sur la communication dans le domaine religieux. la prière comme

  • Published on
    02-Feb-2017

  • View
    216

  • Download
    4

Embed Size (px)

Transcript

  • PROFESSIONAL COMMUNICATION AND TRANSLATION STUDIES, 5 (1-2) / 2012 42

    SUR LA COMMUNICATION DANS LE DOMAINE RELIGIEUX. LA

    PRIRE COMME ACTE DE LANGAGE

    Nadia OBROCEA University of the West, Timisoara

    Rsum. Dans cet article, nous nous proposons danalyser la prire, en partant de la thorie des actes de langage dveloppe par John R. Searle. Lacte de langage, en tant quacte linguistique par lequel tout en disant quelque chose, on fait quelque chose, confre une spcificit la communication dans le domaine religieux. Nous avons considr opportun de montrer que la prire a une importance particulire dans ce type de communication. Mots-cl : communication, acte de langage, prire, religion.

    1. La thorie des actes de langage

    Annonce chez Platon (2004) et Aristote (cf. Alexandrescu 2005), dans les recherches de logique de Gottlob Frege (1892) et de Bertrand Russell (1969), dans Tractatus logico-philosophicus (1961) de Ludwig Wittgenstein, dans Sprachtheorie (1965) de Karl Bhler, dans les travaux de A. Reinach (1905) et de Alan Gardiner (1957), la thorie des actes de langage a connu deux modles systmatiques, dans les ouvrages de John L. Austin (1962) et John R. Searle (1969).

    Conformment la thorie des actes de langage dveloppe par John L. Austin, rductible une thorie des actes illocutoires (Parpal 2007), la fonction fondamentale du langage nest pas celle de dcrire le monde, mais dagir sur le monde (Moeschler, Auchlin 2005). Au cur de sa thse se situent les noncs performatifs, noncs qui accomplissent une action, par opposition aux noncs constatifs qui dcrivent le monde. Les noncs performatifs ne peuvent pas tre valus en termes de conditions de vrit, comme les noncs constatifs, mais seulement en termes de conditions de flicit (Austin 2003). John L. Austin (2003) a distingu cinq types dactes de langage : verdictifs, exercitifs, promissifs, comportatifs et expositifs.

    En prenant comme modle la vision de John L. Austin sur les actes de langage, John R. Searle (1969) a propos sa propre thorie, base sur deux principes, le principe de la thorie de laction et celui de lexprimabilit. Offrant de nouveaux dtails sur la structure dun nonc, John R. Searle ralise une nouvelle taxinomie des actes illocutoires : assertifs, directifs, promissifs, expressifs, dclarations (1982).

    2. La prire comme acte de langage

    Dans notre analyse pragmatique de la prire dimension fondamentale de la communication religieuse nous prenons comme repre la thorie dveloppe par John R. Searle accompagne de la terminologie spcifique. Nous appliquerons cette

  • PROFESSIONAL COMMUNICATION AND TRANSLATION STUDIES, 5 (1-2) / 2012

    43

    interprtation au langage religieux roumain en trois versions : orthodoxe, catholique et uniate, en insistant surtout sur le langage du culte.

    Il est indniable que le langage religieux, particulirement le langage du culte, est caractris par la capacit fondamentale de faire des actions travers les mots. Cette qualit du langage du culte peut tre lie la fonction charismatique, sacramentelle ou sanctifiante du culte (cf. Branite 1993 : 662-66 ; Bria 1994 : 369). Les sacrements religieux : leucharistie, le baptme, la chrismation/la confirmation, la confession, lonction, le mariage, lordre, sont accomplis par des actes linguistiques spcifiques doubls, dans le plan du rel, par des actions appropries. La pratique de la religion ne suppose pas seulement des rituels, donc des actions, mais elle se manifeste aussi par des actes de langage.

    Ltude du langage religieux du point de vue des actes de langage souligne sa capacit essentielle dexprimer la force illocutoire. la diffrence de la locution et la perlocution, lillocution saccomplit dans ce quon dit. Cela a une grande importance pour la pratique du christianisme (orthodoxe, catholique, uniate), o le mot en action joue un rle cl. Dans le cadre du culte, lillocution complte et renforce les actions spcifiques de celui-ci, telles que leucharistie, le baptme, la chrismation/la confirmation, la confession, lonction, le mariage, lordre, etc. Ainsi, le culte religieux prsente une dimension linguistique performative sine qua non.

