La population de la France en 1996 - ined.fr ?· 2 INED, Population et Sociétés n° 322, mars1997…

  • Published on
    01-Jan-2019

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

La population de la France en 1996

Sommaire

AU 1 e r janvier 1997, la population de laFrance mtropolitaine est estime 58 494 000 habitants, auxquels sajoutent environ1 550 000 habitants des dpartements doutre-meret 500 000 habitants des territoires doutre-mer.En France mtropolitaine, en 1996, les nombresde naissances et de dcs ont trs faiblement aug-ment, celui des mariages beaucoup plus nette-ment ; lexcdent migratoire, moins bien mesur,est en baisse [1]. Le nombre de naissances vivantes de 1996 estestim 734 000, dont environ 2 000 imputablesau 29 fvrier. Laugmentation 6 000 de plusquen 1995 est peine suprieure limprci-sion de lestimation, tablie partir de chiffres en-core provisoires du dernier trimestre. Les chiffresmensuels sentremlent dailleurs avec ceux desannes antrieures (graphique 1). La correctiondes variations saisonnires [1] montre que lenombre des naissances est pass par un minimumfin 1993, a augment en 1994 et 1995 et sest sta-bilis en 1996. Avec des deuximes dcimalessusceptibles de rvisions ultrieures, le taux denatalit est pass de 12,52 naissances pour 1 000habitants en 1995 12,57 en 1996, lindice de f-c o n d i t de 1,70 enfant par femme 1,72. Ceschiffres sont suprieurs ceux constats en 1993-1994-1995, mais la natalit de 1996 reste un peuinfrieure celle de 1992 (744 000 naissances,12,96 p. 1 000 habitants) tandis que la fconditretrouve pratiquement le niveau de 1992, soit1,73 enfant par femme. Si une natalit un peu plus

Bul le t in Mensue l d ' Info r mat ion de l ' I nst i tu t Na t iona l d ' tu des D mograp h iq ues

ISSN 0184 77 83

Mars1997Numro 322

ditorial : La population de la France en 1996 Retards de la fcondit et de la nuptialit ....................................................................................................................... 2 Fiscalit et nuptialit....................................................................................................................................................... 2 Croissance de la population............................................................................................................................................ 4

Graphique 1 - Nombres mensuels de naissanceset de dcs, en 1993, 1994, 1995 et 1996

2 INED, Population et Socits n 322, mars1997

faible en 1996 concide avec une fcondit gale,cest que leffectif des femmes en ge de fcondi-t a commenc lentement diminuer, les gnra-tions jeunes, entrant dans cet ge, tant moinsnombreuses que leurs anes qui en sortent : il y a20 ans, en 1976, le nombre des naissances taitpass par le minimum de 720 400.

Retards de la fcondit et de la nuptialit Ces rsultats ne remettent pas en cause lestima-tion antrieure [2] selon laquelle la descendancefinale des gnrations nes en 1960 et avantpourrait rester gale ou suprieure 2,10 enfantspar femme, puis sabaisser lentement jusqu de-venir infrieure 2 enfants par femme pour la g-nration ne en 1964, qui a eu 32 ans en 1996.Lcart entre ce niveau de la descendance finale,portant sur tout une vie fconde, et celui de la f-condit du moment, portant sur une anne particu-lire, est caractristique du retard de lge moyen la maternit (de tous rangs) qui a vraisembla-blement augment dun an en dix gnrations, de27 ans pour les femmes nes en 1955 28 anspour celles nes en 1965 [3].Mesur en termes du moment, cet ge moyen lamaternit a galement augment, cette fois dunan en sept ans, de 28 ans en 1988 29 ans en1995. Simultanment, lge moyen au ( p r e m i e r )mariage des femmes augmentait de deux ans :25 ans en 1988, 27 ans en 1995. Lcart entre lesges moyens du mariage et des maternits sestainsi abaiss de 3 2 ans, ce qui est videmment rapprocher de la constatation devenue banale quele mariage contemporain nintervient plus syst-matiquement avant le dbut de la vie en couple,mais ultrieurement, souvent aprs la naissance

dun ou deux enfants, notamment pour des raisonsadministratives ou financires.

