Entretien avec Ken 4 Ai-je mentionné que vous : Je suis étonnée de voir à quelle vitesse je peux…

  • Published on
    13-Sep-2018

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Association pour Un cours en miracles en France Page 1

    Un entretien de Kenneth Wapnick Ph.D. par Susan Dugan le 1er mars 2011

    Traduit de langlais par Laurence Bonnefous Lorsque Kenneth Wapnick, une fois de plus, a gnreusement accept de rpondre quelques questions sur la pratique du pardon et comment regarder avec Jsus, cest moi qui ai parl le plus. En plus des autres caractristiques des enseignants de Dieu mentionnes dans le manuel pour enseignants, il fait galement la dmonstration de lhonntet qui est dfinie dans Un cours en miracles comme de la cohrence. Ses rponses mes questions bien trop compliques ont t une leon d'humilit pour moi. Ne le prenez pas au srieux , a-t-il rpondu en rponse chaque question. Il l'avait dj dit auparavant et devra probablement le redire parce que nous finissons par essayer de faire de lveil un but, ne sourions plus avec Jsus, mais grinons des dents avec l'ego, cherchant une fois de plus notre soi sans jamais le trouver. Merci, Ken, de nous rappeler d'arrter de travailler si dur et de simplement sourire. Susan : Vous dites souvent que le pardon est un processus du dcideur qui regarde avec Jsus, c.--d. notre esprit juste. J'ai remarqu dernirement en pratiquant le pardon que je veux en fait que Jsus regarde avec moi plutt que de regarder avec lui.

    Kenneth : Oh, mais l vous drapez ! Et jai cru que vous tiez gentille.

    Susan : Oh non. Je crois que jai besoin de revoir cela parce que cest ce que je fais continuellement, et cela me montre combien je ne veux pas vraiment regarder. Pourriez-vous revenir sur ce processus de regarder et peut-tre parler de notre tendance nous leurrer propos de ce que nous sommes en fait en train de faire?

    Kenneth : Et bien, lide de regarder prend tout son sens quand vous vous rendez compte que cest la correction du non-regard de lego. Cest vraiment le pain quotidien du systme de pense de lego parce que si vous ne regardez pas, cela veut dire que vous tes sans esprit. Si vous regardez, vous devenez un esprit au lieu dun corps, et si vous ne regardez pas vous ne pouvez jamais voir que lego nest rien. Dfinir le pardon comme le fait de regarder veut dire en ralit corriger lego qui vous dit de ne pas regarder.

    Quand vous voulez que Jsus regarde avec vous, vous voulez quil regarde votre corps et vos expriences en tant que figure de rve. Regarder avec lui signifie que vous regardez le monde et le voyez comme projection dune condition intrieure, ce qui veut dire que vous retournez dans lesprit. Cest cela la cl. Cest pour a que personne ne veut le faire de cette faon.

    Susan : Eh bien, je veux prcisment quil voie combien les gens me traitent mal.

    Est-ce que je vous ai dit que vous tes trop srieuse ?

  • Association pour Un cours en miracles en France Page 2

    Kenneth : Il ne fait que sourire. Et puis je reois un coup de fil et quelquun me dit: Vous savez ce quelle vient de me dire? Et l, il clate de rire. Susan : Je savais que vous alliez dire a.

    Kenneth : Bien, je suis heureux de ne pas vous avoir due.

    Susan : Jai pratiqu le pardon dans une relation particulire chaque fois quil y avait un conflit et jprouve un profond rconfort quand je regarde avec mon esprit juste ce qui se passe, mais tt ou tard je crois quon mattaque de nouveau. Cela me dcourage et probablement je mimpatiente et me demande si je vais jamais gurir compltement mon esprit en ce qui concerne cette relation.

