of 3 /3
Bruits des équipements individuels et collectifs Acoustique G.2 Reproduction autorisée avec mention des sources : © Agence Qualité Construction et Ministères en charge du logement et de la construction - 2013 Récurrence des non-conformités (1) Globalement : sur les opérations contrôlées, 9% sont non-conformes vis-à-vis du bruit des équipements individuels d’un logement et 17 % sont non-conformes vis-à-vis du bruit des équipements collectifs. Par rapport à ces chiffres : Équipements individuels : - Bouche d’extraction (VMC Collective) 8% - Appareil de chauffage dans cuisine fermée 3% - Appareil de chauffage dans cuisine ouverte 11 % - Cabinet d’aisance 9% Équipements collectifs : - Ventilation mécanique collective 2% - Ascenseur 7% - Autres équipements collectifs 53 % (1) Valeurs issues de l’Observatoire de la Réglementation Technique (ORTEC) Le constat Principes et objectifs Diagnostics Bruits des équipements individuels et collectifs Les causes principales : Liste non exhaustive non-prise en compte du niveau de puissance acoustique lors du choix d’un équipement (chaudière, groupe VMC, machine- rie d’ascenseur, surpresseur…), mauvaise conception du local recevant l’équipement (indice acoustique de parois insuffisant et acoustique intérieure du local non traitée), isolation acoustique insuffisante entre local technique et loge- ment (exemple: absence de doublage acoustique), implantation non adaptée de l’équipement (équipement ins- tallé contre ou au dessus d’une pièce principale), systèmes de fixation au sol ou mural mal adaptés d’un point de vue acoustique, équipement fixé sur une paroi légère (vibration entraînant le rayonnement de la paroi vers le local voisin), mauvaise conception des réseaux aérauliques et hydrauliques (diamètre de canalisation trop faible, coudes et dévoiements non traités, absence de pièges à son…), mauvaise conception des gaines techniques (emplacement non adapté, parois et isolation insuffisantes, absence ou mau- vais rebouchage du plancher de la gaine technique…), En ce qui concerne la limitation du bruit des équipements indi- viduels ou collectifs perçus à l’intérieur des logements, la régle- mentation fixe des exigences de niveau de pression acoustique LnAT maximal en laissant le constructeur libre des moyens à mettre en œuvre pour respecter ces exigences. Celles-ci dépen- dent des types de locaux récepteurs et des types d’équipements. Seules des mesures acoustiques réalisées après l’achèvement des travaux permettent de vérifier que ces exigences ont bien été respectées. © ilkay Muratoglu - iStocmphoto Intégrer la dimension acoustique dès la conception. Une attes- tation acoustique s’appuyant sur des constats effectués dès la conception devra être fournie à la fin des travaux. Les lignes qui suivent présentent un ensemble de dispositions visant à réduire la nuisance sonore des équipements. Pour un résultat optimum, dans une situation donnée, le concepteur devra souvent associer plusieurs de ces dispositions : Implanter les locaux techniques (chaufferie, machinerie d’as- censeur) et les pièces humides des logements (cuisines, salles d’eau, cabinets d’aisance) de manière à limiter la nuisance sonore générée dans les pièces principales des logements. Choisir des appareils ou des systèmes peu bruyants et géné- rant peu de vibrations (principalement pour les chaudières, robinetterie, groupes de ventilation, machineries d’ascenseur, automatismes de portes de garage). Réduire le niveau sonore des équipements bruyants par un capotage revêtu à l’intérieur d’un matériau qui absorbe une partie du bruit aérien. encastrement de tableaux électriques ou de boîtes d’encas- trement en vis-à-vis dans une paroi séparative. Les conséquences : bruit aérien de l’équipement trop élevé au sein du logement et/ou dans le logement voisin, évacuation des eaux usées audible dans le logement voisin et les locaux sur le cheminement de la gaine technique, coup de bélier lors de la fermeture/ouverture rapide d’un robinet, sifflement des entrées d’air, bruit transmis par les gaines de ventilation, bruit généré par les vibrations transmises aux parois et/ou à la structure du bâtiment, bruit de claquement ou de cognement généré par les mau- vais réglages de fin de course (portes de hall d’entrée, de garage, de local poubelles, portes d’ascenseur…), bruit de roulement généré par la mauvaise désolidarisation de rails (portes de garage, ascenseurs), dégradation de l’isolement acoustique entre deux logements à cause des percements (boîtiers électriques) et encastre- ments (passage de réseaux). Les bonnes pratiques 1. Chaudière posée sur un massif béton dés- olidarisé du plancher.

