Analyse résultats premier tour

  • Published on
    18-Mar-2016

  • View
    215

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Analyse rsultats premier tour

Transcript

  • Prsidentielle 1er tour

    Perce du FN et du Front de Gauche

    Laurent MAFFES, responsable du secteur tudes du Parti de gauche et du Ple

    argumentaire de la campagne

    Les urnes ont dmenti la rengaine mdiatique selon laquelle cette lection n'aurait pas

    mobilis les Franais. Avec plus de 80%, la participation atteint un niveau lev et

    relativement homogne. C'est donc plutt le traitement mdiatique de la campagne qui a t

    mpris par les Franais. Alors que Sarkozy et Hollande ont monopolis pendant des mois

    75% du temps d'antenne radios et tls, ils totalisent eux deux peine 43 % des inscrits sur

    les listes lectorales. Une large majorit des lecteurs n'a donc pas vot pour les deux

    candidats qui figureront au 2nd tour. Et prs de 80% des lecteurs n'auront pas vot au 1er

    tour pour le candidat qui concentrera l'essentiel des pouvoirs quand il sera lu. Un symptme

    cuisant du dni dmocratique que reprsente la monarchie prsidentielle de la 5me

    Rpublique.

    Le recul de Sarkozy

    Nicolas Sarkozy perd 1,8 million d'lecteurs par rapport 2007. L'analyse gographique de

    ses rsultats montre que son lectorat le plus fidle et mobilis est celui de la grande

    bourgeoisie. Il n'y perd quasiment aucun suffrage : il ralise par exemple 46,5% Versailles

    contre 47% en 2007 et parvient mme amliorer son score dans le 7me arrondissement de

    Paris o il se hisse de 56 58%, ou encore Neuilly o il obtient 72,64%. Les grandes

    fortunes ont donc fait bloc autour du Prsident des riches. Son recul est beaucoup plus fort

    dans la partie plus populaire de llectorat de droite. Il perd 50 000 voix dans le Pas de Calais. Dans les fiefs de piliers de l'UMP, la chute est particulirement forte : Saint-Quentin dans

    lAisne chez Xavier Bertrand Sarkozy passe de 31% 25%. Et Perpignan en milieu populaire ou Meaux chez Jean-Franois Cop, Sarkozy passe de 34% 27%.

    Le FN perce droite

    Marine Le Pen gagne 2,6 millions de voix par rapport au score de son pre en 2007. Avec

    plus de 17 %, elle dpasse le score historique du FN en 2002 mais ne parvient pas au niveau

    cumul des scores de son pre et de Mgret (19%). 70% de sa progression vient du recul de

    Sarkozy. L'lectorat de droite perdu par Sarkozy se retrouve directement chez Marine Le Pen.

    On assiste donc une acclration de l'extrme-droitisation de la droite plutt qu' une perce

    populaire de Marine Le Pen chez de nouveaux lecteurs. Par exemple Florange, commune

    qui vit des hauts fourneaux d'Arcelor Mittal, Sarkozy perd 606 voix et Marine Le Pen en

    gagne 636, mais Jean-Luc Mlenchon en gagne aussi 654, manifestement arraches

    l'abstention. Les vases communicants droite entre Le Pen et Sarkozy sont particulirement

    marqus dans le Nord et l'Est de la France o le FN ralise ses meilleurs scores. Marine Le

    Pen a ainsi atteint quasiment le mme score que Nicolas Sarkozy dans plusieurs rgions :

    Picardie, Lorraine, Nord-Pas-de-Calais, mais aussi Languedoc-Roussillon. Sans les efforts du

    Front de Gauche pour endiguer la monte du FN, le scnario d'une limination de Sarkozy par

    Le Pen n'tait donc pas trs loign. Le FN dpasse en effet les 20% dans 11 rgions (une sur

    deux) et dans 43 dpartements.

    La gauche progresse grce au Front de Gauche

    Le total des voix de gauche augmente fortement par rapport la dernire prsidentielle, en

    passant de 13,3 millions (36,4%) 15,7 millions (43,7%). Cest le meilleur score global de la

  • gauche une prsidentielle depuis 1988. Franois Hollande n'est responsable que d'une petite

    partie de cette dynamique puisqu'il ne gagne que 770 000 voix par rapport Sgolne Royal.

    Et encore Evry chez Manuel Valls le nombre de voix PS stagne et Lille chez Martine

    Aubry le PS perd mme des voix entre les deux prsidentielles. L'essentiel de la dynamique

    de la gauche vient au contraire de la perce du Front de Gauche qui apporte les deux tiers des

    voix supplmentaires engranges par la gauche.

    Le Front de Gauche : une force solide et homogne

    Avec prs de 4 millions de voix (11,11%), Jean-Luc Mlenchon gagne 3 millions de voix

    depuis le lancement du Front de Gauche aux lections europennes de 2009 (6,5%). La force

    ainsi constitue est dautant plus solide quelle est dsormais bien rpartie sur le territoire : le Front de Gauche fait plus de 7% dans tous les dpartements, 10% ou plus dans 70

    dpartements et plus de 13% dans 20 dpartements. Cest donc une force politique nouvelle qui sest affirme sur lensemble du territoire, bien au-del limplantation historique des organisations qui la constituent. De grandes villes sans tradition communiste puissante ont

    ainsi vot plus de 15 % pour Jean-Luc Mlenchon, comme Grenoble, Toulouse, Lille ou

    Montpellier. De spectaculaires progressions sont aussi enregistres l o Jean-Luc Mlenchon

    a port des clivages politiques forts. Ainsi en Alsace, le Front de Gauche a t la premire

    force politique militer pour labolition du Concordat et a augment son score de plus de 300%. A Marseille aussi, le discours clair et dcomplex de Jean-Luc Mlenchon sur les

    bienfaits du mtissage a rencontr un cho populaire de masse en hissant le Front de Gauche

    prs de 14% sur la ville et plus de 20% dans plusieurs arrondissements populaires des

    quartiers nord. L aussi cest la stratgie de combat Front contre Front qui a permis de tenir tte au Front national.

    Car contrairement aux fantasmes des mdias, le score lev de Marine Le Pen na pas fait reculer Jean-Luc Mlenchon. Au contraire, l o le FN progresse, le Front de Gauche

    progresse aussi. En particulier en terres ouvrires qui sont loin dtre acquises Marine Le Pen. Ainsi Petit-Couronne en Seine Maritime o la fermeture de la raffinerie Petroplus

    menace 900 ouvriers et o tous les candidats la prsidentielle se sont rendus : Sarkozy perd

    249 voix, Hollande en gagne 114, Le Pen 436 et Mlenchon 693, soit la plus forte

    progression. Enfin, signe de lutilit du Front de Gauche pour faire reculer la droite, les deux dpartements o Sarkozy ralise ses plus mauvais scores la Seine-Saint-Denis et lArige - sont aussi ceux o le Front de Gauche obtient ses meilleurs rsultats, avec prs de 17% et des

    pics 25% dans de nombreuses villes populaires.