Mise en page 1 - opera-cote-   Au 2¨me acte, une seconde ... 5 Le d©co r ef l ¨ ta

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Mise en page 1 - opera-cote-   Au 2¨me acte, une seconde ... 5 Le d©co r ef l ¨...

  • TT r a v i a t aMlodrame en trois actes

    de Giuseppe Verdi

    1

    LaLa r a v i a t a

    Livret de Francesco Maria PiaveDaprs la pice dAlexandre Dumas fils

    La Dame aux camlias

    Une production dOpra Ct Chur

  • - Opra en 3 actes : 2 heures 30 avec entracte.

    - 11 solistes

    - 45 choristes

    - Arrangements pour orchestrede 20 musiciens

    Direction musicale : Frdric Rouillon

    Mise en scne : Bernard Jourdain

    Scnographie : Isabelle Huchet

    Chorgraphie : Delphine Huchet

    Lumires : Christophe Schaeffer

    Avec Opra Ct Choeur

    2

    Production disponible en 2015-2016 et 2016-2017

  • ouverture minimale :11 mtresprofondeur minimale : 8 mtreshauteur minimale : 6 mtres sous perches

    plan de feu adapt la salle

    tout en accoustique

    possibilit dinstaller au pied de la scne une vingtaine de musiciens

    3 services de montage1 service de rptition3

    Plateau :

    Lumire :

    Son :

    Orchestre :

    Planning idal :

  • La Traviata, ou Le miroir bris.

    Au dbut de lopra, Violetta rencontre Alfredo Germont. Lamour passionn quAlfredo montre la Traviata, la dvoye, va dclencher chez elle une rvolution intrieure : elle qui senivrait de plaisirs, de divertisse-ments, pour se prouver elle-mme que, partie de rien, elle avait russi sa vie de (demi)-mondaine, raliseque son existence, noye dans la richesse, ne vaut rien ! Quun regard damour sincre brise net ses certi-tudes.

    Au 2me acte, une seconde rencontre, une seconde preuve, avec le pre dAlfredo, va mettre nu uneblessure refoule : labsence du pre.Lopra de Verdi se prsente donc comme un parcours initiatique pendant lequel lhrone fait deuxdcouvertes majeures : celle de lamour passion et celle de lamour filial. Elle subit deux preuves quivont lamener au seuil de la mort. Dans la dernire scne, alors quelle a retrouv son amant et un pre dadoption attentif, alors quellepeut savourer un bonheur authentique dans un moment dblouissement, la maladie qui la rongeaitarrive son terme.

    Les seize premires mesures, communes aux actes un et trois, nous disent avec vidence que toutest consomm, et que les trois premiers tableaux ne sont quun ultime regard jet par Violetta surson pass.

    Pendant cette ouverture, le spectateur la dcouvre allonge, mourante, attendant dsespr-ment le retour de son amant en relisant ses lettres. Des images de sa vie passe affluent, le premier acte peut commencer.4

    Notes de mise en scne

  • 5

    Le dcor refltera lunivers mental de La Traviata. Son quilibre fragile a vol en clats avec lirruption de

    lamour dans sa vie au dbut de lacte I. A lhorizontal, le sol reprsentera un immense miroir bris dans

    lequel lhrone scrutera son me fissure.

    A la verticale, nous placerons des paravents, symboles de la vie dissimule, damours la drobe, de

    faux-semblants ; ce paravent derrire lequel la courtisane ou demi-mondaine se dvt avant de retrouver

    son amant dans lalcve, derrire lequel elle pratique un commerce honteux . Ce paravent sera le

    symbole dune poque qui corste les pulsions sous un ordre moral rigide.

    Les costumes ne seront pas ralistes. Violetta mettra en scne ses souvenirs selon sa propre subjecti-

    vit. La rverie se dplacera au gr des associations dides. Ses amis mondains qui ont phagocyt

    sa vie, apparaitront comme des ombres oppressantes, des vampires de son pass, comme la mani-

    festation du cancer, ou sida, ou tuberculose (peu importe la maladie) qui la ronge.

    Les trois personnages principaux : Violetta, Alfredo et Germont suivent une volution psychologique,

    huis clos. Ils doutent, se rvoltent, se transforment. La mise en scne se situera au plus prs de

    cette transformation, rendra palpable le parcours intrieur de chacun des personnages.

    Bernard Jourdain

  • 6

    Action pdagogique

    Ora Ct Chur, associ la Ligue de Lenseignement, en accord avec le ministre de lEducation Nationale,propose autour de chacun de ses spectacles, une formation lopra en collaboration troite avec les ensei-gnants et les artistes. Cette action pdagogique vise dvelopper lintelligence sensible des enfants. Lopra,ce domaine litiste et rput difficile daccs, devient alors pour eux aussi vident et merveilleux que Les contesdes mille et une nuits. Ils travaillent luvre en profondeur, se sensibilisent lmotion quelle procure et en gotent la magie. Ayantle pouvoir de les faire pntrer dans un royaume ferm la plupart, il est de notre responsabilit de les aider apprivoiser la musique et sapproprier ce domaine important de la culture. Nous remettons aux enseignants un dossier pdagogique qui contient de nombreuses pistes permettant dechoisir les axes de travail : luvre, le compositeur, lanalyse musicale grce un guide dcoute maisaussi de nombreuses autres portes dentre possibles (sociologique, gographique, historique, littraire,arts plastiques) Ce document offre une initiation approfondie musicale et scnique, donnant les clspour sapproprier les codes et les conventions de lopra.Un intervenant prsente lopra dans les classes en faisant couter des extraits de luvre, les instru-ments de lorchestre, et surtout les thmes musicaux attachs soit aux personnages, soit aux senti-ments ou laction dcrite par le compositeur. Cette coute commente permet aux enfants de sereprer facilement dans luvre. Ensuite, les lves rencontrent les acteurs de cette cration

    Le prix de vente du spectacle ninclut pas ce travail pdagogique plus ou moins dvelopp suivantles accords passs avec les municipalits.

