Extrait "Archipel Tintin"

  • Published on
    07-Mar-2016

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Extrait de l'Essai "Archipel Tintin", de Jean-Marie Apostolids, Albert Algould, Pierre Steckx, Benot Peeters et Dominique Cerbelaud, publi aux ditions Les Impressions Nouvelles en mars 2012.

Transcript

<ul><li><p>LES </p><p>IMPR</p><p>ESSI</p><p>ON</p><p>S N</p><p>OU</p><p>VEL</p><p>LES</p><p>13 EAN : 9782874491344 ISBN : 978-2-87449-134-4</p><p>LArc</p><p>hipe</p><p>l Tin</p><p>tinAlgo</p><p>ud-A</p><p>postolids</p><p>-Cer</p><p>belaud</p><p>-Pee</p><p>ters-Ste</p><p>rckx</p><p>LES I M P R E S S I O N S N O U V E L L E S R f l e x i o n s f a i t e s</p><p>Alors que Steven Spielberg vient dadapter Tintin au cinma, achevant de le mondialiser et le faisant dcouvrir de nouvelles gnrations, tout laisse penser que luvre dHerg na pas encore livr tous ses secrets. Peut-tre faut-il voir dans cet aspect inpuisable lindice le plus sr que les vingt-quatre albums des Aventures de Tintin reprsentent bel et bien une mythologie pour notre temps. Cinq des meilleurs spcialistes dHerg proposent dans ce volume une srie de lectures surprenantes et novatrices</p><p>Albert AlgoudJean-Marie Apostolids</p><p>Dominique CerbelaudBenot PeetersPierre Sterckx</p><p>LArchipel Tintin</p><p>Benot Peeters Tintin, linvention dun mythe</p><p>Dominique Cerbelaud Le hros christique</p><p>Jean-Marie Apostolids Dans le ventre de La Licorne</p><p>Lorganisation du monde de Tintin</p><p>Albert AlgoudEt la lumire fut</p><p>Un personnage intermitt ent : Sraphin Lampion</p><p>Pierre Sterckx Les lieux du mythe</p></li><li><p>extrait</p></li><li><p> Rflexions faites Pratique et thorie</p><p> Rflexions faites part de la conviction que la pratique et la thorie ont toujours besoin lune de lautre, aussi bien en littrature quen dautres </p><p>domaines. la rflexion ne tue pas la cration, elle la prpare, la renforce, la relance. Refusant les cloisonnements et les ghettos, cette collection est ouverte tous les domaines de la vie artistique et des sciences humaines.</p><p>Cet ouvrage est publi avec laide de la Communaut franaise de Belgique</p><p>Graphisme : Mlanie Dufour et sbastien Varveris Couverture: franois schuiten</p><p> les impressions nouvelles 2012www.lesimpressionsnouvelles.cominfo@lesimpressionsnouvelles.com</p></li><li><p>les iMPRessions noUVelles</p><p>albert algoudJean-Marie apostolidsDominique Cerbelaud</p><p>Benot PeetersPierre sterckx</p><p>L'arCHiPeL tiNtiN</p><p>Prface deCyrille Mozgovine</p></li><li><p>Prface</p><p>par Cyrille Mozgovine</p></li><li><p>9Cest au couvent dominicain de la tourette, quelque vingt-cinq kilomtres louest de lyon, et dans le cadre des Rencontres Thomas More que sest tenu, loccasion du vingtime anniversaire de la mort dHerg, un Colloque intitul : les albums de tintin Une mythologie pour notre temps ? Ce volume dactes aurait donc pu sintituler : le Colloque de la tourette en rfrence un autre vnement, fictif celui-l, le Colloque de Moulinsart1 Cest le lieu de signaler que les deux sites se ressemblent par plus dun trait : prsence dun chteau, dun parc immense une vritable fort (cf. Secret, 48, 10) ceint dun mur de clture imposant mais brch, faible loignement de la gare et du village les 1er et 2 mars 2003, la prsence des journalistes et de leurs camras pouvait en outre rappeler Les Bijoux de la Castafiore ! inutile de prciser que la lecture des actes ici rassembls laisse chapper beaucoup de cette ambiance : il y manque cette tonalit de complicit fraternelle qui a rgn entre les confrenciers comme avec le public, lhumour discret dinnombrables private jokes, sans oublier loriginalit de l apritif </p></li><li><p>10</p><p>tintinesque du dimanche midi. on regrettera, dans cette srie, que des difficults techniques aient finalement empch la transcription des riches dbats entre le public et les intervenants : on ne trouvera ici que les textes de ces derniers2.</p><p>Cest finalement sous le titre LArchipel Tintin quils voient le jour. Un titre qui a de quoi faire rver. selon le dictionnaire, un archipel est un groupe dles . et de fait, les vingt-deux albums de tintin nen manquent pas : de langleterre Pulau-Pulau Bompa, en passant par lle noire, lislande, lphmre lot form par ltoile mystrieuse, et bien sr lle du chevalier de Hadoque. Mais au-del de ces les relles , Pierre sterckx nous fait remarquer quune sorte de structure insulaire marque certains hauts lieux de la saga tintinesque, en particulier ces communauts coupes du monde (et dominante gnralement masculine) que sont le temple du soleil, lusine atomique de sbrodj, la lamaserie de Khor-Biyong ou le chteau de Moulinsart lui-mme : autant d les toujours menaces de quelque invasion trangre ! il suggre que notre satellite lui-mme reproduit cette structure insulaire, de sorte que lexpdition lunaire ressemble fort une navigation3 ! Ds lors, cest bien une image de navigateur quil dcle dans le hros hergen, ce qui place tintin proximit dun Ulysse ou dun Jonas.