Pens©e figurative et langage figuratif Pens©e figurative et langage figuratif Le langage figuratif pr©suppose-t-il une pens©e figurative? Figures: M©taphore,

  • View
    110

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Pens©e figurative et langage figuratif Pens©e figurative et langage figuratif Le langage...

  • Page 1
  • Pense figurative et langage figuratif Pense figurative et langage figuratif Le langage figuratif prsuppose-t-il une pense figurative? Figures: Mtaphore, mtonymie, Ironie, Euphmisme, Hyperbole, etc.
  • Page 2
  • Exemples Mtaphore: Ton mari est un bb (processus analogique?)Mtaphore: Ton mari est un bb (processus analogique?) Mtonymie: Paris sveille (ou Bruxelles a dcid... ; tout fait courante, elle ne pose aucun problme de comprhension )Mtonymie: Paris sveille (ou Bruxelles a dcid... ; tout fait courante, elle ne pose aucun problme de comprhension ) Ironie: Quelle intelligence!Ironie: Quelle intelligence! Euphmisme: Cette maison a besoin dun coup de pinceauEuphmisme: Cette maison a besoin dun coup de pinceau Hyperbole: Hier je tai appel des centaines de foisHyperbole: Hier je tai appel des centaines de fois
  • Page 3
  • les expressions idiomatiques ou mtaphores "mortes" ("le dos de la cuiller ) les expressions idiomatiques ou mtaphores "mortes" ("le dos de la cuiller ) l'oxymore ("obscure clart" : alliance de mots smantiquement opposs et apparemment incongrus, que pourtant nous pouvons comprendre et qui est utilise frquemment dans le langage potique, cf. Quevedo, Shakespeare et leurs dfinitions de lamour) l'oxymore ("obscure clart" : alliance de mots smantiquement opposs et apparemment incongrus, que pourtant nous pouvons comprendre et qui est utilise frquemment dans le langage potique, cf. Quevedo, Shakespeare et leurs dfinitions de lamour) La plupart des recherches sur le langage figuratif ont concern la mtaphore D'autres figures:
  • Page 4
  • Mtaphore: du grec metapherein = transfert Ton ami est une perle - pas de difficult de comprhension, indpendamment du jugement personnelTon ami est une perle - pas de difficult de comprhension, indpendamment du jugement personnel On ne pense pas la puret de sa couleur ni son utilisation ventuelle dans un collierOn ne pense pas la puret de sa couleur ni son utilisation ventuelle dans un collier Comment allons-nous au-del du sens littral?Comment allons-nous au-del du sens littral? Diffrent de la synesthsie:Diffrent de la synesthsie: A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu: voyelles, A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu: voyelles, Je dirai quelque jour vos naissances latentes
  • Page 5
  • Mtaphores attributives (X est Y) Mtaphores relationnelles (X est comme Y) Mtaphores files (implicite dans les propositions ou phrases suivantes) Mtaphores par apposition (Y avant X) Mtaphores indirectes (via un autre terme associ)
  • Page 6
  • Mtaphores visuelles = dans des moyens picturaux dexpression (par exemple, le cinma): un champ en hiver, sous le gel et parcouru par le personnage, seul, peut transmettre la dsolation, labandon; limage dune femme qui regarde tristement les morceaux briss dun miroir peut reflter son conflit intrieur Citizen Kane (rose button), Journal dune femme de chambre, Good morning Babilonia Oxymore au cinma, exemple: Vertigo (deux mouvements contradictoires: zoom avant travelling arrire)
  • Page 7
  • Rpandu dans la littrature mais aussi dans la prose scientifique et dans la communication courante Puissant instrument conceptuel (notamment en sciences) et de communication (y compris pour une transmission indirecte, dguise : on vite dexpliciter et on est facilement compris) Source de polysmie: par ex. mine , cette encyclopdie est une mine, ce sens de mine est dj lexicalis, ou boucher , ce chirurgien est un boucher (maladroit)
  • Page 8
  • Aristote: un signe de la ma trise du langage et du g nie, mais un ornement appropri la po sie mais nigmatique pour la philosophie et la science conception fond e sur la similitude ou comparative : conversion de X est un Y en X est comme un Y - le point de vue analogique s est maintenu jusqu r cemment Black (1962): ph nom ne de communication qui op rerait au niveau de la structure conceptuelle: les processus sous-jacents seraient d interaction et non de comparaison
  • Page 9
  • Des thmes tels que la rationalit, les motions et la signification de la vie et de la mort sont souvent discuts dans des termes figuratifs (surtout mtaphoriques), en particulier dans la littrature et la posie Le langage figuratif serait le produit d'une pense flexible, hautement divergente
  • Page 10
  • Mtaphores conceptuelles dans les rfrences journalistiques et scientifiques propos des clones (Dolly - The Times et Nature, Hellsten, 2000) Clones are mass products : cette mtaphore conceptuelle peut tre utilise avec des objectifs opposs, parce que la cible et la source ont beaucoup de proprits en commun : mauvaises copies ou copies utiles; la science est un chemin avec objectif incertain vs. doit vaincre des obstacles. Expression mprisante: ex: Frankenfood, Frankenfish
