Click here to load reader

(Microsoft PowerPoint - TRIMIXAQUADOMIA.ppt [Mode de

  • View
    216

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of (Microsoft PowerPoint - TRIMIXAQUADOMIA.ppt [Mode de

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Cours Trimix

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Dfinition Du Trimix

    Mlange Oxygne Hlium Azote

    Pour rduire la narcose PEN < 5,6 bars soit 60 mtres

    Pour contrler la toxicit de l O 0,17 < PpO

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Limites du TRIMIX

    60 mtres en trimix lmentaire 80 mtres en enseignement (E4) 80 mtres en enseignement (E4) 120 mtres en autonomie (P3) Utilisable ds 30m avec intrt

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Bnfices du Trimix

    Rduire la narcose Contrler la toxicit O Moins de palier qu avec lhliox

    (Pour plonge infrieure 2h)(Pour plonge infrieure 2h) Densit infrieure celle de lair

    Meilleur travail des dtendeurs en profondeurDiminue le danger de lessoufflement

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Inconvnients du Trimix

    Problmes thermiques rels et perus Dcompressions plus complexes Dcompression parfois plus longues qu l air Dcompression parfois plus longues qu l air Utilisation de mlanges de transits et suroxygns

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Inconvnients du Trimix

    Changements de gaz ncessaires sous l eau Maladie de dcompression l He pouvant tre

    plus hasardeuse qu au N Complexit de prparation et d analyse Cot de l hlium et de l O en circuit ouvert

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Ncessit d une FormationNITROX

    NITROX Confirm

    Procdures de Dcompression

    PlongeurNiveau 3

    Expriment

    Extended RangeTRIMIX Elmentaire

    Procdures de Dcompression

    TRIMIX Confirm

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Plan du Cours Thorique

    Dfinition et caractristiques de l hlium Historique de la plonge aux mlanges Rappels physiques Physiologie de lhlium Physiologie de lhlium Mcanique respiratoire Distorsion vocale

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Plan du Cours Thorique

    Hlium & dcompression Danger d un A.D.D au trimix Contre-diffusion isobarique S.N.H.P S.N.H.P Problmes thermiques & P phnomne

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Plan du Cours Thorique

    Physiologie de l oxygne - rappels Hypoxie Toxicit S.N.C. - " CNS clock . " Toxicit pulmonaire

    U.P.T.D O.T.U Tables REPEX

    La notion d "oxygen window. "

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Plan du Cours Thorique

    Physiologie de l azote - rappels Narcose et P.E.N N et dcompression

    Physiologie du CO et du CO - rappels Physiologie du CO et du CO - rappels L essoufflement Le rle du CO dans la dcompression

    et dans la toxicit l O

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Plan du Cours Thorique

    Pourquoi les plongeurs meurent? Psychologie de la plonge profonde

    Loi de HICK "K.I.S.S. Principe " "K.I.S.S. Principe " Loi de MURPHY Principe d autosuffisance Les 6 principes de survie Stress et situation d urgence

    Philosophie du plongeur Tech

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Plan du Cours Thorique Rvision du matriel & des configurations Planification des plonge:

    plan the dive, dive the plan Profondeur choix des gaz : O, he, N Temps choix des blocs et limites O Temps choix des blocs et limites O Dcompression choix configuration et des

    volumes par gaz Redondance contraintes de configuration Procdures d urgence affinement des contraintes

    et what if

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Plan du Cours Thorique

    Utilisation des tables Prsentation et comparaison des diffrents

    modles recommands Tables gnres par ordinateurs Tables gnres par ordinateurs

    Techniques et procdures de plonge Procdures d urgences

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Dcouvert en 1868 par l anglais Norman LOCKYER Aprs observation du soleil

    (hlios = soleil en grec) 2me lment du tableau priodique:

    Caractristiques de lHlium

    2me lment du tableau priodique: Noyau 2 protons 2 neutrons Entour de 2 lectrons

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    2me lment le plus abondant de l univers aprs l hydrogne (25% de la masse contre 73% pour l H)

    Produit lors dune phase ancienne de la cration de

    Caractristiques de lHlium

    Produit lors dune phase ancienne de la cration de lunivers o la temprature slevait plusieurs milliards de degrs

    Obtenu ltat naturel par forage dans des gisements aux USA, en Algrie, en Pologne

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Tableau comparatif des GazChaleur Spcifique

    MasseMolaire

    Densit

    Cp Cv

    Conductivitthermique

    H 2,016 0,09 14,3 10,1 0,187

    He 4,003 0,178 5,23 3,18 0,156He 4,003 0,178 5,23 3,18 0,156

    N 28,013 1,25 1,05 0,75 0,0265

    O 31,998 1,43 0,92 0,67 0,0269

    Ar 39,948 1,78 0,54 0,33 0,0181CO 44,010 1,96 0,88 0,63 0,0137Air Mlange 1,293 1 0,71 0,0266

    En Kg /mole

    En Kg /dm3

    t= 0C

    En Kj / Kg k t= 20C etP= 101,32 KPa

    En Wm-1 / k 1bar

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Historique dela plonge aux mlanges

    1919 : le professeur Elihu THOMPSON est le 1er proposer lutilisation de l H et de l He en plonge profonde

    1925 : 1res expriences animales et humaines hliox (USN)hliox (USN)

