Click here to load reader

Université de Cergy-Pontoise

  • View
    224

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Université de Cergy-Pontoise

  • Universit de Cergy-Pontoise

    Ecole doctorale Droit et Sciences Humaines (DSH) Laboratoire EMA - Ecole Mutation Apprentissage

    TECHEDULAB - Technologies Educatives

    Le changement par les technologies numriques

    en cole d'ingnieurs :tude dimpact

    CHAIRE UNESCO "Francophonie et Rvolution des savoirs : Education et connaissance l're du num-

    rique et des rseaux internationaux"

    Thse de doctorat

    Sciences de lducation

    Parcours ingnierie de formation et des technologies ducatives

    Prsente par

    Thodore NJINGANG MBADJOIN

    Sous la direction : Alain Jaillet, Professeur des universits.

    Universit de Cergy Pontoise

    Juin 2015

    Jury :

    Bruno De Livre, Professeur des universits, Universit de Mons (rapporteur)

    Pierre Fonkoua, Professeur des universits, Universit de Yaound 1 (rapporteur)

    Said Berrouk, Matre de recherche CERIST ALGER

    Francois Villemonteix, Matre de Confrence, Universit de Cergy Pontoise

    Alain Jaillet, Professeur des universits, Universit de Cergy Pontoise

  • 2

  • 3

    Rsum/Abstract

    Rsum : Ce projet de recherche analyse les effets du changement par les technologies numriques sur lefficacit des dispositifs innovant les formations d'ingnieurs du systme LMD, leur flexibilit pdagogique,

    la qualit des apprentissages et la professionnalisation denseignants/tuteurs universitaires. En regard des mo-

    dles conceptuels dinnovation et d'organisation institutionnelle ou managriale, des types dusage numrique.

    Les rsultats de laxe 1 indiquent que, les trois dispositifs de Master en ingnierie (Tlcom, informatique, Goma-

    tique), prsentent un modle dorganisation bi modale hybride, ayant un impact direct sur le dsquilibre de

    rpartition des charges entre distance/prsence. Leffet indirect sur les actions managriales est significatif, et

    se manifeste par une flexibilit des dispositifs en termes de gestion des contraintes professionnelles/distance

    gographique et ladaptation horaire, louverture aux projets communs, le libre choix des mthodes et outils

    collaboratifs de communication mdiatise. Il est accentu par lmergence du changement de comportement,

    et une forte dynamique desprit dquipe acceptant les diffrences constructives. En revanche, il ressort que, les

    dispositifs suscitent lexpression dun mal-tre qui se traduit par la ncessit de plus de souplesse structurelle

    pour combler le besoin de tl laboratoire et ralisation de certains travaux pratiques de manipulation

    dingnieur, plutt efficace en prsence quen ligne. Si le changement par ce modle bimodale hybride, valo-

    rise la distance par une forte transmission de cours et ralisation dactivits en ligne (plus de 80%), il ne la

    valorise pas efficacement quant lexcution de tous types de travaux professionnels dingnieur. Au niveau

    de laxe 2, le modle dinnovation a un impact significatif direct sur les usages pdagogiques doutils num-

    riques. A cet gard, on relve 3 groupes types dusage. Un usage de type intensif (presque tous les UE)

    doutils incitatifs et interactifs du groupe 1 (Email, chat, forum, simulations, exerciseurs, conception/modle

    graphe). Un usage de type mdiocre (plutt rare lUE) du groupe 2 (vido/visioconfrence, audioconfrence).

    Labsence dusage lUE, doutils du groupe 3 (blog, wiki). En outre, il apparat que le sous-groupe doutils (chat, forum, simulation, exerciseur) usage intensif, sont peu efficaces, contrairement aux outils du groupe 2 usage mdiocre,

    qui sont plutt assez efficace. La difficult dchanger par chat, les figures et illustration graphiques pour expliquer un cours pose

    problme, tout comme les simulations sont moins efficace, due un faible dbit Internet et quipement vtuste. Dautre part, la

    structuration des forums a un impact significatif sur lefficacit dapprentissage. Les forums de type 2 (assez

    structurs, 3 fn < 6), plutt faible en nombre (env. 30%) par rapport au type 1, prsentent une forte intensit

    de messages rfrentiels cognitifs et un comportement initiatif et ractif, assez prononc en apprentissage. A

    Linverse, les forums de type 1 (peu structurs, fn < 3), plutt important (env. 60%), est peu efficace sur

    lapprentissage, car ils accentuent une intensit leve de messages (relationnels, rgulateurs), et une attitude

    valuative. En considrant le sentiment de performance et de russite denviron 80% dtudiants, marqu par

    leur forte motivation personnelle, leur investissement et le souci dobtention du diplme, il renforce

    lhypothse de ce modle hybride, qui ne dpend pas simplement dun usage intensif et vari doutils num-

    riques, mais aussi des facteurs dautodtermination. Ltude sous laxe 3, prsente un impact significatif des disposi-tifs sur le dveloppement professionnel des enseignants/tuteurs, au niveau du changement des pratiques innovantes et de

    leur sentiment dengagement. Ce dernier lment dpend plus de lintention personnelle dexplorer de nouvelles mthodes

    pdagogiques distance par les TIC, et non pas du fait de prescriptions institutionnelles, perues comme des injonctions.

    Mots-cls : Management et organisation, Technologies numriques, Innovation et formation dingnieurs, flexibilit et

    efficacit des stratgies, impact dispositifs hybrides ou FAD/e-Learning, actes de langage, pratiques pdagogiques inno-

    vantes, dveloppement professionnel.

    Abstract: This research analyzes the impact of digital technology on the efficiency of innovation of the vocational engi-neers trainings, and the flexibility of educational devices in distance learning, as well as on the professionalization of

    teachers university guardians. This, with regard to the models of managerial organization and educational practices of ICT

    (Information and CommunicationTechnologies). With the glance as of results from the axis 1, it arises that, the organiza-

    tion devices as regard Master degree, offer the model type bimodal hybrid with an imbalance in the burden-sharing with

    charges activities higher as distance involved than presence. The indirect impact of managerial actions favor the flexibility

    of devices in terms of managing professionals constraints as regard distance geographical and the hourly adaptation, the

    opening to the common projects, the free choice of methods and communications tools. It accentuated the emergency of the

    behavioral changes, and a strong dynamics of team spirit accepting the constructive differences. In addition, from de axis 2

    of research, the intensive use of the inciting digital tools and interactive tool is not enough to explain their effectiveness or

    performance durably in supporting quality and evolution of the devices training. It makes emerge the difficulty in organiz-

    ing, illustrating and sharing the graphic figures or symbols, in order to explain reasoning during the exchanges with (chat,

    audio conference, and forum).The use of simulation devices is less effective, because of the digital divide (cost access and

    low speed Internet, infrastructures decayed to the point). Furthermore, the level of structuring of the forums has a signifi-

    cant impact on the effectiveness of training. Forums of the type 2 (structured enough, 3 fn 6), presents a high intensity

    of cognitive/mtacognitives messages, an initiative and reactive behavior. It is the reverse with the forums type 1 (little

    structured, fn 2), where the evaluative attitude and messages that are not directly related to learning are increase than

    others. It also appears that the performance of the students does not depend simply on the intensive use of tool of the digital

    tools, but of their self-determination, resulting in their feeling of new competences, the sources of motivation and the add-

    ed-value of the devices to develop itself in company. It arises from axis 3 that the devices significantly impact the profes-

    sional development of the teachers/tutors, with the changes of practices digital and a strong personal intention to explore

    new teaching practices remotely, and not of a commitment related to the managerial or institutional regulations, perceived

    like injunctions.

    Keys words: Keywords: Impact of digital technologies, hybrid devices or FAD/e-Learning, training of engineers of LMD system, flexibil-ity and effectivenesss pedagogic, acts of language and training quality, practices innovating, professional development of trainer. Mana-

    gement and organization

  • 4

  • 5

    Avant-propos

    Nous mesurons la richesse de lexprience accumule durant ce long priple qui sachve, et

    laventure qui se poursuit. Je voudrais rendre hommage lunit de dveloppement de la recherche

    et de lenseignement suprieur de la rgion le de France qui a contribu considrablement la sub-

    vention de ce projet de recherche aprs une slection, aux experts qui lont rendu possible.

    Je pense tout dabord mon directeur, le Professeur Alain Jaillet, qui jadresse, mes sincres re-

    merciements et toute ma reconnaissance, pour son implication et le soutien sans faille dans ma pr-

    paration et mon accompagnement tout au long de ce parcours ayant abouti ce travail de thse et

    ceci, malgr ses contraintes professionnelles et responsabilit de fonction.

    Ma reconnaissance va galement au professeur Hedjerassi Nassira de luniversit de Strasbourg, qui

    a soutenu la proposition de ce projet de recherche auprs du professeur Alain Jaillet, ceci, aprs mes

    tudes dingnieur informaticien et en management, ainsi que mon orientation en technologies du-

    catives TICE travers le Master II TICEF. Toute chose ayant suscit mon intrt pour cette re-

    cherche, articulant management et innovation par les technologies numriques en coles

    dingnieurs.

    Je tiens aussi remercier le professeur Daniel Peraya pour la confiance quil ma accord comme

    enseignant/tuteur lunit des technologies (TECFA) de lUniversit de Genve, o jinterviens pour

    le compte du master II en Analyse Conception et Recherche dans le Domaine de lIngnierie des

    Technologies ducatives (ACREDITE) rattach luniversit de Cergy Pontoise en France, en

    consortia avec lUniversit de MONS en Belgique et lAUF (Agence Universitaire de la Francopho-

    nie).

