of 25 /25
UE OUV240 : ZETETIQUE L’expérience de Philadelphie Falconet Marc L2 Physique Fernandez Teddy L2 Physique-chimie M’pota Julien L2 Physique-Chimie Pavy Thomas L1 Géographie 2007 Page | 1

L'expérience de Philadelphie

  • Author
    vophuc

  • View
    226

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of L'expérience de Philadelphie

Lexprience de Philadelphie

Ue Ouv240 : ZeTETIQUE

Lexprience de Philadelphie

Falconet Marc L2 PhysiqueFernandez Teddy L2 Physique-chimieMpota Julien L2 Physique-ChimiePavy Thomas L1 Gographie

2007

Sommaire

3I.Introduction

3II.Les faits:

3A.La version Carl Allen:

5B.La version officielle de lUS Navy

51.Le dmenti

62. Mais une part de vrit?

7C.La version Alfred Bielek

9III.Approche scientifique.

9A.Calcul du champ magntique.

91.Quelques approximations

92.Calculs

103.Exploitations et Interprtations

10B.Les voies employs pour obtenir linvisibilit

101.Invisibilit physique

102.Invisibilit radar

11C.Etat actuelle des recherches et des applications.

111.Dans le domaine de la tlportations et de la lvitation.

12D.Dans le domaine de linvisibilit physique.

12IV.Emergence et diffusion auprs du grand public.

12A.Historique

14B.Les similitudes avec les thories du complot

16V.CONCLUSION

17VI.Bibliographie

I. Introduction

Pendant la deuxime guerre mondiale, il devint crucial pour tous les participants de disposer dun avantage technologique certain sur le camp adverse. De nombreux projets naquirent de ce besoin mais lun dentre eux particulirement fait parler de lui: lexprience qui aurait eu lieu Philadelphie en 1943. Cette anne l lUS Navy aurait fait disparaitre un de ses navires ainsi que son quipage laide de champs magntiques intenses. Alors que cest-il vraiment pass cette poque? Pour essayer de dcouvrir cela nous verrons et comparerons diffrentes versions, puis nous ferons une approche scientifique pour tester la faisabilit de lexprience et si des recherches ont toujours lieu dans ce sens, et enfin nous verrons comment lhistoire cest diffuse et quelles sont les raisons qui font le succs de ce genre daffaire.II. Les faits:Il existe des nombreuses versions diffrentes de ce quil se serait pass lors de cette exprience, toutefois trois dentre elles se dtachent du lot: dun cot celles de Carlos Miguel Allende dit Carl Allen, et dun certain Al Bielek, qui tous deux affirment quune exprimentation top-secrte aurait eu lieu en 1943 Philadelphie, en ayant t tmoins de visu, et dun autre cot la version officielle de lUS Navy qui nie lvnement.A. La version Carl Allen:

Il sagit l de la version la plus courante, qui a t reprise et altre de nombreuses fois au cours des annes, par effet Boule de neige. Il peut mme tre dit quil sagit de la version qui a fait naitre cette lgende. Tout commence lorsquen 1956, le Dr Morris K. Jessup, un astrophysicien auteur dun livre sur les OVNIs (Objets Volants Non Identifis), The Case for the UFO, sorti en 1955 et qui traite entre autre dun mode de propulsion qui serait utilis par les soucoupes volantes et bas sur llectromagntisme, est contact par courrier par Carl Allen. Ce dernier ayant lu louvrage cit prcdemment, se confie et lui affirme avoir t tmoin dune exprience mene par la Navy sur linvisibilit en octobre 1943. Selon lui, le destroyer Uss Eldridge, qui mouillait au large de Philadelphie, aurait t soumis un puissant champ magntique qui laurait entour d un brouillard vert et rendu invisible, avant de le tlporter Norfolk, soit sur une distance de plus de 400km. Cest ici que Carl Allen aurait vu rapparaitre pendant quelques instants le vaisseau de guerre, bord dun navire marchand, lAndrew Furuseth, Carte: LEldridge aurait fait le voyage instantanment.Par la suite, il dclara que les membres dquipage furent victimes de nombreux effets secondaires, avec entre autre la combustion spontane, le gel temporel, la disparition dans lespace temps, et mme la fusion avec les murs du navire (illustration ci-dessous, tire du film de 1984). Illustration 1Quelques mois plus tard le bureau naval de la recherche reoit un exemplaire du livre de Jessup annot la main par Carl Allen. Les notes inscrites lintrieur font rfrence la dcouverte de la technologie de propulsion des OVNIs grce une dilatation de lespace temps. Mais qui est Carl Allenet a-t-il vraiment vu ce quil prtend ? Robert Goerman, un spcialiste du paranormal, et surtout connu pour son travail de recherche sur Carl Allen (brve biographie http://www.scifan.com/writers/gg/GoermanRobert.asp) , a publi un article dans le magazine FATE doctobre 1980 (dont le contenu est disponible ici http://windmill-slayer.tripod.com/aliascarlosallende/) qui est un compte rendu de son enqute, lors de laquelle il a rencontr Allen en personne ainsi que sa famille : considr comme un adepte de la mascarade , bizarre et trs intelligent par sa famille, Allen prtend avoir t un lve dEinstein (qui aurait particip lui aussi lexprience) et le co-auteur du livre de Jessup, ce qui est faux. Il na aucune preuve concrte de ce quil avance, dautant que plusieurs failles sont prsentes dans son rcit. Par exemple lexprience se serait droule en plein jour, porte de vue de navires civils, avec un destroyer ncessaire leffort de guerre. De plus lAndrew Furuseth aurait t si proche de cette exprience top secrte quAllen aurait pu toucher le champ magntique avec son bras. Son rcit a galement t modifi peu avant sa mort, passant dun seul bateau invisible deux. Malgr cela, cette version est toujours aussi populaire au prs des conspirationistes.

