Sociologie et géographie, « Le Sociologue »by Pierre George

  • Published on
    21-Jan-2017

  • View
    217

  • Download
    3

Embed Size (px)

Transcript

  • Sociologie et gographie, Le Sociologue by Pierre GeorgeReview by: Georges KavadiasCahiers Internationaux de Sociologie, NOUVELLE SRIE, Vol. 42 (Janvier-juin 1967), pp. 169-170Published by: Presses Universitaires de FranceStable URL: http://www.jstor.org/stable/40689403 .Accessed: 22/06/2014 02:14

    Your use of the JSTOR archive indicates your acceptance of the Terms & Conditions of Use, available at .http://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsp

    .JSTOR is a not-for-profit service that helps scholars, researchers, and students discover, use, and build upon a wide range ofcontent in a trusted digital archive. We use information technology and tools to increase productivity and facilitate new formsof scholarship. For more information about JSTOR, please contact support@jstor.org.

    .

    Presses Universitaires de France is collaborating with JSTOR to digitize, preserve and extend access toCahiers Internationaux de Sociologie.

    http://www.jstor.org

    This content downloaded from 62.122.78.62 on Sun, 22 Jun 2014 02:14:53 AMAll use subject to JSTOR Terms and Conditions

    http://www.jstor.org/action/showPublisher?publisherCode=pufhttp://www.jstor.org/stable/40689403?origin=JSTOR-pdfhttp://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsphttp://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsp

  • COMPTES RENDUS

    dans beaucoup d'esprits. Pauvret, isolement, bureaucratie... sont rests des maux, mais ne doivent accaparer ni l'esprit du sociologue ni l'action de l'ad- ministrateur dans une poque o les questions d'organisation (organizational) sont devenues prpondrantes.

    Ainsi l'analyse structurale nous met en prsence des problmes de restructuration . Thoriquement et pratiquement, les problmes de structures sont les problmes de l'heure. Les questions de dsorganisation sociale sont moins que par le pass conues en termes de maux isols (dlinquance, taudis, sgrgation...), objets de politique sociale. C'est l'ordre global qui passe au premier plan. Voil une uvre qui, la suite de celles des jeunes Turcs de la sociologie amricaine que Grer revendique comme ses matres (Eshref Shevky, Norton Long, David Riesman, Fred Gottrell), sonne familirement aux oreilles des sociologues urbains franais et les encourage poursuivre leurs recherches dans une voie qui doit tre la fois positive mais non parcel- laire, synthtique mais non formelle, pratique mais non technique.

    Raymond Ledrut. C.N.R.S.

    Pierre George, Sociologie et gographie, Paris, Presses Universitaires de France, coll. t Le Sociologue , 1966, 216 p.

    Pierre George, ds le dbut, prcise son objectif : il s'agit d'une tude pistmologique visant dfinir le domaine, les mthodes et les concepts de l'une et l'autre discipline, et les situer les uns l'gard des autres. Mais il dfinit galement les termes du problme dont il se propose d'tudier par la suite les rapports. La gographie est pour lui une science humaine et huma- niste, la seule digne de ce nom, selon la tradition de l'cole gographique franaise.

    Pourtant, la gographie n'a pas, en principe, procder des analyses verticales. Son domaine est horizontal. Mais le problme mthodologique permanent est celui de la communication entre la recherche sur ce plan hori- zontal, qui est celui des rapports entre les faits ressortissant de disciplines diffrentes et la recherche, sur le plan vertical, de chacune de ces disciplines . L'originalit de la gographie rside dans l'tude de l'ajustement, sur le plan horizontal, des donnes que les autres sciences humaines examinent sur des plans verticaux.

    Ces assertions bauchent la solution du problme des rapports entre gographie et sociologie : Si la sociologie s'occupe des constantes humaines, si elle s'efforce une connaissance comprehensive de l'ensemble social l'intrieur duquel on peut rechercher ensuite certaines spcificits et l'effet des contradictions et des oppositions entre ces spcificits en tablissant une typologie, elle se situe donc trs exactement sur le plan vertical, son fini est la totalit sociale, la socit globale. La gographie, elle, se situe sur le plan horizontal, son fini tant l'espace occup par un type de socit globale ou un ensemble de rapports sociaux .

    D'o une opposition entre une science spcifique travaillant en profondeur et une science non spcifique examinant les termes d'ajustement de phno- mnes de spcificits diffrentes, dans un espace quantifi en fonction de diverses considrations (unit physique de paysage, de systme de production, de niveau de dveloppement...).

    Mais il y a aussi convergence dans la mesure o la gographie est capable de dresser la rpartition des types labors par la typologie sociale . - Dans la pratique, cette rencontre se ralise surtout l'occasion des travaux de prospective et d'amnagement du territoire, o sociologue et gographe travaillent en commun sur un pied d'galit.