    Jadresse particulirement mes remerciements tous les membres du jury qui ont accept dvaluer

    ce travail de recherche.

    Ma reconnaissance va lendroit de toute ma famille pour leur patience et notamment les sacrifices

    consentis durant mes annes de travail.

    Mes remerciements vont lendroit des responsables du CNF (Campus Numrique Francophone) de

    lAUF, Afrique centrale lUniversit de Yaound I, pour leur implication dans ce projet de re-

    cherche.

    Je remercie galement tous les enseignants, coordinateurs, chefs de dpartement, responsables admi-

    nistratifs des dispositifs de Master II en ingnierie de tlcommunication (MASTEL) et en Scurit

    des Systmes informatiques et Communication (MASSICO) de lEcole nationale polytechnique de

    lUniversit de Yaound I. Du Master II en ingnieurie Informatique applique au SIG (MIASIG)

    lUniversit de Douala en partenariat avec lUniversit de Paris Est Marne-la-valle (UPEMLV) en

    France. Du Master II en Gomatique et amnagement (GAGER) de lUniversit de NGaoundr.

    De la Licence pro en informatique/SI (LACSI) de lInstitut Africain dinformatique (IAI) en partena-

    riat avec luniversit de Strasbourg.

    A tous les tudiants qui ont accept, de participer aux diffrentes phases denqute et interview, je

    leur adresse toute ma reconnaissance.

    Enfin, je noublie par tous les collgues et amis du laboratoire des Technologies numriques et du-

    catives (TECHEDULAB) et du laboratoire Ecole Mutation et Apprentissage (EMA), pour leurs

    ides, contributions, soutien moral et encouragement pendant cette rude preuve intellectuelle.

  • 6

  • 7

    Table de matire

    Rsum/abstract......3 Avant-propos. ..5

    INTRODUCTION 13

    PARTIE A : LMENTS DE CONTEXTE ET PROBLMATIQUE DE RECHERCHE........ 19

    Chapitre 1. Situation du numrique (Tic, Internet, Tlcommunication) et volution doffres formation

    proprofessionnelle en Afrique subsaharienne....... .21 1.1 Le partenariat et les stratgies pour rduire la fracture numrique ...................................................... 21 1.2 Les TICs et et la qualit des infrastructures: Informatique et niveau de pntration de la tlcommunication et internet .......................................................................................................................... 22 1.3 Lvolution des offres de formation avec les mdias technologiques ...................................................... 23 1.4 Les campus numriques francophones et les dispositifs FOAD .............................................................. 25 1.5 LAUF et lvolution des dispositifs de formation professionnelle .......................................................... 26

    Chapitre 2. Moderniser par les technologies numriques : injonction et reforme du systme LMD... 27 2.1 Linnovation des formations avec le numrique et organisation par la rforme ou injonction ............ 27 2.2 La modernisation avec les campus numriques et lUVA dans lenseignement suprieur ................... 28 2.3 Lorganisation moderne du systme LMD et la stratgie pdagogique avec le numrique .................. 30 2.4 Synthse ........................................................................................................................................................ 31

    Chapitre 3. Problmatique. 33 3.1 Russir linnovation et le changement par le numrique en formation professionnelle dingnieurs dans lenseignement suprieur ......................................................................................................................... 33 3.2 La performance et le sentiment de comptences au regard de lefficacit des dispositifs hybrides ou FAD/e-Learning ................................................................................................................................................. 35 3.3 Linstabilit de linnovation et implantation des dispositifs .................................................................... 36 3.4 Les dfis de linnovation pdagogique et performance des dispositifs de formation avec les TIC ....... 36 3.5 Prcision des questions de recherche ......................................................................................................... 37 3.6 Hypothses de recherche ............................................................................................................................. 38

    PARTIE B : FONDEMENT THEORIQUE DE LA RECHERCHE. 41

    Chapitre 4. Management projet et innovation dans les organisations de formation par les technologies

    43 4.1 Lquilibre entre fonction et champs de forces du systme ducatif : Ples de contrle et flexibilit .. 43 4.2 Les institutions ducatives entre bureaucratie et innovation ngocie ................................................... 44 4.3 La tendance managriale et engagement des acteurs dans lorganisation apprenante en EIAH ........ 45 4.4 Lorganisation organique et la complexit du processus de prise de dcision ....................................... 46 4.5 La configuration et lorganisation managriale en contexte de modernisatiin par les technologies .... 48 4.6 Le management projet et efficacit dans lorganisation des formations avec les technologies ............. 49 4.7 La rgulation et coordination dans une organisation hybride ................................................................. 50 4.8 Les formes de rgulation et linjonction .................................................................................................... 52 4.9 La rgulation hybride et lorganisation bimodale avec les technologies ................................................. 53 4.10 Lorganisation par consortia et les rseaux ......................................................................................... 54 4.11 La rgulation relationnelle comme outils de renforcement ................................................................ 55

    Chapitre 5. Mdias numeriques et pdagogie active en contexte universitaire.................................... 57 5.1 Les Mdias et lapproche conceptuelle des TIC dans lenseignement en contexte universitaire57 5.2 Lvolution du vocabulaire vers les expressions (EIAH, FAD/EAD/FOAD, ENT/EVT/ESV, FAD/e-Learning)... ............................................................................................................................................ 58 5.3 La distance et le constructivisme en e-Learning ...................................................................................... 59 5.4Lvolution des modles pdagogiques et usage des mdias numriques en apprentissage................... 60 5.5 La typologie des systmes de gestion des apprentissages et les modles pdagogiques en FAD/e-Learning..61 5.6 La pdagogie distance et la place de linteractivit dans lapproche communicationnelle en FAD/ e-Learning ......................................................................................................................................................... 62 5.7 La pdagogie active dans le dveloppement dun dispositif FAD/e-Learning ........................................ 63 5.8 La pdagogie active et caractristiques de linteractivit .......................................................................... 64 5.9 Le modle pdagogique actif : les modes incitatifs et interactifs ............................................................. 65

  • 8

    5.10 La qualit de la pdagogique universitaire et efficacit en environnement numrique EIAH ........ 67 5.11 Lautonomie et tutorat comme facteurs defficacit pdagogique .................................................... 68 5.12 Le principe de conception dun dispositif dvaluation fond sur la pdagogie active .................... 69

    Chapitre 6. Efficacit dun dispositif technologique et les conditions de dfis en contexte de formation

    professionnelle..71 6.1 La performance et le rapport entre les buts motivationnels, lautonomie et le sentiment de comptence ......................................................................................................................................................... 71 6.2 Les conditions de dfi et le dveloppement de comptences ...................................................................... 72 6.3 La contribution du scnario pdagogique la performance et la qualit des FAD ............................... 74 6.4 Le type de motivation et les conditions de dfi .......................................................................................... 75 6.5 Les facteurs dvaluation des comptences et de performance/russite ................................................. 76 6.6 Les formes de comptences dveloppes en contexte e-Learning ............................................................ 79 6.7 La communication mdiatise et comptence collaborative en quipe ................................................... 80 6.8 Les comptences motives par les facteurs organisationnels et relationnels du travail en rseau........ 80 6.9 Les comptences procdurales et habilets pratiques en contexte de formation professionnelle au suprieur. ....................................................................................................................................................... 83 6.10 La professionnalisation des enseignants en contexte e-Learning et le rfrentiel de comptences spcifiques lenseignement ............................................................................................................................. 85

    Chapitre 7. Concept de dispositif hybride et les axes de communication mdiatise........ 89 7.1 Les dispositifs hybrides en formation professionnelle universitaire pour quelle dfinition ? ............... 89 7.2 Les bases conceptuelles du rfrentiel thorique dun dispositif hybride ............................................... 90 7.3 Les pratiques caractrises avec les dispositifs hybrides ......................................................................... 91 7.4 Comprendre la performance des dispositifs hybrides avec sa typologie ................................................. 92 7.5 Le schma des grands axes dorientation des nouveaux outils de communication mdiatise avec les dispositifs hybrides ou FAD/e-Learning .......................................................................................................... 95 7.6 Laspect structurel et le choix des mdias numriques : comportement en lapprentissage ................ 97 7.7 Lorganisation et le concept de confiance en lien aux outils numriques en FAD/e-Learning ........... 100 7.8 Le travail collaboratif et la dynamique de production en FAD/ e-Learning comme convergence dans lorganisation ................................................................................................................................................... 102

    Chapitre 8 : Innovation par la dynamique de pilotage des dispositifs universitaires entre modles de

    changement 105 8.1 La nouveaut technologique du march et la valeur ajoute de linnovation ...................................... 105 8.2 Les modles dinnovation et volution du changement ......................................................................... 107 8.3 Le modle dinnovation et la dynamique de changement ...................................................................... 107 8.4 Linnovation et lapproche du pilotage dans la construction doutils de passage ................................ 108 8.5 La convergence du dispositif innovant et le mode de pilotage : modle ASPI...................................... 109 8.6 Lorganisation managriale de linnovation par le changement .......................................................... 112 8.7 Schma mtacognitif des concepts mis en jeu ......................................................................................... 113 8.8 Synthse partie B ....................................................................................................................................... 116

