L'intégration régionale en Asie depuis l'entrée de la ...· L’intégration économique des pays

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of L'intégration régionale en Asie depuis l'entrée de la ...· L’intégration économique des pays

  • L e s t u d e s d u C E R I N 106 - juillet 2004

    Lintgration rgionale en Asie

    depuis lentre de la Chine dans lOMC

    Diana Hochraich

    Centre d'tudes et de recherches internationales

    Sciences Po

  • Les Etudes du CERI - n 106 - juillet 2004

    2

    Diana Hochraich

    Lintgration rgionale en Asie depuis lentre de la Chine dans lOMC

    Rsum

    Les pays de lAsean, essentiellement producteurs de biens intensifs en main-duvre, se caractrisent,

    depuis le dbut de leur dmarrage conomique, par une forte intgration rgionale produite par la

    segmentation du processus de production mene par les entreprises japonaises. Les dlocalisations

    successives ont provoqu dans ces pays une intgration conomique de facto, qui sest superpose divers groupements dordre politique dont le but tait de faire barrage au communisme. Depuis son accession

    lOMC, la Chine, atelier du monde, est devenue la plaque tournante des changes avec les pays dvelopps.

    Face cette concurrence de poids, les pays de lAsean doivent dmontrer leur capacit maintenir leur place

    dans la chane de valeur reprsente par la production de lensemble des pays asiatiques.

    Si diffrents travaux conomtriques tendent prouver quils pourraient y parvenir, grce la spcificit de

    leur appareil productif, il ne faut pas ngliger, dune part, la capacit dapprentissage rapide de la Chine et sa

    volont de remonter les filires productives, dautre part, labsence totale dune quelconque politique

    industrielle des gouvernements de ces pays qui suivent les conseils des organisations internationales. Il

    semble que les pays de lAsean, livrs aux seules forces du march , ne puissent que perptuer leur faible

    capacit remonter les filires.

    Diana Hochraich

    Regional integration in Asia since Chinas entry into the WTO

    Abstract Since their economic development got under way, the ASEAN countries which essentially manufacture

    labour-intensive products have been marked by strong regional integration brought about by the

    segmentation of the production process engaged in by Japanese companies. In these countries, successive

    relocations resulted in de facto economic integration at a time when various political groupings intent on blocking the development of communism were also emerging. Since joining the WTO, China the worlds

    workshop has become the hub for trade with the developed countries. In the face of such competition, the

    ASEAN countries will have to show their capacity to maintain their position in the value chain represented by

    the production of all of the Asian countries.

    While a number of econometric studies seem to indicate that the ASEAN countries will succeed in this

    undertaking thanks to the specific nature of their production apparatus, it is important neither to underestimate

    Chinas ability to learn quickly and its determination to move further up the production chain nor to overlook

    the total absence of industrial policy on the part of governments in these countries which follow the advice of

    international organisations. It would seem that the ASEAN countries, faced solely with market forces, cannot

    hope to enhance their limited ability to move up the production chain.

  • Les Etudes du CERI - n 106 - juillet 2004

    3

    Lintgration rgionale en Asie depuis lentre de la Chine dans lOMC

    Diana Hochraich FORUM - Fondements des organisations et des rgulations de l'univers marchand, UMR 7028

    Lintgration rgionale en Asie est le rsultat dun long processus entam la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le premier rapprochement sest produit lorsque les Etats-Unis ont accord leur aide aux pays de lAsie orientale condition quils resserrent leurs liens commerciaux avec le Japon. Cette aide conditionnelle avait pour but dassurer au Japon les excdents qui lui permettraient de rembourser les prts quil avait contracts auprs des Etats-Unis. Le coup denvoi de lintgration a ensuite t donn par les firmes japonaises qui recherchaient une main-duvre bon march, pour pallier la hausse salariale en vigueur dans leur pays. Ces firmes ont alors dcompos les processus productifs et localis diffrents segments de la production dun mme bien en fonction des avantages respectifs des pays daccueil. Il en a rsult une intgration conomique de facto. A partir de la fin des annes 1970, la dlocalisation des industries de main-duvre japonaises en Core du Sud et Taiwan, anciennes colonies du Japon, a t relaye par des dlocalisations de plus en plus nombreuses dans les pays de lAsean o la main-duvre tait bien meilleur march. Lintgration conomique des pays asiatiques sest renforce ds que lentre de la Chine dans lOMC est devenue un projet sr, et ce un an avant le 11 dcembre 2001, date de son admission officielle. Plusieurs facteurs concourent au rapprochement de la Chine avec les pays voisins. La Chine dispose en effet dune main-duvre non seulement bon march mais aussi abondante voire infinie , selon lexpression dArthur Lewis1. Elle est donc devenue latelier du monde. Le march chinois, dont lampleur est sans commune mesure avec celle des pays de la rgion, reprsente un dbouch majeur pour les exportations des

