PARCE QUE L’ESCLAVAGE CONTINUE .rapport annuel 2015 parce que l’esclavage continue aujourd’hui

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of PARCE QUE L’ESCLAVAGE CONTINUE .rapport annuel 2015 parce que l’esclavage continue aujourd’hui

  • RAPPORT ANNUEL

    2015

    PARCE QUE LESCLAVAGE CONTINUE AUJOURDHUI.NOUS NOUS ENGAGEONS AUX CTS DES VICTIMES.

  • 3

    Rapport annuel 2015www.oicem.org

    En fvrier 2016, OICEM a clbr ses quinze ans daction et dengagement aux cts

    des victimes et dans la lutte contre toutes les formes de traite des tres humains.

    Cette anne encore salaris et bnvoles ont dploy leurs efforts afin daccompagner

    chaque jour celles et ceux qui sont aujourdhui en France et dans le monde victimes de

    la pire forme de violation de droits humains.

    Une rponse a t apporte chacune des plus de trois cent sollicitations reues

    en 2015. Notre capacit rorienter rend compte de limportant rseau partenarial

    national et international que nous avons su tisser au fil des annes. A ce jour, cent

    vingt-cinq enfants, femmes et hommes victimes de toutes les formes dexploitation

    sont accompagns par notre quipe pluridisciplinaire.

    Nous relevons chaque jour le dfi de trouver des solutions pour que toutes les

    personnes accueillies puissent manger, avoir un toit, vivre dignement. Car la dgra-

    dation des conditions de vie des plus vulnrables saggrave et met les personnes

    victimes dans des situations prcaires, face lincertitude et linstabilit quotidienne.

    Cette anne a t marque par des victoires juridiques, dont une

    concernant un trafic denfants. Quatre personnes vendeurs ou

    intermdiaires ont t condamnes des peines allant jusqu

    cinq ans de prison ferme. Loccasion pour OICEM de rappeler le

    vide juridique pour qualifier ces pratiques : ce jour ni la vente ni

    lachat denfant ne sont incrimins explicitement dans le code pnal

    franais.

    Nous poursuivons notre mission de sensibilisation auprs des

    professionnels, du grand public et des plus jeunes. Nous participons des groupes

    de travail, rpondons des interviews, collaborons des travaux de recherches,

    dveloppons des outils de sensibilisation Nous avons particip aux runions de la

    MIPROF relatives aux outils de sensibilisation de lutte contre le travail forc. OICEM

    a par ailleurs t auditionn par La Commission nationale consultative des droits de

    lhomme dans le cadre du premier rapport dvaluation de la lutte contre la traite des

    tres humains en France, rapport paratre en 2016.

    En 2014 nous qualifiions le Plan dAction national de lutte contre la traite des tres

    humains 2014-2016 davance fondamentale dans la reconnaissance, laccueil et la

    protection des victimes . Nous continuons de le penser mme si force est de constater

    que la mise en uvre effective des mesures du Plan semble tre limite par labsence

    de moyens ddis et pas seulement destination des associations, destination de

    tous les acteurs de cette lutte.

    Nous continuerons de tout mettre en uvre pour tre la hauteur de nos engagements

    tenus depuis plus de quinze ans et comptons sur un engagement fort et concret de

    tous les acteurs.

    Cest une condition ncessaire au respect effectif des droits de chaque tre humain.

    Il est temps de fournir de rels moyens ddis

    la lutte contre la traite des tres humains

    et laccompagnement des victimes .Tatiana Ferrani-Bornet

    Prsidente OICEM

    DITORIAL

    Reportage photographique ralis avec le soutien de la fondation Gloriamundi, Morgan Fache, 2014

    NUL NE SERA TENU EN ESCLAVAGE NI EN SERVITUDEDECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE LHOMME Article 4 - 10 dcembre 1948

  • 5

    Rapport annuel 2015www.oicem.org

    OICEM : un projet, une quipe, des missions plurielles ................................... 7

    Bnficiaires et signalements en 2015 .............................................................. 8

    Origine des signalements ................................................................................. 9

    Origine gographique des bnficiaires .......................................................... 10

    Les victimes et les diffrentes formes dexploitation ..................................... 11

    Accompagnement juridique ............................................................................ 15

    Accompagnement socio-ducatif et hbergement ......................................... 21

    Insertion professionnelle ..................................................................................23

    Accompagnement psychologique .................................................................. 25

    Ateliers et partenariat ...................................................................................... 26

    Plaidoyer / Groupes de Travail ........................................................................ 27

