Qu’est-ce que l’ikebana - Top Page : Web Japanweb-japan.org/factsheet/fr/pdf/F27_  · politique…

  • Published on
    11-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • 1

    Le mot ikebana est gnralement traduit par lart de la composition florale japonaise , mais les matriaux de likebana peuvent inclure des branches, des vignes, des feuilles, des herbes, des baies, des fruits, des graines et des fleurs frachement coups, ainsi que des plantes fanes ou sches. En fait, toute substance naturelle peut tre utilise, et dans likebana contemporain, le verre, le mtal et le plastique sont aussi employs. En tant que lun des arts traditionnels japonais, likebana a dvelopp un langage symbolique ainsi que des concepts dcoratifs, et lutilisation de fleurs et de branches naturelles et phmres font de la dimension temporaire une partie intgrante de la cration. Le lien entre les matriaux ; le style et la composition ; la taille, la forme, la texture, le volume et la couleur du rcipient ; et lendroit et loccasion pour sa prsentation, sont tous des facteurs dune importance vitale. Au cours de 500 ans dhistoire, a exist une vaste gamme de formes, des compositions modestes pour la dcoration domestique aux vastes paysages et oeuvres sculpturales innovatrices qui peuvent remplir une salle dexposition tout entire. Paralllement limmense varit des oeuvres contemporaines, les formes traditionnelles sont toujours tudies et cres. En outre, lart de likebana, connu galement sous le nom de kado la voie florale, a t poursuivi comme une forme de mditation sur le passage des saisons, du temps et du changement. Ses origines religieuses et son rapport troit avec le cycle naturel de la naissance, la croissance, la dcomposition, et la renaissance peuvent donner likebana une profonde rsonance spirituelle.

    La diversit des paysages naturels et le mode de vie agricole ancien ont fait que les conditions

    LIKEBANA

    taient runies pour le dveloppement de likebana. Une influence dcisive fut lintroduction du bouddhisme en provenance de la Chine au 6me sicle, et, avec lui, la coutume des offrandes florales (kuge) Bouddha et aux esprits des dfunts. Loffrande se faisait sous la forme dune simple composition symtrique de trois tiges, mais au dbut du 17me sicle, elle avait volu en un style appel rikka, (littralement fleur sur pied ), cr par les moines bouddhistes de lcole Ikenobo. Cette forme artistique recherche tait ralise dans de hauts vases en bronze et ncessitait un niveau lev de comptences techniques. La branche principale, qui symbolise le paradis ou la vrit, tait gnralement asymtrique, se courbant vers lextrieur, droite ou gauche, avant que lextrmit suprieure ne revienne sur laxe central

    LIKEBANATradition et crativit dans lart floral

    Arrangement floralLa composition florale est considre comme une ralisation artistique quune personne pratique pendant son temps libre. Les traditions sont hirarchiques avec un matre au sommet. Ikenobo

    Quest-ce que likebana ?

    Lorigine et le dveloppement

    Pour de plus amples informations concernant la politique du Gouvernement japonais ou dautres sujets lis au Japon, veuillez consulter les sites Internet suivants.Site du Ministre des Affaires trangreshttp://www.mofa.go.jp/Web Japanhttp://web-japan.org/

  • 2LIKEBANA

    vertical. De nombreuses autres branches, chacune ayant sa propre signification et fonction dcorative, mergent de la masse centrale, le noyau dune sphre imaginaire. Dans lensemble, une oeuvre de style rikka tait un microcosme qui reprsentait lunivers tout entier par le biais de limage du paysage. Les principales caractristiques, savoir : lasymtrie, le symbolisme, et la profondeur spatiale, allaient avoir une forte influence sur les dveloppements venir de likebana.

    Tout loppos du rikka, le chabana (littralement la fleur de th ) austre apparut dans le cadre de la crmonie du th (chanoyu) au 16me sicle. Compos dune ou de deux fleurs ou branches dans un petit rcipient, le chabana devint la base dun style spontan, appel nageire (littralement jeter dedans) qui tait ralis dans un vase en hauteur avec peu de matriaux, et avait recours des moyens techniques subtiles pour reproduire une simple vocation potique de la beaut naturelle. Le rikka et le nageire dfinissent un genre de contraste dans lhistoire ultrieure de likebana. Dune part, laccent tait mis sur une technique labore, une grande chelle, un symbolisme, et des styles dtermins ; de lautre, la spontanit, la simplicit, la suggestivit, et le respect des caractristiques naturelles des matriaux eux-mmes. La tension entre les deux styles allait entraner des innovations futures dans lart.