    1937 : Max NOHL plonge par 128m dans le lac Michigan

    1937 : recherches avec Edgar END l hpital de milwawkee

    1937 : US navy atteint 150m en caisson l hliox

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    1939 : 1re tables hliox USN et sauvetage des marins de l U.S.S. Squalus coul par 243 pieds (+de 100 plonges sans problme)

    1939 : 2me guerre mondiale = 20 ans d embargo sur l hlium

    Historique dela plonge aux mlanges

    sur l hlium 1945 : Arne ZETTERSROM ralise 150m avec

    72%H - 24%N - 4%O avant de mourir 1959-1961 : KELLER & BULHMANN plonges

    fictives et relles 300m avec dcompressions trs courtes :O + contre-diffusion isobarique

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    1960: maisons sous la mer et plonge saturation 1964: Calypso l hliox avec le cdt ALINAT 1967: Calypso sur le Britannic au trimix La COMEX atteint

    Historique dela plonge aux mlanges

    La COMEX atteint 365m l hliox en 1968 501m en 1972 701m l hydrliox en 1980

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    1969 : 4 splos 102m en Afrique du sud au trimix 12/40/48N (sans suite)

    Historique dela plonge splo aux

    mlanges

    1975 : Court SMITH et Lewis HOLTZIN ralisent 265 pieds l hlioxLewis meurt de convulsions l O 12mArrt des mlanges aux USA

    1980 : Dale SWEET 360 pieds (hliox) USA

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    1981 : Jocken HASENMAYER plonge l hliox 476 pieds

    Historique dela plonge splo aux

    mlanges

    1983 : COMEX olivier ISLER , Claude TOULOUMDJIAN et ? s initient aux mlanges

    1983 : Jocken HASENMAYER plonge l hliox la fontaine Vaucluse 205m

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    1970-1976 : 1er programme de formation hliox par Tom MOUNT l universit de Miami Rosentsteil pour la NOAA

    Historique des formations la plonge aux mlanges

    1975 : la COMEX forme des corailleurs sardes l hliox

    1987 : EXLEY commence les premires formations splos trimix

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    1989 : Billy DEANS : 1res formations open water trimix

    1993 : 1er stage trimix splos franais

    Historique des formations la plonge aux mlanges

    1993 : 1er stage trimix splos franais 1994 : cration TDI 1998-1999 : naissance du trimix lmentaire

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Rappels Physiques

    La pression, le volume et la temprature sont relis entre eux

    Ils dfinissent les 3 lois dun gaz idal Ils dfinissent les 3 lois dun gaz idal Chaque variable est alternativement garde fixe

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Rappels PhysiquesLoi de CHARLES (1801) A pression constante, le volume d un gaz est

    directement proportionnel la temprature absolue (-273C)

    21 VV

    A -273C , le volume est de zro car le gaz est liquide

    Le volume augmente de 1/273 par degr C

    2

    2

    1

    1

    TV

    =TV

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Rappels PhysiquesLoi de GAY-LUSSAC (1778-1850) A volume constant, la pression d un gaz est

    directement proportionnelle la temprature absolue

    Attention dans le calcul de l autonomie la variation du volume de gaz

    2

    2

    1

    1

    TP

    =TP

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Rappels Physiques Ex: bloc 230b 30C et temprature du fond 10C

    )10+273(?

    =)30+273(

    230

    bars81,214=303

    283230=?

    min/20'172=>3450=15230

    min/20'161=>3222=1581,214

    llitreslitres

    llitreslitres

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Rappels PhysiquesBoyle & Mariotte (1662) A temprature constante, la pression d un gaz

    est proportionnelle son volume

    2211 VP=VP Attention pour les gaz rels il faut tenir compte

    du facteur de compressibilit Z(quations de VAN DER WAALS) Calculs des mlanges et gonflages des blocs Calculs des consommations surface et fond et des

    volumes ncessaires

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Rappels Physiques

    Loi de DALTON

    P total =P gaz1 + Pgaz2 + P gazn Calcul de la composition du mlange par rapport aux Calcul de la composition du mlange par rapport aux

    contraintes de pressions partielles: 0,17 < O < 1.6 bar N < 5.6bar

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Rappels Physiques La formule en T dite du diamant

    Pp: :: :

    %= PPp

    P %

    : :

    x

    : :

    x%/=

    /=%

    PpP

    PPp

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Mcanique Respiratoire Le systme respiratoire est lun des plus touchs par

    les contraintes hyperbariques Possibilits respiratoires rduites

    Baisse capacit de travail & de raction

    Mixique & diffusion gazeuse modifies Mixique & diffusion gazeuse modifies Modification du systme de rgulation respiratoires

    A cause des PpO et PpCO et des gaz inertes leves

    Modifications des changes thermiques

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Mcanique Respiratoire

    On distingue les rsistances Externes (engins mcaniques respiratoires) Internes (appareil respiratoire physiologique du

    plongeur)plongeur) La rsistance est gale la perte en charge en

    fonction du dbit instantan

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Mcanique Respiratoire La perte de charge dpend du

    Courant gazeux laminaire li la viscosit

    Courant gazeux turbulent li la densit

    En plonge, la viscosit ne varie presque pas avec la pression et le courant gazeux est turbulent dans les voies ariennes, la trache et les bronches

