Programme Acad©mie Chorale 2012

  • View
    217

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Présentation et traduction des œuvres de l'Académie Chorale du Capriccio Français

Text of Programme Acad©mie Chorale 2012

  • ACADEMIE CHORALE

    CHARPENTIER ET SCHTZ DEUX DES COMPOSITEURS MAJEURS DU XVIIEME SIECLE

    PROGRAMME

    2012

  • Marc-Antoine Charpentier (1643 diocse de Paris 1704 Paris) Rien ne semblait destiner Marc-Antoine Charpentier la musique. Il passe son enfance et son adolescence Paris, dans le quartier Saint-Sverin o sa famille s'installe peu aprs sa naissance. O et avec qui apprit-il les rudiments de la musique ? Nous l'ignorons toujours.

    Ag d'une vingtaine d'annes, Charpentier part Rome. Il y ctoie Giacomo Carissimi, reconnu comme le plus grand musicien romain de l'poque. Charpentier retiendra la leon puisqu'il composera de nombreuses histoires sacres et oratorios en latin et sera d'ailleurs le seul franais de cette priode s'tre attach au genre avec autant d'assiduit.

    Aprs son sjour en Italie, Charpentier revient Paris la fin des annes 1660. Il s'installe chez Marie de Lorraine, dite Mademoiselle de Guise, qui adore la musique et a cur d'entretenir dans son htel un ensemble de musiciens et de chanteurs d'une telle qualit que, selon le Mercure galant, "celle de plusieurs grands souverains n'en approche pas".

    En 1672, Molire demande Charpentier de remplacer Lully pour assurer la partie musicale de ses comdies-ballets (La Comtesse d'Escarbagnas, Le Mariage forc, Les Fcheux, Psych). Mais c'est avec une nouvelle pice de Molire, Le Malade imaginaire, cre le 10 fvrier 1673, que le musicien peut donner la pleine mesure de son talent. Malheureusement, Molire meurt la quatrime reprsentation, ce qui met une fin prmature la collaboration des deux artistes.

    Au cours des annes 1680, des couvents de religieuses comme l'Abbaye-aux-Bois ou Port-Royal de Paris commandent des pices Charpentier.

    Charpentier est sollicit, diverses occasions, prendre part au crmonial royal ou princier, ce qui montre que Louis XIV le tenait en haute estime. Le 30 juillet 1683, la reine de France Marie-Thrse meurt. Pour clbrer sa mmoire, Charpentier est invit crire trois superbes pices : In obitum augustissim nec non piissim Gallorum Regin Lamentum, De profundis, Luctus de morte augustissim Mari Theresi regin Galli. Le compositeur est encore musicalement prsent auprs de la famille royale pour fter la gurison de la fistule de Louis XIV : en fvrier 1687, il reoit en effet une commande dun Te Deum et un Exaudiat afin de "rendre grces Dieu du rtablissement de la sant du roi".

    la mort de Mademoiselle de Guise en 1688, Charpentier est employ par les Jsuites dans leurs tablissements parisiens. Il devient matre de musique du collge Louis-le-Grand, puis de l'glise Saint-Louis, rue Saint-Antoine. C'est cette poque qu'il compose la majeure partie de son uvre sacre. En 1698, Charpentier est nomm matre de musique des enfants de la Sainte-Chapelle du Palais, l'une des institutions les plus importantes de la capitale avec Notre-Dame de Paris.

    C'est dans sa maison de la Sainte-Chapelle que, le 24 fvrier 1704, Charpentier, g de soixante ans, s'teint.

    Prononciation du latin la franaise

    Pour ceux d'entre vous qui ne sont pas familiers de cet exercice et pour qui dominus ne peut se prononcer que dominousse, voici quelques lments.

    Tout d'abord, sachez que dans 90 % des cas, il suffit de lire comme si on lisait du franais. Et donc pour notre exemple de dpart dominus se prononce avec le son U.

    L'autre piste vient des mots latins qui sont utiliss sans modification d'orthographe en franais :

    Aquarium vous donne par exemple deux indications : le qua se prononce coua et le um final me, comme le me final de minimum, maximum, erratum... (voire tartopum ou babaorum pour les amateurs d'Astrix !)

    Quitus vous montre que le qui se prononce ki et non pas koui

    Un pensum ou un agenda vous indiquent que le en se prononce in.

    Incognito ou infarctus que le in du dbut se prononce in et non pas ine

    placenta et calcium que le c devant un e ou i se prononce ss et non pas tch

    Secundo que le un en milieu de mot se prononce on et que le c devant o (comme devant a ou devant u dans cumulus) se prononce k

    En bref, quand vous arriverez prononcer correctement usquequo (ussequcouo), tout le reste sera facile !

    Vous pouvez pour en savoir plus lire les extraits du trait ci-dessous (un peu tardif par rapport Charpentier si on veut tre puriste...) :

  • Pipoulain-De Launay

    Mthode pour apprendre lire le Franois & le Latin (Paris: Ch. Moette, 1741).

    1) Il n'y a qu'un seul E, en latin, qu'il faut prononcer comme l' masculin franois except lorsqu'il est devant une consonne, pour ne faire qu'une silabe avec elle. "Il faut lire ces mots comme s'il y avoit en franois 'xamne,' 'xcptio,' etc."