    Le plus important c`est que, dans le culte religieux, les vertus chrtiennes la foi, lamour et lespoir deviennent des actes de langage. Gnralement, la foi, lamour, lespoir peuvent tre exprims par le langage, en particulier par des actes de langage explicites. Dans la prire, dclarer sa position par rapport Dieu, de mme quexprimer lexprience religieuse vcue, reprsente un acte de ncessit. La foi doit tre verbalise, confesse , comme on le souligne dans le Credo. Au niveau linguistique, la foi est symbolise par le terme croire utilis avec une valeur performative directe (cred/je crois). Ainsi, pouvons-nous dire quil sagit dune double smiosis : lacte de langage est une reprsentation linguistique de la foi, acte qui, son tour, se ralise partir dactions spcifiques ou de rituels qui symbolisent la foi.

    Dans le langage religieux roumain catholique et uniate, lamour pour Dieu sexprime par le terme aimer, utilis avec une valeur performative directe (te iubesc/je taime). Lamour pour Dieu, pour les Saints et la Vierge se manifeste aussi dans le culte, par ladoration et la vnration. Dans ce sens, nous mentionnons les termes adorer (te ador/je Tadore) et vnrer (te venerez/je te vnre), utiliss avec une valeur performative directe. En mme temps, lespoir est exprim explicitement par l`acte de langage esprer, utilis avec une valeur performative directe (sper/jespre).

    La prire, lment essentiel du culte religieux, dtient, par excellence, une composante linguistique, tant un acte de langage. La prire, lascension de notre esprit et de notre volont vers Dieu (Evagrie Monahul), peut contenir un acte de langage, exprim par le terme prier, utilis avec une valeur performative directe phnomne de la rflexivit de laction proprement dite dans laction verbale. Selon John R. Searle, le terme prier est un verbe performatif directif, donc il reprsente un acte de langage directif. Dans le cadre du culte religieux, le terme est utilis

  • PROFESSIONAL COMMUNICATION AND TRANSLATION STUDIES, 5 (1-2) / 2012 44

    frquemment ; cest laide de ce terme que les croyants demandent et implorent la misricorde de Dieu.

    Les actes de langage directifs sont des actes au moyen desquels le locuteur tente dinfluencer linterlocuteur agir dans un certain sens : Le but illocutoire de ces verbes consiste dans le fait quils constituent des tentatives (de degr vari : ce sont donc plus exactement les dterminants dun dterminable qui comprennent le fait de tenter) de la part du locuteur de faire quelque chose par lauditeur. Il peut sagir de tentatives trs modestes, comme vous inviter le faire, ou vous suggrer de le faire, ou bien des tentatives trs ardentes comme insister pour que vous le fassiez. [...] La direction dajustement va du monde aux mots, et la condition de sincrit est vouloir (souhaiter, ou dsirer). Le contenu propositionnel est toujours que lauditeur A fasse laction venir Q. Les verbes qui dnotent les membres de cette classe sont : demander , ordonner , commander , rclamer , supplier , plaider , prier , solliciter et aussi inviter , permettre et conseiller . (Searle 1982, 53)

    Dans le langage du culte roumain, le verbe performatif prier est utilis frquemment la voix pronominale, fait qui indique la verbalisation de laction de la prire, la personnalisation de lacte de la prire et aussi la concentration des croyants dans la prire.

    Dans ce sens, nous retenons quelques exemples. Langage du culte orthodoxe :

    ngerule cel sfnt al lui Hristos, ctre tine cad i m rog, pzitorul meu cel sfnt, care eti dat mie de la Sfntul Botez spre pzirea sufletului i a pctosului meu trup (Ceaslov 1992).

    Langage du culte catholique :

    M rog ie, Dumnezeule adevrat, n care, de la care i prin care toate lucrurile sunt adevrate (Preces. Carte de rugciuni 2006).

    M rog pentru sufletele din purgator, mai cu seam pentru acelea care au cinstit preasfnta Euharistie i pe preacurata Fecioar Maria (Preces. Carte de rugciuni 2006).