B. La version officielle de lUS Navy

1. Le dmentiDate (1943)EldridgeAndrew Furuseth

Localisation

27 aout-16 septembreNew YorkEn route pour Casablanca

18 septembre-15 octobreBermudesCasablanca puis Cap Henry

18 octobre New York, escorte de convoiNorfolk

18 octobre-1er novembreNew YorkNorfolk puis en route pour Oran avec un convoi

2 novembreNorfolk, escorte de convoiEn route pour Oran avec un convoi

3-22 novembreEn route pour Casablanca, escorte de convoiEn route pour Oran, puis mditerrane

29 novembre-17 dcembreEn route pour New York, escorte de convoiMditerrane

17-31 Dcembre New YorkMditerrane

En rponse aux nombreuses questions des amateurs dOVNI et autres enquteurs du paranormal, la Navy a publi sa propre version des faits (http://www.history.navy.mil/faqs/faq21-1.htm) , se basant sur les journaux de bord des deux navires impliqus dans lincident, lEldridge et lAndrew Furuseth. En voici un rcapitulatif:

Comme on peut le voir les 2 navires ne sont jamais rencontrs, de plus le destroyer na mme officiellement jamais mis les pieds Philadelphie. En plus de ces preuves, les militaires ont dclar quEinstein avait travaill lpoque comme conseiller sur les explosifs, mais jamais sur linvisibilit, dautant que rendre un bateau invisible avec son quipage nest pas conforme aux lois de la physique.Ce dmenti na toutefois pas permis de calmer les esprits, puisque dans les cas typiques de la thorie du complot ce genre dannonce est plutt pris comme une preuve que quelque chose a vraiment eu lieu, comme nous le verrons plus tard. Il est vrai que larme nest pas une source fiable dans des affaires de ce genre.2. Mais une part de vrit?On peut se demander lorigine de lhistoire dAllen, mais elle ne semble pas tre infonde.

Un article de journal de 1943 aurait fait tat de la disparition soudaine de deux marins lors dune bagarre dans une taverne, ce qui ressemble un des effets secondaires de lexprience comme les dcrit Carl Allen. Le Dr Jacques Valle (biographie http://rr0.org/personne/v/ValleeJacques/index.html) pour son livre Anatomy Of A Hoax: The Philadelphia Experiment 50 Years Later a recueilli le tmoignage (http://www.rense.com/ufo/philahoax.htm) dun de ces deux marins, Edward Dudgeon qui tait bord du Engstrom, stationn prs du Eldridge Philadelphie. Selon lui, cette poque la marine a bel et bien utilis le magntisme pour linvisibilit en dmagntisant tous les vaisseaux, quils soient militaires ou marchand, qui devaient partir pour lEurope. Ces oprations avaient pour but de rendre le navire invisible aux torpilles magntiques utilises par lAxe, en entourant les bateaux de cbles hauts voltages, la vue de tous. Cest peut-tre ca que Carl Allen a pu interprter comme tant un projet secret. Pour ce qui est de la disparition du bateau et des marins, il explique que dans le premier cas le navire a pu faire laller-retour entre Philadelphie et Norfolk en utilisant le canal Chesapeake-Delaware, grce au quel le voyage peut tre fait en six heures au lieu de deux jours, pour se ravitailler en munitions. Il faut noter que cette version ne correspond pas ce que dit la Navy. Pour ce qui est de la disparition instantane des marins, ils sont simplement sortis par la porte de derrire pour viter le combat.Dernier point fourni par Allen, la brume verte qui aurait entour lEldridge: il sagirait dune simple tempte lectrique, assez courante.

