factsheet murres fr - hww.ca ?· Signes et sons Les colonies de ces guillemots sont des endroits très…

  • Published on
    14-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>Introduction </p><p>Ces oiseaux: </p><p> parcourent jusqu 6 000 km par anne au cours de leur migration </p><p> sautent du sommet de falaises de plus de 500 m de haut lge de trois semaines, et ce, avant que leur plumage ne soit compltement constitu </p><p> peuvent vivre jusqu 25 ans effectuent les 1 000 premiers kilomtres de leur voyage de </p><p>migration la nage lorsquils sont encore au stade doisillon </p><p>Description </p><p>Le Guillemot marmette (Uria aalge) et le Guillemot de Brnnich (Uria lomvia), de mme que leurs proches parents, soit les Petits Pingouins, les Mergules nains, les Macareux moines et dautres espces de macareux, appartiennent un groupe doiseaux de mer noir et blanc ressemblant aux pingouins et appels alcids. </p><p>Le Guillemot marmetteLe Guillemot de BrnnichCes deux espces de guillemots se ressemblent beaucoup. En t, les oiseaux ont le dos, le cou et la partie suprieure de la poitrine noirs, tandis que le reste du corps est dun blanc brillant, si bien quils semblent porter un lgant smoking. En hiver, la gorge, les joues et le haut de la poitrine deviennent blancs. En t, le dos du Guillemot de Brnnich est plus fonc et plus brillant que le plumage brun chocolat du Guillemot marmette; en hiver, ce dernier arbore une bande blanche partir de lil jusqu larrire de la tte. </p><p>Les deux espces ont un bec noir, pointu, effil comme un poignard et quelque peu aplati sur les cts; cependant celui du Guillemot de Brnnich est plus court et plus pais que celui du Guillemot </p><p>marmette. En t, on peut distinguer le Guillemot de Brnnich par la bande blanche le long du tranchant de la mandibule suprieure. </p><p>Les Guillemots adultes psent environ 1 kg et leur taille atteint 30 cm. </p></li><li><p>Le Guillemot marmette et le Guillemot de Brnnich </p><p>2 </p><p>Signes et sons </p><p>Signes et sons Les colonies de ces guillemots sont des endroits trs bruyants, car les oiseaux avoisinants se querellent violemment en mettant des grognements gutturaux, soit aargh, et les compagnons se saluent avec des crescendos perants. Les adultes reconnaissent le ppiement distinctif de leur petit sur les corniches surpeuples, ppiement quil a lanc de sa coquille pour la premire fois, juste avant lclosion. Lorsque les petits se prparent quitter la colonie, leurs ppiements deviennent des notes stridentes de oui-oui, et les adultes ainsi que les oisillons peuvent communiquer grce des piaillements en mer lorsquils commencent leur migration la nage. </p><p>Habitat et habitudes </p><p>Ces oiseaux de mer se trouvent au large des ctes canadiennes de lAtlantique et du Pacifique toute lanne. Le Guillemot marmette prfre les eaux compltement libres de glace, tandis que le Guillemot de Brnnich vit presque toute lanne dans les zones plus froides o flottent au moins quelques morceaux de banquise. </p><p>Ces guillemots ne sont pas trs dous pour le vol et pour la marche. Comme leurs ailes sont plus petites que celles dautres oiseaux de la mme taille, ils doivent, pour senvoler, battre des ailes trs rapidement ou se dplacer longtemps la surface de leau et, souvent, prendre leur lan partir de la crte des vagues. Mais une fois dans les airs, ils volent rapidement, leur vitesse atteignant environ 75 km/h. </p><p>Puisque leur queue est trs courte, ils se servent de leurs pieds comme gouvernail lorsquils volent, les cartant pour les manuvres compliques. Ils sont incapables de changer brusquement de direction et ont du mal se poser sur la terre ferme dans leur colonie de nidification par temps orageux; il leur arrive parfois de se buter contre les falaises et davoir sy reprendre plusieurs fois avant de russir atterrir sur une corniche. </p><p>Les Guillemots sont