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Mcanique Respiratoire Dans la pratique, la mcanique respiratoire est

    lie la profondeur (pression) et a la densit du mlange Masse Volumique dune inspiration de 5l

    Pression Air Hliox Hliox Pression Air Hliox 20/80

    1 ATA 6,465g 0,4284g

    6 ATA 38,79g 2,570g

    13 ATA 84,04g 5,569g

    Hliox

    5/95

    6,2406g

    260m

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Mcanique Respiratoire

    Les travaux de MEAD, MARSHALL et LAMPHIER montrent que pour un mlange donn, les rsistances augmentent comme la racine carre de la pression mesure en ATApression mesure en ATA 1 ATA = rsistance 1 6 ATA = rsistance respiratoire x 2,5 fois 13 ATA = rsistance respiratoire x 3,5 fois

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Mcanique Respiratoire

    Les rsistances expiratoires sont plus leves que les rsistances inspiratoires en raison dun phnomne daffaissement des parois lexpiration

    La difficult dexpirer augmente le risque dessoufflement

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Mcanique Respiratoire Laugmentation de la densit du mlange entrane:

    Augmentation de l espace mort 20g/l rpt VD/VT = +20% = 20m

    Augmentation de lamplitude de la ventilation pulmonaire 20g/l = +35%

    Diminution de la frquence respiratoire 230g/l = -30%

    Mais lquivalent respiratoire de lO est toujours stable Diminution de la raction du corps l augmentation de la

    PpCO

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Distorsion Vocale Effet Donald duck

    Les cordes vocales vibrent la mme vitesse quelque soit la densit du mlange respir

    Les ondes acoustiques sont des ondes longitudinales qui se dplacent en raison de llasticit dun milieu vecteurvecteur

    Cest llasticit du milieu vecteur qui en donnant une vitesse du son diffrente en modifie la propagation et la perception

    123Compression

    123Dtente

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Distorsion Vocale La propagation des ondes sonores est un phnomne

    adiabatique o la vitesse du son est donne par la formule suivante

    P =

    =constante adiabatique du milieu dfini par Cp et Cv

    =masse volumique du vecteur (densit)

    Soit dans les fluides de LAPLACE:

    (Dans le plomb = 2160m/s, le fer = 5950 m/s, l aluminium = 6420 m/s)

    P = pression

    Cv

    PCp

    =

    smpascals

    Air

    smpascals

    Helium

    /330=293,171,0

    0001001=

    /960=178,018,3

    00010023,5=

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Hlium & DcompressionModle haldanien: Hypothse 1:

    Perfusion instantane du gaz de l alvole au sang et du sang au tissus

    0,75s temps du sang en contact avec l alvoleAlvole contact avec l alvole0,03 s temps rel

    Alvole

    Sang

    Tissus

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Hlium & Dcompression Diffusion du gaz dans les tissus (post HALDANE):

    Loi de GRAHAM: la vitesse de diffusion d un gaz est gale l inverse de la racine carre de sa masse molaire: 1889,0=

    29273,51

    =013,28

    1=013,28= diffusiondeVitesseNSoit

    11

    L hlium diffuse 0,4998/0,18893 = 2,645 fois plus vite que l azote

    1re consquence: les tissus saturent 2,65 fois plus vite lhlium qu lair

    Ils dsaturent galement 2,65 fois plus vite

    4998,0=00074,2

    1=

    003,4

    1=003,4= diffusiondeVitesseHeSoit

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Hlium & Dcompression

    Hypothse 2: Lorganisme peut tre dcompos en compartiments

    parallles qui saturent des vitesses diffrentes

    APPLICATION: (loi de GRAHAM)dans la table trimix haldanienne,les tissus lazote5 ;7 et 239 minutes deviennent 1,88 ; 20,53 et 90,34 pour les tissus He (2,645 fois plus rapides)

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Hlium & Dcompression

    Hypothse 3: Les compartiments se saturent jusqu quilibre

    en suivant une quation exponentielle dans laquelle la demi-priode dfinie le temps du compartimentcompartiment

    Pour HALDANE, la dsaturation suit la mme vitesse que la saturation

    Pour BULHMANN, la dsaturation est 20% plus lente que la saturation

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Hlium & Dcompression La loi de HENRY, nous indique qu saturation, la

    concentration d un gaz dissout est proportionnelle la pression partielle de ce gaz et sa solubilit dans le liquide

    C = sp N: S=0,012 dans leau et S=0,067 dans l huile N: S=0,012 dans leau et S=0,067 dans l huile He: S=0,008 dans leau et S=0,016 dans l huile pression gale, le volume d He dissout dans notre

    corps sera de 30%(liquide) 400%(graisse) fois moins lev que le volume d azote dissout

    Le temps de dsaturation est plus court car le volume de gaz vacuer est moins important

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Sursaturation

    Les expriences de HALDANE, lui permirent de constater qu il tait possible de revenir ,en tant satur, de 10m la surface ou de 6 ATA 3 ATA sans symptmes de A.D.D.Cela dfinit avec 2:1 , le ratio de sursaturation

    Les travaux de WORKMAN pour l USN, tablirent qu il fallait distinguer des tensions admissibles appeles m-values diffrentes pour chaque tissu

