Madagascar: les ancêtres au quotidien, usages sociaux du religieux sur les Hautes-Terres Malgachesby Malanjaona Rakotomalala; Sophie Blanchy; Françoise Raison-Jourde

  • Published on
    08-Jan-2017

  • View
    213

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

  • EHESS

    Madagascar: les anctres au quotidien, usages sociaux du religieux sur les Hautes-TerresMalgaches by Malanjaona Rakotomalala; Sophie Blanchy; Franoise Raison-JourdeReview by: Jean-Marie AubertArchives de sciences sociales des religions, 47e Anne, No. 120 (Oct. - Dec., 2002), pp. 117-118Published by: EHESSStable URL: http://www.jstor.org/stable/30119282 .Accessed: 10/06/2014 00:39

    Your use of the JSTOR archive indicates your acceptance of the Terms & Conditions of Use, available at .http://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsp

    .JSTOR is a not-for-profit service that helps scholars, researchers, and students discover, use, and build upon a wide range ofcontent in a trusted digital archive. We use information technology and tools to increase productivity and facilitate new formsof scholarship. For more information about JSTOR, please contact support@jstor.org.

    .

    EHESS is collaborating with JSTOR to digitize, preserve and extend access to Archives de sciences socialesdes religions.

    http://www.jstor.org

    This content downloaded from 195.34.79.215 on Tue, 10 Jun 2014 00:39:37 AMAll use subject to JSTOR Terms and Conditions

    http://www.jstor.org/action/showPublisher?publisherCode=ehesshttp://www.jstor.org/stable/30119282?origin=JSTOR-pdfhttp://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsphttp://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsp

  • que les donnies trait6es datent de 1986-1989, pendant les toutes dernires annies du 'regime des Pancayat', A parti unique. Autour des deux principaux partis politiques clandestins (deve- nus par la suite les partis de gouvernement et d'opposition) s'organisent deux factions rivales dont les conflits ne sont pas d6terminds par des divergences idologiques, mais simplement par des appartenances de type clientbliste sur les- quelles se greffe un discours visant A diaboliser l'adversaire et A en faire l'ennemi du 'dvelop- pement', supreme 6talon 6lectoral.

    P.R., dans un style fluide, vif et agreable, d~pouillant une masse 6clectique de donn~es allant de l'alliance matrimoniale aux scrutins 6lectoraux, des traditions orales a la chrono- logie des conflits lignagers, du rituel au dis- cours direct des acteurs, nous aura done montre que la perspective politique est une porte d'entr~e donnant acc~s a la coherence de la cul- ture d'une manibre tout aussi achev6e que l'etude du religieux. Dans la tourmente guer- ribre que connait actuellement le N6pal, qu'il peut grandement contribuer A 6clairer avec son approche novatrice, ce n'est pas le moindre de ses mdrites.

    Au-delA de cet intdrat conjoncturel, il pos- sbde toutes les qualit6s - rigueur, ambition, iru- dition, innovation - d'un ouvrage de rfdrence appel6 A faire date dans son domaine. A quand une traduction en anglais ?

    R6mi Bordes.

    120.35 RAKOTOMALALA (Malanjaona), BLANCHY (Sophie),

    RAISON-JOURDE (Frangoise). Madagascar: les anc~tres au quotidien, usa- ges sociaux du religieux sur les Hautes-Terres Malgaches. Paris, L'Harmattan, 2001, 530 p. (bibliogr., index, glossaire, cartes, illustr.).

    Nous trouvons ici l'expression d'une recherche mende, par 6pisodes, depuis plus de vingt ans, par deux anthropologues et une histo- rienne chevronnis concernant la persistance et le renouveau des cultes traditionnels dans la rgion de Tananarive, sur les Hautes-Terres de Madagascar.

    De l'histoire, la mise en perspective des observations actuelles dans le deroulement des 6venements rep6rds depuis le XIXe siecle, et de I'anthropologie, des enquites precises sur le terrain comme le souci de ne pas conceptualiser trop vite les observations.

    Portant sur une region tres fortement marquee par le christianisme depuis le d6but du XIXe siicle - un sondage recent (Madio, 1998)

    BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE

    indiquait que 97 % des habitants de la capitale se d6clarent chr6tiens -, et directement en prise avec les 6v6nements politiques nationaux, l'6tude montre la permanence du recours aux doany, lieux ou l'on invoque les anctres royaux merina mais aussi d'autres peuples de l'Ile (sakalava, ...), a Tananarive et dans les environs. Ces cultes traditionnels sont accom- pagn6s de ph6nombnes de possession dans un cercle de personnes d6vou6es aux ancitres, et de pratiques de gudrison qui attirent une foule de pelerins. La recherche historique permet de mettre en phase le renouveau de ces cultes avec les crises connues par la soci6t, malgache lors de la colonisation, des 6v6nements de 1947, de l'accession A l'ind6pendance, ou encore de mai 1972.