Qr Acoustique g02

Embed Size (px)

DESCRIPTION

ac

Text of Qr Acoustique g02

  • Bruits des quipements individuels et collectifsAcoustique G.2

    Reproduction autorise avec mention des sources : Agence Qualit Constructionet Ministres en charge du logementet de la construction - 2013

    Rcurrence des non-conformits(1)

    Globalement :sur les oprations contrles,9 % sont non-conformes vis--vis du bruit des quipements individuels dun logement et 17 % sont non-conformes vis--vis du bruit des quipements collectifs.

    Par rapport ces chiffres :

    quipements individuels :- Bouche dextraction

    (VMC Collective) 8 %- Appareil de chauffage

    dans cuisine ferme 3 %- Appareil de chauffage

    dans cuisine ouverte 11 %- Cabinet daisance 9 %

    quipements collectifs :- Ventilation mcanique

    collective 2 %- Ascenseur 7 %- Autres quipements

    collectifs 53 %

    (1) Valeurs issues de lObservatoire de laRglementation Technique (ORTEC)

    Le constat Principes et objectifs

    Diagnostics

    Bruits des quipements individuels et collectifs

    Les causes principales :Liste non exhaustive

    non-prise en compte du niveau de puissance acoustique lorsdu choix dun quipement (chaudire, groupe VMC, machine-rie dascenseur, surpresseur),

    mauvaise conception du local recevant lquipement (indiceacoustique de parois insuffisant et acoustique intrieure dulocal non traite),

    isolation acoustique insuffisante entre local technique et loge-ment (exemple : absence de doublage acoustique),

    implantation non adapte de lquipement (quipement ins-tall contre ou au dessus dune pice principale),

    systmes de fixation au sol ou mural mal adapts dun pointde vue acoustique,

    quipement fix sur une paroi lgre (vibration entranant lerayonnement de la paroi vers le local voisin),

    mauvaise conception des rseaux arauliques et hydrauliques(diamtre de canalisation trop faible, coudes et dvoiementsnon traits, absence de piges son),

    mauvaise conception des gaines techniques (emplacementnon adapt, parois et isolation insuffisantes, absence ou mau-vais rebouchage du plancher de la gaine technique),

    En ce qui concerne la limitation du bruit des quipements indi-viduels ou collectifs perus lintrieur des logements, la rgle-mentation fixe des exigences de niveau de pression acoustiqueLnAT maximal en laissant le constructeur libre des moyens mettre en uvre pour respecter ces exigences. Celles-ci dpen-dent des types de locaux rcepteurs et des types dquipements.

    Seules des mesures acoustiques ralises aprs lachvement destravaux permettent de vrifier que ces exigences ont bien trespectes.

    il

    kay

    Mur

    atog

    lu -

    iSto

    cmph

    oto

    Intgrer la dimension acoustique ds la conception.Une attes-tation acoustique sappuyant sur des constats effectus ds laconception devra tre fournie la fin des travaux.

    Les lignes qui suivent prsentent un ensemble de dispositionsvisant rduire la nuisance sonore des quipements. Pour unrsultat optimum, dans une situation donne, le concepteurdevra souvent associer plusieurs de ces dispositions :

    Implanter les locaux techniques (chaufferie, machinerie das-censeur) et les pices humides des logements (cuisines, sallesdeau, cabinets daisance) de manire limiter la nuisancesonore gnre dans les pices principales des logements.

    Choisir des appareils ou des systmes peu bruyants et gn-rant peu de vibrations (principalement pour les chaudires,robinetterie, groupes de ventilation, machineries dascenseur,automatismes de portes de garage).

    Rduire le niveau sonore des quipements bruyants par uncapotage revtu lintrieur dun matriau qui absorbe unepartie du bruit arien.

    encastrement de tableaux lectriques ou de botes dencas-trement en vis--vis dans une paroi sparative.

    Les consquences : bruit arien de lquipement trop lev au sein du logement

    et/ou dans le logement voisin, vacuation des eaux uses audible dans le logement voisin et

    les locaux sur le cheminement de la gaine technique, coup de blier lors de la fermeture/ouverture rapide dun

    robinet, sifflement des entres dair, bruit transmis par les gaines de ventilation, bruit gnr par les vibrations transmises aux parois et/ou

    la structure du btiment, bruit de claquement ou de cognement gnr par les mau-

    vais rglages de fin de course (portes de hall dentre, degarage, de local poubelles, portes dascenseur),

    bruit de roulement gnr par la mauvaise dsolidarisation derails (portes de garage, ascenseurs),

    dgradation de lisolement acoustique entre deux logements cause des percements (botiers lectriques) et encastre-ments (passage de rseaux).

    Les bonnes pratiques

    1. Chaudire pose sur un massif bton ds-olidaris du plancher.

    EXE-RV-G 4/09/13 13:16 Page 5

  • Bruits des quipements individuels et collectifs

    Quand tre vigilant ?