Illustration II: Tempte lectrique

Mme si ce tmoignage nest pas fiable 100%, on remarque que des faits rels peuvent avoir t dforms par quelquun, pas forcment mal intentionn, pour devenir la lgende urbaine que lon connait.

C. La version Alfred Bielek

Cette version est apparue en 1988 quand un certain Alfred Bielek a dclar avoir pris part lexprience de Philadelphie, le 13 aout 1943. Pourquoi ne sest-il pas dclar auparavant? Et bien cest parce quil aurait retrouv la mmoire ce moment l en regardant le film de 1984 The philadelphia experiment que nous avons dj mentionn. Pour mieux comprendre cette histoire, il faut revenir sur la suppose vie dAl Bielek et de sa premire identit, Ed Cameron. En voici un rsum partir de son site internet www.bielek.com:

N en 1916, Ed Cameron a t lev avec son frre Duncan. Aprs avoir fini son ducation Harvard en 1939, il est recrut ainsi que son frre par la Navy pour travailler sur un projet dinvisibilit, le projet Rainbow. Pour cela ils doivent rapprendre la physique pour comprendre comment a marche vraiment. Durant ce projet, il aurait travaill avec Nikola Tesla et Einstein, qui aurait complt sa thorie des champs unifis, partir de laquelle les quations sur linvisibilit ont t tires. En attendant quun navire soit modifi pour des tests taille relle, les deux frres auraient t stationns Pearl Harbor, mais auraient t vacus car lattaque japonaise tait connue. Durant le test sur lEldridge en 1943, lui et son frre auraient saut du navire et atterri en 2137. L, cause des brulures de leur voyage dans lhyperespace, ils passent six semaines lhpital. Ed est ensuite transport de manire mystrieuse en 2749, o il restera deux ans comme guide touristique dans une cit volante, avant de retourner en 2137 chercher son frre pour revenir en 1983 Montauk, une station radar o se droulerait un programme de contrle de l'esprit utilisant des ondes radar. Le responsable de ce projet, le -Dr. John Von Neumann-, serait le mme que celui de lexprience de 1943, et les aurait renvoy leur point de dpart pour arrter lexprience.Par la suite, il aurait travaill sur la bombe atomique, la bombe hydrogne, les moteurs ion, et aurait t interrog par des aliens sur Alpha Centauri un. En 1953, parce quil en savait trop, il est rgress physiquement en Al Bielek. Il renait en 1927 priv de ses souvenirs. En 1983, Bielek est recrut pour travailler Montauk sur le contrle de lesprit et le voyage dans le temps. Aprs avoir retrouv la mmoire, il apparait dans des dizaines de confrences sur les OVNIs et dmissions de radio.Voici donc son histoire, qui nous laisse plus que sceptique, dautant quelle possde un trs grand nombre failles et nest appuye dabsolument aucune preuve. En effet, elle est constamment modifie au fil des annes, par exemple le voyage en 2137 et plus a t rajout vers 1999. Lhistoire des deux hommes envoys en 1983 est exactement ce qui arrive dans le film de 1984, concidence? De plus pour que cette version soit crdible, il faut dj admettre le voyage dans le temps, et les aliens. La thorie des champs unifis dEinstein nest ce jour toujours pas complt. Tesla tait trop vieux pour participer de telles recherches et est mort en 1943 lge de 87 ans. Si les amricains taient au courant pour Pearl Harbor, pourquoi ne se sont tils pas prpars? Le site http://www.bielek-debunked.com/Cameron%20Issue.html sest intress ce Ed Cameron et lalbum de famille et autre photographies prsentes sur le site de Bielek, et il sest avr quentre autre le soit disant Ed Cameron de la photo est en fait une tout autre personne. Quand la famille du vrai Cameron fut contacte, elle na reconnu personne sur les autres photographies. La maison o il aurait grandi ne correspond pas du tout non plus. Si Ed Cameron na jamais exist, toute son histoire scroule alors.Illustration III: A Cameron est cens tre E Cameron.Malgr cela et lapparente normit de ses affirmations, Al Bielek continu de faire parler de lui grce son talent dorateur et son histoire est trs prise par les medias, il vend mme des cd et dvd dinterviews sur son site web. III. Approche scientifique.Dans cette partie nous allons tout dabord calculer le champ magntique ncessaire afin de maintenir en lvitation un bateau de la marine, en faisant quelques approximations. En effet, si lon considre que la tlportation est le dplacement dun objet la vitesse de la lumire, il faut dj le soulever. Ensuite nous verrons les voies utilises pour obtenir linvisibilit. Et enfin nous tudierons de plus prs ltat actuel des recherches sur linvisibilit optique et radar.