    Les strat6gies des divers groupes statutaires de la soci6t6 merina sont diffdrencies. Les nobles (andriana) descendants affirmis des anc6tres invoqus cherchent A privatiser cer- tains doany pour pr6server leur identit6 spare. Les mainty (anciens serviteurs des rois, gar- diens des traditions royales et souvent aussi des doany eux-mimes), au contraire, veulent garder A ces lieux une ouverture A tous, rcup6rant ainsi par le service < social >> qu'ils assurent, un statut qu'ils n'ont pas dans la vie quotidienne oiA ils constituent un groupe subalterne.

    Mais d'autres strat6gies viennent se croiser a ces relations entre groupes statutaires oppo- s6s: les relations avec les Eglises et les rela- tions avec l'appareil politique.

    Les Eglises se sont montr6es en gndral tris critiques envers la religion traditionnelle mal- gache. Alors que les recherches des catholiques depuis trente ans sur l'inculturation ont permis d'aboutir a une position plus souple ou que les aspirations r6centes des l61ites merina le plus souvent lides au protestantisme les ont amenies A retrouver le lien avec leur origine ancestrale, les mouvements du Reveil restent farouchement oppos6s a tout ce qui apparaitrait un retour au >. Ce qui n'empiche pas de nom- breux chr~tiens de rendre visite aux doany lorsqu'ils ont un problime de sante, de travail ou de famille, ou m6me pour certains d'8tre possedes par un ancitre royal et de jouer le r6le de tradi-praticien. Cela n'empache pas non plus l'utilisation de signes chretiens, comme la Bible ou la Vierge Marie, dans les cultes tradition- nels.

    Du c6te politique, au temps de la royaut6 comme a celui de la colonisation frangaise et la'que ou encore a l'epoque des republiques malgaches, les tenants du pouvoir ont fait jouer les systtmes religieux les uns contre les autres, privil~giant le p6le traditionnel ou, au con-

    117

    This content downloaded from 195.34.79.215 on Tue, 10 Jun 2014 00:39:37 AMAll use subject to JSTOR Terms and Conditions

    http://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsp

  • ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

    traire, le p61e chr6tien selon les circonstances et les 6poques. Et ceci jusque dans les anndes les plus r6centes. Avec une question demeurant ouverte: qui, des responsables politiques, des chefs d'Eglises ou des gardiens de doany, manipule qui?

    Cet ouvrage est riche en observations et en informations tant au plan anthropologique qu'historique. Le glossaire comme les index, les cartes et les illustrations ou la bibliographie structur6e permettront au lecteur de com- prendre la situation d6crite, meme s'il n'est pas un sp~cialiste de l'espace malgache, et de pour- suivre sa propre r6flexion. Cet ouvrage reste un travail collectif, avec les apports de l'interdisci- plinaritA comme les limites dues A la pluralit6 des auteurs et des approches. L'introduction et la conclusion permettent cependant de donner A I'ensemble coh6rence et pertinence. Cette recherche menee sur les Hautes-Terres devrait Atre 6tendue aux autres r6gions de la Grande Ile.

    Jean-Marie Aubert.

    120.36 ROCCA (Giancarlo), ed. La Sostanza dell'Effimero. Gli abiti degli Ordini religiosi in Occidente. Rome, Edizioni Paoline, 2000, 646 p. (bibliogr., index, illustr.).

    Cet ouvrage plut6t Apais et d'un format encyclop~dique est le tr~s savant catalogue de l'exposition concernant les v~tements portds par les membres des ordres religieux, exposi- tion organise A Rome - et au Mus~e National du ChAteau Saint-Ange - dans le cadre du JubilA de l'an 2000. Honorde du patronage du Pr6sident de la R6publique italienne, cette manifestation requit dans sa preparation les efforts conjugu~s de nombreuses institutions civiles et religieuses, et de leurs personnels.

    PlacA sous la responsabilitd scientifique et Aditoriale de G.R., qui supervise et coordonne depuis 1974 la parution du Dizionario degli Istituti di Perfezione (DIP), le pr6sent catalogue r6unit le savoir de spdcialistes nombreux des multiples groupements en question. Une forte proportion d'entre eux sont eux-m~mes reli- gieux, chercheurs ou enseignants en diverses >, en histoire de l'Eglise en tout particulier. G6ndralement, ces collabo- rateurs pr6sentent ici les v6tements des ordres et congr6gations qu'ils connaissent dans leurs 6volutions successives A travers le temps, jusqu'A - et y compris - l'aggiornamento du > qui a suivi Vatican II. Dans leur forme ultime, certains des habits ici d6crits sont encore port6s quotidiennement A

    118

    l'int6rieur des monastbres masculins et f6mi- nins, au chaeur au moins - et au chapitre- ; dans des ordres et congr6gations non monasti- ques assez nombreux eux aussi. Par contre, beaucoup de ces v~tements - ceux des groupes apostoliques masculins, en particulier - ne sont plus que des souvenirs. Depuis le d6but des ann6es soixante-dix du sidcle pass6, les reli- gieux et religieuses de ces formations portent habituellement des habits s6culiers, comportant parfois un signe ou un insigne discrets de reconnaissance.

