Click here to load reader

La sculpture grecque classique Rappelons nous: la sculpture archaïque La sculpture grecque préclassique: le style sévère (480-450 avant J.C.) La sculpture

  • View
    106

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of La sculpture grecque classique Rappelons nous: la sculpture archaïque La sculpture grecque...

  • Page 1
  • La sculpture grecque classique Rappelons nous: la sculpture archaque La sculpture grecque prclassique: le style svre (480-450 avant J.C.) La sculpture grecque classique: la seconde moiti du Vme sicle avant J.C. La sculpture classique architecturale La sculpture du IVme sicle: classique tardif ou prhellenistique?
  • Page 2
  • La sculpture grecque archaque: les statues de Couros et de Cor Nous avons, en parlant de la sculpture grecque archaque, dj parl de ltonnante volution de la sculpture monumentale grecque entre le VIIme et VIme sicle avant J.C. Reprenons cette volution sur lexemple des types de Cor (jeune fille) et de Couros (jeune homme); les plus anciennes, reproduites ici, datent de 650 avant J.C (la Cor) et de 600 avant J.C (le Couros).
  • Page 3
  • Les statues de Couros et de Cor: le type Nous avons dj mentionn quil sagit de types, type du Couros et type de Cor, rependus lre archaque. La Cor est toujours vtue, et le Couros, nu, les poings serrs sur les cuisses, avanant le pied gauche. Toutes ont un sourire caractristique, fig, que nous appelons sourire archaque. Ces statues peuvent tre des offrandes votives, mais nous ne savons pas ce quelles reprsentent: la divinit, le donateur ou un idal de perfection physique, un athlte, un hros, un compromis entre dieux et hommes Elles ne sont pas des portraits, le manque de diffrentiation est une caractristique essentielle de ces figures: ni homme ni dieux, elles sont un idal entre mortels et immortels Kroisos, hros mort sur le champ de bataille, vers 525 avant J.C.
  • Page 4
  • Couros, 600 av. J.C, Kroisos, hros mort sur le champ de bataille, 525 av. J.C. Jeune homme, 480 av. J.C.
  • Page 5
  • Les statues de Couros et de Cor: lvolution du type du VIIme au VIme sicle avant J.C. Hra, Samos, vers 570 av.J.C. Cor, vers 650 av.J.C. En comparant ce premier Couros (6oo av. J.C.) avec Kroisos excut en 520 avant J.C. nous voyons que lartiste grec quitte la reprsentation hiratique, symtrique, fige et le respect de la tradition pour regarder de ses propres yeux, essayer des solution nouvelles et voluer. Le type de la figure fminine, Cor, va suivre la mme volution, mais prsente plus de varit de type. Par ailleurs, les Cores tant habilles, ce type prsente un autre problme: il sagit de rendre le corps et lhabit, le corps drap
  • Page 6
  • Cor, 650 av.J.C Cor en peplum, 530 av. J.C. Cor de Chio, vers 520 av. J.C. Cor en peplum, 530 av J.C. Cor de Chio, vers 520 av.J.C.Cor 650 av.J.C.
  • Page 7
  • La sculpture grecque classique La sculpture grecque prclassique: le style svre (480-450 avant J.C.) La sculpture grecque classique: la seconde moiti du Vme sicle avant J.C. La sculpture classique architecturale
  • Page 8
  • Le passage Revenons maintenant notre phbe: nous avons dj mentionn quil est de style diffrent des Couros dont nous avons parl. En quoi est-il diffrent?
  • Page 9
  • Kroisos, hros mort sur le champ de bataille, 525 av. J.C. phbe de Kritios (jeune homme), 480 av. J.C. Comparez.... Le passage: de larchaque au prclassique
  • Page 10
  • Kroisos, hros mort sur le champ de bataille, 525 av. J.C. phbe de Kritios (jeune homme), 480 av. J.C. Ils sont tous les deux debout, avanant une jambe: mais chez le Couros le torse est frontal et rigoureusement symtrique, alors que le jeune homme a le genoux de la jambe avance plus bas, le poids du corps est sur lautre jambe, nous le percevons par le dhanchement du corps.
  • Page 11
  • Kroisos, 525 av. J.C. phbe (jeune homme), 480 av. J.C. Il sagit dune marche arrte, symbolique chez le Couros, alors que le jeune homme est immobile. Lartiste du jeune homme a bien observ la pose naturelle de lhomme au repos. Pour dcrire cette dissymtrie quilibre, nous utilisons le mot italien contrapposto, contrepoids. Contrapposto est cette position naturelle de lhomme au repos, dont le poids repose sur une jambe tandis que lautre se repose, libre Toute la symtrie du corps en est perturbe, laxe du corps nest pas une ligne droite mais une courbe, un S Contrapposto
  • Page 12
  • Le style svre Kroisos, 525 av. J.C. Ephbe (jeune homme), 480 av. J.C. Le mouvement archaque, paraissant rigide et mcanique, nous faisait interprter les poses sans les sentir rellement. Avec lphbe, nous retrouvons lexprience que nous avons de notre propre corps vivant: le sourire archaque, signe de vie peut disparaitre. Il est remplac par une expression pensive, caractristique de cette premire phase de la sculpture classique: nous lappelons style svre.