    PARTIE C : MTHODOLOGIE DE RECHERCHE. 119

    Chapitre 9. Cadre conceptuel des facteurs danalyse : Dimensions, variables et indicateurs de la

    recherche 121 9.1 Les facteurs dorganisation institutionnelle et de flexibilit pdagogique des dispositifs de formation avec le numrique ............................................................................................................................................ 121 9.1.1 Les fonctions dorganisation et la dynamique des actions managriales ........................................ 122 9.1.2 La relation entre organisation apprenante et conception dynamique de lorganisation modernisant les formations avec les TIC ...................................................................................................... 123 9.1.3 Les facteurs de flexibilit pdagogique de lorganisation dun dispositif innovant ........................ 124 9.1.4 Les facteurs de flexibilit pdagogique par rapport aux mdias numriques. ............................... 125 9.2 Synthse des dimensions et variables de laxe 1 de recherche ............................................................... 127 9.3 Description des dimensions et indicateurs de variables de laxe 2 de recherche .................................. 130 9.5.1 Les dimensions dobservation de linnovation au reagrd des pratiques pdagogiques actives et du modle pragmatique ........................................................................................................................................ 131 9.5.2 La centration sur lacteur en mthode active et la perception du sentiment de comptences et de russite dans un dispositif hybride ................................................................................................................. 132 9.5.3 La dimension dautodtermination et les facteurs motivationnels des acteurs dans la russite et lefficacit dun dispositif hybride ................................................................................................................. 133 9.5.3.1 Les facteurs et buts motivationnels .................................................................................................... 134 9.5.3.2 Le but de matrise et de performance dans linteraction sociale selon Darnon et al. ..................... 135 9.5.4 Lapprentissage et efficacit des pratiques innovantes interactives ................................................ 136

  • 9

    9.5.5 Lefficacit dun forum interactif par rapport aux effets trigger et placeholder .................. 137 9.6 Les effets de structuration du forum interactif sur le comportement dapprentissage ....................... 138 9.7 La convergence entre les indicateurs de pdagogie active et les composants typologiques dun dispositif hybride. ............................................................................................................................................ 139 9.8 Dimensions et description (variables, indicateurs) de laxe 3 : Professionnalisation des enseignants/tuteurs universitaires avec les dispositifs hybrides ou FAD/e-Learning ................................ 141 9.8.1 La rgulation du pilotage par les pratiques professionnelles : Observer la professionnalisation travers les outils de passage ............................................................................................................................ 142 9.8.2 Les indicateurs de professionnalisation et les dimensions du processus dynamique de pilotage .. 142 9.8.3 Les prescriptions/actions managriales : Effet sur lengagement des acteurs dun dispositif hybride.. ....................................................................................................................................................... 143 9.8.4 Les lments de synthse des indicateurs de professionnalisation denseignants/tuteurs dans les dispositifs hybrides ou FAD/-e-Learning ...................................................................................................... 144 9.8.4.1 Les variables et description des indicateurs ...................................................................................... 145 9.8.4.2 Tableaux des dimesnions et indicateurs de variables dtude dimpact des dispositifs hybrides sur le dveloppement professionnel des enseignants/tuteurs ............................................................................. 146 9.9 Les schmas de synthse : dimensions danalyse de lefficacit des stratgies dinnovation des formations dingneiurs par les technologies numriques ........................................................................... 148

    Chapitre 10. Approches thoriques et justification des choix.. 155 10.1 Type de recherche et justification de son modle thorique ............................................................. 155 10.2 Reprsentations selon notre approche................................................................................................ 156 10.3 Approche par traces et la thorie de lactivit ................................................................................... 156 10.4 Traces dinteractivit et mode de codage danalyse interactionnelle. ............................................. 157 10.5 Comportement et codage des actes de langage en environnement dapprentissage synchrone et asynchrone ....................................................................................................................................................... 158 10.6 Dimensions de codage et analyse interactionnelle en environnement EIAH .................................. 159 10.7 Catgories danalyse du corpus interactionnel .................................................................................. 159 10.8 Dimensions et catgories de lapproche interactionnelle du protocole synchrone et asynchrone . 161 10.9 Complmentarit et points de convergence de lapproche avec le triplet dactivit ...................... 163 10.10 Synoptique des lments conceptuels de lapproche par traces dinteractivit et actes de langage.165 10.11 Tableau de synthse des concepts de lapproche danalyse par traces ............................................ 166

    Chapitre 11. Terrain dtude et outils de recherche.. 169 11.1 Processus introductif de la recherche sur le terrain des dispositifs institutionnels ........................ 169 11.2 Critre de validit et choix des dispositifs tudis ............................................................................. 170 11.3 Implmentation de la dmarche sur le terrain dtude .................................................................... 172 11.3.1 Population et chantillonnage ............................................................................................................. 172 11.3.2 Triangulation et instruments de collecte des donnes ....................................................................... 173 11.4 Enqute : procdure dlaboration et organisation du protocole .................................................... 174 11.5 Traitement statistique et choix des tests paramtriques ................................................................... 176 11.6 Procdure dinterview et de codage des donnes suscites ............................................................... 177 11.7 Synthse de la procdure dinterview et de codage (cas cods) ........................................................ 179 11.8 Donnes invoques et instruments de codage dinformations .......................................................... 179 11.8.1 Codage des types dinformations documentaires et numriques ..................................................... 180 11.8.2 Diffrenciation des contenus interactionnels de chats par niveau de codage .................................. 181 11.9 Donnes provoques et instruments de recueil des traces doprations de cration et dpt sur les plateformes....................................................................................................................................................... 182 11.10 Etapes dlaboration des instruments de recueil et danalyse des traces du protocole interactionnel au forum (donnes provoques)...184 11.11 Validation des grilles de codage et traitement 189 11.12 Exemples de messages cods en fonction des types de structuration forums.. 190 11.13 Synthse gnrale de la mthodologie. 191

    PARTIE D : PRSENTATION ET ANALYSE DES RSULTATS DE LA RECHERCHE. 195

    Chapitre 12. Rsultats de laxe 1 : Contexte dinnovation par les TIC et le modle dorganisation

    institutionnelle des dispositifs.. 197 12.1 Etude 1 : Les TIC et la situation professionnelle des acteurs dans le contexte dinnovation des formations dingnieurs .................................................................................................................................. 197 12.1.1 Situation professionnelle des enseignants et tudiants ...................................................................... 197 12.1.2 Situation des TIC et les usages personnels ou privs dinternet et sites Web hors institutionnel . 198 12.2 Etude 2 : Type de modle dorganisation institutionnelle par le numrique : Reprsentation du changement en formation dingnieurs ......................................................................................................... 201

  • 10

    12.2.1 Reprsentations du groupe tudiant quant la valorisation de linnovation par rapport lorganisation institutionnelle des dispositifs entre prsence et distance .................................................... 202 12.2.2 Reprsentations du groupe (enseignants/tuteurs) quant la valorisation de linnovation par rapport lorganisation institutionnelle entre prsence/distance ............................................................... 204 12.2.3 Perception du groupe tudiant par rapport au groupe enseignant quant au modle dorganisation institutionnelle ................................................................................................................................................. 205 12.2.4 Cohrence des rsultats de ltude 1 et 2 et effet neutre .................................................................. 207 12.3 Etude 3 : Reprsentation de linnovation et effets (direct/technologies et indirect/organisation managriale) sur la flexibilit pdagogique des offres de formation .......................................................... 208 12.3.1 Reprsentations dtudiants et la valorisation de linnovation avec la distance Effet des technologies sur la flexibilit des dispositifs doffre de formation .............................................................. 208 12.3.2 Forte valorisation partage de linnovation par les tudiants/facteurs de flexibilit dorganisation pdagogique ..................................................................................................................................................... 209 12.3.3 tudiants ne valorisant pas suffisamment linnovation par la distance sur les facteurs de flexibilit des dispositifs doffre de formation ............................................................................................................... 209 12.3.4 Reprsentations du groupe Etudiants/groupe Enseignants : Effet indirect dactions managriales sur la flexibilit dorganisation pdagogique des dispositifs ........................................................................ 210 12.3.5 Reprsentations du groupe Etudiants/Enseignants : Effet direct des technologies sur la flexibilit de lorganisation des dispositifs de formation dingnieurs ........................................................................ 211 12.4 Synthse des rsultats de laxe 1 de recherche................................................................................... 213 12.5 Etude 4 : Prsentation et analyse des rsultats de traces doprations sur les plateformes .......... 215

    Chapitre 13. Rsultats de laxe 2 - Analyse de lefficacit de linnovation : Types dusage pdagogique du

    numrique, autodtermination et effet des forums structurants. 221

    Sous chapitre 13/1 - Prsentation des rsultats (1e partie/axe2) : Etude defficacit des types dusage

    pdagogique du numrique et les facteurs dautodtermination ................................................................ 221 13.1 Etude 1A : Reprsentations des types dusage effectif doutils numriques et de leur efficacit avec les dispositifs innovants .......................................................................................................................... 221 13.1.1 Reprsentations des tudiants au regard des types dusage numrique doutils (incitatifs et interactifs).221 13.1.2 Reprsentations dtudiants de lefficacit doutils numriques dans la stratgie dinnovation pdagogique par les dispositifs hybrides en formation dingnieurs ......................................................... 224 13.2 Reprsentations du groupe (enseignants/tuteur) par rapport au groupe (tudiants) au regard de lexploitation efficace doutils numriques sur la plateforme ..................................................................... 230 13.3 Etude 2A : Reprsentations de limpact des dispositifs par rapport aux facteurs motivationnels et le sentiment de comptences des tudiants .................................................................................................... 233 13.4 Reprsentations de lautodtermination/(facteurs motivationnels, valeurs ajoutes) des dispositifs hybrides de formation dingnieurs. .............................................................................................................. 234 13.5 Perception des tudiants quant aux difficults de linnovation avec les technologies numriques dans la formation distance des ingnieurs .................................................................................................. 236 13.6 Synthse du sous chapitre 13/1............................................................................................................ 237