maladroits lorsquils marchent parce que leurs pieds sont placs tout fait larrire de leur corps. Ils se dandinent sur leurs hanches ou trbuchent ici et l en saidant de battements dailes vigoureux. </p><p>Toutefois, ces espces ne comptent pas fortement sur le vol ou la marche, car elles passent de huit neuf mois chaque anne en mer, ne venant sur le rivage que pour se reproduire. Par ailleurs, elles excellent la nage et au plongeon. </p><p>Caractristiques uniques </p><p> la diffrence de nombreux canards qui se propulsent sous leau au moyen de leurs pieds, ces guillemots plongent en battant de leurs ailes demi ouvertes, comme sils volaient sous leau. Leurs ailes doivent donc tre relativement courtes, car tout dplacement dans leau exige un plus gros effort que dans lair puisque la rsistance de leau est beaucoup plus grande. Leurs muscles pectoraux trs dvelopps, ncessaires pour les battements dailes rapides, reprsentent environ un quart de leur masse totale. Si ces guillemots taient plus gros, leurs ailes ne pourraient pas leur permettre de se mouvoir dans les airs et dans leau. Les Grands Pingouins, une espce disparue, taient beaucoup plus grands que les Guillemots et pouvaient peser jusqu 5 kg; malgr leurs petites ailes qui en faisaient de trs bons plongeurs, ils taient incapables de voler, tout comme les manchots. </p></li><li><p>Le Guillemot marmette et le Guillemot de Brnnich </p><p>3 </p><p>Le Guillemot marmette et le Guillemot de Brnnich peuvent demeurer submergs pendant plusieurs minutes la fois. Ils plongent communment 100 m, et on en a retrouv qui staient noys dans des filets de pche tendus jusqu 180 m de profondeur. On a du mal concevoir quun oiseau atteigne de telles profondeurs, o la pression est norme, et y trouve sa nourriture dans lobscurit qui y rgne. </p><p>Lextraordinaire migration la nage des oisillons du Guillemot de Brnnich de lArctique est un phnomne unique chez les oiseaux. Ds lge de trois semaines environ, ils effectuent de longues migrations entre leur aire de reproduction et leur aire dhivernage au large de lle de Terre-Neuve. La premire partie de ce voyage, peut-tre jusqu 1 000 km, se fait entirement la nage, parce que les jeunes oiseaux ne sont pas capables de voler avant davoir atteint lge dun mois et demi environ. Ils continuent de grossir pendant leur sjour en mer, nourris par leur pre qui les accompagne et qui, la plupart du temps, est lui aussi incapable de voler pendant la mue, cest--dire avant que ne poussent de nouvelles plumes ses ailes. Aucune autre espce ne franchit une telle distance un si jeune ge o le vol est encore impossible. Certains Guillemots de Brnnich qui se trouvent en hiver dans les eaux au large de la cte Est du Canada viennent daussi loin que le Groenland, la Russie et la Norvge, tandis que les Guillemots marmettes observs dans les eaux de la Colombie-Britannique viennent de lAlaska vers le nord, de mme que de lOregon et de ltat de Washington vers le sud. </p><p>Aire de rpartition </p><p>La rpartition du Guillemot marmette et le Guillemot de BrnnichLa plus grande partie de laire de rpartition canadienne des Guillemots marmettes se trouve dans le golfe du Saint-Laurent au Qubec et le long des ctes de Terre-Neuve et du Sud du Labrador. Un petit nombre dentre eux nichent sur les les au large de la cte de la Nouvelle-cosse et dans la baie de Fundy. Ils se reproduisent aussi sur des les ctires et des promontoires, de la Californie lAlaska; plusieurs milliers dindividus nichent sur des les au large de la cte </p></li><li><p>Le Guillemot marmette et le Guillemot de Brnnich </p><p>4 </p><p>de la Colombie-Britannique. En automne, ces oiseaux migrent le long des ctes vers des endroits o la nourriture dhiver est abondante, habituellement moins de 1 000 km de leur colonie. Les Guillemots marmettes reviennent pour la premire fois leur aire de reproduction en mars et, vers la