à l’accueil. Sans inscription. Gratuit.

• Visites Visites guidées et entrées gratuites le premier samedi du mois 4.06 et 6.08, 16h Visite de Se mettre au monde avec Steeve Iuncker et Caroline Recher, conservatrice et comissaire de l’exposition.Sans inscription.

2.07, 16hVisite de La mémoire du futur avec Tatyana Franck, directrice du musée et commissaire de l’exposition. Sans inscription.

Visites du dimanche en famille5.06, 3.07 et 7.08, 16hGratuites pour les enfants de 6 à 12 ans. Adultes, visite incluse dans le billet. Sans inscription.

Visites guidées au menuMe 15.06, 13.07, 17.08, 12h30Visite incluse dans le billet. Sans inscription.

Visite pour les Amis du muséeSa 11.06, 11hVisite de La mémoire du futur avec Tatyana Franck, directrice du musée et commissaire de l’exposition. Inscription en ligne.

Visite pour les enseignantsMe 1.06, 12h30 Gratuite pour les enseignants. Inscription en ligne.

Visite guidée, Musée de l’Elysée, Lausanne © Reto Duriet

Page 8: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

La Mémoire du futur / Steeve Iuncker Elysée Lausanne Dossier de presse 8/15

Librairie et éditions

La Mémoire du futur. Dialogues photographiques entre passé, présent et futurCe deuxième ouvrage de la « Collection - Musée de l’Elysée », en coédition avec les éditions Noir sur Blanc, donne à voir la richesse et la diversité des techniques photographiques, avec une mise en valeur des collections du Musée de l’Elysée. Tatyana Franck y réalise deux interviews : l’une, d’Anne Cartier-Bresson, qui permet de retracer l’histoire des procédés photographiques et de comprendre l’intérêt des photographes contemporains pour ces techniques anciennes ; l’autre, de l’artiste Oscar Muñoz abordant son parcours et son approche conceptuelle. Un texte de Martin Vetterli, directeur du LCAV de l’EPFL, apporte un regard scientifique sur les technologies de reproduction de l’image. / Sous la direction de Tatyana Franck / Coédition Musée de l’Elysée - Editions Noir sur Blanc / 21 x 27,2 cm, relié, 160 pages / En français et en anglais

ELSE #11ELSE #11 paraît à l’occasion d’Art Basel en juin. Le regard toujours tourné vers la création internationale émergente, la revue poursuit sa mise en dialogue de projets artistiques hétéroclites. L’Inde est à l’honneur dans ce numéro avec les photographies poétiques de Vasantha Yogananthan, les portraits ironiques de propriétaires de chien de Siya Singh Akoi et les images des rues de Calcutta prises par Pierre Defaix. Le numéro révèle aussi les regards singuliers de John Lehr et Pablo López Luz, qui questionnent tous deux des motifs architecturaux de leur pays, respectivement les Etats-Unis et le Mexique. Publié deux fois par an, ELSE est disponible sur abonnement et en librairie. www.elsemag.chPublié par le Musée de l’Elysée, juin 2016 / 23,5 X 32,5 cm, couture au fil Singer / Trilingue français, anglais, allemand

Couverture de l’ouvrage La Mémoire du futur. Dialogues photographiques entre passé, présent et futurCouverture d’ELSE# 11

Page 9: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

La Mémoire du futur / Steeve Iuncker Elysée Lausanne Dossier de presse 9/15

A venir au musée

La Nuit des images6ème édition, samedi 25 juinSuite au succès rencontré en 2015, avec une affluence record de 11 000 visiteurs, une nouvelle édition de la Nuit des images aura lieu le 25 juin 2016 dans les jardins de l’Elysée. Ce rendez-vous incontournable de l’été lausannois permettra à nouveau de parcourir ces jardins magnifiques à travers des découvertes artistiques, des activités pour les familles, un salon du livre et des projections jusqu’au bout de la nuit.

En 2016, la Nuit des images invite le public à apprécier la vue. Sur la mer, à travers un film de Sophie Calle ; sur le lac, grâce à un Obscurama exceptionnel ; sur la féérie des images projetées de Brigitte Lustenberger ; sur les détails de la photographie dans une installation de Chassary&Belarbi. Le visiteur peut aiguiser son regard face aux œuvres de Christian Marclay, David Douglas Duncan et Suzi Pilet, ou le surprendre en créant ses propres photogrammes et une œuvre collective avec Martin Becka.

Le programme complet sera dévoilé dans le courant 2016.

Les nominés du Prix Elysée Annonce des huit nominés lors de la Nuit des imagesLe Prix Elysée est un prix de soutien à la production dans le domaine de la photographie. Résultat d’un partenariat entre le Musée de l’Elysée et Parmigiani Fleurier, il offre une aide financière et un accompagnement muséal à des artistes passionnés par la photographie et le livre, afin qu’ils puissent franchir une étape décisive dans leur carrière. Décerné tous les deux ans, le Prix Elysée est ouvert aux photographes ou artistes à mi-carrière du monde entier.