    Sous chapitre 13/2 - Prsentation des rsultats (2e partie/axe 2) : Organisation pdagogique de

    linnovation avec les forums numriques et effet structurant sur la qualit de lapprentissage.. 238 13.7 Etude 1B : Prsentation des rsultats de leffet structurant des forums sur lapprentissage au regard des catgories de messages ................................................................................................................. 239 13.8 Analyse catgorielle des messages MAS au forum interactif ..................................................... 240 13.9 Etude 2B : Analyse des rsultats de contenus interactionnels des forums structurs et impact sur le comportement dapprentissage en termes dactes de langage ................................................................. 242 13.10 Reprsentation des tudiants par rapport aux donnes denqute : Organisation des forums et leur comportement en apprentissage ............................................................................................................. 246 13.11 Synthse du sous chapitre 13/2 et question de recherche ................................................................. 247

    Chapitre 14. Rsultats de laxe 3 de la recherche : Effet des dispositifs innovants sur le dveloppement

    professionnel des enseignants/tuteurs. 249 14.1 Etude 3A : Reprsentations des enseignants/tuteurs des indicateurs diimpact des dispositifs sur leur dveloppement professionnel .................................................................................................................. 249 14.1.1 Dimension de changement de pratique et forte convergence entre les trois groupes ..................... 252 14.1.2 Dimension du sentiment dengagement et inversion de tendance .................................................... 252 14.1.3 Confirmation des pratiques innovantes par par la prcision doutils pdagogique spcifiques de transition ou de passage .................................................................................................................................. 253 14.2 Eude 3B : Analyse des donnes qualitatives (Entrevues )/ rsultats denqute : Dimension de changement et sentiment dengagement ........................................................................................................ 254

  • 11

    14.2.1 Changement et sentiment : Efficacit, formation individuelle (autoformation), ralisations des intensions et engagement/prescription institutionnelle ................................................................................ 254 14.3 Synthse des rsultats de recherche de laxe 3................................................................................... 257

    SOUS PARTIE D INTERPRETATIONS : IMPACTS DES DISPOSITIFS HYBRIDES OU FAD/E-LEARNING EN CONTEXTE DINNOVATION DES FORMATIONS DINGENIEURS..................... 259

    Chapitre 15. Interprtation des rsultats de laxe 1 : Impact dorganisation managriale et pdagogique

    et la flexibilit des dispositifs en contexte dinnovation des formations dingnieurs 261 15.1 tude 1 : lments de contexte des TIC et situation professionnelle des acteurs ........................... 261 15.1.1 quipement et usages privs dinternet en contextede formation dingnieurs ............................. 261 15.1.2 Situation des acteurs et dispositifs faiblement professionnaliss en contexte dinnovation ........... 261 15.2 tude 2 : Types dorganisation institutionnelle et reprsentation des caractristiques innovant la formation dingnieurs ................................................................................................................................... 262 15.2.1 Reprsentation des rpartitions de charges dactivits entre prsence et distance......... 262 15.2.2 Dimension 1 (conception doffre de formation): Type de modle dorganisation institutionnelle des formations dingnieurs et cohrence/reprsentations (ralit dhypothse largie).. 262 15.3 Synthse interprtation au regard de lhypothse H1a ..................................................................... 264 15.4 tude 3 : Reprsentation deffet direct/technologies et indirect/actions managriales sur la flexibilit des dispositifs doffre de formation dingnieurs ........................................................................ 265 15.4.1 Dimension 2 (Approche dynamique/technologies) : Effet direct des technologies sur la flexibilit des dispositifs hybrides ................................................................................................................................... 265 15.4.2 Dimension 2 (Approche dynamique/actions) : effet indirect dactions managriales sur la flexibilit des dispositifs hybrides .................................................................................................................. 266 15.5 Synthse interprtation au regard de lhypothse H1b .................................................................... 269 15.6 Points retenir des indicateurs dimpact au regard de linterprtation des rsultats de laxe 1 . 269

    Chapitre 16. Interprtation (1re partie) des rsultats de laxe 2: Impact et efficacit des types dusage

    pdagogique du numrique et facteurs dautodtermination....... 271 16.1 tude 1A : Reprsentations des tudiants/enseignants tuteurs au regard des types dusage doutils numriques et leur efficacit dans les dispositifs innovants.. 271 16.1.1 Dimension relationnelle : Usages doutils numriques interactifs et efficacit en situation dapprentissage des formations professionnelles dingnieurs. 271 16.1.2 Dimension fonctionnelle : Usages doutils numriques incitatifs et efficacit en situation dapprentissage en formation dingnieurs 273 16.3. Etude 2A : Reprsentations de limpact des dispositifs sur l'autodtermination dtudiants au regard des sources de motivation et du sentiment de comptences. 273 16.3.4 Dimension autodtermination : Facteurs motivationnels et valeurs ajoutes........ 273 16.3.5 Performance au regard du sentiment de comptences.. 275 16.3.6 lment de synthse au regard des volets dhypothse H21a 276 16.4. Points retenir des indicateurs dimpact : Efficacit des types dusage numrique, autodtermination) selon axe 2 (1re partie)... 277

    Chapitre 17. Interprtation (2me partie) des rsultats de laxe 2 : Impact des forums structurants sur la

    qualit de lapprentissage. 279 17.1 Etude 1B : Interprtation de leffet structurant des forums sur lapprentissage en fonction de lintensit des catgories de messages (Dimension relationnelle). ............................................................... 279 17.1.1 But de matrise et les messages aux forums de type 2 Assez structurs ..................................... 279 17.1.2 But de performance et les messages aux forums de type 1 Peu structurs ............................... 280 17.2 Etude 2B : Interprtation de lefficacit des dispositifs au regard des forums structurants : Impact sur les comportements dapprentissage en termes dactes de langage (Dim. relationnelle) ........ 281 17.2.1 Comportement dominant et faible dans les forums de type 1 et 2 ................................................... 281 17.2.2 Efficacit et pertinence des interventions aux forums numriques ................................................. 282 17.2.3 Interprtation en lien avec les rsultats dactions managriales de laxe 1 de la recherche .......... 283 17.3 Synthse de leffet structurant des forums interactifs sur la qualit des apprentissages ............... 283 17.4 Points retenir de limpact de linnovation par les forums structurants sur lefficacite des apprentissages (2e Partie, axe de la recherche) ........................................................................................... 284

    Chapitre 18 : Interprtation des rsultats de laxe 3 de la recherche : Impact des dispositifs hybrides sur

    le dveloppement professionnel des enseignants/tuteurs universitaires.. 285 18.1 Etude 3A - Interprtation suivant la dimension D1 (Changement et pratiques innovantes) 285 18.1.1 La rflexivit.. 285 18.1.2 Les pratiques innovantes et outils de transition. 286 18.1.3 La collaboration et rgulation pdagogique comme discipline. 288 18.2 Etude 3b - Interprtation suivant la dimension D2 (Changement et sentiment dengagement).. 289

  • 12

    18.2.1 Le sentiment defficacit, formation individuelle (autoformation) et ralisations des intentions 289 18.2.2 Le sentiment dengagement/prescriptions institutionnelles et managriales... 290 18.3 La synthse par rapport la question et hypothse de laxe 3 de recherche.. 291 18.4 Points retenir de limpact des dispositifs sur le dveloppement professionnel des enseignants suivant laxe 3 292

    CONCLUSION GNRALE.. 293 19.1 La recherche sous laxe 1 : Type dorganisation et effet sur la flexibilit pdagogique des dispositifs par rapport aux technologies et actions managriales ............................................................... 293 19.2 La recherche sous l'axe 2 : Impact des dispositifs innovants sur lefficacit des types dusage et la qualit des apprentissages dans un forum interactif .................................................................................... 294 19.3 La recherche sous laxe 3 : Impact des dispositifs innovants sur le dveloppement professionnel des enseignants/tuteurs universitaires ........................................................................................................... 296 19.4 Les forces et pertinences de la recherche au plan institutionnel et scientifique ............................. 297 19.4.1 Lobjet de ltude et son apport au plan institutionnel .................................................................... 298 19.4.2 La contribution au plan scientifique .................................................................................................. 302 19.5 Les limites et faiblesses de ltude ....................................................................................................... 304 19.6 Les perspectives et pistes de recherche future ................................................................................... 305

    TABLE DES ILLUSTRATIONS... 309 a) Liste des tableaux....................................................................................................................................... 309 b) Liste des figures ......................................................................................................................................... 312

    REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES... 313

    DOSSIER DES ANNEXES.. 341

  • 13

    INTRODUCTION

    La socit impose aujourdhui la modernisation des formations professionnelles

    dingnieurs par les nouvelles technologies, notamment avec son fort potentiel du rseau

    internet et la dynamique de son Web. A cet gard, lvolution fulgurante des technologies

    numriques de linformation et de la communication (TIC), entrane de profondes mutations

    ces dernires annes dans diffrents domaines, gnrant de nouveaux mtiers linstar de

    lingnierie pdagogique des technologies ducatives et de formation. Elle a boulevers

    substantiellement les comportements humains et sociaux, influenant les entreprises prives,

    les organisations publiques et les tablissements denseignement suprieur. Son influence

    implique de nouvelles contraintes sociales et les changements de pratiques (Bessieres 2010 ;

    Goodfellow, 2007 ; Crozier 2005). Elle est manifeste travers de nouveaux mdias, les r-

    seaux sociaux gnralistes, spcialiss ou professionnels (ex. blogs, twitter, face book,