    Pendant la priode Edo (16001868), le Japon jouit dune paix intrieure et dune croissance conomique stable. Likebana, qui avait t un territoire rserv aux moines bouddhistes et aux membres de la cour impriale et de laristocratie, se dveloppa parmi les samouras, les riches marchands, et autres couches de la socit, y compris les femmes. Au cours de cette priode, le style du rikka devint rigide et se formalisa, et un style plus simple appel seika ou shoka (les mmes caractres chinois sont utiliss pour les deux mots), signifiant littralement fleur vivante , mergea et devint de plus en plus apprci. Encore assez crmonieux, le seika utilisait une composition de trois branches, base sur un triangle asymtrique, scalne. De nombreuses nouvelles coles promurent leurs propres versions, mais les trois branches dans la composition devinrent connues sous les noms de ten (paradis), chi (terre) et jin (tre humain), respectivement. Des variations de cette forme sont devenues la base de lenseignement de likebana, mme dans les coles modernes.

    Un autre dveloppement important au cours de cette priode fut lapparition darrangements de lettrs (bunjin-bana), qui refltaient les sensibilits des rudits et des peintres chinois. Les arrangements

    bunjin-bana japonais eurent une forte influence sur le style nageire qui stait auparavant dvelopp en sinspirant du chabana. tant donn que le bunjin-bana tait pratiqu en tant que forme dexpression personnelle, les compositions avaient un caractre peu orthodoxe et dsinvolte, qui tait assez diffrent de laustrit de la maison de th, ou de la formalit du rikka ou seika. En outre, les origines chinoises ajoutrent une nouvelle richesse de couleurs et de nuances littraires.

    Louverture du Japon linfluence occidentale au dbut de la priode Meiji (18681912) apporta des changements considrables tous les niveaux de la vie. Dans likebana, le style du nom de moribana, littralement entassement de fleurs cr par OHARA Unshin (18611916), le fondateur de lcole Ohara, rvolutionna entirement lart. Tandis que dans tous les styles traditionnels, les matriaux taient rassembls pour surgir du rcipient un point unique, Ohara utilisa diffrents types de supports pour arranger des plantes coupes sur une surface tendue dans un rcipient large et peu profond, appel suiban, littralement bassin deau . Ceci tenait compte de lutilisation de nouveaux

    Likebana moderne

    cole Ikenobo (en haut) Cette cole de composition florale fut fonde au 15me sicle par IKENOBO Senkei. Cest la plus ancienne parmi les coles existantes. Cette photo montre une composition de IKENOBO Sanei, le matre actuel de lcole Ikenobo. Ikenobo

    cole Ohara (en bas) Loeuvre sur cette photographie, un exemple de la mthode traditionnelle de reprsentation paysagre, est compose dans un rcipient large et peu profond (suiban). Des lotus, seuls, sont utiliss pour exprimer une vue distante dun tang en t. Ohara

  • en fleurs, pour la vieillesse vnrable. Le 3 mars, pour la fte des poupes (Hina Matsuri), connue galement sous le nom de la journe des filles, des branches de pcher en fleurs sont exposes avec des poupes traditionnelles. Les iris japonais, qui symbolisent la force masculine, font lobjet de compositions pour le Jour des enfants, le 5 mai, et le bambou est utilis dans les dcorations pour Tanabata, le festival des toiles, le 7 juillet. Lherbe des pampas, un matriau automnal typique, est traditionnellement utilise dans des compositions pour les runions de contemplation de la lune (tsukimi) au mois de septembre.

    Les plantes doivent avoir assez deau pour rester fraches aussi longtemps que possible. Un nombre de techniques est utilis pour prserver la fracheur des plantes. Ces techniques consistent craser, bouillir et brler la base des tiges, et lutilisation de nombreux produits chimiques. Toutefois, la mthode la plus frquente consiste couper la base des tiges dans leau (mizugiri) et de les utiliser immdiatement. Pour redonner vitalit aux fleurs et feuilles fanes, elles sont coupes dans leau et laisses en immersion pendant au moins 30 minutes.

    Likebana le plus moderne est de deux types : moribana et nageire. Tandis que le moribana est compos dans des rcipients peu profonds avec un support pointes, appel kenzan, le nageire seffectue laide dun vase en hauteur et a recours diverses mthodes permettant de garder les diffrents matriaux en place.

    Lors de lutilisation dun kenzan, des branches paisses sont coupes en diagonale, et lextrmit qui a t coupe est fendue dans le sens de la longueur de manire ce quelle puisse tre insre facilement dans le support pointes. Il est recommand de couper les fleurs et autres matriaux tiges tendres horizontalement et de les insrer directement dans les pointes en position verticale, puis de les incliner vers lavant ou larrire langle de son choix.

    LIKEBANA 3

    matriaux imports auxquels les styles traditionnels ne pouvaient pas sadapter, et permettait la cration des styles paysagers, shakei, qui reprsentaient des vues de la nature dune manire naturaliste plutt que symbolique. Un autre innovateur de premier plan fut ADACHI Choka (18871969), qui adopta le moribana, et dcrivit ses compositions comme simplement dcoratives.