Fiscalit et nuptialitCest dans ce contexte quil faut juger la forteaugmentation du nombre des mariages, pass de254 600 en 1995 279 000 en 1996 (+ 9,6%).Cette fois-ci, le chiffre est suprieur, non seule-ment ceux de 1993-1994-1995, mais aussi ce-lui de 1992 (271 400) et ceux enregistrs de1985 1988. Le nombre de mariages a un profilsaisonnier marqu (graphique 2). En 1995, prsdes deux tiers (63 %) des mariages de lanne onteu lieu pendant les quatre mois de juin sep-tembre. En 1996, pour les quatre mois correspon-dants, le nombre total de mariages a augment de11% par rapport 1995.Cette augmentation doit assurment tre rappro-che des dispositions de la loi de Finances pour1996 modifiant les conditions de calcul de lim-pt sur le revenu des personnes non-maries (cli-bataires, veuves et divorces) ayant des enfants charge : aux termes de lamendement de Courson,la demi-part supplmentaire nest plus accordeen cas de cohabitation, chacun des deux membresdu couple continuant dtre impos sparment.Dans ces conditions, les couples de cohabitantsqui payent un impt direct significatif ont intrt se marier pour bnficier, lanne du mariage, deconditions favorables dimposition, calcule entrois parties, les deux cohabitants sparment jus-quau mariage, le couple aprs. Les annes ult-rieures , limposition des cohabitants qui semarient leur est relativement dautant plus favo-rable (ou moins dfavorable) que lcart de reve-nus entre les deux conjoints est plus grand. Celane concerne videmment quune minorit descouples de cohabitants, dont le nombre total a tvalu 2,1 millions en 1994 ([4] p. 683). Cecidit, comme le nombre de mariages supplmen-taires de 1996 est de lordre de 20 000, il existecertainement une r s e r v e de couples cohabi-tants incits rgulariser leur union. De toute faon, les couples concerns ayant djau moins un enfant, il est douteux que cette aug-mentation de la nuptialit soit lannonce dune re-prise de la natalit. Celle-ci ne pourrait rsulterque dune nette amlioration des perspectivesdavenir des jeunes couples, notamment en mati-re demploi et dacquisition de logement.Le nombre annuel de dcs, comme celui desnaissances, est en trs faible augmentation,536 000 contre 532 000 en 1995. Le taux de mor-talit augmente de faon insignifiante, de 9,15 9,18 dcs pour 1 000 habitants. De 1987 1995,ce nombre de dcs a t trs stable un niveaucompris entre 520 000 et 532 000, malgrlaccroissement du nombre de personnes ges.Cest quen 10 ans, de 1986 1996, du fait de la

Graphique 2 - Nombres mensuels de mariagesen 1993, 1994, 1995 et 1996

(moyenne mobile sur trois mois)

INED, Population et Socits n 322, mars1997 3

1946 1976 1986 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 (a)

Naissances (en milliers) 840 720 778 771 765 762 759 744 712 711 728 734Dcs (en milliers) 542 557 547 525 529 526 525 522 532 520 532 536Excdent naturel (en milliers) 298 163 232 247 236 236 234 222 179 197 196 198Solde migratoire (en milliers) 25 57 39 57 71 80 90 90 70 50 40 40Variation totale (en milliers) 323 220 271 304 307 316 324 312 249 241 236 238

Taux de natalit (en ) 20,9 13,6 14,0 13,7 13,6 13,4 13,3 13,0 12,3 12,3 12,5 12,6Taux de mortalit (en ) 13,5 10,5 9,8 9,3 9,4 9,3 9,2 9,1 9,2 9,0 9,2 9,2Taux de mortalit infantile (b) 77,8 12,5 8,0 7,8 7,5 7,3 7,3 6,8 6,5 5,9 4,8 5,0

Indice de fcondit (c) 2,98 1,83 1,83 1,80 1,79 1,78 1,77 1,73 1,65 1,65 1,70 1,72Esprance de vie (en annes) :

Hommes 59,9 69,2 71,5 72,3 72,5 72,7 72,9 73,2 73,3 73,7 73,9 74,0Femmes 65,2 77,2 79,7 80,5 80,6 80,9 81,1 81,4 81,4 81,8 81,9 81,9

Mariages (en milliers) 517 374 266 271 280 287 280 271 255 254 255 279Taux de nuptialit (en ) 12,8 7,1 4,8 4,8 5,0 5,1 4,9 4,7 4,4 4,4 4,4 4,8

Population (d) (en milliers) 40 448 53 019 55 682 56 270 56 577 56 893 57 218 57 530 57 779 58 027 58 265 58 494Moins de 20 ans (d) (en %) 29,6 31,5 28,6 28,1 27,8 27,5 27,1 26,8 26,4 26,1 26,0 25,965 ans ou plus (d) (en %) 11,2 13,6 13,3 13,7 13,9 14,1 14,3 14,5 14,7 15,0 15,2 15,4

(a) Provisoires (b) Taux pour 1 000 naissances vivantes (c) Nombres d'enfants pour une femme (d) En fin d'anne

Source : INSEE [1]

Tableau 1 - France mtropolitaine. Indicateurs dmographiques 1946, 1976, 1986 et 1988 1996

Pyramide des ges de la France au 1er janvier 1997. Source : INSEE [1]

Directeur-Grant : Patrick Festy. - C.P. n 13243 ADEP.Rdacteur en chef : Michel Louis Lvy. - D.L. 1e trim. 1997.I.N.E.D. : 27, rue du Commandeur, 75675 Paris, Cedex 14.Tlphone : (33) (0)1 42 18 20 00 - Tlcopie : (33) (0)1 42 18 21 99

Adresse internet : http://www.ined.fr e.mail : ined@ined.frImprimerie : Louis-Jean Prix de vente : Le numro : F 7 , 0 0Abonnement 1 an France : F 70,00 Etranger : F 1 0 5 , 0 0Abonnement 2 ans France : F 120,00 Etranger : F 1 8 0 , 0 0

baisse de la mortalit dans les ges levs, lesp-rance de vie la naissance sest accrue de2,5 ans pour les hommes (un trimestre par an) de71,5 74,0 ans, de 2,2 ans pour les femmes, de79,7 81,9 ans. Dans les annes prochaines, dufait de lentre des gnrations nombreuses dubaby-boom dans les ges au-del de la cinquantai-ne, combine au ralentissement vraisemblable decet accroissement exceptionnellement rapide delesprance de vie, le nombre de dcs va sansdoute continuer augmenter.