    Linkedin,), elles intgrent parfois le partage de donnes, dinformations varies ou profes-

    sionnelles par (visio/ou audioconfrence forums, wikis, vidos, messageries syn-

    chrones/asynchrones,), assure aussi par lusage des outils de communication fixe et la

    techologie mobile (laptop, smartphones, tablettes digitales,). La modernisation par le nu-

    mrique se prsente de nos jours comme une ncessit certes, elle se dveloppe aussi sous

    injonctions hirarchiques, administratives, focalisant un intrt croissant selon le position-

    nement stratgique des acteurs, du secteur, des organismes nationaux/internationaux. Du

    moins, linstar des entreprises, toutes formes dorganisation institutionnelle par le num-

    rique ne laissent pas indiffrent le systme ducatif denseignement suprieur (Albero,

    2010 ; ADEA, 2004 a, b), qui cherche encore ses repres entre diffrentes normes linstar

    dLMSs (Learning Management System), des MOOCs (Massive Open Online Course). Lvolution de la socit tend simposer par ce phnomne de mondialisation quest

    linnovation numrique. En ce 21me sicle, elle est considre par divers discours, comme

    un facteur crucial de dveloppement conomique et socioprofessionnel. Elle se renforce la

    base de lenseignement suprieur par de nouveaux curriculums de formation proposs par

    les institutions universitaires. Cest en cela que, pour sinscrire dans cette logique, la

    dclaration lissue de la confrence mondiale sur lenseignement suprieur et le cadre

    dactions prioritaires pour le changement, voire le dveloppement des institutions

    universitaires a t adopte Paris par lUnesco, du 5 au 9 octobre 1998. Elle recommandait

    llargissement de laccs lenseignement suprieur en se fondant sur le critre du mrite et

    de qualit, en rnovation du systme des tablissements universitaires, en tendant au

    renforcement des liens avec la socit et notamment le monde du travail. Outre cette

    recommandation, il se dgage du rapport de suivi et dvaluation du Forum mondial sur

    lEducation Pour Tous (EPT) tenu Dakar au Sngal en Avril 2000, que les pays africains

    dans leur majorit, accuse un retard important, quant aux objectifs fixs en ce qui concerne,

    entre autres lenseignement et lamlioration de la qualit du systme ducatif intgrant le

    numrique. Il confirme ainsi le mme constat qui ressort galement de lacte UNESCO-AUF

    (2010) sur lenseignement distance dans la formation des enseignants des pays dAfrique

    francophone. En effet, lefficacit des stratgies dinnovation pdagogique par les

    technologies numriques et notamment les dispositifs hybrides ou FAD/e-Learning en

    formation professionnelle dans les tablissements denseignement suprieur et notamment

    en cole dingnieurs, est loin de faire lunanimit auprs de tous les acteurs de terrain.

  • 14

    Pourtant, il sagit dun phnomne aux enjeux considrables qui devrait impliquer ces

    derniers dans la globalit de lorganisation au niveau dcisionnel et oprationnel pour

    atteindre les objectifs institutionnels. En outre, les actions dintrt portes aux diffrents

    mdias technologiques disposition de lentreprise ou du systme conomique et montaire,

    ne vont pas sans affecter le secteur de lenseignement et de la recherche action. En rfrence

    la modernisation des institutions sous couvert de linnovation, celle dite ducative,

    recherche sans cesse lquilibre entre la socit de linformation et lusage des technologies

    numriques imposant une nouvelle organisation de lentreprise et le march de lemploi,

    oscillant entre bureaucratie et adhocratie que nous tentons de scruter dans cette tude

    (Maerten, 2009 ; Crozier et Friedberg, 1977).

    i-Les nouveaux curriculums et la mutation de lenseignement suprieur par le

    numrique

    Le bouleversement de lenseignement suprieur par le numrique gnre une forme

    danomie marque par le pluralisme culturel, la transformation du march de lemploi avec

    de nouvelles orientations ancres autour de la diversification des demandes, et des besoins

    dusages. Une des consquences tant de dstabiliser le socle rationnel et institutionnel

    (Maroy et Dupriez, 2000). Cette description justifierait lvolution vers de nouveaux

    curriculums de formation obligeant les acteurs sadapter aux ralits de lenvironnement

    en mutation constante. Linnovation dans ces conditions apparat avec les drives la

    tentation doffrir des solutions qui semblent palier la complexit des difficults qui se

    posent lintgration technologique au service de lenseignement suprieur et de la

    formation professionnelle dans la socit moderne. Elle nous rappelle ce qui est qualifi par

    plusieurs recherches, de perturbations apportes par lessor des Tics dans lenseignement

    suprieur, car le milieu universitaire et la socit humaine doivent dsormais et

    continuellement articuler le numrique pour survivre la trajectoire de linnovation qui

    simpose aujourdhui (Jaillet, 2005 ; Karsenti et al. 2005 ; Depover, 2000). Or selon ces

    auteurs, il ne doit pas sagir dinnover par de simple slogan, tout comme il ne suffit pas de

    faire juste une tentation pour rester dans cette trajectoire en pensant innover rellement le

    systme. Mais dy demeurer vraiment, car comme ils le soulignent, si on pense toujours plus

    la rvolution numrique pour innover lducation et la formation depuis les annes quatre-

    vingt, il semble parfois avoir pris un tournant dcisif avec le rseau Internet et sa nouvelle

    gnration Web dynamique, facilement accessible depuis les annes 2000. Lmergence de

    cette nouvelle technologie offre bien entendu certains gards, laccs aux savoirs sans

    distinction toutes et tous, relativement peu coteux sur toute la plante. Cest aussi ce qui

    est qualifi de technique qui semble devenir facile manipuler parce que chacun peut

    finalement se dcrter inventeur de concepts technologiques (Jaillet, op. cit). La

    consquence tant selon lauteur, de gnrer une prolifration de solutions, proposant aussi

    bien de fournir des contenus ducatifs que de les utiliser des fins dapprentissage. Il est

    possible dassocier cette pense un autre regard critique relatif lorganisation

    institutionnelle et managriale des dispositifs de formation par le numrique. Cette

    organisation dans le contexte dinnovation mrite aussi dtre questionne par rapport la

    performance ou lefficacit des dispositifs favoriser, la fois le dveloppement

    professionnel des enseignants universitaires et des tudiants forms, quant aux nouvelles

    comptences en situation dapprentissage humain dans un environnement informatique type

    EIAH , voire lEspace numrique ou virtuel de Travail (ENT/EVT) (op. cit).

    Nous pensons galement la perception des facteurs dinnovation et de modernisation

    susceptibles dapporter un autre regard du changement dans la formation professionnelle du

  • 15

    systme LMD, immerg dans lunivers conomique qui lentoure. Pour tenter danalyser ces

    facteurs de changement dans les formations professionnelles de lenseignement suprieur

    avec les dispositifs innovants, il semble judicieux pour cette recherche, dexplorer deux

    principaux couples de variables axs sur linnovation numrique et la pdagogie active

    travers les dispositifs hybrides ou FAD/e-Learning. Ceci tant, nous voquons pour ce

    travail, la ncessit de comprendre ce que reprsente le fondement thorique de ces deux

    couples conceptuels. Le premier couple est reprsent par (pdagogie, technologie) et le

    second est constitu de (Techno pdagogique, organisation institutionnelle ou managriale).

    Le second est dpendant du premier, car nous explicitons dans notre discours les thories y

    affrentes quant aux stratgies dorganisation pdagogique et institutionnelle par les

    technologies. Et ceci, au regard de lvolution des modles dapprentissage et de leur

    approche dans un environnements informatique ou un espace virtuel de travail. Toutefois,

    nous relevons que chaque institution de formation professionnelle denseignement suprieur

    fait usage des TIC son rythme et comprend en son sein un processus orient par les

    indicateurs de flexibilit et de contrle qui peuvent permettrent dexpliquer limpact des

    actions managriales de lorganisation sur la souplesse des dispositifs techno pdagogiques.

    Ainsi, larticulation des facteurs lis aux deux couples voqus en sus, peut contribuer

    apprhender ce qui influence la qualit des apprentissages et limplication des acteurs dans

    une perspective de management projet. Le point commun entre eux tant la technologie, il

    est galement au centre des aspects structurels, organisationnels et pdagogiques, intgrant

    la possibilit de jauger la perception des acteurs, quant lefficacit des dispositifs qui

    articulent le distanciel et prsentiel par le numrique dans le systme ducatif universitaire

    auquel ils sont impliqus. Ce socle de rflexion suscite globalement quelques balises

    induisant la problmatique gnrale de limpact des technologies et des modes

    dorganisation sur lefficacit et la russite des innovations de la formation professionnelle.