    BULHMANN les appelle coefficients A et B

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Sursaturation Les tissus courts tolrent des coefficients de

    saturation plus levs que les tissus longs En prenant en compte la vitesse de diffusion des

    gaz (loi de GRAHAM), on modifie ces coefficients pour tenir compte de la nature du gazpour tenir compte de la nature du gaz

    He est un gaz plus lgerCoefficient plus faible Il faut s arrter plus vite Paliers plus profonds Avec l argon ce serait linverse

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Existence de bulles non pathologiques (silencieuses) dans la plupart des plonges (SPENCER 1968)Rle du filtre pulmonaireContrle de la croissance des bulles

    Tendances rcentes de la Dcompression

    Contrle de la croissance des bulles(thorie du volume critique des bulles, HENNESSY & HEMPLEMAN)

    Varying permeability model par YOUNG & HOFFMAN RGBM par WIENKERalentissement des vitesses de remonte pour

    permettre lvacuation des bulles

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Les calculs de tensions superficielles des gaz montrent quune bulle de He aura tendance se nourrir de lazote environnant

    Le cas inverse est moins vrai viter bulles d He en trimix (P.BOUDINET)

    Tendances rcentes de la Dcompression

    viter bulles d He en trimix (P.BOUDINET) BOUDINET a galement dmontr mathmatiquement

    que la naissance d une bulle ncessite 3 minutes pour s initialiser (connu exprimentalement)

    Les paliers profonds permettent d vacuer efficacement les bulles circulantes avant qu elles n atteignent une taille critique

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    La respiration de nitrox et dO (utilis ds 1915) cr un gradient de pression qui acclre la dcompression

    Dco Gas STARTED AT MOD Dco Gas STARTED AT 6 MSW 100/55 6 m 3 m Total Efficacit 6 m 3 m Total Efficacit

    Air 13 26 39 0 13 26 39 0

    Tendances rcentes de la Dcompression

    Air 13 26 39 0 13 26 39 0 EAN32 11 22 33 18% 11 22 33 18% EAN36 10 20 30 27% 10 20 30 27% EAN40 9 19 28 39% 9 19 28 39% EAN50 8 16 24 63% 8 16 24 63% EAN80 5 12 17 129% 5 12 17 129%

    100% O 5 10 15 160% 5 10 15 160%

    + l O apporte beaucoup plus que la dcompression

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Ce sont des changes gazeux lis des transferts de gaz diffrents dans les tissus

    Cette technique dmontre par KELLER permet des rsultats spectaculaires en dcompression mais prsente aussi des dangers

    Contre-diffusion Isobarique

    mais prsente aussi des dangers On distingue les contre-diffusion dans l espace

    et les contre-diffusion isobariques dans le temps

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Contre-diffusion Isobarique1) Dans l espace:

    Situation obtenue en caisson hliox en respirant un gaz plus lourd

    Attention en plonge Tech la remonte : gaz

    NO He

    He + NO

    Tech la remonte : gaz fond dans le masque et l oreille moyenne

    Insuffler rapidement le gaz transit et l O dans ces espaces Tissu

    adipeux

    NO soluble

    Hediffusible

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Contre-diffusion Isobarique2) Dans le temps

    Principe de dsaturation et de resaturation durant un change gazeux de lazote vers lhlium

    Tau

    x d

    e sa

    tura

    tio

    n 1,2

    1,0

    0,8Pamb

    Pt

    He

    Temps

    Tau

    x d

    e sa

    tura

    tio

    n

    0,8

    0,6

    0,4

    0,8

    0

    N

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Contre-diffusion Isobarique Dans le temps

    On distingue les situations sursaturanteset sous-saturantes

    Principe de sursaturation a) et sous-saturation b)

    PtP

    Pt

    PtPamb

    N He He N

    t0 t0temps temps

    P

    p p

    a) b)P

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Contre-diffusion Isobarique Le sens de diffusion des gaz est li leur masse molaire

    et la loi de GRAHAMConsquences des changements de gaz sur lapparition des bulles

    Changement de gaz 1er gaz 2nd gaz

    Rapport de Tension maximum

    Apparition de bulles

    Hlium Azote 0,861 Non Hydrogne Azote 0,890 Non

    Argon Azote 1,015 Non Non Hydrogne 0,939 Non

    En plonge Tech: attention, en situation d urgence, la reprise du gaz fond au palier

    Non Hydrogne 0,939 Non Non Hlium 0,978 Non Azote Hydrogne 1,076 Trs peu

    Hydrogne Hlium 1,080 Trs peu Azote Hlium 1,139 Oui Azote Non 1,160 Oui Argon Hlium 1,123 Oui

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    S.N.H.P Le SNHP est li des disfonctionnements des

    processus neurochimiques et en particulier des perturbations des neurotransmissions

    Il dpend de l hlium, de la pression et de la vitesse de compressionil peut tre imag comme un fil lectrique dont il peut tre imag comme un fil lectrique dont l isolant aurait t endommag par la pression ce qui induirait des court-circuits dans le systme nerveux central

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    S.N.H.P

    Apparat partir de 150/180 mtres l hliox avec une vitesse de descente de 25/30 m/min

    Entrane des tremblements, une baisse de la vigilance, une diminution des performances (susceptibilit individuelle stable)(susceptibilit individuelle stable)

    Contrl par : Vitesse de compression (COMEX) Lajout de gaz narcotique (N) au mlange (BENETT)