</p><p>sil sintresse au double album le plus insulaire qui soit (Secret / Trsor), cest la visite dun archipel mtaphorique que nous convie pour sa part Jean- Marie apostolids. non seulement les lieux, mais les personnages deviennent ici des les entre lesquels les objets naviguent selon divers modes. Mettant en uvre </p></li><li><p>11</p><p>cette smiotique rigoureuse dont il nous a dj donn de convaincantes illustrations, notre auteur distingue le vol (auquel correspond le bric--brac), lachat (source de la collection) et le don (propre au trsor). Chacun de ces trois modes dtermine par ailleurs une forme de regroupement des hommes, et suscite en outre chez tintin une fonction spcifique.</p><p>lespace sacr terrestre se structure, selon certaines traditions, par rfraction du monde cleste. Cest ainsi que larchitecture de lglise miniaturise celle du cosmos, que lon a compar le chemin de saint-Jacques la Voie lacte, ou que la carte de limplantation des cathdrales reproduit celle des constellations. Cest une lecture de ce genre que se livre le dominicain Dominique Cerbelaud, en dcelant dans larchipel des principaux personnages du corpus une sorte de reflet dune nbuleuse cleste : celle des principaux personnages du nouveau testament. tintin, compris ici comme hros christique , se trouve en effet au centre dun rseau de relations analogue celui qui entoure le Jsus des vangiles.</p><p>selon une perspective thologique assez voisine, le personnage de sraphin lampion aurait tout dun mtorite. la suite de ses tudes inoubliables sur Haddock, tournesol ou les Dupondt, albert algoud se livre ici une tonnante rvaluation de lenvahissant assureur. Rvaluation, ou pour mieux dire rhabilitation : anglique par son prnom et lumineux par son patronyme, ce personnage se rclame en outre dun oncle anatole dont ltymologie voque le soleil levant ! Pourtant ce corps cleste, qui fait irruption lors dune nuit dorage, a tout du perturbateur pour rester poli. Ds lors, on est </p></li><li><p>12</p><p>tent de le rapprocher de ltoile mystrieuse, lnorme boule de feu qui sme la panique avant de toucher locan. Une toile de plus dans la grande ourse ? Plutt : une le de plus dans larchipel tintin !</p><p>on me pardonnera de ne pas avoir prsent les diffrentes contributions selon leur ordre de succession. ayant commenc par la dernire, je finirai par la premire, due Benot Peeters. et ce sera pour revenir au titre premier du Colloque, dont on peut dsormais supprimer le point dinterrogation. avec sa prcision et son flair coutumiers, lauteur du Monde dHerg revient sur deux moments cls de la constitution du mythe : le retour du hros du pays des soviets , le 8 mai 1930 ; et les retrouvailles entre Herg et le vrai tchang, le 18 mars 1981. selon la belle formule dandr Breton, limaginaire est ce qui tend devenir rel . Constamment dpass par son propre succs, le pre de tintin4 a bel et bien construit, avec ses vingt-deux albums (auxquels sajoutent, de part et dautre, les deux bauches restes en noir et blanc), un des plus puissants et des plus loquents rcits mythiques de la littrature mondiale.</p><p>le beau recueil que jai lhonneur de prsenter constitue lui-mme une le de plus dun vaste archipel ; ou plutt, pour garder limage astronomique, une toile de plus dans cette galaxie en perptuelle expansion que reprsente la littrature secondaire constitue par luvre dHerg. Peut-on citer beaucoup dauteurs auxquels, vingt ans aprs leur mort, plusieurs centaines dtudes, de commentaires, de prolongations, voire de pastiches, aient t consacrs ? Pour ma part, je nen connais pas. et tout laisse penser que cette uvre fascinante na pas encore </p></li><li><p>13</p><p>livr tous ses secrets. Peut-tre faut-il voir dans cet aspect inpuisable lindice le plus sr que les vingt-deux albums de tintin reprsentent bel et bien une mythologie pour notre temps.</p><p>1. Cf. H. Van lierde &amp; G. du fontbar, Le Colloque de Moulinsart, Bruxelles-Paris, 1983.2. Cest daprs les nombreux chos entendus que jcris cela, nayant pu moi-mme tre nominalement prsent lvnement3. Comme lavait dj pressenti J.M. apostolids, Les mtamorphoses de Tintin, Paris, 1984, p. 280; 2me d., Paris, 2003, p. 380.4. ou peut-tre son fils, selon le beau titre de la biographie de Benot Peeters lui-mme: Herg, fils de Tintin, Paris, 2002</p></li><li><p>tintin, linvention dun mythe</p><p>par Benot Peeters</p></li><li><p>17</p><p>tintin est-il un mythe ? ou plutt une mythologie ? une mythologie pour notre temps ou un hros mythologique de notre temps , comme laffirme la notice de prsentation de ces rencontres ?