    Langage du culte uniate :

    Spirite Sfinte, Dumnezeule, Cel ce eti izvorul tuturor darurilor i dttorul ndurrilor, Care mplineti tuturor cererile ce sunt spre mntuire, ie m rog, auzi-m n orice zi Te voi chema, dar mai ales n ceasul acesta cnd vreau s examinez i cel mai ascuns loc al sufletului meu (Carte de rugciuni).

    Dans certains cas, dans le langage du culte, le verbe performatif prier est utilis au pluriel, un phnomne qui renvoie lide de la communion dans la prire, rendue ncessaire par le concept mme dglise.

    Langage du culte uniate :

  • PROFESSIONAL COMMUNICATION AND TRANSLATION STUDIES, 5 (1-2) / 2012

    45

    Ne rugm pentru miluirea i viaa, pacea i sntatea, mntuirea i cercetarea, lsarea i iertarea de pcate a servilor lui Dumnezeu frai ai acestei sfinte Biserici (Carte de rugciuni).

    Le verbe prier est parfois utilis avec une valeur performative indirecte, ce qui implique aussi une incitation prier.

    Langage du culte orthodoxe :

    Domnului s ne rugm (Molitfelnic 2002).

    Langage du culte catholique :

    S ne rugm : Doamne/, Printe Sfnt/, atotputernice, venice Dumnezeule,/te rugm cu credin/ca trupul presfnt (sngele prea sfnt)/ al Domnului nostru Isus Cristos, Fiul tu,/ s aduc fratelui nostru (surorii noastre) vindecarea venic,/att pentru trup, ct i pentru suflet./ Prin Cristos, Domnul nostru (Ritualul Roman 2006).

    Dans le langage religieux roumain on utilise galement le terme prier, la voix active, verbe directif avec une valeur performative. Dans ce cas, le verbe est ncessairement accompagn par le pronom personnel, employ la deuxime personne du singulier, pronom qui dsigne Dieu, la Vierge ou les Saints. Ce phnomne exprime une plus grande proximit avec Dieu, Son implication directe dans lacte de la prire.

    Langage du culte orthodoxe :

    Te rog, Fecioar, risipete-mi tulburarea sufletului i viforul ntristrilor mele, c tu, mireas dumnezeiasc, pe Hristos nceptorul linitei ai nscut, ceea ce eti de Dumnezeu fericit. Fiind cuprins de neputine cumplite i de chinurile bolilor, Tu, Fecioar, ajut-m. Izbvete-m pe mine din nevoi, Nsctoare de Dumnezeu, Curat, ceea ce ai nscut izbvirea cea venic i pacea care covrete toat mintea. Tmduiete, Curat, neputina sufletului meu, nvrednicete-m cercetrii tale i sntate, cu rugciunile tale, druiete-mi (Ceaslov 1992).

    Langage du culte catholique :

    Te rog s-mi luminezi mintea i s curi inima mea i a tuturor oamenilor, pentru a cunoate aceast mare binefacere a iubirii i-a primi cu vrednicie preasfntul Sacrament (Preces. Carte de rugciuni 2006).

    De aceea Te rog ca, precum ai pregtit sfnta Inim a Mariei pentru ntruparea Cuvntului venic, s pregteti i inima mea ca s poat primi flcrile fericite ale iubirii tale, tu care vieuieti i domneti n vecii vecilor (Preces. Carte de rugciuni 2006).

    Te laud, te iubesc i-i mulumesc cu toat lauda, iubirea i mulumirea cu care te laud, te iubete i-i mulumete nsui Fiul tu n sacramentul Euharistiei i te rog s faci ca i el s fie cunoscut de toi, iubit, cinstit i primit cu vrednicie n acest sacrament dumnezeiesc (Preces. Carte de rugciuni 2006).

    Langage du culte uniate :

  • PROFESSIONAL COMMUNICATION AND TRANSLATION STUDIES, 5 (1-2) / 2012 46

    Dumnezeule preasfnt, Care iubeti numai binele, iar rul l urti, nu Te uita, Te rog, la mulimea frdelegilor mele, ci Te uit la fiul tu cel rtcit, care i cunoate vina i vine la Tine, mhnit i ruinat, ca s cear iertare (Carte de rugciuni).