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Problmes Thermiques L hypothermie signifie que la temprature interne

    du corps est descendue sous 35C Dans une eau infrieure 34C, le corps ne peut

    faire face la dperdition calorique : il faut la contrlercontrler

    L eau est 26 fois plus conductrice de chaleur que l air

    L hlium a une conductivit thermique 6 fois plus leve que celle de lair

    Lhlium a une chaleur spcifique cp 5 fois plus leve que l air

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Problmes Thermiques

    Lhypothermie clinique est rarement atteinte en plonge, mais le refroidissement subi est inconfortable et suffisant pour affecter le plaisir inconfortable et suffisant pour affecter le plaisir et la scurit du plongeur

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Rgulation Thermique

    Malgr une chaleur spcifique Cp 5 fois plus leve de l hlium par rapport l air, la perte de temprature en respirant de l hliox est prs de 30% moindre car l hlium est 7 fois moins dense 30% moindre car l hlium est 7 fois moins dense que l air nergie ncessaire pour chauffer 1g de 1C: Cp en cal/g air=0,242 He=1,25 O=0,223

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Rgulation Thermique

    Ex: vc=2 litres qui passent de 17C (eau) 37C (corps)

    2 litres d air = 1,293g x 2 = 2,586g 2 litres 20/80 hliox = (1,43 x 0,2 + 0,178 x 0,8) x 2 = 2 litres 20/80 hliox = (1,43 x 0,2 + 0,178 x 0,8) x 2 =

    0,858g

    nergie ncessaire pour rehausser sa temprature de 20C:

    2,586 x 0,242 cal/g x 20C = 12,51 cal pour l air 0,286 x 0,223 cal/g x 20C =2,55 cal 0,142 x 1,250 cal/g x 20C = 7,10 cal

    9,65 cal pour l Hliox

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Rgulation Thermique Dans le vtement sec, il faut tenir compte dans le

    calcul prcdent, de la conductivit thermique. Celle de lhlium est 6 fois plus lev que celle de lair ou de largon (33% moins conducteur que lair)

    La conductivit thermique dans les poumons est responsable de limpression de froid ressentie en respirant (processus thermique plus rapide en dbut dinspiration: gradient)

    Mais elle nest pas un problme car la temprature est transporte dun point un autre lintrieur des poumons

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Rgulation Thermique

    Utiliser une combinaison sche bien entretenue Porter plusieurs sous-vtements type VIKING

    puis en polypropylne lger et en Thinsulate au-dessusdessus

    Mme mouill, le Thinsulate garde 80% de ses proprits thermiques

    Utiliser de largon Si possible effectuer 2 plonges plutt quune

    plus longue

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Facteurs Du P Phnomne FROID=vasoconstriction Sang vers le centre du corps

    HORMONEANTI-DIURETIQUE

    limmersion bloque la

    ATRIAL NATRIUETIC

    FACTOR

    bloodshift

    EFFET DAPESANTEURle sang passe des jambes au centre du corps

    limmersion bloque la secrtion d ADH qui

    rgle le volume hydrique du corps

    distension des entres du cur

    scrtion d ANP

    diurse

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Facteurs Du P Phnomne Facteurs SUPPLEMENTAIRES

    Qui la diurse: Stress motionnel Age Plonges saturation De faon mineure: la densit du mlange, respirer en De faon mineure: la densit du mlange, respirer en

    dpression, le jour

    Qui la diurse Dshydratation (dangereux) Exercice De faon mineure: la nuit

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    P Phnomne Ne pas se retenir excessivement

    Reflux rnal plus dangereux quune combinaison mouille

    Compression prjudiciable la dcompression Uriner peut devenir difficile et douloureux

    quand l hypothermie est installequand l hypothermie est installe Garder l esprit qu une combinaison sche

    mouille est froide Purge pipi Couche adulte Sous-vtement hydrofuge

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    PHYSIOLOGIE DE L OXYGENERappels

    Anoxie = priv d oxygne Hypoxie = entre 0 et 21% Limite infrieure 17% soit PpO = 0,17b Limite infrieure 17% soit PpO = 0,17b Hyperoxie >21% limite 1,6 b PEA = profondeur quivalente air

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    PHYSIOLOGIE DE L OXYGENERappels

    Contrle de la toxicit du SNC Table N.O.A.A. Notion C.N.S. clock Notion C.N.S. clock Rcupration en surface R.O.T.

    Contrle de la toxicit pulmonaire U.P.T.D. O.T.U. Tables REPEX

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    PHYSIOLOGIE DE L OXYGENERappels Exercices

    P.E.A. d une plonge 35m au nitrox 35 30m au nitrox 40 4m au nitrox 80 4m au nitrox 80

    C.N.S. & R.O.T. O.T.U.