    Kenneth : Cest l o vous tombez dans le pige. ce moment-l, vous en faites quelque chose de srieux, de rel et dimpossible, quand la seule chose que vous devriez faire est juste de regarder votre ego et lui sourire. Nessayez pas de lcher prise de votre ego. En plaisantant je dis parfois que Jsus dteste les gens srieux et quil dteste surtout les tudiants srieux dUn cours en miracles parce que tout ce quils veulent faire, cest lcher prise de leur ego. Et si vous voulez tout prix vous dbarrasser de votre ego, vous ny parviendrez jamais, car lego nest pas le problme.

    Susan : Donc cette impatience que je ressens devrait mindiquer que cest cela que je suis en train de faire?

    Kenneth : Exactement.

    Susan : Je suis tonne de voir quelle vitesse je peux passer de lesprit juste me sentir vraiment attaque et perdre compltement la tte. Bien que je comprenne ce que dit le Cours et que je me sois engage pratiquer le pardon, a ma lair dtre une embuscade. Est-ce que les choses seront un jour plus faciles?

    Kenneth : Oui, lorsque vous arrterez de les prendre tellement au srieux. Vous tes si gentille, Susan, mais oh l l, que vous tes srieuse! Cest cela qui vous fait trbucher. a ne deviendra pas plus facile jusqu ce que vous abandonniez lide quil y a quelque chose qui doit devenir plus facile.

    Susan : Ainsi le problme, cest toujours limpression de devoir le faire correctement.

    Kenneth : Tout fait.

    Susan : Cest une habitude dont il est difficile de se dbarrasser.

    Kenneth : Oui, a lest. Mais lide, cest de prendre les choses la lgre. Comme je le dis tout le temps, le problme ntait pas la minuscule et folle ide, mais que le Fils de Dieu ait oubli den rire. Le problme nest pas quelque chose qui fait partie de lego; le problme est que nous lavons pris au srieux.

  • Association pour Un cours en miracles en France Page 3

    Susan : Donc, quand nous voyons que nous le prenons au srieux, la rponse est de regarder avec Jsus qui ne fait que sourire?

    Kenneth : Oui, cest cela ce que signifie regarder avec Jsus. Et il sourit de la sottise que quelquun ait jamais pu croire que ctait important, ce qui est ridicule.

    Susan : Alors il ne faudrait pas se joindre une attaque venant de lego, juste laisser passer?

    Kenneth : Laisser passer, ce qui ne veut pas forcment dire ne pas ragir sur le plan du comportement, mais plutt que vous ntes pas contrarie par lattaque et ne voulez pas y changer quelque chose. Susan : Et on ne devrait pas se fcher avec soi-mme quand on est contrari.

    Kenneth : Oui, tout fait.

    Susan : Jai remarqu que je me plains souvent de toutes les exigences extrieures qui me prennent du temps et qui semblent mempcher de passer de bons moments avec Jsus. a me fait rire parce que bien que je comprenne quUn cours en miracles est un chemin qui se fait par les relations, je veux quand mme me retirer des relations et tre uniquement avec mon esprit juste, avec Jsus. Est-ce que je suis une trs mauvaise tudiante cause de cela ?

    Kenneth : a fait de vous une trs mauvaise tudiante seulement si vous ne riez pas de vous-mme.

    Susan : Parce que cela veut dire quen fait jessaie de contourner le curriculum, nest-ce pas? Donc, il vaut mieux ne pas le faire?

    Kenneth : Sauf si vous voulez que je me fche avec vous. Jsus rira de vous et je crierai et hurlerai aprs vous.

    Susan : Cest simplement le dsir davoir un peu de temps entre les leons de pardon pour respirer. Parce que parfois, il semble ny avoir que ce dluge des leons qui arrivent et qui ne sarrtent jamais.

    Kenneth : Henri Nouwen (un prtre et auteur de renomme internationale) a dit quelque chose dans ce sens: je nai cess dtre interrompu dans mon travail et je me suis alors rendu compte que ces interruptions taient mon travail. Donc, si vous voulez passer du temps avec Jsus, voyez-le en chacun; voil la rponse.