    2) "Pour bien prononcer le latin, il faut faire parler gnralement toutes les consonnes, les appuyant fortement, except la lettre N, qu'on adoucit comme en Franois, lorsqu'elle est suivie d'une consonne, & qui ne doit former qu'un son avec la voyelle qui la prcde. Exemple induco, intelligo, ante, nunc, etc.". Pour me rendre plus intelligible, il faut prononcer la premire silabe de ces mots d'un seulle voix, et dire IN, sans former deux sons, il ne faut pas faire parler l'I et le N sparment, mais les prononcer ensemble, & comme dans ces mots franois: incurable, inconcevable, etc.

    "On observera la mme chose pour la lettre M; exemple impono, impiger, amplector, implico, & non pas 'ime-pono,' 'ime-piger,' 'ame-plector,' 'ime-plico,' etc."

    3) "Les deux lettres ES finissant un mot se prononcent comme s'il y avoit 'sse,' exemple dicentes, arbores, etc."

    4) "les deux lettres EM ou EN se prononcent sparment & comme s'il y avoit en Franois 'me' ou 'ne', exemple: autem, innocentem, etc."

    5) "L'U faisant une syllabe avec les lettres M ou N, se prononce comme l'O, exemple on crit punctum, exemplum, & on prononce comme s'il y avoit 'ponctome,' 'exinplome' ; except nunc, tunc, etc., o les lettres U & N se prononcent comme le mot un".

    6) "Les deux lettres EM ou EN font 'in' en certains mots; comme en ceux-ci, exemplum, innocentum, etc., qu'on prononce comme s'il y avoit en Franois 'xinplome,' 'ine-no-cintme,' etc. "

    7) "Les deux lettres CH se prononcent comme la lettre K. On crit charitas, Archangelum, & on prononce comme s'il y avoit 'karitasse,' 'Arkanglome,' etc."

    8) "Les deux lettres G & N qui ensemble font GNE en Franois, comme dans ces mots agneau, digne, en Latin forment deux sons spars, ainsi pour lire agnus, dignus, il faut prononcer comme s'il y avoit en Franois 'a-gue-nusse' & 'di-gue-nusse,' etc.

    "Quoique ces deux lettres GN se prononcent presque d'une seule voix, on ne laisse pas de faire sentir un peu chaque lettre spare en lisant."

    9) "Le T suivi de plusieurs voyelles suit la rgle du Franois, & se prononce comme ce, exemple gratia, actio, Latium, etc. Il faut prononcer comme s'il y avoit en Franois 'gracia,' 'accio,' 'Laciome,' etc."

    10) "Les relatifs qui, qu, quod, & leurs composs font quelquefois entendre l'U aprs le Q, & d'autres fois ne le font point sentir, mais cette voyelle se prononce comme la voyelle O ou comme la conjonction ou. Exemple: On crit qui, qu, quod, quem, quibus, quam, quoruom, quos, quas on prononce 'qui,' 'qu,' 'code,' 'cume,' 'cuibusse,' 'couame,' 'crome,' 'csse,' 'couasse,' etc."

    LOue, daprs une eau-forte dAbraham Bosse, v. 1638

  • USQUEQUO DOMINE H.196 (1687)

    Ce psaume magnifiquement construit forme une transition entre loppression du psaume 11 et les notes joyeuses du psaume 15. Toute bonne prire doit comporter trois degrs : la crise, le plaidoyer venu du cur, lespoir confiant.

    Crise :

    Usquequo, Domine, oblivisceris me in finem ? Jusques quand, ternel, moublieras-tu sans cesse ?

    Usquequo avertis faciem tuam a me ? Jusques quand me cacheras-tu ta face ?

    Quamdiu ponam consilia in anima mea, Jusques quand aurai-je des soucis dans mon me,

    Dolorem in corde meo per diem? Et chaque jour des chagrins dans mon cur ?

    Usquequo exaltabitur inimicus meus super me ? Jusques quand mon ennemi s'attaquera-t-il moi ?

    Respice, et exaudi me, Domine Deus meus ! Regarde, rponds-moi, ternel, mon Dieu !

    Plaidoyer :

    Illumina oculos meos, Donne la lumire mes yeux,

    Ne umquam obdormiam in morte ! Afin que je ne mendorme pas du sommeil de la mort !

    Nequando dicat inimicus meus : Prvalui adversus eum , En effet, mon ennemi pourrait dire: Je l'ai vaincu,

    Qui tribulant me exsultabunt si motus fuero. Et mes adversaires se rjouir en me voyant branl.

    Ego autem in misericordia tua speravi. Moi, j'ai confiance en ta bont.

    Espoir confiant :

    Exsultabit cor meum in salutari tuo. Jai de la joie dans le coeur cause de ton salut.

    Cantabo Domino qui bona tribuit mihi et psallam nomini Domini altissimi. Je veux chanter en l'honneur de l'Eternel, car il m'a fait du bien.

    Illustration : Simon Vouet (15901649), La Sainte Famille avec sainte Elisabeth et le petit saint Jean (1625-1650)

  • DIXIT DOMINUS H.197 (1688-90)

    Dixit Dominus Domino meo : Sede a dextris meis Donec ponam inimicos tuos Scabellum pedum tuorum.

    Oracle du Seigneur mon seigneur : Sige ma droite Jusqu ce que jaie plac tes ennemis En escabeau pour tes pieds.

    Ce psaume nous fait participer une crmonie au cours de laquelle un roi accde au trne dIsral, le couronnement dun roi dirions-nous aujourdhui. Le psaume commence par un oracle divin, une parole prononce par un prophte au nom de Dieu. Le prophte dit : Oracle de YHWH (Seigneur) mon seigneur.

    Les deux seigneur de la traduction nont pas le mme sens, le premier Seigneur traduit lhbreu Adona (littralement un pluriel de majest : Mes Seigneurs) qui rempl