    Mdias - Site internet ...................................................................................... 29

    Sensibilisation ................................................................................................. 30

    Rseaux sociaux - Newsletter ........................................................................ 31

    Perspectives .................................................................................................... 33

    Partenaires ...................................................................................................... 34

    SOMMAIRE

  • Rapport annuel 2015www.oicem.org

    6 7

    Cre il y a quinze ans Marseille, OICEM

    accompagne des hommes, des femmes et

    des enfants victimes de toutes les formes

    actuelles de la traite des tres humains,

    de lesclavage, du travail forc et de la

    servitude. Notre projet et nos actions sins-

    crivent dans la lutte contre toutes les formes

    dexploitation de lhumain.

    Les missions et les actions dOICEM sins-

    crivent dans le cadre des textes, conven-

    tions et Plan daction national relatifs la

    lutte contre la traite des tres humains et

    la protection de toutes personnes qui en

    sont victimes.

    Laccompagnement des personnes vic-

    times dans un projet de vie autonome et

    dans la reconstruction de soi est au cur

    du projet. Diffrents accompagnements sont

    proposs : accompagnements juridiques,

    socio-ducatifs et psychologiques. Des ate-

    liers cration et citoyennet sont galement

    proposs afin de favoriser la crativit, lima-

    ginaire et les relations lautre.

    LOICEM mne galement des actions de

    plaidoyers et de sensibilisation : cration

    doutils de sensiblisation tous publics, pro-

    jections rencontres, participation des col-

    loques, des recherches, tenues de stands...

    Lquipe est ce jour constitue de cinq

    salaris : une psychologue clinicienne qui

    assure la fonction de directrice, une coor-

    dinatrice sociale, une juriste, une secr-

    taire administrative ainsi quune graphiste.

    Des bnvoles mnent des actions essen-

    tielles au projet de lOICEM : atelier langue et

    culture franaise, ateliers crations, ateliers

    de soutien scolaire et/ou la formation pro-

    fessionnelle, sorties culturelles

    LOICEM accueille rgulirement des sta-

    giaires de filires sanitaires et sociales, des

    stagiaires juristes, des stagiaires en solida-

    rit internationale ainsi que des stagiaires

    administratifs.

    Laccompagnement est pluriel :

    Juridique : accompagnement au dpt de

    plainte, mise en relation avec des Avocats,

    suivi des dossiers juridiques ;

    Social : accompagnement vers lhberge-

    ment, la formation (linguistique, profession-

    nelle) et lemploi en partenariat avec les dis-

    positifs existants ;

    Administratif : accompagnements sur les

    aspects administratifs, tat civil, situation

    administrative, informations sur les obliga-

    tions administratives

    Mdical : orientation vers des lieux de soins,

    appui la constitution de dossiers relatifs

    aux soins

    Psychologique : suivis individuels et de

    groupe, soutien la parentalit ;

    Culture et citoyennet : ateliers culture

    gnrale et cration lOICEM, sorties

    culturelles.

    La singularit et la caractre innovant du

    projet dOICEM rside dans limportance

    gale accorde aux diffrents champs

    daccompagnement.

    Ces accompagnements ne peuvent se faire

    sans un important travail en rseau avec

    les acteurs associatifs et institutionnels. La

    coopration est galement essentielle la

    mise en uvre de nos actions et la lutte

    contre les formes actuelles de lesclavage.

    OICEM est partenaire du dispostif national

    AcS (Accueil Scurisant), est membre du

    Collectif Ensemble contre la Traite et par-

    ticipe des groupes de travail et rapports

    nationaux, europens et internationaux.

    OICEM : UN PROJET, UNE QUIPE, DES MISSIONS PLURIELLES

    Dpt de plainte

    Procs

    Rorientation

    Violences conjugalesDroit du travailDroit commun

    Lutte contre l'impunit - Accs aux droits - Reconstruction - Autonomiep

    Identification

    Accompagnement

    Travailleurs sociau

    x

    Hopitaux & personnels de sant

    opitaux

    PoliceJustice

    Tout au long du parcours un rseau partenarial est mobilis

    Associations

    Droits de l'Hom

    me

    Soutien aux tr

    angers

    Signalement

    Saisine des Prud'Hommes

    Appui la recherche d'hbergement

    Identit

    Titre de sjour L316-1 CESEDA

    Free yourself

    Papiers officiels Nourriture

    Travail

    Individuel Accompagnement vers les soins

    En groupe

    Aide la parentalit

    Vtements

    Alphabtisation

    Citoyennet