A. Calcul du champ magntique.

1. Quelques approximations-nous allons considrer que le bateau est dans un plan en deux dimensions, c'est--dire quon ne prendra en compte que sa longueur et sa largeur (nous verrons plus tard que seul la longueur est importante).

-nous plaons le bateau dans les airs (situation difficile imaginer mais toute fait plausible dun point de vue mathmatiques), afin de ngliger la pousse dArchimde et les diffrents frottements qui pourraient rentrer en jeux dans nos calculs venir.

2. CalculsPour calculer le champ magntique ncessaire le maintenir nous allons utiliser le Principe Fondamental de la Statique(PFS)qui nous dit que la somme des forces exercs sur un objet en quilibre est gale 0:

-Rpertorions les forces en prsence qui agissent sur le bateau:

-son poids (en newtons): (=1620000*10=16200000 N-la force de Laplace (force induite par le courant travers par le bateau) .Avec I tant lintensit du courant et B est le champ magntique que lon recherche donc: ( Avec I=5000 A

Maintenant appliquer le PFS:

+= ( ( (en Tesla unit de mesure du champ magntique) 3. Exploitations et InterprtationsNous avons trouv un champ magntique de 32 T, nous allons maintenant interprter ce rsultat et voir sil est possible de crer un tel champ.

En ltat actuel des choses, le record du monde du plus gros champ magntique par volume est dtenu par le CERN (conseil europen pour le recherche nuclaire), ils ont russi produit un champ magntique de 4 Tesla contenu dans un volume de 460 .Il ont obtenu un tel champ grce un aimant supraconducteur et en utilisant un courant de 19500 A. En effet pour crer des champs magntiques aussi fort, les supraconducteurs constituent lunique moyen de produire des champs aussi intense dans un tel volume (pour information le volume du navire de lexprience est de 3850 ). Donc autant dire quavec les technologies de lpoque et les recherches sur la supraconductivit dans ces annes-l, c'est--dire leur balbutiement, il tait impossible aux scientifiques de lpoque davoir pu faire lviter la navire et dans ce cas impossible aussi de le tlporter au sens commun o on lentend ou mme deffectuer un quelconque voyage dans le temps. B. Les voies employs pour obtenir linvisibilit

Lun des buts de lexprience Philadelphie aurait t aussi de rendre le bateau de lUS Navy invisible. C'est--dire dune part invisible lil nu mais dautre part indtectable aux radars. Nous allons donc nous intresser ces deux types dinvisibilit et en expliquer le fonctionnement.

1. Invisibilit physique

Le principe consiste rendre invisible lil nu tous objet qui possderait un champ magntique interne suffisamment puissant pour dvier les rayons lumineux dans une rgion de lespace et les faire reprendre une trajectoire normal derrire cet objet. Ainsi les rayons auront une trajectoire comme si l'objet n'avait pas t l. Pour cela il faudrait raliser des matriaux qui serait capable rfracter de manire importante les sources lumineuses. Toutefois cette technique tait quasi impossible mettre en place pour les scientifiques de lpoque car nous le verrons, dans notre prochaine partie, les scientifiques du XXIme sicle ne peuvent toujours pas rendre les objets invisibles dans le domaine du visible.

2. Invisibilit radar

Linvisibilit radar est plus communment appel furtivit. Le principe consiste a dvier ou dabsorber les ondes des radars. Tout dabord il faut commencer par dfinir ce quest un radar. On peut traduire RADAR par dtection et tlmtrie radios. Le systme des radars a t cr la fin des annes 30.