    CNS CNS CNS

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    PHYSIOLOGIE DE L OXYGENERappels

    Erreur physiologique de C.N.S. clock enmulti-niveaux

    R.O.T. ne repose sur aucune tude Toxicit pulmonaire peu probable en plonge Toxicit pulmonaire peu probable en plonge

    loisir et bases O.T.U. par jour trop lev Les calculs des ordinateurs nitrox sont souvent

    pris en dfaut pour les profondeurs limites dpasses et les calculs entre 1,5 et 1,6 bars

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Narcose Densit du mlange Favorise lessoufflementEffet de la respiration dair sous pression en milieu hyperbare sur les fonctions cognitives et

    psychomotrices (En pourcentage dchec) Pression en

    ATA Calculs

    arithmtiques Dextrit manuelle

    Mmoire Raisonnement logique

    PHYSIOLOGIE DE L AZOTERappels

    Utile en dcompression en phase isobarique sous-saturante lors de la remonte

    1 3 0-5 5-15 0-5 0-5 4 6 5-10 15-25 5-10 5-30 7 10 10-20 25-35 10-20 ? 11+ 20-40 35-45 20-30 ?

    Note : Les autres fonctions cognitives napparaissent pas cause de labsence des donnes probantes

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    PHYSIOLOGIE DE L AZOTE Rappels

    P.E.N. = Profondeur quivalente narcotique Limite 5,6 bars Exercice Exercice

    Calcul d un mlange avec PpO = 1,5b: 50m avec PEN de 30m 90m avec PEN de 40m

    Calcul d un mlange avec PpO = 1,4b: 120m avec PEN de 30m

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    PHYSIOLOGIE DU CORappels

    0,003 PpCO dans l air 0,005 PpCO maxi en caisson thrapeutique HBO

    avec O entre 2 et 3 bars 0,015 PpCO maxi quand PpO

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    PHYSIOLOGIE DU CORappels

    1re cause de perte de connaissance sous l eau (THOMAS & SHILING 1980)

    Essoufflement favoris avec la densit du Essoufflement favoris avec la densit du mlange

    Facteur favorisant la toxicit du CNS l O Une PpO leve retarde l action du CO sur la

    respiration

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    PHYSIOLOGIE DU CORappels

    Favorise la formation de bulles circulantes et donc l ADD Augmentation de pression Augmentation de pression

    Diminution de l Hbco car lO ne se fixe plus sur l HbDiminution des bicarbonates car l enzyme qui les

    fabrique va se fixer sur la membrane des globules rougesAugmentation du CO libre qui participe la constitution

    des noyaux gazeux

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    PHYSIOLOGIE DU CORappels

    CO et essoufflement Plus la densit du mlange augmente et moins le

    corps ragit une augmentation de la PpCO De plus l espace mort augmente avec la densit De plus l espace mort augmente avec la densit

    du mlange et d autant plus qu un effort est produit

    Rapide essoufflement l air en plonge profonde

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    PHYSIOLOGIE DU CO Avec He:mlange plus lger qui augmente le transport

    gazeux par convection dans les bronchesCoefficient binaire de diffusion D CO/He en phase

    gazeuse 3,7 fois plus efficace dans l vacuation du CO que le N

    D CO/ n = 0,17 & D CO/ He = 0,63 D en cm/si D CO/ n = 0,17 & D CO/ He = 0,63 D en cm/si

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    L lment le plus important de votre quipement de plongeur est votre propre corps

    La plupart des accidents ne sont pas la consquence directe d une panne matriel mais plutt de la rponse inadquate du plongeur face un problme

    1re cause de dcs: LA PANIQUE

    Pourquoi les plongeurs meurent ?

    1re cause de dcs: LA PANIQUE Incident stress

    Contrle du stress = rsolution du problme pas de consquence majeure

    Perte de contrle paniqueproblme non rsolu accident & mort

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Discussion sur la panique (annexes page 42) Un stimulus brutal dclenche un ensemble de

    ractions hormonales (annexe page 43) qui mettent le corps en raction d alerte

    Du fait de la pression (bloodshift, diurse,) et du

    Pourquoi les plongeurs meurent ?

    Du fait de la pression (bloodshift, diurse,) et du froid qui est un stress spcifique, l action du stress semble d autant plus brutale et difficile contrler en plonge que l on est profond

    Il prend autant de temps pour mourir d une panique qu il en faut pour juger rationnellement la situation et effectuer l action efficace

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Discussion sur les facteurs contribuants la mort Raisons mdicales:

    Fitness (bonne sant) Symptme de la mort soudaine (cardiaque)

    Facteurs environnementaux La profondeur

    Pourquoi les plongeurs meurent ?

    Dans la majorit des cas le plongeur atteignait sa profondeur maxi personnelle

    Problmes d quipement Dtendeur en dbit continu Attention aux palmes et aux stabs

    La plupart des accidents impliquent des facteurs multiples qui interagissent les uns sur les autres

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Tableaux des Accidents

    ANZ

    124 causes pour 100 victimes

    NUADC

    Noyade 86% 74.2% Surpression pulmonaire 13% 24.5%

    Problme cardiaque 12% 9.1% Problme cardiaque 12% 9.1% Vomis aval 6%

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Facteurs mdicauxPr-existants Mortels

    Panique - 39%Fatigue - 28%

    Vomissure 1% 10%Narcose lazote - 9%

    Drogues 8% 7%Mforme physique 4% 4%

    Invalidit importante 3% 3%Perte de la vue 3% 3%

    Alcool - 2%Mal des transports 2% 2%

    Obsit 8% 2%Rflexe sinuso-carotidien - 1%

    Inhalation deau sale - 37%Inhalation deau sale - 37%Surpression pulmonaire - 13%

    Maladie cardiaque 3% 12%Asthme 9% 8%

    Maladie respiratoire 5% 7%Hypothermie - 3%Hypertension 8% 2%

    Oreilles 2% 2%Diabte 1% 1%Epilepsie 1% -Autres - 1%

    Maladie de dcompression - NantAlimentation en air vici - Nant

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Tableaux des AccidentsFacteurs dus lenvironnem ent (62%) Environnem ent Pourcentage