    Susan : Je crains quelquefois quune leon de pardon vraiment catastrophique se profile lhorizon. Je sais quil ny a pas de hirarchie dillusions, mais parfois il me semble que les leons deviennent plus difficiles.

    Kenneth : Il est vrai que les leons deviennent plus difficiles parce que vous tes de plus en plus consciencieuse. Il sagit de problmatiques venant de lego que vous avez tenu lcart (en gnral inconsciemment) ; maintenant vous dites qu moins de regarder toutes ces taches noires vous ne pouvez pas y arriver. Ainsi, ce

  • Association pour Un cours en miracles en France Page 4

    sont celles-ci avec lesquelles la plus grande peur et culpabilit sont associes ; cest pourquoi nous les trouvons plus difficiles.

    Susan : Elles doivent donc toutes monter la surface, et ce sont justement celles que nous craignons le plus?

    Kenneth : Oui. Au dbut nous disons Jsus, je regarderai celle-ci avec toi et celle-l aussi, mais pour cette autre, je ne sais pas. Au bout dun moment vous vous dites, eh bien, je ferais mieux de commencer regarder cette dernire parce quelle commence vraiment tre un problme.

    Susan : Jtais rcemment dans lavion pour Denver, et il y avait des turbulences ; tout dun coup jai remarqu que je demandais quun Jsus incarn me tienne la main pour me protger. Je sais que vous dites que nous devrions devenir adultes en tant qutudiants du Cours au lieu de compter sur Jsus, parce quautrement nous narriverons jamais voir que nous ne faisons quun avec lui. Mais quand jai vraiment peur jai encore besoin de cette ide dune main tenir. Est-ce que a va?

    Kenneth : Oui bien sr. Vous tes vraiment trop svre avec vous-mme. Est-ce que je vous ai dit que vous tes trop srieuse? Faites ce que vous avez faire chaque jour, soyez aussi normale que possible et essayez de ne pas prendre votre ego ou lego des autres trop au srieux. Soyez patiente avec vous-mme. Soyez douce avec vous-mme. Regarder avec Jsus veut en fait dire sourire avec la mme douceur et sagesse que lui. Voil ce que cela signifie. Il ne prend rien ici au srieux parce quil ny a rien ici. Et quand vous prenez quelque chose au srieux, surtout sil sagit du Cours, vous tes compltement ct de la plaque.

    Susan : Cest vraiment un pige, prendre le Cours trop au srieux.

    Kenneth : Oh mon dieu, cest le pire des piges. Cest la raison pour laquelle il y a des renvois du christianisme qui dgorgent sur le Cours; cest ce qui se passe dj. Susan : Oui. Je voulais vous poser la question propos de la prolifration de versions reues par dicte intrieure, abrges, nouvelles et amliores dUn cours en miracles qui apparaissent continuellement. Je nen ai regard aucune parce que jai trouv ce chemin aprs de longues recherches, et je ne crois pas quil puisse y avoir un chemin plus rapide, plus simple ou plus aimant que le Cours.

    Kenneth : Je trouve que cest tout fait vrai.

    Susan : Pouvez-vous parler de toute ces impulsions amliorer la perfection?

    Kenneth : Cest ce que fait lego. Nous avons essay de rcrire le Ciel tout au dbut et nous essayons encore de le faire. Si le Cours est un reflet de la vrit de Dieu et de lamour du Ciel, ce quil est, alors on va essayer de le rcrire galement. Et ce nest quune autre forme de pense magique dont il est question

  • Association pour Un cours en miracles en France Page 5

    dans le manuel pour enseignants. Il ne sagit pas de sen offusquer, parce que cest ce quon fait, et ce nest pas grave si on le fait.