    Il permet dexplorer le potentiel des dispositifs hybrides ou FAD/e-Learning en contexte

    denseignement suprieur. ce sujet, nous nous inscrivons dans la perspective des propos

    de Lebrun (2011a). Il met en vidence le fait que, les potentiels des technologies

    ducatives, des logiciels dapprentissage aux plateformes de-Learning en passant par le

    cdrom interactif, ont vite fait croire, quune couche technologique rajoute aux formes

    denseignement habituel allait produire lamalgame salutaire au renouvellement dune cole

    en qute de rsonance avec une socit elle-mme en qute de savoir-faire, de

    comptences (p. 1). Il semble soulev le dfi auquel doit faire face linnovation dans les

    institutions de formation avec les nouvelles infrastructures technologiques. Elles peuvent ne

    pas produire la qualit escompte des formations dans le systme ducatif. Du moins, quand

    les acteurs dorganisation pensent par exemple rsorber dans ces conditions, la difficult

    dmographique induisant la massification estudiantine toujours croissante en contexte

    universitaire. Ce dfi peut tre relev sur tout autre plan, condition de faire un usage

    efficace de la pdagogie numrique pour changer et amliorer durablement lvolution et

    lefficacit des formations professionnelles.

    ii-Les technologies et la difficult en contexte universitaire FAD/e-Learning

    La difficult de contenir la masse estudiantine dans les campus universitaires du fait dun

    dficit dinfrastructures, amne certaines institutions denseignement suprieur penser

    avoir trouv la solution pour mettre les cours et les formations en ligne travers diffrents

    types de plateformes technologiques pour lenseignement (Guidon et Wallet, 2 007 ; Jaillet,

    2005b). Faut-il parler dans cette perspective dune innovation russie de lintgration pda-

  • 16

    gogique du numrique au regard de ces solutions ? En ce qui concerne les pays de la zone

    Communautaire conomique et Montaire dAfrique Centrale (CEMAC) et notamment le

    Cameroun, ce dfi peut tre abord sous langle de la performance des dispositifs hybrides

    ou FAD/e-Learning modernisant la formation professionnelle des ingnieurs par une nou-

    velle rorganisation institutionnelle du systme LMD. Elle est marque timidement par une

    lgre volution de la dcentralisation au niveau du systme ducatif laide des TIC dans

    diffrents pays dAfrique subsaharienne (Fonkoua et Marmoz, 2 011). linstar des travaux

    de (Depover, 2000, 2 010 ; Jaillet, 2004a, 2005b ; Karsenti, 2006, 2 009 ; Lebrun, 2004,

    2007a ; Peraya et Viens, 2005a, Wallet, 2 010), cette recherche va tudier dans ce contexte

    du suprieur, les facteurs stratgiques pour dvelopper efficacement et piloter durablement

    ces dispositifs. Les cursus de formations professionnelles dingnieurs sont en gnral han-

    dicaps dans la ralisation de projet impliquant difficilement les sances dactivits de tra-

    vaux professionnels et pratiques en tlmanipulation dobjet rel ou virtuel distance (Mhi-

    ri, et al. 2 012 ; Loisier, 2 011). La stratgie pdagogique faire non pas un simple usage des

    Tics, mais un usage efficace de son potentiel pdagogique dans le contexte impacterait les

    reprsentations, le sentiment de comptences des acteurs et la valeur ajoute des dispositifs.

    Certains auteurs font observer dans le contexte dAfrique centrale francophone, que les dis-

    positifs de formation continue distance connaissent les problmes dimplmentation qui

    entranent parfois et purement la disparition de certains dentre eux (Tonye, 2008b ; Fon-

    koua, 2007b). Ce qui est qualifi par ailleurs, de crise denseignement/formation distance

    parfois impute au mode dorganisation qui lagoniserait (Loiret, 2 007). Si plusieurs causes

    peuvent tre lorigine de cette crise, elle soulve dans cette tude une question centrale,

    celle de savoir : Est-ce que les technologies numriques permettent aux institutions

    denseignement suprieur de faire voluer efficacement les dispositifs de formation profes-

    sionnelle et notamment dingnieurs? Et comment le changement se traduit-il ? Nous pou-

    vons questionner la performance des dispositifs et acteurs par rapport plusieurs facteurs

    conceptuels analyss dans cette recherche. Notons par exemple limpact direct et indirect

    des technologies quant aux actions au niveau oprationnel et dorganisation managriale ou

    institutionnelle, leur effet sur la flexibilit des dispositifs techno pdagogiques (Orivel et

    Depover, 2 012 ; Albero, 2 010 ; Minztberg, 1998). A cet gard nous pouvons observer et

    interroger le comportement des tudiants et enseignants, leur reprsentation au regard de

    nouvelles dimensions pdagogiques actives intgrant les outils numriques de types incita-

    tifs et interactifs (Lebrun, 2011a ; Charlier et al., 2005). Il est galement question dans cette

    perspective, dtudier limpact de lorganisation des forums numriques interactifs sur la

    qualit des apprentissages laide des concepts (trigger/placeholder, but perfor-

    mance/matrise, interactivit et actes de langage) (De livre et al. 2 009 ; Darnon et al.

    2 006 ; Dix et al., 2004). Nous abordons enfin lautodtermination des tudiants travers les

    concepts motivationnels et le sentiment de comptences (Deci, & Ryan, 1 991 ; Bandura,

    1 995). Il est galement question dans ltude, de comprendre comment le dveloppement

    professionnel des enseignants/tuteurs universitaires est impact par les dispositifs au regard

    des concepts de sentiment dengagement ou de prescriptions institutionnelles et de change-

    ment des pratiques (Lameul, Peltier, Charlier, 2 014 ; Bessires, 2012, 2010 ; Albrot 2010).

    iii- Questionnement et organisation de la recherche

    Nonobstant, les lments exposs, le problme soulev par la question centrale indique

    prcdemment focalise lintrt de ce travail autour de trois axes, impliquant chacun une

    question spcifique de recherche sur le fond :

  • 17

    Le premier axe interroge, les types de modle dorganisation institutionnelle qui

    modernisent les offres de formation dingnieurs par le numrique dans le systme

    universitaire LMD en contexte dtude. Mais aussi, le comment lefficacit des types

    dorganisation se traduit-elle dans la ralit des reprsentations en termes darticulation

    prsence/distance et deffet sur la flexibilit des dispositifs au regard des technologies et

    dactions managriales dorganisation ?

    Le deuxime axe nous permet de comprendre leffet de linnovation des formations

    professionnelles dingnieurs par les nouvelles technologies sur les types dusage

    pdagogique doutils numriques incitatifs et interactifs ? Comment leur efficacit et

    lautodtermination se traduisent-elles dans les reprsentations ? Ainsi que limpact des

    forums sur la qualit des apprentissages en termes dintensit des messages et dactes de

    langage ?

    Le troisime axe nous amne nous interroger, quant limpact des dispositifs hybrides ou

    FAD/e-Learning sur le dveloppement professionnel des enseignants/tuteurs universitaires,

    impliqus dans la formation dingnieurs.

    Ces questions en sus, constituent le pilier de nos trois axes de recherche dont la finalit

    consiste comprendre et identifier les facteurs pour amliorer lefficacit et la performance

    des dispositifs innovants les formations professionnelles du systme LMD. cet gard,

    pour tenter de rpondre ces questions nous organisons cette tude en quatre parties (A, B,

    C, D).

    La partie A comprend 3 chapitres. Les deux premiers chapitres prsentent les lments de

    contexte. Ils se rapportent la situation infrastructurelle des Tics, internet et des

    tlcommunications en Afrique et notamment dans sa partie centrale. Ceci au regard de la

    nouvelle gouvernance universitaire et des rformes institutionnelles des formations avec les

    dispositifs technologiques. Nous abordons galement le partenariat conduisant lvolution

    du changement vers les universits numriques ou virtuelles en Afrique. Mais aussi, les dfis

    et enjeux stratgiques de linnovation du systme LMD en Afrique subsaharienne, et

    notamment en zone CEMAC. Le troisime chapitre a permis de construire notre

    problmatique, les questions et hypothses de recherche, ainsi que les objectifs de ltude.

    La partie B dlimite notre exploration thorique construite sur la base de recension dcrits

    scientifiques. Elle sorganise autour de 5 chapitres, et aborde les concepts dorganisation et

    de management projet au regard du changement et son efficacit avec les technologies dans

    lentreprise et le systme ducatif (chapitre 4). Les concepts de mdias numriques et de

    pdagogie active (chapitre 5) ; de lefficacit et les conditions de dfis en contexte de

    formation par les nouvelles technologies (chapitre 6) ; linnovation par les dispositifs

    hybrides universitaires entre modles de changement et de pilotage (Chapitres 7 et 8).

    La partie C est une production de la mthodologie de recherche autour de trois chapitres. Il

    consiste pour le premier (chapitre 9), llaboration et la prsentation des dimensions et

    indicateurs de variables de la recherche. Le deuxime (chapitre 10), justifie les choix

    thoriques de la dmarche et la mthode retenue pour cette recherche. Il dveloppe

    notamment, le cadre conceptuel de lapproche danalyse par traces doprations et de

    contenus interactionnels. Le troisime (chapitre 11), est ax sur ltude de terrain, les

    diffrents protocoles de recherche et llaboration des instruments de collecte des donnes

    quantitatives (enqutes) et qualitatives (traces sur les plateformes et entrevues). La partie D

    est constitue de 7 chapitres. Les 3 premiers (chapitres 12, 13, 14) organisent la prsentation

    et lanalyse des rsultats en fonction des trois axes (1, 2, 3) de la recherche. Les 4 derniers

    (chapitres 15 18), focalisent les interprtations et dgagent ce quil faut retenir des impacts

  • 18

    de linnovation par les dispositifs techno pdagogiques, rsums la fin de chaque chapitre,

    au regard des rsultats analyss. Nous clturons cette partie par la conclusion gnrale des

    travaux de recherche. Elle intgre galement les forces et limites de la recherche sur le plan

    scientifique, mais aussi ses apports au niveau institutionnel, la contribution de prise de

    dcisions. Elle met enfin en relief les propositions douverture sur les pistes de recherche

    future.

  • 19

    PARTIE A : LMENTS DE CONTEXTE ET

    PROBLMATIQUE DE RECHERCHE Le dveloppement de cette premire partie est fond sur 3 chapitres. Les deux premiers pr-

    sentent et analysent la situation technologique (TIC, Internet, tlcommunication) et laccs

    ses infrastructures dans le contexte des formations en Afrique centrale. Ils voquent ga-

    lement les diffrentes formes de partenariat pour rduire la fracture numrique, ainsi que

    lvolution du changement avec technologies vers les universits numriques ou virtuelles

    africaines. Il sagit galement de comprendre les dfis et enjeux stratgiques des formations

    universitaires par les technologies par rapport linnovation du systme LMD, considr

    certains gards comme des injonctions institutionnelles pour enrler les acteurs au change-

    ment et linnovation de lenseignement suprieur. Le chapitre 3 prsente la problmatique,

    les questions et objectifs de recherche. Dautre part, nous mettons en annexes D et H, les

    dtails dinformations portant sur la fracture numrique en complment du discours dve-

    lopp aux chapitres 1 et 2.

