- Johfra - Astrologie Les Signes Du Zodiaque.pdf

  • View
    35

  • Download
    7

Embed Size (px)

Text of - Johfra - Astrologie Les Signes Du Zodiaque.pdf

  • JOHFRA

    ASTROLOGIE

    Traduction de Maurice ROUCH

    Les Signes du Zodiaque

    ARISTA Original 1981

    Johfra Editions Arista 1985

  • 2

    INTRODUCTION

    Lorsquen 1973, les Reproductions Verkerke m'ont charg de dpeindre les douze signes du zodiaque de manire en faire des posters, je me suis rendu compte qu'il ne serait pas trs intressant d'ajouter une illustration de plus au grand nombre de figures dcoratives de ces signes.

    Les signes du zodiaque ont t excuts peu prs de la mme manire pendant des centaines d'annes. Seule une prsentation sous forme de tableaux peints pouvait largir et renouveler le champ des interprtations.

    Je dcidai donc d'explorer chaque signe jusqu' son essence et de consacrer une brve mditation tous les aspects qu'il me serait possible d'voquer.

    Mon intuition tait en effet de combiner plusieurs symboles, tous en rapport avec ce signe particulier, de faon donner plus de profondeur chaque tableau afin d'offrir au spectateur un champ plus tendu au libre jeu des associations.

    C'est ainsi que les douze signes prirent l'aspect d'un cycle de douze mditations dans l'ordre du cours du zodiaque.

    Les nombreuses similitudes entre plusieurs systmes religieux et leurs reprsentations symboliques comme la Kabbale, la magie, l'alchimie, et le Tarot m'ont permis de raliser l'illustration des multiples aspects de chaque signe par les symboles correspondants, leur apportant ainsi un meilleur clairage et un plus grand relief.

    Il va sans dire que mon approche, celle d'un artiste, a t entirement subjective. La documentation elle-mme a t tire de sources sres mais son application ainsi que la manire de les runir relve de mon interprtation personnelle : au fur et mesure que je travaillais, chaque tableau devenait un acte de mditation.

    Les posters ont t publis pour la premire fois en 1974 et, depuis lors, ils ont t diffuss dans le monde entier. Ils sont ainsi devenus une sorte de bien commun et un public nouveau a t attir par le symbolisme sous-jacent.

    Il existe un excellent ouvrage, bien document sur le sujet et dont l'auteur est Hein Steehouwer, Johfra en de Zodiak, publi par Ankh Herms de Deventer, aux Pays-Bas; malheureusement il n'est disponible qu'en Nerlandais. C'est la raison pour laquelle les Reproductions Verkerke m'ont demand d'crire un bref commentaire propos de mes tableaux sur le zodiaque afin que ceux qui, dans d'autres pays, connaissent mon uvre, soient mme de mieux en pntrer le sens.

    Je commencerai par dire quelques mots sur les symboles et leur action en gnral pour donner une ide de ce que j'avais en tte au moment mme o je peignais.

    Il est gnralement admis que tout ce qui appartient au domaine religieux ou mystique fuit le jugement objectif et analytique. Non content d'ignorer l'esprit, un tel jugement le tue.

    Les vrits les plus profondes ne peuvent tre abordes que par l'intermdiaire des mythes et des symboles. Un trait philosophique, une exgse ne parviennent pas les transmettre. La vrit ne peut tre identifie que par ceux qui la connaissent dj. Toutefois cette reconnaissance est en sommeil l'intrieur de chacun de nous. Ce sont les Mystres qui lvent cette connaissance inconsciente de la vrit au niveau de la conscience.

    Ce rsultat n'est pas obtenu par des explications intellectuelles mais grce des symboles et des jeux de mystres dans lesquels les vrits apparaissent sous une forme dramatise.

    En fait, toutes les religions, toutes les coles mystiques et toutes les socits sotriques ont utilis et utilisent encore des symboles dans leur enseignement, simplement parce que tout ce qui les intresse ne peut tre ni transmis ni exprim autrement. Une approche symbolique opre d'une manire entirement diffrente d'une dmarche intellectuelle. Cette dernire s'adresse uniquement l'intelligence, dlaissant le reste de l'individu: c'est encore une construction de la pense. Un symbole archtypal vritablement universel opre en profondeur; il atteint l'essence inconsciente de l'individu qui le reconnat ainsi de l'intrieur. Il l'branl totalement. Il le fortifie, il le change. Un symbole n'est jamais absolu et objectif. Il est susceptible d'interprtations varies. Il se colore de diffrentes nuances selon l'individu. Il est subjectif et s'adapte une situation particulire. Il est pareil un miroir qui, sans subir aucune altration, reflte constamment des images diffrentes selon la personne qui le regarde. Plus il y aura de symboles relis les uns aux autres, plus leur sphre d'opration sera riche et profonde. Ensemble ils se dfinissent et s'clairent l'un par l'autre.