    Susan : Vous dites souvent quil nest pas ncessaire denseigner Un cours en miracles, mais est-ce que cest faux denseigner le Cours? Kenneth : Non, il me semble que cest ce que je fais. Il sagit juste de ne pas sidentifier avec votre rle denseignante et aussi de savoir quenseigner vraiment le Cours, cest dmontrer ce quil enseigne; lenseignement formel est simplement une autre faon den faire la dmonstration. Et cest avec cela que vous devriez vous identifier. Si enseigner devient tout coup une chose srieuse, vous pouvez tre sre que vous tes tombe dans le pige. Il suffit juste de ne pas le prendre au srieux, cest tout.

    Ce qui est vraiment important quand on pratique ou enseigne le Cours, cest de ne pas y travailler. Si vous y travaillez, vous ny arriverez jamais. Ce que vous devriez donc faire, cest de ne pas y travailler longueur de journe, ce qui veut dire ne pas travailler votre ego, ni celui de quelquun dautre, ni votre raction lego de quelquun dautre; continuez simplement demander Jsus quil vous aide de vous souvenir de sourire. La fin du Chapitre 27 (La gurison du rve) est magnifique parce quelle montre combien cest important de sourire et de rire. Cependant, quand vous le lisez, lisez-le srieusement.

    Un Cours en Miracles 27.VIII (Le hros du rve, texte p.629)

    quel point es-tu dsireux dchapper aux effets de tous les rves que le monde a jamais faits? Est-ce ton souhait de ne laisser aucun rve tapparatre comme la cause de ce que tu fais? Alors regardons simplement le commencement du rve, car la partie que tu vois nest que la seconde partie, dont la cause rside dans la premire. Il nen est pas un dormant et rvant dans le monde qui se souvienne de son attaque contre lui-mme. Nul ne croit quil y eut rellement un temps o il ne connaissait rien du corps et naurait jamais pu concevoir que ce monde ft rel. Il aurait vu aussitt que ces ides sont une seule illusion, trop ridicule pour ne pas en rire. Comme elles paraissent srieuses maintenant ! Et nul ne peut se souvenir dun temps o elles auraient rencontr le rire et lincrdulit. Nous pouvons nous en souvenir, pour peu que nous regardions directement leur cause. Et nous verrons des motifs de rire, et non une cause de peur (T-27-VIII.5, italiques ajouts).

    * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * Cet article a t traduit de langlais par Laurence Bonnefous, qui tient particulirement remercier Franchita Cattani pour son aide.

    Kenneth Wapnick, Kenneth Wapnick, qui dtenait un doctorat en psychologie clinique, sest dvou Un cours en miracles depuis 1973 et a travaill troitement avec le scribe du Cours Helen Schucman et son collaborateur William Thetford pour prparer le manuscrit final. Il tait prsident et cofondateur, avec

  • Association pour Un cours en miracles en France Page 6

    sa femme Gloria, de la Fondation pour Un cours en miracles (Foundation for A Course in Miracles www.facim.org) qui depuis 2001 se trouve Temecula, en Californie, et au sein de laquelle il a enseign jusqu sa mort en dcembre 2013. Il est aussi auteur de nombreux livres sur le Cours.

    Pour plus dinformation sur Kenneth Wapnick, visitez la page Kenneth Wapnick sur le site uncoursenmiraclesenfrance.com. Susan Dugan est tudiante et enseignante dUn cours en miracles aux Etats Unis. Son site www.foraysinforgiveness.com et ses livres Extraordinary Ordinary Forgiveness et Forgiveness Offers Everything I Want (en anglais) nous amnent travers sa vie quotidienne, prive et professionnelle au cur de la pratique du Pardon du Cours. Ses articles sont la fois drles et mouvants et permettent de mettre en vidence les similitudes qui nous unissent sur le chemin de ltude dUn cours en miracles et de son application au quotidien, aussi bien dans les difficults que dans le rconfort que nous offre notre Enseignant intrieur du pardon.

Recommended

View more >