  • 20

  • 21

    Chapitre 1. Situation du numrique (Tic, Internet, Tlcommunication) et

    volution doffres de formations proprofessionnelles en Afrique

    subsaharienne.

    Laccs linformation et la connaissance sont cruciaux dans le processus de dveloppement

    de la socit, et passent par une utilisation quitable des TIC et doutils de tlcommunica-

    tion (Koffi, 2000). Cet accs peut se poser avec acuit comme un problme, du fait de la

    fracture numrique dans de nombreux pays du monde et notamment enAfrique, o lon re-

    lve par exemple ltat vtuste des infrastructures de tlcommunication, auquel sajoute

    linsuffisance des apports en capitaux dinvestissement et de ressources dinnovation en

    nouvelles technologies (Chaker, 2002). La troisime confrence des Nations Unis tenue

    Bruxelles (2001), le reconnat comme une forme dingalit laquelle font face les commu-

    nauts vulnrables et les Pays Moins Avancs (PMA). Pour tenter de rduire la fracture nu-

    mrique en amliorant le niveau de pntration des TIC et internet, les partenariats multi-

    formes ont t engags entre les tats africains et les organismes internationaux/nationaux

    ou rgionaux pour assurer leur dveloppement. Nous abordons dans ce chapitre comment ils

    ont conduit lvolution de projets denseignement et de dveloppement des formations par

    les technologies numriques.

    1.1 Le partenariat et les stratgies pour rduire la fracture numrique

    Pour accrotre le taux de pntration des services de tlcommunication et dInternet dans

    les pays africains, lunion internationale des Tlcommunication accorde une assistance par-

    ticulire plusieurs pays (UIT, 2005). lheure actuelle pour acclrer ce rythme du dve-

    loppement des TIC au niveau national et rduire la fracture numrique, lobjectif selon

    lUIT, tait de porter au-del de 2010, la tl densit moyenne 5 lignes principales pour

    100 habitants et les connexions Internet 10 utilisateurs pour 100 habitants. Cest pour op-

    rationnaliser ces objectifs que depuis 2002 par exemple, plusieurs pays africains parmi les-

    quels on compte les pays dAfrique centrale en zone CEMAC, ont t retenus pour bnfi-

    cier dune assistance cible, visant consolider le cadre de politique rglementaire dans le

    secteur des TIC. Le but tant damliorer laccs des zones rurales aux services de tlcom-

    munications en y encourageant linvestissement priv. Selon CHAKER (2002), dautres

    cooprations internationales ont contribu au financement et la mise en uvre dun en-

    semble de projets avec les nouvelles technologies reconnues comme tant potentiellement

    plus porteurs dans le domaine de lducation et lenseignement. Cest dans cette initiative

    que lUNESCO a aussi mis en place le projet de cration des rseaux dapprentissages con-

    nects internet, pour les enseignants africains et destins apporter de laide aux coles

    normales pour quelles se familiarisent laide des TIC et les applications associes

    lenseignement (Unesco, 2005, 2007). Les TIC figurent galement parmi les stratgies prio-

    ritaires des africains par les africains, travers le Nouveau Partenariat conomique pour le

    Dveloppement de lAfrique (NEPAD). Il vise assurer son dveloppement durable au 21e

    sicle. Cest dans ce cadre que les gouvernements africains staient engags doubler le

    nombre de lignes tlphoniques au-del de 2005, diminuer les cots des services de tl-

    communication et amliorer la fiabilit. Ainsi, pour y parvenir et notamment, rduire de

    moiti lincidence de lextrme pauvret (cest--dire moins de 1 $ par jour) entre 1990

    et 2015, le rapport dtude de Faisabilit pour une dorsale Internet (EFI) ouverte en Rpu-

    blique dmocratique du Congo, indique que les pays dAfrique subsaharienne devront faire

  • 22

    en sorte que leur PIB rel progresse durablement de 7-8 % par an, soit peu prs le double

    du taux enregistr dans la seconde moiti des annes quatre-vingt-dix (EFI, 2 010).

    La ralisation effective de leur objectif ncessite au pralable la disponibilit des infrastruc-

    tures de base et plus particulirement, celles relatives linclusion numrique. Pour cela

    laccs aux TIC, que ce soit le tlphone fixe et mobile, lInternet et la radiodiffusion, doit

    tre universel, durable et financirement abordable. Il reste que, bien quavec lapparition

    des nouvelles technologies, les boucles radio locale et leffet de la concurrence, peuvent

    sembler faire chuter les cots, ils se font moins rapidement avec le cot de la distribution

    classique par technologie filaire qui reste encore bien lev (Marchal, 2000). Il sagit proba-

    blement l dun des obstacles parmi tant dautres, qui freine les actions concrtes dune r-

    elle inclusion numrique dans les sous rgions dAfrique francophone. La plupart des poli-

    tiques publiques en la matire dans cette rgion du monde, se font pourtant lcho favorable

    dans toutes les instances internationales. A linstar de lAfrique centrale, elles se confirment

    dans ce rapport sur ltat davancement et limpact de llaboration des politiques, stratgies

    et plans nationaux et rgionaux en matire de technologies de linformation et de la commu-

    nication labores par la Commission conomique pour lAfrique (2005) et selon une tude

    de ([email protected], 2 008). Elles indiquent quen Afrique centrale, les politiques publiques

    en matire des TIC font certes cho la mobilisation mondiale manifeste travers des

    cadres daction comme les sommets de la socit mondiale de linformation ou lInitiative

    Socit de linformation en Afrique (AISI), mais celles-ci ne se sont pas encore traduites par

    des actions concrtes dune relle inclusion numrique. titre dexemple, en 2005, quatre

    des six pays de la CEMAC taient seulement engags dans llaboration dune politique

    sur les TIC, tandis que deux (le Congo et la Guine quatoriale) navaient mme pas encore

    entam une telle laboration (CEA, 2005, p. 3). Pour comprendre la pertinence de ces

    propos, nous voulons, partir des indices internationaux de lIUT, analyser dans le cadre de

    ce travail, les statistiques dvolution et de pntrations des TIC ou Internet dans quelques

    pays dAfrique francophone avec en ligne de mire, ceux dAfrique centrale, avant dapporter

    plus de dtails sur les politiques Tics et Internet notamment au Cameroun.

    1.2 Les TICs et et la qualit des infrastructures: Informatique et niveau de pntration de la tlcommunication et internet

    Daprs le rapport de lUnion international de tlcommunication (IUT) en 2002, au niveau

    du dveloppement mondial des tlcommunications, la pntration de la tlphonie en 2001

    tait de 121 % pour les pays dvelopps, 18,7 % pour les pays mergents et 1,1 % pour les

    pays moins avancs (PMA). La plupart de ces pays (PMA) se trouvent dans le continent

    africain et notamment au Sud du Sahara. Selon la mme source, il existe de graves disparits

    entre les rgions du mme continent. En ce qui concerne lAfrique centrale, entre 2003

    et 2005, le rapport indique un accs la tlphonie mobile qui a fortement progress, en

    passant de 5,7 abonns mobiles pour 100 habitants en 2003 pour atteindre 57,84 abonns

    pour 100 habitants en 2011, soit une progression de plus 10 %, un taux de croissance annuel

    compos (TCAP) denviron 34 %. (CEA, 2013, p. 9). Nous relevons nanmoins selon le

    rapport de la Socit mondiale de linformation (SMSI) ralis Tunis en 2005, que les in-

    frastructures de communication doivent favoriser le dveloppement en tant oprationnelles.

    Ce qui nest pas le cas dans de nombreux pays de la rgion Afrique centrale. Cette rgion du

    monde dispose de lune des plus faibles infrastructures de tlcommunication sur la plante.

    Il peut sembler ne pas sexpliquer par exemple avec le taux de pntration de la tlphonie

    mobile qui est denviron 57 % de la population contre 62,62 % en gnral pour lAfrique

    dans la mme anne en 2011, alors que le cot daccs restent encore lev. En outre, celui

  • 23

    de la tlphonie fixe dans la mme sous-rgion du centre, est de 1.46 % de la population

    contre environ 3 % pour lAfrique en gnrale (CEA, 2013, p. 8). Les politiques nationales

    prvoient-elles pour les fourniseurs de ce secteur, dont le march est juteux dans cette r-

    gion, des dispositions pour participer au dveloppement ducatif et de linnovation pdago-

    gique par les TIC ? Compte tenu de la demande assez forte, du rseau mobile, il pourrait tre

    utilis au plan pdagogique impliquant les services de troisime et quatrime gnrations en

    3G ou 4 G, limplant des rseaux sans fil (hertziens) favorables aux solutions Internet pour

    lenseignement suprieur dans cette partie de lAfrique. Il pourrait aussi avoir un rle impor-

    tant jouer dans la mise sur pied des dispositifs de formation hybride par le numrique, ou

    distance en mode FAD/e-Learning du systme universitaire dans la rgion. Cependant

    lautre difficult vient du fait quen ce qui concerne lacquisition du matriel informatique,

    lAfrique reste toujours la trane, car selon le rapport de lIUT, il indique par exemple,

    quen 2005 le nombre dordinateurs personnels pour tout le continent est seulement de