Principe et cycle de fonctionnement dun radar:

-la partie mettrice du radar envoie une onde lectromagntique dans une direction prcise la vitesse de la lumire.

-si londe ne rencontre pas dobstacle elle continue de se propager dans lair et puis dans lespace.

-si londe rencontre un obstacle, une partie de londe se retrouve rfracte et une autre partie se retrouve rflchie et repart vers la source mettrice.

Le but de la furtivit est de dissimuler un objet aux ondes mis par les systmes radars. Pour cela il en existe deux manires:

-Soit en obligeant londe lectromagntique rflchie repartir ailleurs que vers le rcepteur. Pour cela les objets sont munis des facettes planes et nues afin de renvoyer les rayons dans des directions diffrentes, ainsi elles paraissent invisible sur les crans de contrle.(par exemple le bombardier B52,le LAFAYETTE)

-Soit en absorbant londe rflchie et transformer londe incidente (qui arrive sur lobjet) en onde rfracte (dvie). (Par exemple le char Leclerc)

Ainsi, pour conclure, pendant lexprience Philadelphie, les scientifiques taient tout fait capable de reproduire un tel phnomne, car linvisibilit radar fut expriment dans les annes 30 et fut trs dterminante durant la seconde guerre mondiale. Ce qui nous amne notre partie de cette approche scientifique sur ltat actuel des recherches dans les diffrents domaines que nous avons abords jusquici.

C. Etat actuelle des recherches et des applications.1. Dans le domaine de la tlportations et de la lvitation.

a) Tlportation.

Ce phnomne reste encore du domaine de la science-fiction. Toutefois les lois de la physique ninterdisent pas le voyage dans le temps. Cest un domaine de recherche encore trs vaste et peu explor.

b) Lvitation.

Il existe deux principaux exemples de lvitation magntiques:

-Le plus bel exemple de sustentation lectrodynamique (EDS) reste le MAGLEV (MAGnetic LEVitation), train japonais qui utilise des aimants supraconducteurs et la force de Laplace pour le faire avancer. Cette technique cote chre au niveau de la consommation nergtique.

-il y a aussi la sustentation lectromagntique (EMS) utilis par le transrapid (train allemand) qui lvite sur des lectroaimants classiques dont le cot nergtique est moindre voire nul.

Les recherches de ce domaine sont en pleine expansion, on continu crer des champs magntiques de plus en plus fort et intense. En effet le CEA et le CERN utilisent des champs de plus 10 Tesla pour acclrer des particules.

D. Dans le domaine de linvisibilit physique.

Dans les recherches actuelles les scientifiques utilisent des mta-matriaux, cest--dire des matriaux qui lorsque soumis une onde lectromagntique ragissent en produisant un champ magntique interne qui dviera ces ondes grce des indices de rfraction ngatif. De plus ils ne peuvent rendre invisible des objets que dans le domaine des micro-ondes ou des ondes radios. Mais pourquoi ne peut-on pas rendre des objets invisibles dans le rayonnement visible?

Car pour que lexprience fonctionne il faut que la structure interne des mta-matriaux soit plus petite que la longueur donde du rayonnement. C'est--dire pour les ondes radars, qui ont une longueur dondes de 3 cm, il faut que la structure des mta-matriaux soient fins de lordre du millimtre. Donc pour le rayonnement visible (quelque microns), il faut des mta-matriaux de lordre du nanomtre. Or les recherches dans la nanotechnologie nen sont qu leur dbut. Et comme nous lavons vu dans la partie prcdente lpoque de lexprience Philadelphie, il tait hautement improbable de rendre le navire de lUS Navy invisible lil nu car tout simplement notre poque ce type dinvisibilit ntait mme pas envisageable.

IV. Emergence et diffusion auprs du grand public.

Dans cette troisime partie, nous nous intresserons lhistorique de laffaire; savoir son mergence au dbut des annes 50, et sa diffusion au grand public, son dveloppement protiforme mlant changement de dates, de protagonistes et son imbrication avec dautres expriences secrtes- jusqu nos jours.

Pour finir nous verrons quels sont les ingrdients qui font que cette histoire intresse le grand public et quels sont ses points communs avec les thories du complot.

A. HistoriqueComme nous lavons vu il semble probable que la marine se soit livre des tests dinvisibilit radars ou des expriences visant dmagntiser les navires des convois faisant la navette entre lAmrique et lEurope en guerre.