    Des innovations se succdrent avec lapparition de nombreuses autres coles modernes. TESHIGAHARA Sofu (19001979), le fondateur de lcole Sogetsu, promut likebana en tant quart moderne qui devait encourager la libre expression crative. Au cours de la priode qui suivit la Deuxime Guerre mondiale, des oeuvres avant-gardistes, ou Zeneibana, poussa plus loin les pouvoirs expressifs de likebana, incorporant cet art des approches abstraites, sculpturales et surralistes, et largissant lampleur des oeuvres et la gamme des matriaux pouvant tre utiliss. En outre, les coles traditionnelles, comme lcole Ikenobo, tout en maintenant leurs propres styles classiques et crant des versions modernes de rikka et seika, ajoutrent des approches plus rcentes, dont le moribana, leur programme. La scne contemporaine est domine par trois grandes coles Ikenobo, Ohara et Sogetsu chaque cole revendiquant plus dun million de membres, mais il existe galement des milliers dautres grandes et petites coles. Les principales coles ont tabli des branches et des groupes dtude dans le monde entier, et Ikebana International, un organisme ombrelle reprsentant de nombreuses coles, a t fond Tokyo en 1956 et assure la promotion de lart lchelle mondiale.

    Likebana continue tre pratiqu par de nombreuses personnes ordinaires, qui ne sont pas affilies une cole particulire, et il reprsente un aspect familier de la vie quotidienne au Japon. Des compositions dcorent les maisons tout le long de lanne, et des matriaux particuliers sont associs des occasions particulires ou des festivals. Le pin feuilles persistantes, qui symbolise lternit, est le matriau de choix pour le Nouvel An ; il est traditionnellement accompagn de bambou, pour la flexibilit de la jeunesse, et de branches dabricotier

    cole SogestsuLes compositions de Sogetsu utilisent librement une vaste gamme de matriaux models. Cette oeuvre grande chelle, intitule ( Kankonshun ), est une cration de TESHIGAHARA Sofu, le fondateur de lcole Sogetsu. Dune largeur de 10 mtres environ, elle comprend du bois flott et des vignes de wistria. Sogetsu Bunkajigyo Co.,Ltd. / Fujimori Takeshi

    Les approches et techniques de base

  • Prparation : recouper les tiges dans leau.

    Fixation : pour fixer sur un support pointes, enfoncer verticalement puis incliner.

    Casser et fixer Couper et fixer

    Fendre et fixer (vertical)

    Fendre et fixer (horizontal)

    LIKEBANA 4

    Avec des matriaux tels que lherbe, qui sont plus fins que chacune des pointes du kenzan, une pice courte supplmentaire dun matriau similaire ou diffrent peut tre attach la base pour donner plus dpaisseur.

    Pour les compositions dans un vase haut, la mthode de pliage de renfort (oridome) est utilise pour divers matriaux. La tige repose sur le goulot du rcipient, la partie recourbe est place contre la surface intrieure, et la base peut se prolonger jusquau fond du vase. La mthode dauto-support (kiridome) est utilise pour les fleurs ayant une tige paisse. La base est coupe sur un angle et est place directement contre la surface intrieure du vase. Dans la mthode utilisant une traverse (yoko-waridome), la base de la branche est fendue horizontalement, et un renfort est insr angle droit. La traverse doit se fixer solidement contre la surface intrieure du rcipient. Afin dutiliser un tuteur vertical (tate-waridome), la base de la tige est fendue verticalement, et un tuteur est attach dans lextrmit fendue. La base de la tige soutenue touche la surface intrieure ou le fond du rcipient.

    En principe, tout peut servir de rcipient. Traditionnellement, des vases en bronze et en cramique, des rcipients en laqu, des sections de bambou et mme des gourdes sches taient frquemment utiliss. Cependant, le rcipient ne se contente pas de contenir, mais il est considr comme partie intgrante de loeuvre.

    Lorsque le rcipient utilis est un bol large et peu profond (suiban), lusage subtil de la surface de leau sa rflectivit et limpression de fracheur en t- joue un rle inestimable pour la russite de la composition. Les rcipients en mtal inoxydable, en verre, et lutilisation varie de substances synthtiques sont frquents dans likebana moderne, mais lorsque la composition est ralise dans un vase transparent, une attention particulire doit tre apporte la portion visible dans le rcipient. Quel que soit le type de rcipient utilis, la base de la composition doit tre nette et concentre. Lorsquun vase en hauteur est utilis, il est important dviter de surcharger le goulot de matriaux.

    Tandis que la matrise de tout art ncessite une longue pratique avec un enseignant expriment, il y a un nombre de points fondamentaux sur lesquels les enseignants de toutes les coles sont daccord.

    Tout dabord, il est ncessaire de raliser que ce quoi ressemblent les plantes dans leur tat naturel est le point de dpart de toute composition. Une fois coupes et retires de la nature (ou de serres), ces plantes deviennent des matriaux pour une composition avec leur propre caractre unique. Lors de la vrification des matriaux, il est important de regarder la forme dans son ensemble plutt que de sattarder sur des dtails. Avec des camlias, par exemple, cest la branche entire, et en particulier les feuilles, qui est le plus important, et non pas les fleurs, qui peuvent tre enleves de leur position naturelle et rattaches un autre endroit, mieux appropri, dans la conception densemble. Plier les branches peu...