Panorama Top 250 des £©diteurs et cr£©ateurs de logiciels ... Panorama Top 250 des £©diteurs et cr£©ateurs

  • View
    1

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Panorama Top 250 des £©diteurs et cr£©ateurs de logiciels ... Panorama Top 250...

  • Panorama Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français 2e édition - Septembre 2012

  • Editorial Les éditeurs de logiciels français, au cœur du redressement économique

    Pour la deuxième année consécutive, Ernst & Young et Syntec Numérique publient le Panorama Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français. Un peu plus de 400 sociétés – dont, de manière inédite, des concepteurs de jeux vidéo – composent cette fois le panel. Ce nombre grandissant de répondants à notre étude installe le Top 250 comme un outil de référence incontournable, offrant une photographie unique du marché français du logiciel.

    Le principal enseignement de cette édition du Panorama Top 250 est que le secteur confirme son statut de locomotive pour l’ensemble de l’économie française. Malgré un contexte économique difficile, aussi bien le chiffre d’affaires que les effectifs augmentent avec un taux à deux chiffres ! Rares sont les secteurs qui peuvent s’en prévaloir aujourd’hui. Et cela est inscrit dans la durée : 80 % des éditeurs du panel ont l’intention de continuer à embaucher. Par ailleurs, donnée importante de l’étude : deux tiers des effectifs de R&D sont localisés en France.

    Mais au-delà de ces chiffres, le logiciel permet de diffuser sa dynamique, de manière induite, à l’ensemble des autres secteurs économiques. Un euro investi chez un éditeur peut se démultiplier dans toutes les entreprises avec lesquelles il est en contact. Exemple : l'équipement d'une entreprise en logiciels ou la création d'un site internet lui permet d'optimiser sa performance et de créer de nouveaux emplois entre service informatique et webmastering.

    Malheureusement, le marché français reste encore très éclaté avec 70 % des éditeurs réalisant moins de 10 millions d’euros de chiffre d’affaires. Entre les grands acteurs internationaux et les petites

    sociétés régionales, il y a un vide à combler ; vide qui illustre la difficulté des PME françaises à passer au stade d’Entreprise de Taille Intermédiaire (ETI). Pourtant, les éditeurs de logiciels français, créateurs d’emplois et générateurs de croissance, peuvent jouer un rôle majeur dans le redressement de notre économie. Favoriser leur développement, les aider à grandir, c’est la garantie d’un fort retour sur investissement pour l’Etat.

    C’est pour bénéficier de ce " ROI numérique ", à l’effet multiplicateur, qu’il est important de mettre le secteur du logiciel au cœur des politiques publiques. L’Etat a en effet un double rôle. D’une part, par la mise en place de dispositifs incitant à l’innovation et favorisant le développement des éditeurs : ils sont ainsi 58 % à profiter de financements publics et 74 % à plébisciter le Crédit Impôt Recherche. D’autre part, en investissant massivement sur l’administration numérique, créant ainsi un cercle vertueux dont les effets positifs se mesurent à la fois au niveau économique, via le levier de la commande publique et de l’amélioration de la productivité, mais également au niveau qualitatif : efficacité des services publics et acculturation d’une partie non négligeable de la population à l’utilisation des nouvelles technologies.

    Dans cette situation de crise, il est donc essentiel de consolider les dispositifs existants et de trouver de nouvelles pistes pour soutenir un secteur qui tire vers le haut notre économie. De la Jeune Entreprise Innovante (JEI) au Crédit Impôt Innovation, l’enjeu est d’assurer une chaîne de financement pour que les start-up et les PME françaises puissent grandir et être les champions internationaux de demain.

    Bruno Vanryb Président du Collège éditeurs

    Syntec Numérique

  • Avant-propos Le secteur du logiciel a ceci de particulier qu’il semble ne jamais pouvoir s’arrêter dans sa course à l’innovation, tant il est revitalisé en permanence par de nouvelles applications, de nouveaux usages… Auparavant cantonnés au domaine de l’immatériel, les logiciels sont désormais des éléments incontournables de la plupart des produits, processus commerciaux ou modèles économiques. L’innovation logicielle peut avoir des conséquences aussi immédiates que durables sur la vie économique, mais aussi sur la société dans son ensemble.

    Avec pour objectif d’apporter un éclairage sur ce secteur complexe et disparate, nous nous associons pour la deuxième année consécutive à Syntec Numérique pour présenter le Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français. Ce panorama ambitieux, lancé en 2011 à l’initiative conjointe d’Ernst & Young et Syntec Numérique, met en lumière les données relatives à plus de 400 sociétés, offrant ainsi l’image la plus large et la plus détaillée possible d’un secteur qui confirme cette année encore son potentiel de croissance et de création d’emplois.