Sélectionnés parmi les 440 dossiers reçus de 69 pays, les huits nominés de la deuxième édition du Prix Elysée sont révélés lors de la Nuit des images 2016. Munis d’une contribution de 5000 CHF, ils sont invités à préparer un projet inédit qui est présenté dans le livre des nominés, publié en janvier 2017. Ce livre ainsi que le dossier des nominés sont examinés par un jury d’experts afin de désigner le lauréat, présenté lors de la Nuit des images 2017, et qui reçoit 80’000 CHF. Cette somme est attribuée pour moitié à la production du projet et pour moitié à la publication du livre de ce projet.

Suivi par un conservateur du Musée de l’Elysée, le lauréat présente son projet et son livre achevés à l’occasion de la Nuit des images en juin 2018. Toutes les informations sur www.prixelysee.ch.

Musée de l’Elysée18, av. de l’Elysée CH – 1006 Lausannewww.elysee.ch/30

Nuit des images © Gregory Collavini

Ouvert Ma–Di 11h–18hOpen Tu–Su Geöffnet Di–So

Elysée Lausanne

Partenaires principaux / Main partners / Hauptpartner Partenaires / Partners / Partner Partenaire institutionnel / Institutional partner / Institutioneller Partner

Sa25.062016 16h–2h

Affiche Nuit des images 2016, Le bain, 2013 © Chassary&Belarbi

Page 10: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

La Mémoire du futur / Steeve Iuncker Elysée Lausanne Dossier de presse 10/15

Prochaines expositions Du 21 septembre 2016 au 8 janvier 2017

Wojciech Zamecznik (1923-1967)Le graphiste et designer polonais Wojciech Zamecznik est une figure influente de la scène artistique polonaise d’après-guerre. Actif entre 1945 et 1967, il est célèbre pour ses nombreuses affiches (plus de 200) et son champ d’activité couvre différents domaines : l’édition (couvertures de magazines, conception d’ouvrages), la musique (affiches, pochettes de disque), le cinéma (affiches, génériques d’ouverture, films) et les expositions.Zamecznik s’intéresse rapidement à la photographie et fait figure de pionnier dans l’association du médium aux arts graphiques. L’exposition, organisée en collaboration avec la Fondation Archeologia Fotografii qui conserve les archives de l’artiste à Varsovie, est la première présentation internationale de son œuvre photographique.

CommissaireAnne Lacoste, Musée de l’Elysée, en collaboration avec Karolina Puchala-Rojek, Présidente de la Fondation Archeologia Fotografii

Martin Kollar, Provisional ArrangementComme dans un road-movie, Martin Kollar traque les situations où l’incertitude se glisse entre des scènes inattendues, souvent insolites, photographiées au fil de ses pérégrinations. S’écartant d’une pratique purement documentaire, le photographe slovaque saisit ces instants où s’affrontent deux temporalités opposées, le permanent et l’éphémère. Ses images révèlent ces moments de transition et visent à « combler le vide, construire dans les inter- stices » de la réalité. En focalisant son attention sur ces incongrui-tés et non-sens visuels, l’artiste crée une autre dimension du réel qui résulte en un monde étrange où se manifeste l’absurdité, mais aussi la poésie du quotidien.Ce projet d’exposition et de publication est réalisé dans le cadre du Prix Elysée – avec le soutien de Parmigiani Fleurier – dont Martin Kollar est le premier lauréat.

CommissaireLydia Dorner, Musée de l’Elysée

Nuit des images 2015 © Reto Duriet / Etude préparatoire pour l’affiche du festival automne de Varsovie, 1965 © J&S Zamecznik / Fondation Archeologia Fotografii Martin Kollar, de la série Provisional Arrangement, 2015 © Martin Kollar

Page 11: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

Images de presse 11/15La Mémoire du futur / Steeve Iuncker Elysée Lausanne

Les photographies suivantes sont disponibles pour la presse. Leur usage est limité à la promotion de l’exposition La Mémoire du futur. Dialogues entre passé, présent et futur. Les images présentées en regard reflètent les dialogues proposés dans l’exposition. Les images, y compris celles présentées en regard, ne doivent pas être recadrées. Merci d’utiliser les légendes indiquées ci-dessous.

