Réponses des candidats à la présidentielle au ... ?· 1 Réponses des candidats à la présidentielle…

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • 1

    Rponses des candidats la prsidentielle au questionnaire LPO I-

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou Lutter contre lartificialisation et la fragmentation des milieux 1 Stopper

    lartificialisation

    Rponse personnalise : Les sols artificialiss ne cessent de stendre, avec 490 000 hectares gagns entre 2006 et 2014. Aprs un pic entre 2006 et 2008, leur progression se stabilise autour de 55 000 hectares par an depuis 2008. Ils constituent dsormais 9,3 % du territoire mtropolitain. Cette extension sest effectue pour deux tiers aux dpens des espaces agricoles. L'talement urbain est la principale cause et se traduit par dimmenses complexes commerciaux en priphries des villes, qui remplacent les cultures en mme temps quils ruinent les commerces de centre-ville. Cette artificialisation des sols touche principalement les zones priurbaines et entrane la disparition des terres agricoles proches des grandes agglomrations, empchant le dveloppement des circuits courts (production proche du consommateur). Enfin, il faut galement mentionner dautres consquences que sont la fragmentation des cosystmes et une impermabilisation des sols qui accrot les risques dinondations. Mes mesures pour lutter contre l'artificialisation des sols Allger la fiscalit sur les terres non-bties. Avec une rentabilit infrieure sur les terrains non-btis et une taxation identique, les propritaires sont aujourdhui encourags construire et artificialiser les sols. Augmenter la Taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM) et reverser le produit fiscal aux dpartements afin de limiter lextension des grandes surfaces et centres commerciaux au dtriment des terres naturelles. Rtablir des autorisations pour la cration de surfaces commerciales suprieures 300 m2 dont la multiplication dtruit les commerces de proximit (a fortiori dans les villages).

    Engager une rforme de la fiscalit sur le patrimoine naturel, prenant exemple sur la fiscalit sur le patrimoine culturel, pour soutenir et encourager les dtenteurs despaces naturels et de biodiversit les conserver et les entretenir. Crer une incitation fiscale pour encourager la cration dobligations relles environnementales prvues par la loi pour la reconqute de la biodiversit de juillet 2016.

    Reprise de la rponse type propose : Engager une politique damnagement du territoire pour enrayer la consommation des espaces agricoles et naturels : quilibre ville/campagne, interdiction des projets photovoltaques sur les terrains naturels et agricoles, classement en fort de protection des forts priurbaines, notamment en Ile-de-France, reconqute de 10 000 hectares de prairies naturelles

    Rponse personnalise : Notre objectif est de mettre un terme lartificialisation des terres. Lapplication, avec persvrance et dtermination des dispositions de la loi biodiversit de 2016 sur le principe ERC (viter, Rduire et si on ne peut faire autrement, Compenser) est la premire tape mettre en uvre pour sassurer que le bilan bton/nature ne devienne pas ngatif sans pour autant renoncer aux quipements vraiment indispensables. Nous avons pris lengagement de remplacer les contrats de plan tat-Rgion par des contrats de dveloppement durable dans lesquels la rduction de lempreinte cologique, dont lartificialisation, sera un des premiers objectifs. Enfin, nous faciliterons notamment laccs des agriculteurs au foncier, et renforcerons la transparence des transactions agricoles en soumettant les socits foncires au contrle des SAFER.

    Rponse personnalise : Cette question occupe tout un pan important du programme de la France insoumise , sous le titre Non lartificialisation des terres ! et rpond bien vos proccupations. Ainsi, nous mettrons en place un plan de protection gnralise du foncier agricole, forestier et naturel (stendant aux btiments agricoles et aux btiments dhabitation des agriculteurs, avec pour objectif de rduire de 90% le processus actuel dartificialisation des terres agricoles).

    Rponse personnalise : Il y a urgence. Les rservoirs de biodiversit sont en train de disparaitre. La Terre est en train de connatre la 6e extinction majeure despces, la dfaunation anthopocne . Si on continue, on risque de ne plus pouvoir enrayer la tendance leffondrement de la biodiversit, car on aura trop altr celle-ci. Les espces disparues le sont jamais et les espces dplaces ne reviennent pas toujours toutes seules, mme quand on amliore le contexte global (et on en est loin !). Nous proposons la cration dun droit dclaration dutilit publique (DUP) pour pouvoir protger tous les espaces naturels rservoirs de biodiversit. Actuellement tout est bloqu car la plupart de ces espaces sont privs. On est ainsi capable de remettre en cause la proprit prive pour faire un amnagement destructeur, mais jamais pour protger la nature ! Ce droit (politique mettre en place par les prfets) doit sappuyer sur : La concertation avec tous les acteurs (dont videmment les associations de protection de la biodiversit). Des objectifs chiffrs, avec un chancier : au moins 10% du territoire en protection forte, et non pas 2 % comme affich dans le Grenelle de lenvironnement. Nous rappelons que le document cadre de cette politique (2010) indique que 12,2 % de la surface terrestre sont constitus en aires protges lchelle mondiale et 12,4 % en Europe. Nous sommes en accord avec votre 2e proposition de rponse mais nous souhaitons allers plus loin : arrt total de lartificialisation des terres sauf pour les projets de relle ncessit publique. Nous pensons que toutes les forts priurbaines doivent tre protges.

