Le catholicisme italien contemporain. Schأ©ma pour une analyse Title: Le catholicisme italien contemporain

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Le catholicisme italien contemporain. Schأ©ma pour une analyse Title: Le catholicisme italien...

  • Tous droits réservés © Les Presses de l'Université de Montréal, 1990 Ce document est protégé par la loi sur le droit d’auteur. L’utilisation des services d’Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d’utilisation que vous pouvez consulter en ligne. https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/

    Cet article est diffusé et préservé par Érudit. Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l’Université de Montréal, l’Université Laval et l’Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. https://www.erudit.org/fr/

    Document généré le 6 juin 2020 11:46

    Sociologie et sociétés

    Le catholicisme italien contemporain. Schéma pour une analyse Contemporary Italian Catholicism. An Analytical Framework Arnaldo NESTI

    Catholicisme et société contemporaine Volume 22, numéro 2, automne 1990

    URI : https://id.erudit.org/iderudit/001530ar DOI : https://doi.org/10.7202/001530ar

    Aller au sommaire du numéro

    Éditeur(s) Les Presses de l'Université de Montréal

    ISSN 0038-030X (imprimé) 1492-1375 (numérique)

    Découvrir la revue

    Citer cet article NESTI, A. (1990). Le catholicisme italien contemporain. Schéma pour une analyse. Sociologie et sociétés, 22 (2), 165–182. https://doi.org/10.7202/001530ar

    Résumé de l'article Cet essai entend offrir un schéma d'analyse du catholicisme italien contemporain. En partant d'une étude critique du rapport catholicisme-société italienne, comme si le catholicisme constituait le simple reflet de la connotation méditerranéenne spécifique, l'auteur estime qu'un tel catholicisme présente, jusqu'au Concile, un caractère ecclé-siocentrique, hiérocratique et institutionnel. À l'issue de la Seconde Guerre mondiale, l'Église assume, au sein de la profonde crise des institutions politiques, une fonction de plausibilité sociale supplétive. Elle apparaît non seulement comme le principe d'organisation et de guide, mais aussi comme celui de mobilisation des ressources individuelles. Avec le concile Vatican II, jusque dans la moitié des années soixante-dix, la structure pyramidale du catholicisme subit de nombreuses transformations. L'Église passe d'une structure segmentée à une structure stratifiée et enfin elle apparaît toujours plus caractérisée par des formes de différenciation fonctionnelle. Cet essai, sur la base des recherches les plus récentes, représente donc un analyse du présent dans le cadre d'une optique historico-sociologique.

    https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/ https://www.erudit.org/fr/ https://www.erudit.org/fr/ https://www.erudit.org/fr/revues/socsoc/ https://id.erudit.org/iderudit/001530ar https://doi.org/10.7202/001530ar https://www.erudit.org/fr/revues/socsoc/1990-v22-n2-socsoc92/ https://www.erudit.org/fr/revues/socsoc/