Inventaire archéologique à Santec - France

  • View
    1.192

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Documents et photographies confiées par Jean-Claude Le Goff qui a étudié et faire des recherches dans sa commune de Santec ( Finistère ).

Text of Inventaire archéologique à Santec - France

INVENTAIRE ARCHEOLOGIQUE DU LITTORAL DE LA COMMUNE DE SANTEC ( 29 )Publi dans le bulletin dinformation n 12 1999 de lA.M.A.R.A.I.Association Manche Atlantique pour la Recherche Archologiques dans les Iles

Littoral de Santec - FinistreJean Claude LE GOFF*, Daniel ROUE**

Situation et prsentation de la commune de Santec - FinistreSitue au cceur du Haut-Lon, Santec (2 206h) est une commune littorale de cration rcente (1920) btie sur des sections dmembres de Roscoff et de Saint-Pol de Lon. La commune a un linaire ctier de 17 km et le point le plus recul de la commune n'est qu' une demi-heure de marche de la mer que l'on entend, que l'on sent ou que l'on voit quasiment en permanence. Le relief , peu lev, entre 5 et 20 m, avec un point culminant 40 m, se structure partir d'avances rocheuses qui dterminent, d'Ouest en Est, 4 belles plages : 1. Le Dossen ; 2. Le Theven ; 3. Le Pouldu ; 4. Perharidy.

Les limons mis en place sur ces avances rocheuses lors de la dernire glaciation ont t recouverts par des sables qui se sont surtout accumuls dans les zones basses (dernier ensablement en 1699), sables qui ont form des ensembles dunaires nivels par endroits pour les cultures et par l'urbanisation mais aussi conservs, notamment dans la fort domaniale du Dossen. La cte basse borde d'un large estran propice la pche et l'activit humaine, la prsence d'lots ayant conserv quelques limons, la formation d'ensembles dunaires protecteurs ont cr des conditions favorables la prsence puis la conservation de sites archologiques nombreux et varis.

18 sites littoraux

Site n1 Lle de Sieck

A 300 m du Dossen, accessible mare basse, l'le de Sieck (2 proprits prives) s'allonge vers l'Ouest sur 1 km. A la pointe Ouest, le Corps de garde (Vauban) a conserv sa batterie semicirculaire, sa poudrire, sa gurite. La pche la sardine alimentait des presses ds le XVIIIme sicle et une conserverie au XIX me sicle. En 1887, 9 foyers et 53 h vivaient sur l'le qui avait sa petite cole classe unique. De 1914 1917, 350 Allemands, Autrichiens et Hongrois furent dtenus sur Sieck. Jusque 1939, le brlage des algues (6 fours gomon) y fut pratiqu. En 1943, les 29 derniers habitants vacurent l'le sur ordre des Allemands qui dtruisirent l'usine et presque toutes les maisons. Aucun foyer n'est revenu vivre sur Sieck (ni eau, ni lectricit... ).

Palolithique ( infrieur ?)

Cet outil fruste sur galet de quartzite a t dcouvert en 1988 par D.Rou qui, lors d'un passage le long du littoral de l'le, remarqua ce galet noy dans l'amas de blocs anguleux d'une vieille falaise . J.L. Monnier confirma l'intrt de la dcouverte et Kayser fit le dessin de ce chopper aux enlvements oliss. La stratigraphie n'tant ni claire ni structure, il convient de rester prudent quant la datation.

Palolitique moyen ( Quatre bifaces )

1 - Biface en quartz dcouvert en 1985 par D. Rou sur l'estran, sous "Roc'h Haro". (Photo : DRAC). 2 - Biface en silex dcouvert en 1990 par S. L'Hbrellec, au fond du port. Les artes de cet outil ont t uses par les frottements subis sur l'estran. Dessin : J.C. Le Goff. 3 - Biface en silex dcouvert en 1997 par D. Rou, au pied de la falaise, sur la cte Sud. (Dessin : M. Le Goffic). 4 - Biface non dessin : extrmit de la pointe d'un biface en silex dcouvert en 1995 par D . Rou, au pied de la falaise, sur la cte Sud.

Un outillage vari

Industrie de "Roc'h Haro" Le site de " Roc'h Haro", l'est de l'le, fut le premier site repr sur Sieck, voici 20 ans. Le matriel prsent ci-dessus provient de la falaise sous le pointement rocheux qui s'y dresse. Quelques pices ont t recueillies l'est mais l'essentiel de l'industrie a t dcouvert au nord, au pied de la falaise o, sur 10 m, 3 kg de dchets de taille et plusieurs outils, lavs par les plus fortes mares, ont t sauvs. On peut penser que, si le versant nord libre une relative abondance de matriel, l'exposition au sud, qui a d tre recherche et donc plus frquente, pourrait bien tre le site central. 1 - Racloir en silex dcouvert en 1980 par J.C. Le Goff dans la falaise Est. (Dessin Y. Onne). 2 - Eclat retouch en silex. D. Rou/J. C Le Goff. 3 - Denticul en silex. D. Rou /J.C. Le Goff. 4 et 5 - Deux pointes pseudo-levallois en silex. D. Rou. 6 et 7 - Deux couteaux dos naturel en silex. D. Rou.