    M ouvem ent d eau im portant 36% Profondeur 12%

    Faib le visib ilit 6% Froid 5% Froid 5%

    Anim aux m arins 5% G rottes 5%

    Sorties/Entre dans leau 5% Enchevtrem ent 4%

    B ateaux 3% P longe sous bateaux ou quai 3%

    P longe de nuit 2%

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Tableaux des AccidentsFacteurs dus lquipement (Dfaut 35%, Mauvaise utilisation 35%)

    Equipement Pourcentage

    Dtendeur 15% Palmes 13%

    Stabilizing jacket 12% Bouteille 9%

    Ceinture de plomb 6% Ceinture de plomb 6% Harnais 6% Masque 5%

    Vtement isothermique 5% Fil dAriane 4% Manomtres 2%

    Robinet rserve 2% Tuba ?

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Plus la plonge est profonde et complique, plus elle se rsume un acte mental

    Psychologie de la plonge profonde

    elle se rsume un acte mental

    Au fond leffort c est la mort

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Cette loi nous dit quen situation durgence,

    Loi de HICK (1952)

    possibleschoixdeNombreteConsreactiondeTemps

    NKRT

    =

    +=

    tan

    )(log 12

    Psychologie de la plonge profonde

    plus on a de possibilits de rpondre lurgence et plus le temps de raction est longLe temps de raction crot de faon substantielle

    avec le nombre de choix possibleIl faut trouver la rponse pratique la plus simple

    chaque situation d urgence et la standardiser

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Le corollaire la loi de HICK, en situation d urgence, cest le KISS PRINCIPE : keep it super simple (faites au plus simple)

    En dautres termes: la meilleure faon de faire quelque chose , cest gnralement la plus

    Psychologie de la plonge profonde

    simple Lenvironnement dune plonge profonde entrane

    de fortes contraintes physiques et mentales Laddition de toutes ces contraintes rend plus

    complique la moindre tche effectuer et donc plus grand le risque de dfaillance

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Le KISS principe nous enseigne:Dcouper une tche complexe en plusieurs tches

    simplesFixer une tche ou un objectif par plonge

    Psychologie de la plonge profonde

    Multiplier les plonges plutt queffectuer une tche trop complexe ou multiple

    Simplifier lquipementSimplifier la faon de plongerStandardiser les rgles de base, de la configuration

    matriel et des procdures d urgence

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Loi de MURPHY: Dite loi de l emmerdement maximum soit:

    Chaque chose qui peut faillir, failliraUn problme tendra arriver toujours au plus

    Psychologie de la plonge profonde

    Un problme tendra arriver toujours au plus mauvais moment

    Ex: si vous n assurez pas votre ancre, elle ripera.Le jour o elle ripera, il y aura du vent, des vagues, la visibilit sera faible, vous vous garerez etc.

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Quand vous planifiez une plonge, chaque tape, posez-vous la question suivante: Quel problme peut survenir

    et me blesser ou me tuer

    Psychologie de la plonge profonde

    et me blesser ou me tuer Pour chaque problme raisonnablement possible,

    vous devez trouver une solution QUI MARCHE avant de commencer la plonge

    La 1re solution doit dpendre que de vous-mme (pas de votre buddy)

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Il est impossible d anticiper tous les problmes mais vous devez vous prparez aux probables et aux plus courants

    Dans une situation d urgence en plonge, la

    Psychologie de la plonge profonde

    Dans une situation d urgence en plonge, la ressource la plus importante est le temps Ayez toujours assez de gaz au fond et en

    dcompression Anticiper toujours mentalement la fin de votre

    plonge

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Principe d autosuffisance: tre quip et organis comme pour plonger seul tre capable dassurer seul les situations d urgence

    Psychologie de la plonge profonde

    tre capable dassurer seul les situations d urgence Deux plongeurs techniques plongent l un ct de l autre

    et non ensembles (aucun ne se repose sur l autre) Mais plonger deux = 4 bras et 2 cerveaux

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Les 6 principes de survie en plonge technique:

    1. REDONDANCE2. RESERVE DE GAZ

    Psychologie de la plonge profonde

    3. AUTOSUFFISANCE4. PROFONDEUR LIMITE

    (N, O, dco, gaz, contraintes)5. KISS PRINCIPE (principe de simplicit)6. PROCEDURE & DISCIPLINE

    ( plan the dive & dive the plan )

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    L humilit Il ne connat pas tout car il y a plus dune faon de

    bien faire les choses Donc il narrte jamais dapprendre, de faire et

    denseigner

    Les 4 Caractristiquesdu bon plongeur

    denseigner L ouverture d esprit

    Il ne rejette jamais priori les choses nouvelles ou diffrentes

    Il na pas peur du changement Il ne se sent pas menac par des opinions

    diffrentes

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    L esprit analytique Il pse, de faon neutre et raliste, le mrite

    respectif des procdures et technologies nouvelles

    Il naccepte jamais quelque chose parce quelle est nouvelle ou que quelquun pense quelle est

    Les 4 Caractristiquesdu bon plongeur

    est nouvelle ou que quelquun pense quelle est meilleure

    La comptence Comme il est ouvert aux changements et aux

    alternatives, il possde sa propre mthodologie solide, pour laquelle il peut dmontrer de faon rationnelle et raliste, le bien-fond

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Ces 4 qualits donnent au plongeur Tech: La tranquillit et la confiance en sa faon de plonger

    Les 4 Caractristiquesdu bon plongeur

    Le plus grand mythe de la plonge (loisir ou Tech) est de penser quune technique de plonge est transposable tout environnement et tout type de plonge.