Mais dans le fracas de la guerre et les moindres faits et gestes de la marine amricaine tant marqus du sceau du secret il nest fait mention nulle part de lexprience de Philadelphie (nom de code projet Rainbow). Cest dans les annes 50 que se diffusent les premires rumeurs vite et mollement dmenties par lUS Navy qui ny voit l que les habituels fantasmes de quelques illumins.

Laffaire prend une toute autre tournure lors de la publication en 1955 dun livre intitul the case of the UFO (le cas des ovnis) par Morris K.Jessup. Ce dernier est prsent comme un astrophysicien ou un vendeur de pices automobiles astronome amateur selon les sources. Il reoit alors une lettre dun certain Carlos Miguel Allende traitant dune mystrieuse exprience de la Navy en 1943 et ayant trait la thorie des champs unifis dEinstein. Intress, Jessup reoit alors trois nouvelles lettres de celui qui rvle sappeler Carl Allen lui livrant les dtails de cette fameuse exprience, quil relie au livre de Jessup parce quil pense tenir l le moyen de propulsion des vaisseaux extraterrestres.

Pendant que Jessup mne son enqute sur la foi de lancien passager du SS Andrew Furuseth, le bureau de la recherche navale Washington DC reoit le livre de Jessup comportant des annotations la main ayant trait lexprience envoye par un expditeur anonyme qui savre tre Carl Allen aprs que Jessup - convoqu par la marine a livr les lettres.Intrigue, la Navy fait alors tirer par Varo corporation; une entreprise base au Texas effectuant des recherches pour larme, 127 exemplaires du livre annot et des lettres, mais leurs recherches pour retrouver Allen restent vaines dautant plus que Jessup ayant refus toute collaboration se suicide en 1959.

Cest de cette histoire complexe que nat rellement le souffle de la rumeur. Sa diffusion auprs du grand public se fait via les rfrences dans des livres de fictions ou documentaires mais aussi dans des livres prtendant avancer des thses vrifies alors quelles nont souvent t qumises et trs peu tayes. Cest le cas par exemple de Invisible Horizons:True mysteries of the sea de Vincent H.Gaddis traitant de navires et davions disparus et o il est fait mention de lexprience.

En 1977 Charles Berlitz relance lhistoire en publiant Without a trace: new information from the triangle o ce spcialiste trs controvers du triangle des Bermudes fait un parallle avec les troubles de lespace temps soi-disant observ dans cette rgion et les raisons de la volatilisation de lEldridge.

Berlitz republie en 1979 un nouveau livre entirement consacr au sujet aid de William M.Moore sintitulant The Philadelphia experiment: project invisibility. Dans ce livre qui se rvle en partie plagi sur luvre de fiction Thin air (de George E.Burger et Neil R.Simpson 1978) les auteurs apportent de nouveaux lments notamment le fait que des membres de lquipage auraient disparu corps et biens dans dautres dimensions.

La conscration intervient en 1984 lorsque Hollywood sempare de laffaire et en tire un film intitul the Philadelphia experiment ralis par Stewart Raffil.

Le succs du film participe la diffusion auprs du grand public de laffaire.

Le dernier rebondissement majeur intervient en 1990 lorsquun certain Alfred Bielek rvle tre avec son frre le dernier survivant de lexprience. Sa version quil distillera dans des livres (The Philadelphia Experiment, and Other UFO Conspiracies, par Brad Steiger, aid dAlfred Bielek et Sherry-Hanson Steiger, 1990) et dans de nombreuses confrences (The Philadelphia Experiment Part 1 - Crossroads of History par exemple) apporte encore de nouveaux lments comme le voyage dans le temps et de nouvelles dates dexprience (non plus seulement octobre 1943 mais ds aot 1943).De plus dautres projets auraient pris le relais reprenant la mme thmatique de linvisibilit et de lespace-temps notamment le projet phoenix en 1947.Affiche du film de 1984

Bien sr tout au long de ces annes la marine na cess de publier des dmentis, rendant accessible des archives comme par exemple le journal de bord de lEldridge, certains ovniologues comme Jacques Valle enqutant et ne voyant l quune exprience visant rendre ces btiments invisibles aux torpilles en les dmagntisant. En mars 1999 lors dune runion des anciens marins du destroyer, ces derniers dclarent un journaliste du Philadelphia inquirer quils trouvaient lhistoire plutt cocasse.