Gauche : Eadweard Muybridge, Animal Locomotion, Plate 597, 1887 © Musée de l’Elysée, Lausanne / Droite : Pierre Cordier, Photo-Chimigramme 17/6/76 I « Hom-mage à Muybridge 1972 », 1976 © Pierre Cordier

Gauche : Gabriel Lippmann, Autoportrait, vers 1892 © Musée de l’Elysée, LausanneDroite : McDonnell Douglas Corp. / Spindler & Hoyer, Portrait de Dennis Gabor, 1975 © Jonathan Ross Hologram Collection

Gauche : Anna Atkins, Adiantum tenerum (Jamaica), Vers 1852 © Wilson Centre for Photography / Droite : John Dugdale, Mourning Tulips, 1999 © The John Dugdale Studio

Gauche : Anonyme, Portrait d’une fillette, 1860-1870 © Musée de l’Elysée, Lausanne Droite : Victoria Will, Kristen Stewart, 2014 © Victoria Will

Binh Danh, Sphinxes (by Arthur Putnam, 1912), 2014, courtoisie de l’artiste et de la Haines Gallery, San Francisco © Binh Danh

Martin Becka, Le Parc, 2002 © Martin Becka

Contact presseJulie Maillard

+41 21 316 99 [email protected]

Page 12: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

Images de presse 12/15La Mémoire du futur / Steeve Iuncker Elysée Lausanne

Contact presseJulie Maillard

+41 21 316 99 [email protected]

Jerry Spagnoli, Glass 10/9/12, 2012 © Jerry Spagnoli

John Dugdale, The Clandestine Mind, 1999 © The John Dugdale Studio

Christian Marclay, Memento (Survival of the Fittest), 2008 © Christian Marclay, courtoisie de la Paula Cooper Gallery, New York

Les photographies suivantes sont disponibles pour la presse. Leur usage est limité à la promotion de l’exposition La Mémoire du futur. Dialogues entre passé, présent et futur. Les images présentées en regard reflètent les dialogues proposés dans l’exposition. Les images, y compris celles présentées en regard, ne doivent pas être recadrées. Merci d’utiliser les légendes indiquées ci-dessous.

Oscar Muñoz, Ante la Imagen, 2009 © Oscar Muñoz, courtoisie de l’artiste et de la galerie Mor charpentier

JR, UNFRAMED, Man Ray revu par JR, Femme aux cheveux longs, 1929, Vevey, Suisse, 2010 © JR / Musée de l’Elysée, Lausanne

Numérisation 3D de Jean-Gabriel Eynard, Charles et Mathilde Horngascher-Odier, 1845 © Musée de l’Elysée, Lausanne

Page 13: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

Images de presse 13/15La Mémoire du futur / Steeve Iuncker Elysée Lausanne

Les photographies suivantes sont disponibles pour la presse. Leur usage est limité à la promotion de l’exposition Steeve Iuncker, Se mettre au monde au Musée de l’Elysée et elles ne doivent pas être recadrées. Merci d’utiliser les légendes indiquées ci-dessous.

Steeve Iuncker, Street Workout, 2012-2016 © Steeve Iuncker Steeve Iuncker, Tatouage, 2012-2016 © Steeve Iuncker

Steeve Iuncker, Maternité, 2012-2016 © Steeve Iuncker

Steeve Iuncker, Manifestation, 2012-2016 © Steeve Iuncker

Steeve Iuncker, Ivresse, 2012-2016 © Steeve Iuncker

Steeve Iuncker, Tir commémoratif, 2012-2016 © Steeve Iuncker

Contact presseJulie Maillard

+41 21 316 99 [email protected]

Page 14: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

La Mémoire du futur / Steeve Iuncker Elysée Lausanne Dossier de presse 14/15

Partenaire horloger exclusif

Partenaire innovation

Partenaire institutionnel

Partenaires

Mécènes

Fournisseurs officiels

Partenaires médias

Partenaires

Le Musée de l’Elysée remercie ses précieux partenaires pour 2016

VINZEL

Châteaula Bâtie

Châteaula Bâtie

VINZEL

Châteaula Bâtie

Page 15: Deux expositions - Musée de l'Élysée€¦ · Saut en parachute, maternité précoce, fêtes alcoolisées, temps de latence et d’ennui, scarifications et tatouages, violence larvée

La Mémoire du futur / Steeve Iuncker Elysée Lausanne Dossier de presse 15/15

Informations pratiques

Dates des expositions La Mémoire du futur. Dialogues photographiquesentre passé, présent et futur Steeve Iuncker, Se mettre au monde Du 25 mai au 28 août 2016

Conférence de presseMardi 24 mai 2016 à 10h

Vernissage de l’expositionMardi 24 mai 2016 à 18h

Contact presseJulie Maillard +41 (0)21 316 99 [email protected]

Adresse18, avenue de l’ElyséeCH - 1014 LausanneT + 41 21 316 99 11F + 41 21 316 99 12www.elysee.ch

Twitter @ElyseeMuseeFacebook facebook.com/elysee.lausanneHashtags#Memoiredufutur #Semettreaumonde#ElyseeMusee#PrixElysee#Nuitdesimages

HorairesMa - Di, 11h - 18hFermé le lundi, sauf les jours fériés

Le Musée de l’Elyséeest une institutiondu Canton de Vaud

Café Elise © Reto Duriet