    Cette mthode nexiste pas

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    1) Plutt vous que moi mieux vaut un mort que deux Lassistance entrane-t-elle un risque inacceptable

    pour le sauveteur Dcision :accepter le risque ou laisser votre partenaire

    manager en solo son sauvetage

    Situation d urgence technique

    manager en solo son sauvetage2) Prvoir lenvisageable

    Prvoir les erreurs et les problmes possibles compte-tenu de lenvironnement spcifique de chaque plonge, et les procdures durgences adaptes

    Se poser la question cela peut-il me blesser ou me tuer ?

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Savoir et faire sont deux choses (et la formation & l entranement doivent reflter cela)

    Bien diffrencierThorie & Apprentissage,de Pratique & Exprience

    Augmenter vos capacits: Augmenter votre exprience

    Plonge, plonge sec

    Augmenter votre profondeur d volution en confort & en scurit doucement et lentement

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Apprendre avec des plongeurs d expriences ( compagnonnage )

    Respecter vos limites

    Bien diffrencierThorie & Apprentissage,de Pratique & Exprience

    D abord celle de votre qualification: Elle reprsente la limite de votre formation en

    dessous de laquelle les risques deviennent irraisonnables par rapport votre exprience acquise

    Continuer votre formation patiemment: l apprentissage est un long chemin

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Configuration standard ou adaptation ? KISS principe : "le plus simple est le plus efficace "

    Hogarthian way (bill HOGARTH)

    Courant philosophique actuel : rig wreck, dive cave s'quiper comme un plongeur sur pave

    Matriel

    s'quiper comme un plongeur sur paveet plonger comme un splo pave = environnement dangereux Splo = efficacit, finesse de dplacement et quilibre

    parfait

    PRINCIPE: toujours essayer une configuration nouvelle en plonge loisir

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Standardisation Facilite l apprentissage Minimise les confusions

    Matriel

    Simplifie les procdures d urgences Facilite la mise en uvre des quipes Cre une reconnaissance de groupe

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    G.U.E. & D.I.R. : Aboutissement ou drive ? Configuration standardise du nitrox au trimix confirm Standardisation des mlanges et des dcompressions Llve acquiert des automatismes tout au long de sa

    formation

    Matriel

    formation

    Mais la meilleure faon de faire est la plus simple.. C est la notre. Elle doit s imposer tous

    Ayatollah syndrome

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Matriel Masque: Forme Secours ?

    Tuba: Utilit ?

    Palme : Taille Matire Profondeur Attaches,

    Les poids: Forme & positionnement

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Matriel Bouteilles et robinetteries Simples Doubles, relies Isolation centrale Robinetterie DIN

    Stab & wings : Stab & wings : Redondance Volume

    Vtements isothermiques : Humides Semi-tanche tanche

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Matriel Instruments : Manomtres Compas Timer Profondimtre Ordinateur Ordinateur Redondance

    Outils coupants : Couteau Z-knife Ciseau Scateur

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Matriel Bouteilles Relais Pony bottle Taille Positionnement

    Sacs de levage, enrouleurs Ardoises, jon-line, purge pipi, clairage Divers :

    Pochettes Mousqueton Anneaux, lastiques

    Entretien & maintenance

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Plan the dive, dive the plan

    Profondeur choix des gaz (O, He, N) Temps choix des volumes des blocs et limite O

    Planification des plonges

    Dcompression choix de la configuration et des volumes par gaz

    Redondance contraintes de configuration Procdures d urgences affinement des

    contraintes et what if

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Prparation et marquage du matriel Dfinir les responsables projet, surface, fond Matriel collectif supplmentaire et de secours

    Techniques & procdures de plonge (rappels)

    Matriel collectif supplmentaire et de secours Plan d urgence Environnement maritime et aquatique Ligne de vie, fil d Ariane Dco fixe, drivante ou parpille

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Procdures d Urgence Drapage temps ou profondeur

    (en plus et en moins) Plus d air, panne d air Dtendeur en dbit continu Procdure d isolation centrale Procdure d isolation centrale Problme de stab, maintient de la profondeur,

    gonflage pour la remonte garement au fond, remonte pleine eau avec sac

    de levage Problme sur bouteille ou dtendeur de

    dcompression

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Procdures d Urgence

    Perte de la dco Perte d information : timer, profondimtre,

    ordinateur Perte des tables Perte des tables Perte du binme Oubli d un palier ou de toute la dcompression Perte en surface Mauvais dploiement du sac de levage

  • AQUADOMIA.comScuba Diving School

    Procdures d Urgence

    Erreur de respiration de gaz O convulsions Noyade Noyade Accident de dcompression et AEG Narcose