B. Les similitudes avec les thories du complot travers ltude de lmergence de cette histoire, il apparat quelle nest pas apparue subitement en une version prcise reposant sur des preuves irrfutables. Elle commence ne faire parler delle que quelques annes plus tard et chaque nouveau tmoin produit une nouvelle version amplifiant les causes et les consquences de lexprience; la raccorde dautres phnomnes inexpliqus et a souvent lui-mme ctoy de plus en plus prs lvnement jusqu, comme Bielek, en avoir t lun des principaux investigateurs.

Tous les travaux prtendant narrer lexprience ne sappuient que sur des tmoignages visuels, sur la simple bonne foi du tmoin ou bien mlent des personnes dans le cas de Bielek- ayant tenu des responsabilits mais tant dcd comme Von Neumann pour nen citer quun. Comme on nen trouve aucune trace, largument invitablement avanc est que les travaux tant tenus secrets les archives le prouvant sont restes caches aux yeux des profanes.

Malgr la faiblesse des preuves apportes de nombreuses personnes considrent comme acquis en totalit ou en grande partie la vracit de lexprience. Il suffit pour cela de parcourir les sites Internet et bien que chaque version diffre le fond reste le mme.

Il faut dire que le contexte, les protagonistes et la volont de voir merger certains faits occults ont favoris sa diffusion.

Tout dabord le contexte de la seconde guerre mondiale a vu la science faire des progrs spectaculaires notamment dans le domaine balistique, aronautique et nuclaire. Mais ceci favorise lmergence de rumeurs sur de pseudo inventions redoutables qui pourraient changer le cours de la guerre, rumeurs rarement dmenties par les autorits bien trop occupes ou laissant courir laffaire afin de bluffer lennemi ou encore rassurer la population sur les capacits du pays remporter la victoire. titre dexemple, ds la fin de 1944, le rgime nazi grand coup de propagande annonait larrive darmes secrtes qui renverseraient le cours de la guerre, faits en partie avrs avec larrive des V2 et de nouveaux chars mais loin dtre la hauteur des esprances laisses esprer par la radio officielle: avions sans pilote, supersonique

On retrouve souvent dans les affaires de ce type les mmes protagonistes dun ct larme ou ltat, de lautre les personnes rvlatrices du complot et dtenteurs dune vrit cache.

Pour eux, larmetant entoure du secret, toute fuite la concernant ne pourrait tre que partielle ne rvlant que la partie merge de liceberg; ici des recherches sur linvisibilit (radar vraisemblablement) ne pourraient porter que sur linvisibilit physique du bateau.

La version officielle tant considre comme fausse, tout tmoignage allant plus loin sera admis comme vridique car allant dans le sens dsir. En revanche tous les tmoignages allant dans le sens contraire ne peuvent tres que tlguids en sous-main par le pouvoir lanant la pieuvre mdiatique et les officines contre la minorit claire.De plus, toute tentative officielle pour affirmer sa version sera retourne comme preuve de sa mauvaise foi.

Ainsi lorsque la Navy ne dment que mollement les premires rumeurs, ceci est peru comme une preuve que si la vrit ressortait, la version officielle serait balaye. Par contre quand les services de la Navy convoquent Jessup, ditent le livre annot par Carl Allen pour enquter, ouvrent les archives du journal de bord de lEldridge; le simple intrt de la marine pour laffaire fait office de preuve -pour les tenants de lexprience- de la vracit de leur thse. Le suicide de Jessup dans des circonstances louches narrange rien car cela est bien videmment quun meurtre commandit par ltat visant le faire taire.Mme la simple citation de laffaire dans des ouvrages documentaires participe sa publicit.

Dans les complotites classiques, les tenants de la thorie ont souvent dtranges manires de slectionner les tmoignages, de se focaliser sur les points faibles ou les zones dombres de leurs adversaires tout en laissant planer le doute sur leurs propres conclusions.

Ainsi pour les partisans du projet Rainbow seuls les tmoignages de Bielek ou Allen trouvent grce leurs yeux, la version de Dudgeon (apparemment marin sur lEldridge ) est considre comme de la dsinformation tandis que les travaux de Jacques Valle ne sont l que pour couvrir le gouvernement, tout a uniquement car leurs contributions va lencontre de leur thorie. Ces versions ne sont pas limines car elles manquent de srieux en contredisant point par point la thorie, mais car elles sont considres comme allant dans le sens de la voix officielle donc forcment mensongres.Il en va de mme pour le journal de bord de la Navy. Quant au tmoignage des marins de lEldridge de 1999 il nest jamais mentionn mme sur les sites rcents.