    2 Prparer une PAC compatible avec les enjeux cologiques

    Reprise de la rponse type propose : Faire peser tout le poids de la France dans les ngociations pour obtenir une PAC ambitieuse pour la sant de tous et la biodiversit.

    Reprise de la rponse type propose : De faire peser tout le poids de la France dans les ngociations pour obtenir une PAC ambitieuse pour la sant de tous et la biodiversit.

    Reprise de la rponse type propose : Faire peser tout le poids de la France dans les ngociations pour obtenir une PAC ambitieuse pour la sant de tous et la biodiversit.

    Rponse personnalise : Nous agirons activement au sein de lUnion europenne pour que les critres dattribution des aides prennent davantage en compte les enjeux environnementaux et leffort fait par les agriculteurs pour intgrer lagriculture dans les milieux naturels (rmunration des services cosystmiques, mesure agro-environnementales et climatiques, ). Nous travaillerons une harmonisation des rgles environnementales entre

    Reprise de la rponse type propose : Faire peser tout le poids de la France dans les ngociations pour obtenir une PAC ambitieuse pour la sant de tous et la biodiversit.

    Rponse personnalise : Nous prvoyons videmment de remettre plat la PAC. Mais nous pensons quau niveau national, la France est loin dutiliser tous les leviers dont elle dispose. L'agriculture intensive reprsente la premire cause d'effondrement de la biodiversit. Il faut changer de modle et crer une agriculture nouvelle : sans produits chimiques. Une agriculture 100% bio en France c'est possible. Un plan de conversion national doit tre mis en

  • 2

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou tats membres. place avec des chances claires et

    rapides. organise autour d'un parcellaire plus petit, crant des systmes de mosaques, de polyculture, de productions locales. Les expriences, les modles existent, il faut les favoriser et les gnraliser avec une politique volontariste, incluant les aspects financiers et rglementaires. Les rseaux dagriculteurs volontaires pour prserver la biodiversit sur leur exploitation doivent tre appuys fortement.

    3 Complter le rseau despaces naturels protgs

    Reprise de la rponse type propose : Crer de nouveaux parcs nationaux dont un en zone humide, et 20 nouvelles rserves naturelles durant le mandat pour atteindre cet objectif, en maintenant le rle de ltat.

    Reprise de la rponse type propose : De crer de nouveaux parcs nationaux dont un en zone humide, et 20 nouvelles rserves naturelles durant le mandat pour atteindre cet objectif, en maintenant le rle de ltat.

    Reprise de la rponse type propose : Crer de nouveaux parcs nationaux dont un en zone humide, et 20 nouvelles rserves naturelles durant le mandat pour atteindre cet objectif, en maintenant le rle de ltat.

    Rponse personnalise : Nous devons d'abord nous assurer de la rponse aux besoins fondamentaux : avant de crer de nouveaux espaces protgs, notre priorit sera de sassurer que les moyens librs pour grer les espaces existants (parcs nationaux, rserves naturelles, aires marines protges) ou en phase dlaboration (projet de parc national de fort feuillue de plaine en Champagne / Bourgogne) sont la hauteur de leurs besoins sur terre comme en mer. Ensuite, nous devrons penser la cohrence et l'efficacit du rseau des aires protges : nous devrons mettre en dbat (avec les scientifiques mais aussi les collectivits locales, les associations, les usagers et les utilisateurs du milieu naturel) cette cohrence et cette l'efficacit du rseau afin d'identifier les manques et dgager des priorits aux diffrents niveaux (national, rgional et local).

    Reprise de la rponse type propose mais complte : Crer de nouveaux parcs nationaux dont un en zone humide, et 20 nouvelles rserves naturelles durant le mandat pour atteindre cet objectif, en maintenant le rle de ltat. Nous ajoutons votre proposition que cela devra se faire aprs consultation des diffrents acteurs concerns, en particulier les associations de dfense de la bio diversit, les collectivits territoriales et les citoyens des zones slectionnes.

    Reprise de la rponse type propose mais complte : Nous adhrons aux objectifs de votre 1re propositio