fin davril, ils tablissent leur nid sur les corniches rocheuses de la colonie. </p><p>Certains Guillemots de Brnnich nichent en petits nombres parmi des Guillemots marmettes sur les ctes pacifique et atlantique, mais la plupart se reproduisent dans les rgions arctiques du Canada, de lAlaska et du Groenland, au nord du 60e parallle. Ils se regroupent dans quelques vastes colonies, comme celle de lle Digges, dans le nord de la baie dHudson, o environ 300 000 couples de Guillemots nichent sur des falaises abruptes hautes de 200 mtres. </p><p>Chaque anne, avant que la banquise ne se forme, les Guillemots de Brnnich qui se reproduisent dans lOuest du Groenland et dans lEst de lArctique canadien quittent les colonies en aot pour se diriger vers le sud et atteindre les eaux de Terre-Neuve-et-Labrador vers novembre. Ils nagent en direction du sud avec les courants dominants; leurs ailes muent pendant ce temps, ce qui les rend incapables de voler pendant une priode pouvant atteindre un mois. Ils peuvent parcourir une distance allant jusqu 6 000 km en trois mois durant leur migration de lExtrme-Arctique la cte atlantique du Canada. En hiver, ces oiseaux se trouvent en grand nombre dans les baies de la cte de Terre-Neuve, sauf l o la glace marine recouvre la surface, et sur les Grand Bancs jusquaux limites du plateau continental. </p><p>Les Guillemots de Brnnich de la cte atlantique reviennent leur aire de nidification en avril et en mai, surtout en volant, quand la banquise commence se dsagrger sous leffet du courant du Labrador. Ils regagnent leur colonie avant juin pour la courte saison de nidification arctique. Par ailleurs, on sait peu de choses sur les dplacements de ces oiseaux sur la cte pacifique, qui ne sont que quelques centaines au total. Les rares individus qui hivernent au large de la partie septentrionale de la Colombie-Britannique proviennent probablement des colonies de lAlaska. </p><p>Alimentation </p><p>Les Guillemots marmettes et les Guillemots de Brnnich passent presque toute leur vie sur leau et plongent pour se nourrir de poissons, de calmars et de krill (crustacs ressemblant des crevettes); en fait, leur alimentation comprend presque toute espce marine dont la taille quivaut un poisson pesant jusqu 30 g. Ces guillemots peuvent sapprocher des bancs de poissons nageant une grande profondeur et les attaquer par en dessous quand ils se profilent contre la faible lumire venant de la surface. </p><p>Reproduction </p><p>Au dbut de la saison de reproduction, ces espces se rendent dans la colonie seulement de temps en temps, mais mesure que la date de la ponte approche, au moins un membre de chaque couple reste au site de reproduction. </p><p>Pour se reproduire, la plupart des individus choisissent des endroits o les prdateurs comme les renards ne peuvent pas les atteindre, par exemple, des corniches troites sur des falaises escarpes ou des lots rocheux abrupts et, dans le cas des Guillemots marmettes, sur des lots rocheux plats. Dans les endroits que </p></li><li><p>Le Guillemot marmette et le Guillemot de Brnnich </p><p>5 </p><p>frquentent les deux espces, le Guillemot marmette occupe gnralement les endroits plats plus vastes et le sommet des rochers, tandis que le Guillemot de Brnnich est confin aux rebords troits. </p><p>Ces oiseaux ont tendance se reproduire en vastes colonies, la plus grande du Canada se trouvant sur lle Funk, 55 km au large de la cte nord-est de lle de Terre-Neuve, o quelque 340 000 couples de Guillemots marmettes se rassemblent sur environ 1,5 ha, lquivalant denviron trois terrains de football. On imagine facilement le bruit assourdissant des cris perants des adultes et des oisillons, ainsi que lodeur des poissons non consomms et des fientes (excrments) de ce nombre lev doiseaux dans un endroit si petit! </p><p>Les deux espces de guillemots commencent se reproduire avec succs seulement