Il est intressant de noter que lon retrouve dans cette affaire de nombreuses personnes dont cest la spcialit de soccuper daffaires comme celle-ci, et vivant souvent des dividendes quelles leur apportent, notamment dans le domaine de lufologie ou du triangle des Bermudes comme Charles Berlitz. Ce dernier dont les crits sur la rgion des Bermudes sont qualifis de hautement spculatifs et dont la conclusion sur laffaire comme dit plus haut- laisse planer le doute son livre se concluant ainsi: nous sommes intrigus par la possibilit quune exprience effectue sous le contrle de la marine puisse avoir fortuitement permis de franchir la porte dun autre monde, citation tire de the Philadelphia experiment project invisibility (p 160 ).

Cependant ces thories alambiques rencontrent un franc succs auprs du public montrant ainsi une demande de sa part. On peut interprter ceci comme un dsir dimaginer un monde secret o les responsables de nos destins travaillent des expriences permettant de raliser certains fantasmes de lhomme; communiquer avec des entits non humaines, devenir invisible, se tlporter. Ceci rpond sans doute aussi au rve de pntrer dans les coulisses du pouvoir, dentrer dans le cercle des initis o se dcident des choses dpassant le cadre de vie ordinaire o nous voluons.

V. CONCLUSION

Il nous est difficile de conclure de manire dfinitive sur la vracit de lexprience de Philadelphie et celle-ci semble voue ne jamais tre totalement lucide cause du contexte et des protagonistes de laffaire tout autant que par lexistence dun public friand dhistoire de ce type.

Cependant il est intressant de voir que, bien que reposant srement sur un fond de vrit, les deux versions ne peuvent tre mises sur le mme plan tant la version officieuse semble alambique. Que se soit son mergence, sa diffusion, les personnes la dfendant et les moyens employs par eux la rapprochent dune banale thorie du complot.

De plus la science elle-mme ne semble pas aller dans cette direction: linvisibilit tant recherche par le biais dautres domaines que les champs magntiques et la tlportation ntant mme pas lordre du jour malgr les progrs immenses de la science ces 50 dernires annes.

Quant aux mensonges dtat, il semble quils cachent bien souvent des affaires obscures mais peu glorieuses et souvent parfaitement banales entrant parfaitement dans le domaine de lordinaire.

Nous laisserons le soin lUS Navy de conclure en citant un de ces courriers envoy des particuliers une dcouverte dune telle importance, si elle avait lieu, naurait pas pu demeurer secrte pendant tant dannes.

VI. Bibliographie

http://rr0.org/science/crypto/ufologie/enquete/dossier/Philadelphia/http://ressourcessceptiques.free.fr/dico/philadel.html http://maps.google.fr/ (pour la carte)http://en.wikipedia.org/wiki/USS_Eldridge_%28DE-173%29 http://fr.wikipedia.org/wiki/Nikola_Tesla http://skepdic.com/philadel.html (2006)http://membres.lycos.fr/frendelvel/albiel1.htm http://www.bielek-debunked.com/index2.html (2007)

http://www.conspirovniscience.com/philadelphie.php (2005) http://skeptoid.com/episodes/4016 (2006)http://www.ufologie.net/indexf.htm http://www.bielek.com/index.htm (2006, illustration 3)http://windmill-slayer.tripod.com/aliascarlosallende/ http://www.unmuseum.org/philex.htm (1999)http://rr0.org/personne/v/ValleeJacques/index.html http://www.rense.com/ufo/philahoax.htm (1997)http://www.imdb.com/title/tt0087910/ http://www.ufologie.net/htm/montauk1f.htm (2004)http://www.global-communication-networks.com/ (illustration 1) http://ghmfl.grenoble.cnrs.fr/magnetisme/exp.htm http://www.scifan.com/writers/gg/GoermanRobert.asp http://www-dapnia.cea.fr/Phocea/Vie_des_labos/Ast/ast_fm.php?id_ast=948 (2006)http://en.wikipedia.org/wiki/Unified_field_theory http://www.cramersportsmed.com/first_aider.jsp?newsletter_id=12 (illustration 2)

http://www.soundtrackcollector.com/catalog/soundtrackdetail.php?movieid=7477 (affiche du film)Les grandes nigmes Larousse .1999 p280-281

Cours de phy241.Nous tenons galement remercier Jean-Louis Racca pour sa disponibilit et son aide.Page | 1