Europe - les musulmans victiment de discrimination

  • View
    214

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Les gouvernements européens doivent se mobiliser davantage pour combattre les stéréotypes et préjugés négatifs contre les musulmans, qui nourrissent les discriminations en particulier dans les domaines de l'éducation et de l'emploi.

Text of Europe - les musulmans victiment de discrimination

  • Choix etprjugs uN rsumLa discrimination Lgard des musuLmans en europe

  • En Europe, les musulmans ne constituentpas un groupe homogne. Dans certainspays, ils sont prsents depuis des sicles,comme dans la Fdration de Russie, enMacdoine ou en Bosnie-Herzgovine.Ailleurs, les musulmans sont essentiellementdes immigrs. En France, en Belgique etaux Pays-Bas, nombreux sont ceux qui ont t naturaliss, alors quen Suisse, la plupart sont des ressortissants trangers.

    Les immigrs de confession musulmanesont dorigines diverses. En France, parexemple, ils viennent essentiellementdAlgrie, du Maroc, de Tunisie et delAfrique subsaharienne, alors quenBelgique et aux Pays-Bas, ils sont le plus souvent originaires du Maroc ou deTurquie. Au Royaume-Uni, les musulmansoriginaires du Maghreb ne reprsententquune fraction des musulmans installsdans le pays, qui viennent en gnral duBangladesh, du Pakistan ou dInde.

    En Europe, lobservance des prceptes etles pratiques religieuses des musulmanssont aussi trs varies. Des pratiquessusceptibles dtre perues commereligieuses peuvent tre, pour lesmusulmans qui les respectent, lexpressionde coutumes culturelles ou traditionnelles.Par exemple, daprs une enqute ralise

    en Suisse, la moiti des personnesdorigine musulmane affirmant tre nonpratiquantes disaient respecter quandmme les prescriptions alimentaires, alors que 25 % des personnes quiaffirmaient tre trs pratiquantes ne lesrespectaient pas.

    Au cours des dix dernires annes,certains partis politiques europens ontdonn une image ngative des musulmanset de leurs pratiques religieuses etculturelles. Dans une dmocratie, il estessentiel davoir la possibilit de critiquerles pratiques religieuses et culturelles.Cette critique est lune des formes du droit la libert dexpression. Nanmoins, il esttout aussi important de reconnatre lesdroits humains des personnes qui serclament dune religion en particulier.

    Ce rsum fait le point sur les diffrentesformes de discrimination dont sont victimesles musulmans en Europe en raison de leurreligion ou leurs convictions. Il sappuie surle rapport Choice and Prejudice:Discrimination against Muslims in Europe

    (Index : EUR 01/001/2012, non traduit),qui prsente la recherche mene sur leterrain en Belgique, en Espagne, enFrance, aux Pays-Bas et en Suisse. Grceaux exemples que nous y avons puiss,nous esprons pouvoir donner un aperu

    des consquences ngatives de ladiscrimination que subissent lesmusulmans qui vivent en Europe.

    Les strotypes lis aux pratiquesreligieuses et culturelles musulmanes ontentran lapparition de discriminations surle march du travail et dans les coles lgard des personnes portant des signes oudes tenues couramment associs lislam.

    Amnesty international Avril 2012 index : eur 01/002/2012

    Il ny a pas longtemps, jai crois un homme qui ma cri

    denlever le drap que javais sur la tte. Jai grandi en Suisse et

    jai le sentiment d'y tre chez moi. Je ne comprends pas que des

    gens sarrogent le droit de me traiter ainsi.

    p., rsidente suisse.

    Ci-dessus : Des passants, sur un pont deGenve (Suisse), en aot 2007. droite : Laura Rodriguez Quiroga, prsidentede lUnion des musulmanes dEspagne (2011).En couverture : Fvrier 2012 : Musulmans enprire sur une place de Badalona, en Catalogne(Espagne). Les musulmans sont souventcontraints de prier en plein air en raison del'exigut des salles o ils se runissenthabituellement. Amnesty International

    M

    arco

    kalm

    ann

    (CC

    BY-

    NC

    -ND

    2.0

    )

  • index : eur 01/002/2012 Amnesty international Avril 2012

    3

    Le droit de porter, ou non, des signes et desvtements religieux et culturels fait partie dela libert dexpression et de la libert dereligion ou de conviction. Le droit la libertde religion comporte deux dimensions : luneest positive une personne a par exemple ledroit dafficher sa religion ou ses convictionsen portant des signes ou tenues spcifiques et lautre est ngative toute personne a ledroit de ne pas tre soumise des pressionsvisant lui faire porter lesdits signes outenues. chaque individu doit tre libre dedcider sil souhaite ou non porter

    des signes ou des vtements particuliers dufait de ses convictions religieuses, de sescoutumes culturelles ou pour tout autre motif.Les interdictions de porter certaines tenuesou certains signes religieux ou culturels enpublic comportent le risque de violer le droit la libert dexpression et le droit demanifester sa religion ou ses convictions si les restrictions mises en place nereposent pas sur un objectif lgitime et sielles ne sont pas ncessaires et proportionnes la ralisation dudit objectif. La lgitimit detoute restriction de ce type, tout comme touteautre restriction du droit la libertdexpression ou du droit de manifester sareligion ou ses convictions, doit faire lobjetdun examen au cas par cas.