    1 Arthur Lewis, Economic development with unlimited supplies of labour , Manchester School, n 22, 1954, pp.139-191.

  • Les Etudes du CERI - n 106 - juillet 2004

    4

    pays voisins et, depuis qu'elle est entre dans lOMC, la Chine dispose de meilleures garanties institutionnelles qui protgent les investisseurs. Elle est donc perue par les pays de lAsean comme une possibilit nouvelle dexpansion commerciale, mais aussi comme une menace car, pour rester intgrs au march mondial, ces pays vont devoir redfinir leur spcialisation internationale, en slectionnant un segment de production plus intensif en capital et plus sophistiqu que celui de la Chine. Le renforcement de lintgration rgionale en Asie apparat ds lors comme un moyen de relever le dfi lanc par la Chine. Pour les leaders de lAsean, lintgration de la Chine leur union rgionale permettrait daugmenter la coopration et dattnuer la concurrence. Selon la thorie classique du commerce international, reprise par les conomistes noclassiques, louverture commerciale et la spcialisation sont bnfiques lactivit conomique, do labondante littrature conomique de la seconde moiti du XXe sicle et la proccupation constante de constituer des unions rgionales. Le principal critre defficacit dune union rgionale est la possibilit de raliser des changes moindre cot. Pour dfinir les conditions de ces changes, Jacob Viner2 a introduit les concepts de trade creation (cration dchanges) et de trade diversion (dtournement dchanges). La cration dchanges suppose la suppression des tarifs douaniers et permet de satisfaire la demande dun bien par une importation moindre cot, mme au dtriment de la production locale. En revanche, le dtournement dchanges oblige, du fait de lintroduction de barrires tarifaires, raliser limportation lintrieur de lunion, et favorise du coup les pays de lunion, mme sils produisent un cot plus lev. Lunion est considre comme une amlioration du bien-tre quand la cration des changes lemporte sur le dtournement. Cependant, plusieurs critres doivent tre respects pour que la cration dchanges soit considre comme bnfique : lunion doit compter de nombreux pays membres ; les changes entre les pays de lunion doivent tre beaucoup plus nombreux que les changes avec les pays non membres ; pour viter les effets de dtournement, les tarifs communs pratiqus lextrieur de la zone doivent tre faibles ; la production des pays membres doit tre en grande partie la mme et cette spcialisation doit stimuler la concurrence entre eux ; il doit exister des diffrences de cot importantes entre les pays membres, pour que la substitution des changes la production nationale reprsente un gain substantiel. Ces rgles tant poses, reste savoir quel type dassociation rgionale a t instaur en Asie. La question est dautant plus pertinente que lintgration asiatique na pas t impose par des traits entre les nations. Il existe dans la littrature quatre formes de rgionalisation possibles : la zone de libre-change, lunion douanire, le march commun et lunion montaire. Dans la zone de libre-change il ny a pas de tarification commune envers les pays extrieurs la zone, tandis que dans lunion douanire la rduction (ou la suppression) des tarifs douaniers entre les pays membres se double dun systme de tarifs communs lgard des pays non membres. LUnion europenne a bien t, ses dbuts, une union douanire, ainsi que le Mercosur (Argentine, Brsil, Uruguay et Paraguay), qui prvoyait lorigine une protection de la rgion lgard du reste du monde au moyen de tarifs douaniers prfrentiels pour les pays membres. En

    2 Jacob Viner, The Customs Unions Issue, New York, Carnegie Endowment for International Peace, 1950.

  • Les Etudes du CERI - n 106 - juillet 2004

    5

    revanche, lUnion europenne na jamais t un march commun, celui-ci devant garantir en particulier la libert de mouvement des facteurs productifs, et notamment du travail. Quant lunion montaire, sa rationalit relve de la thorie des zones montaires optimales telle que la dfinie Robert Mundell3. Les pays en voie de dveloppement, orients vers lexportation, ont tent lexprience de lintgration rgionale avec des rsultats ingaux. Telles quelles sont prsentes ici, les conditions ncessaires la russite de lintgration ne sont pas adaptes ces pays, en raison de leur trop forte spcialisation industrielle, moins quune extension de la thorie ne fournisse dautres conditions. En effet, la ncessit dtendre le march pour pouvoir appliquer des conomi