  • Page 13
  • Aurige de Delphes, vers 470 av. J.C. Ce jeune homme conduisant le char, au visage concentr mais trs vivant et au corps articule sous la draperie est un chef-duvre du style svre. La draperie est rendue en conscience de toutes les forces qui agissent sur elle (corps, attaches, ceinture, pesanteur).
  • Page 14
  • Nous voyons quaprs avoir acquis le contrapposto de la station debout, que lart grec acquiert le mouvement, la plus importante ralisation du style svre. Un autre chef-duvre du style svre est ce Posidon (ou Zeus?) en bronze datant de 460-450 avant J.C.
  • Page 15
  • Page 16
  • Rsumons: La sculpture de la premire moiti du Vme sicle (480-450 aC): prclassique, le style svre Lacquisition du contrapposto, station debout Le sourire archaque, signe de vie disparait. Il est remplac par une expression pensive, caractristique de cette premire phase de la sculpture classique, do le terme style svre. Cest en ayant acquis le contrapposto de la station debout, que lart grec acquiert le mouvement, la plus importante ralisation du style svre.
  • Page 17
  • La sculpture grecque classique: la seconde moiti du Vme sicle avant J.C. Polyclte, Le Doryphore (Porteur de lance), vers 440 av. J.C. Myron, Le Discobole, vers 450 av. J.C. Phidias, La sculpture architecturale du Parthnon
  • Page 18
  • Le passage: du prclassique (style svre) au classique Lephbe du sculpteur athnien Kritios, marbre 86 cm, vers 480 avJC Le Doryphore, copie romaine en marbre, loriginal par Polyclte vers 440 av.J.C.
  • Page 19
  • Le passage: du prclassique (style svre) au classique Cette nouvelle articulation du corps qui apparait avec lphbe de Kritios (vers 480 av. J.C.) va atteindre la maturit du style un demi sicle plus tard. Nous voyons le Doryphore (porteur de lance) de Polyclte (vers 440 av. J.C.) prsenter un contrapposto et un dhanchement beaucoup plus accentus que ceux de lphbe de Kritios.
  • Page 20
  • Le Doryphore (Porteur de Lance), vers 440 av. J.C.: le Canon de Polyclte Lobservation prcise du dtail anatomique, de la pose et des proportions ont fait du Doryphore de Polyclte la plus connue des statues de jeune hommes de cette priode: elle est aussi appel le Canon de Polyclte. Le Canon de Polyclte (la Rgle de Polyclte), est un texte o Polyclte expose les rapports de taille existants entre diffrentes parties du corps dun homme. Il ralise le Doryphore en appliquant ces rgles.
  • Page 21
  • Polyclte, Vme sicle av.J.C. Diadumne, original vers 425 av. J.C. Le Doryphore, original vers 440 av.J.C. (ici les copies romaines en marbre)
  • Page 22
  • Myron, Le Discobole, vers 450 av.J.C Nous voyons, la station et le mouvement conquis, comment, quelques annes seulement aprs le Posidon, le sculpteur Myron ralise, en bronze aussi (ici nous voyons une copie romaine en marbre), le Discobole, runissant en une seule pose une suite de mouvements complexes: la torsion du buste est violente, le mouvement des jambes et des bras doit quilibrer la pose
  • Page 23
  • Avec ce geste intense et mouvant de Niob mourante essayant de retirer la flche qui la perce, nous voyons linfluence de la conqute du mouvement de la statue en pied (ici applique sur un corps de femme) sur la sculpture du fronton des temples
  • Page 24
  • Parthnon, La naissance dAthnes, fronton est, vers 438-432 avant J.C. Parthnon, La dispute dAthnes et de Posidon, fronton ouest, vers 438-432 av. J.C. Phidias, la sculpture architecturale du Parthnon, 440-430 avant J.C. Le troisime des grands sculpteurs de cette priode est Phidias, charg de la dcoration du Parthnon.
  • Page 25
  • Phidias doit sa clbrit une immense statue dAthnes en ivoire et en or (chryslphantine) quil a faite pour la cella du Parthnon, et celle de Zeus colossal pour le temple de Zeus Olympie, et dont ne subsistent aujourdhui que de mauvaises copies de petite taille (ici des reconstructions).
  • Page 26
  • Phidias, la sculpture architecturale du Parthnon, 440-430 avant J.C. La dcoration sculpturale du Parthnon (la sculpture de ses deux frontons, de la frise et des mtopes) est aussi le plus grand ensemble de sculpture classique que nous possdions, mme si ces restes soient aussi des fragments. La plupart fait parti des Elgin Marbles qui se trouvent maintenant au British Museum, Londres.
  • Page 27
  • Les parties centrales des deux frontons ont disparu, et seules la sculpture dangles du fronton est suffisamment bien conserve: ici ni pathos ni violence, mais laisance et naturel des gestes, les formes amples des corps de desses apparaissent sous les plis de leur draps. Un profond sentiment potique de ltre se dgage de la scne.