    En rsum: un symbole, pour ceux qui mditent sur lui et qui peuvent se perdre en lui, est semblable une porte qui s'ouvre sur une nouvelle perspective de conscience. Le symbolisme n'est ni exact ni transmissible comme les mathmatiques. Ce n'est pas une science, il est plutt crateur d'atmosphre et rvlateur, comme la posie. Un symboliste est, avant tout, un pote, de la mme manire que tous les potes sont des symbolistes libres. Car, eux aussi, travaillent l'aide d'indications et de pressentiments. A la lumire de ce qui prcde, vous comprendrez que vous ne devez pas attendre ici d'explications exactes du genre de ceci a tel sens et cet autre symbole signifie cela.J'essaierai toutefois de partager avec vous, aussi clairement que possible, les penses que j'avais en tte au moment o je concevais ces tableaux, les chemins qui s'offraient moi et les significations que j'avais en vue.

  • 3

    Tout ceci est trs personnel et j'en assume l'entire responsabilit. Une autre personne pourrait voir quelque chose d'entirement diffrent dans les symboles utiliss et elle serait en droit d'agir ainsi. Comme je l'ai dj montr, c'est ce que les gens prouvent dans la contemplation d'un symbole qui dtermine son degr d'utilit. Ceci est beaucoup plus important que ce qu'une autre personne, dans ce cas prcis le peintre, voit en lui.

    De la mme manire, avant de commenter les douze signes du zodiaque, je devrai d'abord commenter les systmes philosophiques qui constituent les principales sources de mon symbolisme. Ce sont les riches trsors du pass dans lesquels j'ai puis trs librement.

    Trois grandes coles philosophiques ont exerc une influence dans le domaine de la pense sotrique en Europe et depuis le Moyen Age. Ensemble, elles ont dtermin les sciences secrtes. Ce sont le Noplatonisme, l'Hermtisme et la Kabbale juive.

    Ces systmes sont devenus si complexes et si profonds qu'il serait impossible d'aller au-del d'une simple esquisse de leurs ides fondamentales dj explicites au cours des sicles par les plus brillants esprits. Loin de moi la prtention de les galer. Le lecteur intress pourra aisment se rfrer la littrature actuellement disponible s'il dsire approfondir ce sujet.

    Je me limiterai donc, ici, donner une introduction sommaire aux trois systmes philosophiques qui ont affect et modifi ma faon de penser, comme arrire-plan au symbolisme que je leur ai emprunt.

    Le Noplatonisme affirme essentiellement que tous les tres font partie de l'Un bien que, des niveaux infrieurs leur manation soit multiple. LUn a d'abord cr le Logos, la Parole, l'Intelligence ou Esprit. Le monde des ides divines a t cr dans cette intelligence. C'taient les ides primordiales parfaites l'image desquelles la nature matrielle a t forme.

    Les tres matriels sont donc incomplets et imparfaits. Toutefois, en eux demeure la mmoire en sommeil de l'archtype, d'aprs lequel ils ont t forms. La Beaut est donc, dans la mesure o un tre reflte l'ide primordiale de celle-ci, parfaite dans sa propre forme. Les efforts essentiels de la nature humaine consistent remonter son tre originel, par-del le temps et l'espace pour s'unir avec l'Un dont il mane.

    Cette doctrine trs positive impose toutefois une rgle de vie et une thique rigoureuses ; elle place toute chose dans son contexte et donne chaque situation sa perspective propre.

    C'est prcisment cette vision, la notion d'une volution continuelle vers une perfection finale, qui a fructueusement affect la pense sotrique et l'astrologie notamment qui, de la prdiction de l'avenir au dpart aboutit une thique.

    Le second systme philosophique est troitement li au premier. Tous les deux se sont dvelopps dans le mme milieu c'est--dire dans l'Alexandrie du troisime sicle. C'est l que les dmarches intellectuelles orientales et occidentales s'unirent pour former une puissante synthse: l'Hermtisme. Cette doctrine tait, l'origine, dans les livres attribus Toth, le dieu gyptien du Savoir ou, comme il a t connu plus tard, au lgendaire Herms Trismgiste (Herms trois fois grand). Il y avait primitivement de nombreux crits qui sont actuellement reprsents principalement par les dix-huit traits du Corpus Hermticum. Le premier livre, Le Pomandres, raconte comment Herms, en tat de transe, se trouve plac en face d'un tre lev qui se prsente lui sous le nom de divin Pomandres, l'Esprit, l'tre qui est au-del de lui mme. Ce Pomandres tait la Parole, le Logos qui l'habitait, X aller ego d'Herms.

    Un dialogue s'engage avec Pomandres qui rpond aux questions d'Herms, et lui montre toutes les choses essentielles dans une srie de visions. Ces expositions constituent la cosmologie et la philosophie hermtiques.

    L'alchimie est son expression pratique aussi bien que l'esprit de l'astrologie. En vue d'illustrer ceci, je voudrais attirer l'attention sur la prtendue Tabula Smaragdina, la Table d'Emeraude sur laquelle la synthse de toute la philosophie serait grave. Elle contient la cl de cette doctrine et le guide de l'alchimie, et elle est antrieure au Corpus Hermeticum. En voici le texte complet (je l'ai donn en entier parce que chaque phrase est importante pour la comprhension de l'ensemble).

    C'est vrai, c'est certain c'est l'entire vrit que ce qui est en bas est co