    Du dbut de la conception la fin de la ralisation, des tapes de vrification sont ncessaires pouratteindre la qualit rglementaire :

    tapes importantes tapes critiques

    dpt P.C. conception chantier rception

    Attention : aux phases sans symbole, rester vigilant.

    Choix des quipements

    Installation des quipements

    Mise en place dedispositifs antivibratiles

    Capotage des quipements bruyants

    AcoustiqueG.2

    Reproduction autorise avec mention des sources : Agence Qualit Construction et Ministres en charge du logement et de la construction - 2013

    Dsolidariser les quipements en les fixant sur des surfacesou des murs lourds avec des dispositifs antivibratiles (photo 1et schma 4). (Les quipements individuels ou collectifs, telsque les chaudires et les moteurs de VMC, peuvent gnrerdes vibrations. En prsence dune paroi lgre, dcouplerlquipement de celle-ci laide de supports lastiques).

    Renforcer lisolation acoustique des conduites et des gaines etles fixer une paroi lourde laide de colliers antivibratiles(photo 2).

    Pour attnuer leffet coup de blier :- choisir un diamtre de conduite suffisant,- choisir pour la conduite un matriau peu rigide.

    Pour lvacuation des eaux uses, placer les dviations descanalisations au plus loin des pices principales, viter les cou-des angle droit.

    Apporter un soin particulier lisolation acoustique des gai-nes, y compris leurs trappes de visite, au niveau des coudes etdes dvoiements (schma 3).

    Reboucher avec soin les traverses de parois et de planchersdans les gaines techniques (schma 4).

    Porter une attention particulire aux bouches dinsufflationdair de VMC double flux, particulirement dans les chambres.

    Plotsantivibratiles

    Socle dsolidarisde lhabitation

    Dispositif de dsolidarisationentre la PAC etles canalisations(raccords flexiblespar exemple)

    2. Canalisation de chauffage tenue par uncollier antivibratile.

    4. Socle et plots antivibratiles pour la pose dela pompe chaleur. Raccords flexibles, man-chons isolants et rebouchage soign pour latraverse du mur par les canalisations.

    3. viter les dvoiements des rseaux aro-lyque et hydrolique.

    5. Panel de solutions pour une chaufferie.

    Socle antivitratilechaudire

    Pige sonbrleur

    Pige sonventillation haute

    Pige sonconduit de fume

    Rsonateur1/4 dondeconduit de fume

    Manchon antivibratilecanalisation

    Manchonantivibratileconduit de

    fume

    Pige sonventillation basse

    Attnuer le bruit de la ventilation en installant des piges son dans les conduites dair.

    Ne pas encastrer de tableaux lectriques ou de botierslectriques en vis--vis dans une paroi sparative.

    Dsolidariser et loigner des fentres les quipementsinstalls en faade (pompes chaleur).

    Prendre galement en compte la rglementation sur lesbruits de voisinage.

    Informer les occupants de la ncessit de nettoyer lesbouches dentres et dextraction dair et de ne pas lesobstruer.

    EXE-RV-G 4/09/13 13:16 Page 7

  • consulter

    Articles L.111-4 du et R111-4 du CCH.

    Arrt du 30 juin 1999, relatif aux caractris-tiques acoustiques des btiments dhabitation.

    Arrt du 30 juin 1999, relatif aux modalitsdapplication de la rglementation acoustique.

    Arrt du 27 novembre 2012 relatif lattes-tation de prise en compte de la rglementa-tion acoustique applicable en France mtro-politaine aux btiments dhabitation neufs.

    Dcret du 31 aot 2006 relatif la luttecontre les bruits de voisinage et modifiant lecode de la sant publique.

    Circulaire 2000-5/UHC/QC1/4 du 28 janvier2000, relative lapplication de la rglementa-tion acoustique dans les btiments dhabita-tion neufs.

    Ministre de lquipement, des transports etdu logement (DGUHC) : Exemples de solu-tions acoustiques Rglementation acousti-que 2000, mai 2002.

    Recueil de fiches mtiers destination desprofessionnels de la mise en uvre dans lebtiment. Site internet du CIDB:http://www.bruit.fr/

    Fiches Les points sensibles en acoustique de lAgence Qualit Construction.www.qualiteconstruction.com

    Guide DHUP Construire sainwww.developpement-durable.gouv.fr

    Agence Qualit Construction29, rue de Miromesnil

    75008 Paris

    Lessentiel

    Veiller attnuer les bruits ariens par iso-lation du local o est install lquipementet/ou capotage de celui-ci. Dsolidariser ou mettre en place un dispo-sitif antivibratile entre lquipement et laparoi qui transmet les vibrations. Installer des piges son pour viter latransmission des bruits par les rseaux.

    Acoustique Bruits des quipements individuels et collectifs G.2

    EXE-RV-G 4/09/13 13:16 Page 9