</p><p>entendons-nous dabord sur les mots. on pourrait choisir le littr. faisons un dtour par le Robert.</p><p>Un mythe le mot franais ne daterait que de 1803 estdfini comme : 1. Rcit fabuleux, transmis par la tradition, qui met en scne des tres incarnant sous une forme symbolique des forces de la nature, des aspects de la condition humaine. </p><p>Cela parat plutt encourageant.Mais par extension, le mythe dsigne aussi la </p><p> reprsentation de faits ou de personnages souvent rels dforms ou amplifis par limagination collective, une longue tradition littraire . on nest pas loin de la lgende. et bientt arrive une autre acception : 2. Pure construction de lesprit , une ide, presque une affabulation. le pcheur en soi est un mythe , selon franois Mauriac, autorit en la matire. </p></li><li><p>18</p><p>au sens 5, le plus rcent, le mythe nest plus quune image simplifie, souvent illusoire, que des groupes humains laborent ou acceptent au sujet dun individu et qui joue un rle dterminant dans leur comportement ou leur apprciation. </p><p>nous pourrions bien, aujourdhui, constituer lun de ces groupes.</p><p>la mythologie, quant elle, est lensemble des mythes, des lgendes propres un peuple, une civilisation, une religion . le mythologue, spcialiste de cette tude, peut aussi devenir cet historien qui considre comme un mythe un point contest . Cest donc celui qui dmystifie, limage de Roland Barthes et de ses clbres Mythologies.</p><p>ltude du corpus tintinesque , comme le nomme Dominique Cerbelaud, oscille entre ces diffrents ples. Pour cet auteur, comme pour un Cyrille Mozgovine, lnorme diffusion des vingt-deux albums, leur succs constamment renouvel auprs des jeunes lecteurs de tous les continents pourquoi seulement jeunes ? ont contribu en enraciner les pisodes dans limaginaire collectif, au point que luvre dHerg fonctionne comme une rfrence universelle1 . et mme comme une criture sainte . na-t-elle pas son Canon , ses apocryphes, ses exgtes ?</p><p>Mais pour certains, si tintin est un mythe, ce nest que comme une de ces images, simplifies, souvent illusoires , quvoque finalement le Robert. la communaut tintinesque serait trouble, sans doute berne, soumise lautorit dune idole. telle est la thse du livre Les grands mythes de lhistoire de Belgique, </p></li><li><p>19</p><p>de Flandre et de Wallonie, paru voici quelques annes sous la direction danne Morelli2. on y trouve une bonne vingtaine darticles, dont les anciens Belges , Godefroid de Bouillon , albert 1er et sa lgende . Mais aussi tintin, que lun des auteurs, Jol Kotek, voque comme un mythe belge de remplacement . Quasiment une imposture. Une statue dboulonner. Pour dautres, comme Maxime Benoit-Jeannin, cest Herg lui-mme qui est un mythe, et de la pire espce3 . Mais sa rage dmystificatrice nest peut-tre, ne lui en dplaise, quune preuve supplmentaire de la solidit du mythe tintinesque.</p></li><li><p>20</p></li><li><p>21</p><p>[]</p></li><li><p>sommaire</p><p>Cyrille MozgovinePrface 6</p><p>Benot Peeterstintin, linvention dun mythe 15</p><p>Dominique CerbelaudLe hros christique 35</p><p>Jean-Marie apostolidsDans le ventre de La Licornelorganisation du monde de tintin 51</p><p>albert algoudet la lumire fut Un personnage intermittent, sraphin lampion 95</p><p>Pierre sterckxLes lieux du mythe 109</p></li><li><p>Alors que Steven Spielberg vient dadapter Tintin au cinma, achevant de le mondialiser et le faisant dcouvrir de nouvelles gnrations, tout laisse penser que luvre dHerg na pas encore livr tous ses secrets. Peut-tre faut-il voir dans cet aspect inpuisable lindice le plus sr que les vingt-quatre albums des Aventures de Tintin reprsentent bel et bien une mythologie pour notre temps. Cinq des meilleurs spcialistes dHerg proposent dans ce volume une srie de lectures surprenantes et novatrices</p><p>OUVRAGE PARU EN MARS 2012</p><p>Benot Peeters Tintin linvention dun mythe</p><p>Dominique Cerbelaud Le hros christique</p><p>Jean-Marie Apostolids Dans le ventre de La Licorne Lorganisation du monde de Tintin</p><p>Albert Algoud Et la lumire fut Un personnage intermittent Sraphin Lampion</p><p>Pierre Sterckx Les lieux du mythe</p><p>DIFFUSION/DISTRIBUTION : HARMONIA MUNDIEAN : 9782874491344ISBN : 978-2-87449-134-4120 PAGES - 13 </p><p>RETROUVEZ-NOUS SUR :</p><p>http://www.lesimpressionsnouvelles.com</p></li></ul>