  • Page 28
  • Rappelons nous: La sculpture monumentale en pierre est contemporaine larchitecture monumentale en pierre: cest que les Grecs veulent dcorer leurs temples en pierre. Le plus ancien temple conserv est lancien temple dArtmis Corfou, rig vers 600 avant J.C.. La sculpture garnissait le fronton: pour adapter les figures au cadre architectural, lartiste archaque change la hauteur des personnages du groupe selon leur emplacement.
  • Page 29
  • Gorgone flanque de deux lions, vers 600 avant J.C., fronton du temple dArtmis, le de Corfou Le fronton: le triangle entre le plafond horizontal et les pentes du toit
  • Page 30
  • Guerrier mourant Nous avons vu lvolution de la sculpture architecturale : dans le Temple dAthna gine, rig vers 490 avant J.C. dj, pour adapter les figures au cadre architectural, lartiste change la hauteur des personnages du groupe par leur positions, et non plus par leur chelle comme tait l cas avec les figures du fronton du Temple dArtmis, vers 600 avant J.C.
  • Page 31
  • Page 32
  • Phidias pousse encore plus loin cette solution dj acquise par le style svre. Les figures sadaptent au cadre architectural par leur position, mais dpassent par endroit cette limite matrielle
  • Page 33
  • Les figures dpassent la limite matrielle du fronton: les chevaux tirant le char du soleil levant et de la lune sont coupes par lencadrement du fronton comme apparaissant et disparaissant lhorizon: le fronton va bientt cesser dtre le point central de la sculpture monumentale grecque
  • Page 34
  • Nous nous merveillons du rythme de la composition de la frise du Parthnon, une bande continue de 1600m, montrant la Procession en honneur dAthna en prsence dautres divinits. Phidias, Frise du Parthenon, vers 440 av.J.C. 1600 m de longueur, 110cm de hauteur
  • Page 35
  • Que Phidias eut t un grand gnie, ou juste un coordinateur des travaux, nous nen savons rien: nous utilisons nanmoins le terme style phidien pour dsigner le style du fronton et de la frise du Parthnon, style qui a domin la sculpture athnienne jusqu la fin du Vme sicle: nous voyons ici une Nik de la balustrade dAthna Nik (410- 407 av. J.C.) dtachant sa sandale avec beaucoup de grce et daisance naturelle, son drap moulant un corps gnreux
  • Page 36
  • Nous arrivons ainsi au seuil du IVme sicle avant J.C. Gestes intenses ou dlicats; corps, drap, en mouvement ou au repos: dsormais tout est possible au sculpteur grec Une nouvelle phase commence, que certains rattachent plus aux temps hellnistiques venir qu la priode classique du Vme sicle, et lappellent donc prhellenistique plutt que classique tardif Le IVme sicle: classique tardif ou prhellnisme?
  • Page 37
  • La sculpture classique: la seconde moiti du Vme sicle Polyclte: Doryphore, vers 440 aC., Diadumnos, 425 aC., Lobservation prcise du dtail anatomique, de la pose et des proportions: le Canon de Polyclte. Myron: Le Discobole, vers 450 avant J.C., runissant en une seule pose une suite de mouvements complexes. Phidias: La sculpture architecturale du Parthnon, 440-430 avant J.C.: aisance, ampleur et naturel des gestes et des formes, rythme quilibr.
  • Page 38
  • Note sur les copies romaines Il faut noter que les plus grands chefs-d'uvre de la sculpture grecque, selon les crits de lpoque, ne nous sont parvenus que par les copies romaines Cest aussi le cas du Doryphore et du Diadumne de Polyclte. Nous avons deux sculptures originales en bronze pour nous donner lide de ce quont pu tre les originaux: lAurige de Delphes et le Posidon (ou Zeus) retrouv au dbut du XXme sicle. Ces deux bronzes magnifiques, que nous admirons tant, nont pourtant mme pas t mentionns dans les crits de lpoque.
  • Page 39
  • Rsumons: La sculpture de la premire moiti du Vme sicle (480-450 aC): prclassique, le style svre Lacquisition du contrapposto, station debout Le sourire archaque, signe de vie disparait. Il est remplac par une expression pensive, caractristique de cette premire phase de la sculpture classique, do le terme style svre. Cest en ayant acquis le contrapposto de la station debout, que lart grec acquiert le mouvement, la plus importante ralisation du style svre.
  • Page 40
  • La sculpture classique: la seconde moiti du Vme sicle Polyclte: Doryphore, vers 440 aC., Diadumnos, 425 aC., Lobservation prcise du dtail anatomique, de la pose et des proportions: le Canon de Polyclte. Myron: Le Discobole, vers 450 avant J.C., runissant en une seule pose une suite de mouvements complexes. Phidias: La sculpture architecturale du Parthnon, 440-430 avant J.C.: aisance, ampleur et naturel des gestes et des formes, rythme quilibr.