  • Page 11
  • Le langage figuratif est examin aujourd'hui par les linguistes et les psycholinguistes mais aussi dans un contexte plus large de psychologie cognitive Il est aussi tudi dans le cadre de l'organisation et de la structure des concepts
  • Page 12
  • Pour un certain courant thorique (cf., entre autres, Georges Lakoff et Raymond Gibbs Jr.), les figures sont constitutives de notre exprience car elles la conceptualisent, dterminant ainsi des connexions trs fortes entre le langage figuratif et ce que ce courant considre tre une "pense figurative"
  • Page 13
  • Ses affirmations sont indfendables , j'ai dmoli son argument , il a attaqu chacune de mes positions , ses critiques sont alles droites la cible , si vous utilisez cette stratgie d'argumentation il vous battra Ses affirmations sont indfendables , j'ai dmoli son argument , il a attaqu chacune de mes positions , ses critiques sont alles droites la cible , si vous utilisez cette stratgie d'argumentation il vous battra Sous-jacente toutes ces expressions, il y aurait une "conceptualisation mtaphorique" de la discussion argumentative comme une guerre. Les "mtaphores conceptuelles", disent ces auteurs, structurent notre exprience, lui donnent un sens. Notre comprhension de beaucoup d'expressions mtaphoriques nouvelles est fonde sur une connaissance mtaphorique commune
  • Page 14
  • D'autres mtaphores conceptuelles sont, par exemple, "les causes sont des forces" (notamment en science) "la communication est un conduit, un espace (cf. "le chapitre tait vide d'ides", "j'ai du mal faire passer cette ide"), ou "la colre est un fluide chaud dans un conteneur" (cf. "la colre monte en moi", "il brle de colre, il explose") Cela montrerait bien la prsence dominante des modes figuratifs de pense
  • Page 15
  • Rles des mtaphores conceptuelles 1. Rle reprsentationnel: les concepts complexes (abstraits) sont organiss partir de concepts plus simples (concrets) selon un principe dconomie cognitive 2. Rle de traitement: elles permettent une mdiation pour lutilisation et comprhension de certaines expressions mtaphoriques (conomie: rcupration dans la mmoire, dispensant le calcul; plusieurs expressions mtaphoriques peuvent tre drives dune structure smantique unique)
  • Page 16
  • M taphore conceptuelle; les th ories sont des difices, btiments ( buildings ) Domaine cible Domaine source Th orie ----------------- Edifice Th oricien ------------------------ Constructeur Formulation -------------------- Construction Id es ------------------------ Mat riels Hypoth ses ------------------- Fondements Validit ----------------------- Solidit R vision --------------------- R novation
  • Page 17
  • Murphy (1996) a analys 3 conceptions de la mtaphore: Deux versions de l'ide que la cognition humaine est modele par des processus figuratifs de pense Version forte: certains concepts (par ex., les concepts d'motions) ne sont pas compris via leur propre reprsentation mais par rfrence (mtaphorique) un concept + facile comprendre, + structur ou + concret Version faible, nous avons une structure conceptuelle bien dveloppe pour les concepts abstraits, la reprsentation de ces concepts nest pas mtaphorique per se, mais l'existence de mtaphores systmatiques dans notre culture a influenc leur structure (ex. thories comme difices)
  • Page 18
  • La troisime conception est celle d'une similitude structurale: Tous les concepts sont reprsents directement, les mtaphores rsultant de la similitude entre structures conceptuelles pr-existantes
  • Page 19
  • Murphy considre que la version forte de la reprsentation mtaphorique ne tient pas pour les raisons suivantes: 1. D'aprs les donnes dveloppementales, les motions sont conceptualises par les enfants bien avant les domaines sources 2. On ne comprend pas comment des mtaphores multiples, parfois conflictuelles, pourraient rsulter dans une structure cohrente 3. Si le concept dit mtaphorique n'incluait pas une structure propre on ne pourrait pas distinguer entre les proprits du domaine source qui sont pertinentes et celles qui ne le sont pas
  • Page 20
  • Supposons par exemple que la discussion argumentative est bien une guerre; nous savons que beaucoup de choses qui caractrisent les guerres (employer des armes telles que des missiles ou du napalm, mettre des uniformes, ou payer des rparations au vainqueur) n'ont pas de place dans les discussions argumentatives Pour Murphy (1996), il n'est pas possible pour l'instant de dcider entre la version faible et la thorie de la similitude; il prfre la dernire pour sa simplicit
  • Page 21
  • Gibbs, en rponse Murphy, dfend la version fort