    La pr6sentation des divers items respecte la diversit6 des genres de vie et de families reli- gieuses. Les utilisateurs de ce volume seront frapp6s, croyons-nous, par le nombre - et done la fr6quence - des changements intervenus dans l'histoire de ces costumes. Les raisons en sont recherch6es et exposdes dans les textes, dont on louera la pr6cision et le souci du d6tail: des fagons d'habiller les pieds - ou les mains d'ail- leurs - ou encore des pibces de l'habillement intime (surtout dans les cas plus anciens), rien n'est omis. Le recours A des sch6mas permet aussi de visualiser certains aspects des garde-robes inattendues d6ploy6es au long des pages. Ne manquons pas de le signaler, de trbs nombreuses illustrations contribuent A Agayer des textes n6cessairement d'autant plus arides qu'ils se montrent pr6cis. La qualit6 et le choix de ces illustrations (reproductions en noir et blanc, mais aussi et tr~s largement en couleur, de tableaux peints, portraits et photos d'indivi- dus et de groupes) fait de l'ouvrage une v6ri- table galerie d'art monastique et religieux centr~e sur le thime du costume.

    On saluera ici la tentative faite par G.R. (cf. pp. 21-61) de cadrer le costume religieux comme ph6nom~ne total dans l'histoire du cos- tume en g6n6ral et dans l'histoire de l'aEglise et des soci6tds of elle s'est d6ploy6e - et se ddploie - au cours des sifcles; en Occident tout au moins, mais pas uniquement, quoi qu'en ait la titulature de l'ouvrage et de l'exposition. D'autres articles g6ndraux, et initiaux, tentent 6galement une esquisse d'anthropologie et de sociologie historiques du costume et du port du costume religieux, en rapport avec les Avolu- tions de ces choses A travers les Ages, selon les pays et les conjonctures (cf. article > par notre collaborateur S. Abbruzzese, pp. 119- 123). Ainsi cette romaine et jubilaire constitue un apport notable et bien- venu A nos connaissances en des domaines oft elles sont - A ce qu'il nous semble - peu dAve- lopp6es. Par sa bibliographie multilingue abon- dante et A jour A la date de publication, cette Sostanza deli 'Effimero deviendra vite - outre le plaisir visuel qu'on trouve A la consulter - un

    This content downloaded from 195.34.79.215 on Tue, 10 Jun 2014 00:39:37 AMAll use subject to JSTOR Terms and Conditions

    http://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsp

    Article Contentsp. 117p. 118

    Issue Table of ContentsArchives de sciences sociales des religions, 47e Anne, No. 120 (Oct. - Dec., 2002), pp. 1-129Front MatterErratumVgtarisme et saintet dans le bouddhisme du Theravda: Pour une relecture des sources anciennes la lumire de la ralit contemporaine [pp. 5-31]Notes Critiques/Book ReviewsReview: Les Sciences sociales dcouvrent le bouddhisme chinois du XXe sicle [pp. 33-45]Review: De l'effet des religions sur la mondialisation [pp. 47-53]Review: Les tats-Unis et l'islam politique [pp. 55-60]

    Bulletin BibliographiqueComptes rendus d'ouvragesReview: untitled [pp. 63-65]Review: untitled [pp. 65-67]Review: untitled [pp. 67-68]Review: untitled [pp. 68-70]Review: untitled [pp. 70-71]Review: untitled [pp. 71-73]Review: untitled [pp. 73-74]Review: untitled [pp. 74-75]Review: untitled [pp. 75-76]Review: untitled [pp. 76-78]Review: untitled [pp. 78-81]Review: untitled [pp. 81-82]Review: untitled [pp. 82-83]Review: untitled [pp. 83-84]Review: untitled [pp. 84-86]Review: untitled [pp. 86-88]Review: untitled [pp. 88-91]Review: untitled [pp. 91-94]Review: untitled [pp. 94-95]Review: untitled [pp. 95-97]Review: untitled [pp. 97-98]Review: untitled [pp. 98-99]Review: untitled [pp. 99-100]Review: untitled [pp. 100-103]Review: untitled [pp. 103-104]Review: untitled [pp. 104-105]Review: untitled [pp. 105-106]Review: untitled [pp. 106-108]Review: untitled [pp. 108-109]Review: untitled [pp. 109-110]Review: untitled [pp. 110-111]Review: untitled [pp. 111-112]Review: untitled [pp. 112-115]Review: untitled [pp. 115-117]Review: untitled [pp. 117-118]Review: untitled [pp. 118-119]Review: untitled [p. 119-119]Review: untitled [pp. 119-121]Review: untitled [pp. 121-122]

    Informations Bibliographiques [pp. 123-126]

    Livres reus [p. 127-127]Back Matter