Palolithique suprieur

1 - Burin double. 2 - Extrmit proximale d'une pointe dos abattu. A la pointe ouest de l'le, sous le corps de garde, la microfalaise dont le front est raviv par l'rosion marine, livre une industrie de silex qui peut tre rapporte au Palolithique suprieur. Le dbitage est nettement laminaire (22 lames ou fragments sur un total de 39 silex rcolts). Outre une lame crte et un fragment proximal montrant des retouches continues, deux outils montrent des affinits avec le Gravettien. - Un burin double (1) est ralis sur clat dont le talon est tronqu par des retouches semi-abruptes. Les chutes de burins opposes sont arrtes par une large coche qui n'est pas sans rappeler les burins de Noailles bien que la pice soit de grande dimension. A l'extrmit distale, !'enlvement d'un second coup de burin est oblique par rapport l'axe de la pice. - La partie proximale d'une pointe retouches abruptes (2) unilatrales au talon tronqu obliquement par retouches galement abruptes peut correspondre un fragment de pointe de la Gravette. C'est donc au Gravettien que nous attribuons provisoirement le mobilier lithique de la pointe occidentale de l'le de Sieck, avec la prudence qui s'impose en prsence d'une industrie, somme toute, peu abondante. (M. Le Goffic)

MsolithiqueSur une vingtaine de m, dans les quelque 20 cm de la microfalaise du nord-ouest de l'le, une industrie du Msolithique a patiemment t collecte par D . Rou et J.C.Le Goff. P. Gouletquer en a fait l'tude et les dessins.

1. Lamelle paisse (silex) 2. Lamelle (silex) 3. Grattoir (silex) 4. Lamelle (silex) 5 . Esquille (silex)

Msolithique ( suite )

NolithiqueLe matriel archologique du Nolithique dcouvert sur Sieck est peu abondant car un tapis vgtal naturel recouvre en grande partie l'le. Deux pices mritent d'tre signales.

1 - Extrmit d'un poignard en silex trouv par M. Le Guen en 1986, prs de la ferme. Dessin : B. Grall. 2 - Hache de pierre polie dcouverte par D. Rou, en 1990, sur l'estran sous "Roc'h Haro". Roche de nature indtermine, au grain grossier et altr. Dessin : J.C. Le Goff.

AGE du FERQuelques tessons de la Tne finale ont t dcouverts sur l'lot de Golhdec et dans la falaise du Sud-Est. Des dbris d'augets ont permis de localiser un site (disparu) de fabrication de sel sur la cte Sud, sous la dune.

Site n2 Le passage du Dossen SantecA 100 m du DOSSEN, sur l'estran, un petit massif rocheux se dcouvre chaque mare. Quand, selon les vents et les courants, il y a dmaigrissement de la plage, le vieux sol apparat sur la gauche de ces roches. Dans ce vieux sol, ds 1987, D. Gackowski recueillit une hache de pierre de mauvaise facture, mal taille dans une roche gris-vert, longue de 10,5 cm et de seulement 3 cm de tranchant. D. Rou y dcouvrait aussi un tesson de poterie bouton. En 1996, un foyer circulaire est mis au jour. Dans ce foyer, et proximit, J.C. Le Goff a relev quelques tessons non caractristiques, des coquilles de patelles empiles et un beau fragment de tranchant de hache polie en amphibolite. La datation propose pour ce site est Nolithique final.

Site n 3 - La pointe de BEG ar BILOU.La pointe de Beg ar Bilou , occupe par une proprit prive close de murs, est une presqu'le troite de quelques dizaines de m, longue d'environ 200 m. Au pied du haut mur de clture, dans 1,50 m de falaise limoneuse, une tombe... Au printemps 1999, D. Rou a remarqu des restes de structures latrales en pierres sches supportant encore deux dalles de couverture. Ces structures rappellent celles de Roc'h-Kroum (voir site n11). Quelques clats de silex et quelques tout petits tessons de poterie sortaient de la coupe l'intrieur de la spulture qui semble oriente est-ouest.

Site n 4 - Les lots de PORS ar VIL.Accessibles mare basse, les deux petits lots de "Pors ar Vil" conservent encore quelques m2 d'herbe rase et prsentent une micro-falaise limoneuse recouverte de quelques cm de sable. Des clats de silex, des tessons de poterie non caractristiques y ont t recueillis. Par contre une boulette de calage de four sel permet d'y localiser un atelier de bouilleurs de sel.

Site n 5 - Les "REYERS".Des " Reyers" (les roches ) qui pointent sur la falaise, l'oeil embrasse un panorama remarquable , de "Roc'h Santec", vers le large, "Roc'hKroum", 1 km l'Est, l'extrmit de la plage du Theven. Aux sicles derniers, les douaniers y avaient construit un abri. En 1985, D.Rou recueillit sur l'estran , en pied de falaise, quelques clats de silex et une belle pointe moustrienne en phtanite.

Site n 6 Le Staol

Signal depuis 1976 la Direction des Antiquits Historiques, le site du Staol prsente une longue couche limoneuse de plus de 3 m de hauteur reposant par endroits sur un lit de galets d'un ancien niveau marin, couche surmonte du sol sableux d'une dune perche. Depuis sa dcouverte, ce site a livr un matriel de la fin de l'poque gauloise (des tessons de poterie commune, une pioche et une herminette, une partie de meule dormante), du dbut de la priode gallo-romaine (tegulae, culot et fragments d'amphores, petits morceaux de sigille) et quelques tessons de cramique onctueuse du Moyen-Age. L'intrt du site du Staol consiste essentiellement en la prsence d'un important dpt coquillier tudi en 1994 par J.Y. Cocaign (1995) :... Le dpt coquillier du Staol apparat trs homogne danssa composition forme presque exclusivement de patelles (Patella vulgata et Patella aspera) ... plus une petite concentration de pourpres (Thas lapillus) crass ... L'homognit des espces en prsence et la trs forte concentration de coquilles apparaissent comm