    Ce panorama est réalisé sur la base d’une enquête par questionnaire menée auprès des acteurs français du logiciel. Seules sont incluses dans ce panorama les sociétés françaises déclarant ne pas être filiales d’un groupe étranger sur l’exercice concerné. Les éléments chiffrés individuels communiqués dans la présente étude sont issus de données déclarées par les entreprises en réponse au questionnaire, et complétés pour certaines sociétés de données publiques. Certaines analyses ne sont réalisées que sur la base des 260 éditeurs ayant répondu à l'intégralité du questionnnaire. Le classement général est effectué sur la base du chiffre d’affaires correspondant à l’activité d’édition de logiciels.

    Afin de refléter la richesse et la diversité de ce secteur, nous avons défini trois catégories différentes selon les profils et spécialités des éditeurs, certains pouvant appartenir à plusieurs catégories :

    • « Editeurs Sectoriels » : Editeurs et créateurs de logiciels dédiés à un secteur d’activité particulier (banque, administration, industrie, transport, etc.) ;

    • « Editeurs Horizontaux » : Editeurs et créateurs de logiciels proposant une offre générale à tous les secteurs d’activité ;

    • « Particuliers et Jeux » : Editeurs et créateurs de logiciels s’adressant aux particuliers et éditeurs de jeux.

    Nous sommes heureux de pouvoir partager cette année encore les enseignements du Top 250, convaincus qu’ils contribuent à une meilleure observation et analyse du secteur français des éditeurs de logiciels et de sa place dans notre économie.

    Franck Sebag Associé Ernst & Young

    Sommaire Points clés du panorama

    L'édition logicielle française : une croissance forte qui se maintient

    Un secteur créateur d'emplois

    1 2 3

    Une activité qui confirme sa mutation progressive

    Innovation et financement, les clés de la croissance

    Classement Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français

    4 5 6

    Ce panorama a été réalisé avec le soutien du Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV).

  • 4 Panorama Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français

    L'édition logicielle française : une croissance forte qui se maintient Le chiffre d’affaires global de l’activité édition des 408 éditeurs du panorama s’élève pour 2011 à 7,4Md€ contre 6,7Md€ en 2010 et 5,9Md€ en 2009.

    Soit + 12 % de croissance du chiffre d’affaires entre 2010 et 2011.

    Les grandes entreprises (4 % du panel) concentrent les 2/3 du chiffre d’affaires du secteur, alors que les plus petits éditeurs (moins de 10M€) – 70 % du panel – ne réalisent que 8 % du chiffre d’affaires 2011.

    53 % des éditeurs sont localisés en Ile-de-France.

    Un secteur créateur d'emplois Les effectifs des éditeurs du panel ont connu une croissance de 15 % sur les deux dernières années. Près de 80 % des éditeurs déclarent avoir l’intention de continuer à embaucher.

    Une activité qui confirme sa mutation progressive, entre nouvelles activités et internationalisation La part d’activité liée au SaaS croît de 13 à 16 % entre 2010 et 2011 chez les éditeurs « horizontaux ».

    23 % du chiffre d’affaires des éditeurs français est réalisé en dehors de la France, dont 14 % en Europe.

    Innovation et financement, les clés de la croissance Les effectifs consacrés à la R&D chez les éditeurs français de logiciels ont

    augmenté de 10 % sur les deux dernières années et sont localisés pour 69 % d’entre eux sur le territoire français.

    1/5 du chiffre d’affaires des plus petites sociétés est consacré à la R&D.

    74 % des éditeurs français ont bénéficié du Crédit Impôt Recherche et 58 % d’entre eux d’autres types de financements publics.

    1. Points clés du panorama

  • 2e édition - Septembre 2012 5

    2011, le temps de la résilience Les éditeurs et créateurs français de logiciels confirment leur résistance à la crise et s’inscrivent à nouveau cette année dans un rythme de croissance très soutenue. Le chiffre d’affaires global de l’activité édition des 408 entreprises de notre classement s’élève pour 2011 à 7,4 Md€, contre 6,7 Md€ en 2010 et 5,9 Md€ en 2009.

    2. L'édition logicielle française : une croissance forte qui se maintient

    Chiffre d'affaires édition global (en milliards d'euros)

    5,9

    1,8

    1,3

    6,7

    7,4