    A

    mne

    sty

    Inte

    rnat

    iona

    l

    tenues vestimentairesparticuLires

  • Des employes de BKM, un restaurant de labanlieue parisienne de Clichy-sous-Bois(France), en aot 2005.

    DisCrimiNAtioN DANsle DomAiNe De lemploiDans de nombreux pays europens, les taux demploi des musulmans sontinfrieurs ceux des non-musulmans. La diffrence est particulirement flagrantedans le cas des femmes musulmanes. AuxPays-Bas, en 2006, par exemple, le tauxdemploi des femmes originaires de Turquieet du Maroc tait de 31 % et de 27 %respectivement, alors que le taux demploides Nerlandaises de souche tait de 56 %.

    Ces chiffres sont dus de nombreuxfacteurs, notamment un niveau dtudespeu lev et lexistence dune barrirelinguistique. Mais la discrimination entregalement en jeu. Dans des pays comme la Belgique, la France, les Pays-Bas et laSuisse, les musulmans et les femmesmusulmanes en particulier sont victimesde discrimination sur le march du travail,uniquement parce quils ou elles portent unsigne ou une tenue affichant leur religion ouleurs convictions.

    Interdire le port de signes ou de vtementsreligieux ou culturels nest pas un actediscriminatoire si cette restriction estjustifie par des raisons objectives, commela scurit ou la sant publiques, maislinterdiction doit tre proportionne au but

    recherch. Le Comit des droits del'homme des Nations unies a par exempleexamin une plainte relative la rgle quiexige dans certains cas de porter uncasque sur le lieu de travail. Selon lesplaignants, cette rgle constituaitindirectement une forme de discrimination lgard des sikhs, car leur religion leurimpose de porter un turban. Dans cetteaffaire, le Comit a conclu que lobligationde garantir la scurit des employs taitun motif objectif et raisonnable et que cettemesure ntait donc pas contraire auprincipe de non-discrimination.

    Dans le domaine de lemploi, le droitinterne de pays comme la Belgique, laFrance et les Pays-Bas interdit dores etdj la discrimination fonde sur la religionou les convictions. Ces lois sont conformes la directive de lUnion europennerelative lgalit de traitement en matiredemploi. Selon le cadre gnral tabli parcette directive, le fait de traiter quelquundiffremment cause de sa religion ou de ses convictions constitue unediscrimination, sauf si cela correspond une exigence essentielle et ncessaire dudroulement de lactivit professionnelle.Nanmoins, ces exigences doivent trelimites et troitement lies la naturemme du mtier et des tches concernes.

    Choix et prjugs rsumLa discrimination lgard des musulmans en europe

    Amnesty international Avril 2012 index : eur 01/002/2012

    4

    Lhistoire de r. (anvers, BeLgique)

    lissue de sa formation dans le domainedu tourisme, r. a cherch un stage dans uneagence de voyage. au tlphone, ellerecevait des retours positifs de la part desresponsables, mais quand ils larencontraient en chair et en os, ils luidemandaient presque systmatiquement sielle accepterait denlever son voile (parfoisappel hijab). on ne peut pas vousembaucher un poste o vous serez encontact avec le public, nous ne voulons pasperdre de clients, sentendait-elle dire. onlui expliquait parfois que certains employsntaient pas laise avec les femmes qui portent le voile. r. a contact plus de 40 agences de voyage. souvent, on lui disaitouvertement que le voile ntait pas accept.Loffice flamand de lemploi et de laformation professionnelle (vdaB) lui aconseill de postuler des offres demploisadministratifs n'impliquant pas de contactdirect avec des clients.

    R

    eute

    rs/J

    acky

    Nae

    gele

    n

  • Amnesty International sinquite du fait queles lois relatives lgalit de traitement en matire demploi naient pas tvritablement mises en uvre en Belgique,en France et aux Pays-Bas. Des femmesportant des signes et vtements religieux etculturels se sont notamment vu refuser desemplois car leur apparence aurait dpluaux clients , nui limage de lentreprise ou naurait pas respect le principe deneutralit . Ces motifs ne peuvent treconsidrs comme des exigencesessentielles au bon droulement de lactivitprofessionnelle, dont parle la directive surlgalit de traitement en matire demploi :ils sont en effet trop vagues et applicables toutes sortes de postes.

    Le contexte est diffrent en Suisse. Commeil ny a pas de lgislation spcifique enmatire de lutte contre la discrimination, nide vritable dfinition de la discrimination(directe et indirecte), ni de mcanismesefficaces de prvention, les victimes dediscrimination ont trs peu de chancesdobtenir des rparations.

    index : eur 01/002/2012 Amnesty international Avril 2012

    5

    Lhistoire dameL (paris, France)

    amel est assistante sociale. elle exerce cemtier depuis plusieurs annes dj. il y adeux ans, elle a dcid de porter le voile.depuis, elle a du mal trouver un emploi.elle a postul plusieurs offres dans desorganisations but non lucratif, mais lors des entretiens, on