  • 7

    Maquettte dcor dernier tableau

    La scnographieConcernant son dcor, Bernard Jourdain savait exactement ce quil voulait en terme de matire : le

    miroir, desthtique : trs pure et dlments : les paravents.Il ne me restait qu mettre cela en forme et donner une couleur. Loin dun lourd dcor Napolon III, il rvaitdun dispositif sobre, suffisamment souple pour glisser dun acte lautre et esquisser de simples indicationsdunivers clos ou ouverts, simples ou luxuriants.

    Compte tenu du sol en miroir bris, je savais dj que la lumire fournirait lessentiel du climat.Il ne me restait qu lui proposer quelques supports, des angles, des volumes auxquels saccrocher.

    Violetta fait avant de mourir un retour sur sa vie passe. Elle ne sembarrasse donc pas dedtails et garde essentiellement des impressions : des hommes en noirs, menaants, des femmes pares,toutes semblables dans leur dsir dtre belles, souvenir fn, dont la couleur sefface graduellement, endpit dclats renvoys par des bijoux trop voyants. Tout est dans lapparence, le dsir de sduction, lex-cs. Je retranscirai cette rminiscence, en uniformisant les tissus, les couleurs, en posant sur les ttes lesmmes teintes de cheveux.Cest un rve, parfois souriant, parfois atroce.

    Sur le noir des hommes, lensemble des costumes de femmes mlera draps souples etmanches soyeuses, dans des couleus sourdes, domines par le bleu froid, acier, ptrole, peineteint de mauve pour les scnes les plus douces.

    Comme pour le dcor, nous vitons les rfrences historiques pour voyager dans unmonde ouvert sur lonirisme.

    Isabelle Huchet

    Photo Pierre Sautelet

  • 8

    Frdric Rouillon

    Chef dorchestre

    Diplm du Conservatoire National Suprieur de Musique de Paris, Frdric Rouillon reut l'enseignement de SergeZapolsky et de Franois-Xavier Roth. Il travaille dans des maisons telles que le Thtre du Chtelet, Le Thtre des Champs-Elyses, le Theater An Der Wien,le Frankfurter OperIl y collabore avec des metteurs en scne tels que Kasper Holten, Claus Guth, Peter Mussbach, Robert Carsen, AlainGarichot, Yannis Kokkos, Franois de Carpentrieet des chefs dorchestre tels que Kent Nagano, Kazushi Ono, AlainAltinoglu, Leo Hussain, Miquel Ortega, Guido Johannes Rumstadt, Friedmann Layer, etc.Frdric Rouillon a travaill avec des artistes aussi varis que Vivica Genaux, Christiane Karg, Mady Mespl, JuneAnderson, Julia Migenes, Kim Begley, Neil Shicoff, Christian Gerhaher, mais aussi, Jean-Claude Carrire, CharlesBerling ou encore Elvis Costello et Sting.Chef dorchestre, Frdric Rouillon a dj dirig entre autre LEnsemble de Basse-Normandie, lOrchestreSymphonique dEskisehir (Turquie), l'Orchestre de l'Opra de Reims, les churs du Thtre du Chtelet.Il a rcemment dirig LOpra de QuatSous en tourne, un programme Mendelssohn pour chur, orgue etorchestre, ou encore Le Messie de Haendel.Chef assistant de Patrick Souillot depuis 2009, il participe activement aux projets de la Fabrique Opra. WestSide Story, Don Giovanni, Carmen, Aida, Nabucco, Les Contes dHoffmann.On pourra le retrouver prochainement Vladivostok pour Carmen de Bizet, lOpra de Rouen pour une nou-velle production des Contes dHoffmann de Jacques Offenbach ainsi qu Vienne pour La Mre Coupablede Darius Milhaud.Frdric Rouillon se produit rgulirement en rcital (Chopin, Liszt, Brahms, Grieg, Rachmaninov, Ravel) etforme un duo avec la mezzo Marie Gautrot, invit au Thtre de Dijon, Valenciennes, aux Musicales deNormandie, lAcadmie Bach Il vient de jouer rcemment le Concerto pour piano de E. Grieg en Turquiesous la direction de Patrick Souillot.

  • 9

    Metteur en scne

    Depuis lge de treize ans, le thtre la absorb. Il sy est adonn corps et me pendant ses annes de lyce. A vingt ans,il monte Paris pour apprendre le mtier de comdien. Il rentre aussitt au Conservatoire National dArt Dramatiquemaiscomme rgisseur ! Il y a tout de mme suivi les cours dAntoine Vitez et assist les lves qui montaient des specta-cles ausein de lcole (Daniel Mesguish, Patrice Kerbrat, Richard Berry). Pendant quelques annes, il a t lassistant deJacquesRosny et de Ren Clermont. Il a ensuite mont sa propre compagnie et mis en scne Paris La Double InconstancedeMarivaux, un spectacle Ruzzante et Les Caprices de Marianne de Musset.