Croissance de la populationLa faible augmentation du nombre de naissanceset de dcs dtermine une stabilit quasi absoluede lexcdent naturel, tout juste infrieur 200 000, alors quil a t continment suprieur ce niveau de 1984 1992. Simultanment lesti-mation pour 1996 du solde migratoire est de40 000, au niveau de celle de 1995 qui a t rvi-se la baisse. Cette estimation se fonde sur unebaisse de limmigration trangre mesure parlOffice des migrations internationales (O.M.I.),les immigrants trangers tant dfinis commepersonnes autorises sjourner en France pourune dure dau moins un an. Avec cette dfini-tion, limmigration trangre serait passe de9 4 000 entres en 1993 64 000 en 1994 et50 000 en 1995. Pour le solde migratoire, 40 000semble tre un minimum, sous lequel il est rare-ment tomb (1974 et 1975, 1978 et 1979, 1985 et1986). Mais de srieuses incertitudes affectent cechiffre ([5] encadrs 4-5-6).Faiblesse de la natalit et de limmigration contri-buent ralentir le taux daccroissement annuelde la population qui est de 0,4% par an depuisquatre ans, contre 0,5% antrieurement, mais quireste suprieur celui de lUnion europenne,0,3%. Avec un excdent naturel nettement pluslev que le solde migratoire (0,3% contre 0,1%),la France se distingue dailleurs de ses parte-naires. Le taux daccroissement de lUnion euro-penne se dcompose en effet en 0,1% pourlexcdent naturel et 0,2 % pour le soldemigratoire [7].Ceci contribue aussi accrotre le vieillissementde la population. En regardant leffectif des gn-rations qui franchissent actuellement les caps de20 et 50 ans, on constate quil aurait fallu que lenombre de naissances dpasse 760 000 pour queleffectif des moins de 20 ans saccroisse, quildpasse 820 000 pour que celui des moins de5 0 ans fasse de mme. En pourcentage, la p r o-portion des moins de 20 ans tombe fin 1996

25,9% contre 28,6% dix ans auparavant, mais sestabilise. Celle des 65 ans ou plus slve 15,4% contre 13,3% et continue de saccrotrelentement. Cest leffectif de personnes trs gesqui augmente beaucoup plus vite : le nombre de95 ans ou plus, plus de 70 000 au dbut de 1997( 1 3 000 hommes et 58 000 femmes), a plus quedoubl en dix ans. De mme, les travaux sur lvolution de la popu-lation active [8] conduisent souligner l aconcentration croissante des actifs sur des gesde plus en plus levs (40-55 ans) et donc sinterroger sur lvolution des taux dactivit ces ges. Mais si lvolution dmographique estun lment essentiel de lvolution long termede la population active, elle nexplique en rien sonvolution court terme, ni a fortiori le niveau at-teint ni lvolution du chmage.

Michel Louis LVY

RFRENCES[1] Roselyne KE R J O S S E : Bilan dmographique 1996.INSEE-Premire, n 508, fvrier 1997. Bulletin men -suel de statistique, INSEE, janvier 1997, p.143-151.[2] France PR I O U X : Lvolution dmographique r-cente , Population, INED, n 3/1996, p. 657-674. Voiraussi [5].[3] Michel Louis LVY : Dune gnration la suivante,Population & Socits, INED, n 317, septembre 1996.[4] Laurent TOULEMON : La cohabitation hors mariagesinstalle dans la dure , Population, INED, n 3/1996,p. 678-715.[5] Vingt-cinquime Rapport sur la situation dmogra -phique de la France, INED, 1996.[6] Michle TR I B A L A T : Chronique de limmigra-tion , Population, INED, n 1 de chaque anne.[7] Catherine de GUIBERT-LANTOINE et Alain MONNIER : La conjoncture dmographique : LEurope et les paysdvelopps dOutre-Mer , P o p u l a t i o n , INED, n 4-5/1996, p. 1005-1030.[8] Projections de population active et participation aumarch du travail, conomie et statistique, INSEE,n 300, 10/1996

ERRATUMPopulation & Socits n 321

Le vieillissement dmographiquede lUnion europenne

Dans la figure 1, la deuxime trame, entre les courbes Vieillissement minimal et Vieillissement maximal na pas t imprime. Les lecteurs de Population & Socitspeuvent recevoir un exemplaire corrig sur simple demande lINED, Service des ditions (adresse ci-dessous).