    18 453 000 PC. Soit une moyenne 2,09 PC pour 100 habitants. Aalors que pour la mme

    priode en Europe par exemple, la barre franchissait le cap de 35,49 PC pour 100 habitants

    et de 6,98 PC pour 100 habitants pour lAsie. La plupart des ordinateurs sont de moins r-

    cente gnration dans le cas de plusieurs pays africains, si ce nest de seconde ou troisime

    mains dusage. Ce qui donne aussi une ide de la qualit drisoire des quipements dans ce

    continent du fait de leur vtust (rapport, IUT, 2005). En ce qui concerne Internet et les

    usages, il ressort du rapport de lIUT, que laccs internet varie en termes de vitesse de con-

    nexion, de fiabilit et ceci, fortement dun pays lautre. Ce taux de pntration dinternet

    en Afrique Centrale tait de 6,38 utilisateurs pour 100 habitants en 2011, contre 8,62 % en

    Afrique de lOuest et en gnral de 10,43 % en Afrique Subsaharienne (CEA, 2013, p 11,

    12). Ce faible taux peut justifier la qualit des infrastructures technologiques de base qui

    nest pas de mme qualit en fonction des pays. Il relve aussi de la vtust du rseau tl-

    phonique fixe, qui contribue encore comme support de connexion internet faisant partie

    des principales causes (op. cit). Les annexes H (cf. rubrique H3) et annexe D prsentent une

    analyse dtaille de la statistique sur les indicateurs des donnes TIC et infrastructures de

    tlcommunication sur les pays dAfrique centrale et notamment en zone CEMAC (Came-

    roun, Centre Afrique, Gabon, Tchad).

    1.3 volution des offres de formation avec les mdias technologiques

    Le dveloppement socio-conomique des nations de la sous-rgion Afrique centrale et leur

    exigence en matire de formation professionnelle de plus en plus ouverte la socit de

    linformation provoquent de profonde mutation entranant la cration de nouvelles filires de

    formation dans lenseignement suprieur marqu par une masse estudiantine toujours crois-

    sante. cela, il faut ajouter les difficults que reprsente la distance gographique entre les

    acteurs sollicitant laccs aux formations adaptes leur besoin professionnel. Pour tenter de

    lever ces obstacles, les institutions denseignement suprieur utilisent de plus en plus les

    nouvelles technologies numriques (TIC) et notamment les Environnements Informatiques

    pour lApprentissage Humain (EIAH) avec le rseau internet. Nanmoins, lAfrique nest

    pas du reste sur le plan ducatif du suprieur comme le montrent plusieurs rapports de

    lUNESCO (2004, 2005). Si elle tente dexploiter les possibilit du numrique, nous pou-

    vons poser cette question : Quelles sont les stratgies dinnovation de lenseignement et la

    formation avec les TIC et leur volution dans ce contexte africain sous rgional ? Comment

    ces stratgies affectent-elles le systme LMD et quels sont les enjeux et les dfis ? Nous

    allons tout dabord analyser lvolution des projets historiques denseignement/formations

    avec les mdias/TIC en Afrique avant dtudier ce qui caractrise les stratgies dinnovation

  • 24

    des formations du systme LMD, au regard des dfis et enjeux relever. Les recommanda-

    tions internationales ont stimul la dcision de mise en route de projets de formation par-

    tielle ou entirement distance avec les technologies numriques, en passant pour certains

    par une approche de formation continue des enseignants en occident comme en Afrique. Le

    systme ducatif africain a connu entre les annes 60 et 90, et ceci avant le lancement de

    lUniversit Virtuelle, un ensemble de mutations avec lusage des mdias technologiques

    dans lenseignement (Loiret, 2008). Nous prsentons ici quatre projets qui ont vu le jour

    avant lUVA et disparus pour la plupart, semble-t-il pour cause dun partenariat mal ngo-

    ci, ou encore par manque de moyens et de ressources (humaines, matrielles, maintenances,

    financires, etc.), le manque de volont politique de certains tats. Nous avnos ressorti de la

    littrature scientifiques, les projets suivants :

    La radio pour lenseignement de base et la formation des enseignants : Introduit en

    premier dans les pays anglophones dAfrique comme le Kenya (en 1963), le Ghana et le

    Nigeria (en 1964). Et ensuite en 1964, au Sngal premier pays dAfrique de louest franco-

    phone utiliser la radio pour lapprentissage du franais selon une mthode mise au point

    par le Centre de linguistique applique de Dakar (CLAD). Comme dans bien des cas, le pro-

    jet a t interrompu en 1982 sans quau pralable aucune valuation scientifique ne ft rali-

    se. Ce qui fut condamn au cours des tats gnraux de lducation et de la formation,

    coupable selon les enseignants, de la baisse de niveau (SAGNA O., 2001 ; LEBORGNE,

    2002 ; Bogui, 2005). La technologie a servi comme complment la formation assure par

    les coles normales suprieures (ENS), cette dernire relevant naturellement de

    lenseignement universitaire, et par ailleurs lcole Normale des Instituteurs (ENI) pour

    certains pays comme dAfrique dAfrique centrale comme le cas du Cameroun.

    Lenseignement tlvisuel : Il est utilis lenseignement primaire avec lappui de

    lUNESCO et les cooprations franaises ou belges. Introduit galement en Afrique franco-

    phone en premier au Sngal en 1976 tout comme la radio aprs un essai fait en 1965. Son

    ambition dintroduire une langue nationale dans le monde rural de lenseignement. Il fut

    galement expriment au Tchad, au Niger, en Cte dIvoire et aux Samoa.

    Le TAMTEL ou vidotex interactif : Introduit bien aprs 1986 en Afrique aprs minitel

    franais, leader mondial de lpoque du vidotex interactif, en faisait sa promotion gale-

    ment en Afrique dans lenseignement suprieur avec le soutien de lAssociation des univer-

    sits partiellement ou entirement de langue franaise (AUPELF) aujourdhui AUF (Agence

    universitaire de la francophonie), En fait le TAMTEL est une sorte de minitel africain dans

    le but faciliter la communication les universits francophones, les centres et les instituts uni-

    versitaires. Il utilisait les services de messagerie, de fichiers et de communications

    lintrieur des tablissements et lextrieur avec loccident en favorisant ainsi

    linterrogation de banques de donnes bibliographiques, la gestion et le partage de

    lInformation Scientifique et Technique (IST). Il portait galement le nom de projet vido-

    tex interactif intgrant trois serveurs franais de ressources documentaires : le SUNIST, G-

    CAM et Tl systmes, Questel. Au milieu des annes 1980 (prcisment en 1986) le mini-

    tel constituait une nouvelle technologie dont la France, cette poque leader mondial du

    vidotex interactif faisait la promotion.

    Les audio et tlconfrences : Un ensemble de projet de lenseignement suprieur en

    Afrique avec ces modes de communication audio et de tlconfrence ont t mise en uvre

    avec les partenaires CONFEMEN (Confrence des ministres de lducation ayant en com-

    mun lusage du franais), AUDECAM (Association Universitaire pour le Dveloppement de

  • 25

    lducation et de la Communication en Afrique et dans le Monde (ministres franais de la

    coopration) et IBM (International Business Machine). Parmi ces projets lun a t rendu

    possible avec la mise en orbite du satellite franco-allemand SYMPHONIE, le projet a t

    renforc en 1982 lors de la confrence internationale sur les tlcommunications par satellite

    qui sest tenue Abidjan. Ce programme selon Leborgne, (op. cit.) tait spcifique la Cte

    dIvoire et fut lanc en 1980 sous le patronage du ministre franais de la coopration. La

    mise en uvre, lanimation et la coordination taient assures par LAssociation Universi-

    taire pour le Dveloppement, lducation et la Communication en Afrique et dans le Monde

    (AUDECAM) de ce mme ministre. Il avait pour objectif principal le suivi des missions

    denseignement et de recherche sur lenseignement distance et la formation continue, le

    suivi des travaux de thse et dlaboration de programme de confrences. Une exprience

    sur la conception des audio et visioconfrences fut ralise. ces quatre grands projets,

    sajoutent galement trois autres projets dexprimentation et comme il le prcise, ces pro-

    jets ont t mis en uvre au cours de la dernire dcennie (1997-2007) sous la houlette de la

    Banque mondiale et de lAgence Universitaire de la Francophonie (AUF), de lUA (Union

    Africaine), Ce dernier lUA, est une organisation dtats africains cre en 2000, Durban

    en Afrique du Sud. Elle a remplac lOrganisation de lUnit Africaine (OUA) en 2002. La

    mise en place de ces institutions (Commission, Parlement panafricain et Conseil de paix et

    de scurit) a eu lieu en juillet 2003 au sommet de Maputo (Mozambique). Institution cre

    limage de lUnion Europenne (UE), elle a pour buts, duvrer la promotion de la d-

    mocratie, des droits de lhomme et du dveloppement travers lAfrique, surtout par

    laugmentation des investissements extrieurs par lintermdiaire du programme du Nou-

    veau partenariat pour le dveloppement conomique de lAfrique Dnomm en anglais

    NEPAD . Pour ses expriences il sagit des projets - e-coles en Afrique par le NEPAD

    et lUniversit Virtuelle Africaine (UVA), ou le projet dimplantation de Campus Num-

    riques Francophone dans les pays dAfrique francophone, qui lorigine avait pour appel-

    lation Universit Virtuelle Francophone (UVF). (Loiret, 2007 ; Leborgne, 2002).

    1.4 Les campus numriques francophones et les dispositifs FOAD

    Les campus virtuels intgrent les caractristiques dun mdium entre les apprenants et le

    professeur selon Peraya, (1999). Il assimile le Campus virtuel un dispositif de formation de

    par ces aspect