France associative 2014

  • View
    865

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Text of France associative 2014

  • 1. LA FRANCE ASSOCIATIVE EN MOUVEMENT 12me dition - Septembre 2014 Ccile BAZIN Jacques MALET Prface de Nadia BELLAOUI prsidente du Mouvement associatif
  • 2. 1 Prface Dans un contexte conomique et politique troubl, cette nouvelle dition de La France associative en mouvement offres plusieurs raisons de ne pas cder au dsarroi ou au dcouragement. Le nombre dassociations cres chaque anne, loin de faiblir, progresse nouveau. Lorsque les chiffres du chmage en France sont en progression constante, ceux de lemploi associatif rsistent et apportent, l encore, un tmoignage de la vitalit du secteur. La socit civile est plus que jamais le lieu des sursauts citoyens et des rbellions face aux maux que connat notre socit. Elle est aussi celui o slaborent et sexprimentent collectivement des solutions innovantes pour y faire face. La connaissance statistique sur le monde associatif progresse, cest un autre point positif que dvoile cette nouvelle dition. Il convient dailleurs, cet gard, de souligner le rle jou par Recherches & Solidarits. Petit petit, le monde associatif sort de lombre, et mme si beaucoup reste faire pour saisir les spcificits de lemploi associatif, de lvolution des financements publics ou encore du bnvolat et des pratiques de ceux qui sy livrent. On sait en effet combien la connaissance systmatique et objective d'une ralit sociale contribue la faire exister dans notre socit et guider l'action publique qui la concerne. Ce dernier point proccupe fortement les dirigeants associatifs interrogs. Sur fond de dcentralisation et de restrictions budgtaires gnralises, la relation avec les pouvoirs publics constitue un thme rcurrent, un sujet dinquitude qui traverse beaucoup de leurs rponses. Ils en appellent la reconnaissance pleine et entire de leurs associations, plaident pour des partenariats renforcs et de vritables relations de coopration avec lEtat et les collectivits, bien au-del de strictes questions financires. La construction dun dialogue civil riche et rgulier constitue un enjeu de socit essentiel que la charte dengagements rciproques entre Etat, collectivits et Mouvement associatif vise animer chaque chelon du territoire. En cette anne 2014 o lengagement associatif est dclar grande cause nationale, gageons que cet outil saura y contribuer. Nadia Bellaoui, prsidente du Mouvement associatif
  • 3. 2 Sommaire Chapitre I : Le bilan des crations dassociations ..................................................................................... 4 1 Au plan national ............................................................................................................................ 4 A Observation sur une vingtaine dannes .............................................................................................. 4 B Lobjet des nouvelles associations ........................................................................................................ 5 2 Approche territoriale ................................................................................................................... 12 A Quelques caractristiques en rgions ................................................................................................. 12 B La dynamique associative dans les dpartements ............................................................................. 13 3 Combien dassociations actives aujourdhui ? ............................................................................... 15 Chapitre II Lemploi dans les associations .......................................................................................... 17 Avant-propos dAlain Gubian ............................................................................................................ 17 1 Les chiffres clefs de lanne 2013 .................................................................................................. 18 2 Lemploi associatif en mouvement ............................................................................................... 19 3 Lemploi associatif en trois dimensions ......................................................................................... 19 4 Un emploi priv sur dix et une volution plus favorable ................................................................ 20 5 La part du secteur associatif dans les rgions ............................................................................... 20 6 Observation conjoncturelle .......................................................................................................... 21 7 Les diffrentes activits du secteur associatif ............................................................................... 22 A - Un fourre-tout des activits diverses, sensiblement rduit .......................................................... 22 B - Une rpartition plus juste par secteur dactivits ............................................................................... 23 C - Une volution contraste .................................................................................................................... 24 8 - La rsistance des employeurs ........................................................................................................ 25 9 - Un ensemble non lucratif qui intgre les fondations ...................................................................... 26 Chapitre III - Lopinion des responsables associatifs ............................................................................... 27 1 Le moral des responsables associatifs........................................................................................... 27 A tension accrue sur les finances ........................................................................................................... 27 B Fortes diffrences selon la taille et le secteur ..................................................................................... 28 C Les principaux sujets dinquitude ...................................................................................................... 31 D Nettes diffrences selon la taille et le secteur .................................................................................... 32 E Les rponses attendues par rapport ces inquitudes ...................................................................... 32 2 - Les relations entre les associations et leur Conseil rgional .......................................................... 33 A La frquence des relations .................................................................................................................. 33 B - La qualit des relations ........................................................................................................................ 33 Annexes techniques .............................................................................................................................. 36
  • 4. 3 Lessentiel Fidle au rendez-vous en cette rentre associative, cette 12me dition annuelle met en avant : Un sursaut de crations dassociations qui pourrait tmoigner dun lan de solidarits et dune recherche de liens sociaux, dans une priode tendue. Un sursaut attest par un premier rebond lanne dernire (2012-2013), largement amplifi cette anne (2013-2014), et par une ralit rencontre dans la plupart des dpartements. Aussi, par un mouvement qui dpasse les associations caractre social et caritatif et stend aux activits de loisirs, de rencontres et dchanges. Un emploi associatif trop souvent mconnu : en 2013, 165 000 associations employeurs occupant 1 813 000 salaris et distribuant prs de 37 milliards deuros de masse salariale. Un emploi priv sur 10 dans les associations (9,7%), et dpassant 11,8% dans certaines rgions comme lAuvergne, la Basse- Normandie, la Franche-Comt et la Lorraine. Une volution de lemploi qui reste positive dans un contexte difficile : + 0,2% entre 2012 et 2013, dans les associations quand lensemble du secteur priv enregistre une baisse de - 0,5%. Une stabilit observe au premier semestre 2014. Mais une tension nettement accrue sur la perception de la situation financire, daprs les rsultats de lenqute de mai auprs des responsables associatifs : moins de la moiti des dirigeants (47%) la jugent bonne ou assez bonne, contre 53% en mai 2013 et 60% en mai 2012. Elle est ainsi passe au premier rang des sujets dinquitude, immdiatement suivie des ressources humaines bnvoles. Lvolution des politiques publiques est passe en 3me rang, et proccupe dsormais prs dun dirigeant sur deux (45%). Pour autant les responsables associatifs restent mobiliss, ils sont proportionnellement aussi nombreux quen dcembre 2013 envisager de nouveaux projets (59%). Ceci sexplique la fois par la nature mme du comportement des dirigeants dassociations (volontaires et ambitieux), et par la pression des besoins de plus en plus nombreux, au cours dune priode particulirement difficile. Pour la ralisation de cette tude, Recherches & Solidarits sest appuy sur les membres de son Comit dexperts, prsid par Roger Sue, sociologue, professeur luniversit Paris Descartes et chercheur au Centre dEtude et de Recherche sur les Liens Sociaux (laboratoire CERLISCNRS).
  • 5. 4 Chapitre I : Le bilan des crations dassociations 1 AU PLAN NATIONAL RAPPELS METHODOLOGIQUES : A lexception d