    Isuse preadulce, Cristoase, Isuse ndelung rbdtorule, vindec rnile sufletului meu i ndulcete inima mea, mult milostive, Te rog, Isuse, Mntuitorul meu, ca s Te mresc, fiind mntuit. Timpul ce mi l-ai dat, nejudecat l-am prdat, Isuse al meu ; drept aceea nu m lepda, ci cheam-m napoi, Te rog, Stpne, i m mntuiete (Carte de rugciuni).

    Le verbe prier est utilis frquemment la voix active, au pluriel, comme un signe de la communion des croyants qui donne la prire de la force agrable Dieu.

    Langage du culte orthodoxe :

    Ci, Te rugm, nu ne lipsi de buntile tale pe noi, care Te mniem n toat ziua i n tot ceasul prin clcarea cinstitelor i de via fctoarelor tale porunci (Ceaslov 1992).

    Langage du culte catholique :

    Mntuiete-ne, te rugm, Doamne, de toate relele i binevoiete a da pacea n zilele noastre, pentru ca, ajutai de milostivirea ta, s fim pururea liberi de pcat i ferii de orice tulburare, ateptnd ndejdea fericit i venirea Mntuitorului nostru Isus Cristos (Preces. Carte de rugciuni 2006).

    Te rugm, Doamne, s reveri harul tu asupra sufletelor noastre, pentru ca noi, care am cunoscut prin vestirea ngerului ntruparea lui Cristos, Fiul tu, s ajungem, prin patima i crucea lui, la slava nvierii (Preces. Carte de rugciuni 2006).

    Il y a des situations o le verbe performatif prier est utilis la voix active, sans quil soit accompagn par le pronom personnel, fait qui transforme la prire dans un acte plus formel et neutre.

    Langage du culte catholique :

    De aceea rog pe sfnta Maria pururea Fecioar, pe toi ngerii i sfinii i pe voi, frailor, ca s v rugai pentru mine la Domnul Dumnezeul nostru (Preces. Carte de rugciuni 2006).

    En ayant comme point de dpart le type de prire (de louange, de reconnaissance, de demande) on peut faire une classification des actes de langage dont elle est constitue. En gnral, la prire a un caractre hybride, cest--dire que, mme si elle a une utilisation spcifique (par exemple, caractre de louange), elle comporte aussi la reconnaissance, la demande, etc. Le but de cet article est de souligner le caractre prpondrant directif de la prire.

    3. Conclusion

    En conclusion, on peut souligner que lutilisation du terme prier (a [se] ruga, en roumain) avec une valeur performative dans une prire, sans quelle soit obligatoire, cre un tat desprit ncessaire la prire. Ainsi, lattitude des croyants est-elle plus

  • PROFESSIONAL COMMUNICATION AND TRANSLATION STUDIES, 5 (1-2) / 2012

    47

    modeste, plus humble, donc plus adquate. Dautre part, mme si du point de vue linguistique la prire est plus dveloppe, elle devient plus claire et plus intense.

    Rfrences bibliographiques

    1. *** 2002. Molitfelnic. Cuprinznd slujbe, rnduieli i rugciuni svrite de preot la diferite trebuine din viaa cretinilor. Bucureti : Editura Institutului Biblic i de Misiune a Bisericii Ortodoxe Romne, disponible sur www.crestinortodox.ro.

    2. *** 2006. Preces. Carte de rugciuni. Iai : Editura Presa Bun. 3. *** 2006. Ritualul Roman. Ornduit dup decretul Sfntului Conciliu Ecumenic Vatican

    II. Promulgat cu autoritatea papei Paul al VI-lea. Rennoit prin grija papei Ioan Paul al II-lea. Ritualul ungerii bolnavilor i al ngrijirii lor pastorale. Ediia Tipic. Iai : Editura Presa Bun.

    4. Austin, J. L. 1962. How to do Things with Words, ed. J. O. Urmson, Oxford : Clarendon. 5. Botnaru, O. 2007. Verbele performative n limba romn. Tez de doctorat, Chiinu. 6. Branite, E., Preot Prof. Dr. 1993. Liturgica general. Cu noiuni de art bisericeasc,

    arhitectur i pictur cretin, Bucureti : Ed...