vers lge de cinq ans et pondent en gnral un seul uf par saison de repro- duction. Ils ne construisent pas de nid, luf unique tant pondu directement sur la corniche rocheuse. Les deux parents couvent continuellement, tour de rle, cet uf relativement gros environ 100 g. Un parent sy emploie un jour ou deux la fois, pendant que lautre va salimenter en mer. Pour garder luf au chaud, loiseau le glisse sous ses plumes, tout contre la peau nue de la plaque incubatrice situe au bas du ventre. </p><p>Il arrive que luf tombe de la corniche troite, surtout si les oiseaux senvolent parce quils sont perturbs ou effrays ou si des mouettes et golands et des corbeaux attaquent en piqu pour voler luf. Quand un uf est perdu, la femelle peut en pondre un deuxime au bout denviron deux semaines. loccasion, si deux ufs sont perdus lun aprs lautre, elle peut en pondre un troisime, mais il sagit du maximum pour la saison. Un oisillon clos dun uf tardif naura peut-tre pas le temps de se dvelopper suffisamment avant la fin du court t, moment o il quitte la colonie. </p><p>Luf clot au bout dun mois, et loisillon qui nat est couvert dun plumage isolant de duvet. Les parents continuent le couver aussi longtemps quil reste dans la colonie. Un parent reste toujours avec loisillon tandis que lautre lui apporte de la nourriture, habituellement du poisson pesant de 5 g 20 g, quil a pu pcher une distance pouvant atteindre 100 km de la colonie. En trois semaines, loisillon passe denviron 70 g au moment de lclosion environ 250 g, soit un quart de la masse dun adulte, tandis que son duvet est peu peu remplac par un plumage impermable. </p><p> lge de trois semaines, loisillon essaie ses ailes et se prpare quitter la colonie, accompagn du parent mle. cet ge, les plumes lui permettant de voler nont pas encore pouss, et ses ailes courtes et paisses ne sont pas suffisamment grandes pour quil puisse dcoller. Dans les colonies se trouvant sur de hautes falaises, dont certaines dpassent 500 m de hauteur, loisillon se prcipite de la corniche et plane jusqu la mer, suivi de prs par son parent. Dans les colonies situes sur des les basses, loisillon et ladulte marchent tant bien que mal jusqu leau. Loisillon quitte la colonie de reproduction pour la premire fois tard dans la soire, de faon tre, laurore, aussi loin que possible des mouettes et golands prdateurs se trouvant aux alentours de la colonie. Loisillon et le parent commencent ensuite leur migration ensemble. La femelle quitte la colonie seule presque aussitt. Loisillon reste avec le parent jusqu ce quil atteigne la taille adulte et puisse voler et se nourrir seul, probablement vers lge de deux mois. </p></li><li><p>Le Guillemot marmette et le Guillemot de Brnnich </p><p>6 </p><p>Conservation </p><p>Les deux espces de guillemots comptent parmi les oiseaux de mer les plus nombreux de lhmisphre Nord. Un peu plus dun million de Guillemots marmettes et environ trois millions de Guillemots de Brnnich se reproduisent au Canada, ce qui reprsente 7 p. 100 et 16 p. 100, respectivement, des populations mondiales de ces deux espces. Le nombre de Guillemots marmettes semble avoir augment considrablement au cours des 50 dernires annes. Bien que le nombre des Guillemots de Brnnich reproducteurs au Canada ait peut-tre connu un dclin au cours des annes 1960 et 1970, lheure actuelle, il semble tre stable ou la hausse. Toutefois, la chasse a compltement limin quelques colonies de lOuest du Groenland au cours du XXe sicle, et on ne constate aucun rtablissement. </p><p>Les activits humaines ont une incidence sur ces espces. Les chasseurs abattent certains oiseaux au moment de la migration au large des ctes du Groenland, et les peuples autochtones du Canada en tuent quelques milliers prs des colonies de reproduction au cours de la traditionnelle chasse annuelle de subsistance...</p></li></ul>

Recommended

View more >