    - 169 -

    This content downloaded from 62.122.78.62 on Sun, 22 Jun 2014 02:14:53 AMAll use subject to JSTOR Terms and Conditions

    http://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsp

  • COMPTES RENDUS

    Sur quels thmes s'effectuent donc les rencontres et quels sont les abords spcifiques de chacune des deux disciplines l'gard de ces thmes ? L'auteur rpond ces questions en dressant la liste suivante : - espace, temps, nombre (donc dmographie), ces trois thmes tant des

    thmes analytiques ; - description, circonscription, localisation, dnombrement des groupes

    sociaux ou dfinition et localisation dans l'espace d'une socit globale, autant de formes synthtiques de ralits et de reprsentations.

    videmment, l'approche de chacun de ces thmes diffre selon sa nature et les particularits de chacune de ces sciences. Le plan suivi est trs rvlateur ce sujet.

    L'espace est relatif : il apparat comme cration humaine autant que comme donne naturelle . Il se distingue en espace de localisation (assiette de l'implantation de la collectivit, appui spatial du groupe humain) et en espace de relation (c'est--dire les diverses catgories d'espace concernes par les activits humaines projetes suivant les lignes de force sur des aires d'influence). L'espace de relation peut tre seulement empirique ou organis, construit. On dbouche ainsi sur la notion d'espace ordonn ou coordonn, qui est un espace rgional organis, l'intrieur duquel les lments constituant une structure sociale sont volontairement rpartis ou doss.

    Le problme du temps prsente deux thmes d'tudes : le temps banal ou temps sidral, aux modulations cycliques invariables, et le temps anomal, dtermin par l'intervention de variables dues des phnomnes naturels ou des vnements historiques. Le temps banal est une portion du temps sidral, qualifi par le temps anomal... Le propre du temps concernant la ralit humaine est d'associer ces deux temps... Le temps de la gographie est la fois gologique, historique et contingent ; c'est dire qu'il relve des deux types de temps mentionns ci-dessus.

    Le matre nombre pour les sciences humaines est celui qui exprime l'chelle plantaire, ou l'chelle rgionale ou locale, l'effectif de la popu- lation. Ce nombre est en mouvement. Il est thme d'tudes sociologiques et gographiques (facteurs du mouvement, rpartition rgionale ou locale). Les problmes qu'il pose sont ceux de l'quilibre. Ils inspirent les sentiments les plus contradictoires, de la crainte de la famine l'allgresse de l'approche de l'ge d'or.

    La deuxime catgorie de thmes concerne le travail (activits, production) et la vie (rsidence, consommation, monuments). Grands thmes o gographie et sociologie se rencontrent, ces deux disciplines ne permettant d'ailleurs qu'un clairage incomplet. D'o la ncessit du recours d'autres disciplines, une place part revenant l'conomie.

    L'action constitue une troisime catgorie de thmes, conformment l'volution des sciences humaines qui sont de plus en plus conduites devenir actives, c'est--dire participer une recherche normative susceptible de fournir les thmes d'une politique de l'quipement et du dveloppement urbain et rgional . - Un examen sommaire de chacun des deux thmes les fait apparatre l'un et l'autre comme thmes de science politique, et la science politique est faite d'histoire, de gographie, de sciences sociales, d'conomie... et d'tude des idologies.

    Au terme de ce tour d'horizon, rapide et succinct, on ne peut que regretter l'impossibilit de donner, dans le cadre d'un compte rendu sommaire, une image fidle de ce livre. Petit de dimensions, mais riche de contenu, il apparat d'une importance exceptionnelle par son orientation la fois pistmologique et empirique et par son pouvoir de susciter la rflexion et l'action.

    Georges Kavadias.

    - 170 -

    This content downloaded from 62.122.78.62 on Sun, 22 Jun 2014 02:14:53 AMAll use subject to JSTOR Terms and Conditions

    http://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsp

    Article Contentsp. 169p. 170

    Issue Table of ContentsCahiers Internationaux de Sociologie, NOUVELLE SRIE, Vol. 42 (Janvier-juin 1967), pp. I-VI, 1-185Front MatterLES PAYSANS DANS LA SOCIT SOCIALISTE [pp. 1-12]L'HABITAT SPONTAN, PARASITE DE L'URBANISATION EN PAYS SOUS-DVELOPP [pp. 13-26]DYNAMIQUE INTERNE OU DYNAMIQUE GLOBALE ? L'EXEMPLE DES PAYS MUSULMANS [pp. 27-47]ESQUISSE D'UNE TYPOLOGIE DES FORMATIONS NATIONALES DANS LES TROIS CONTINENTS [pp. 49-57]UNE SOCIOLOGIE PRVISIONNELLE ET DIFFRENTIELLE DU LOISIR [pp. 59-83]DBATL'ETHNOLOGIE. QU'EST-ELLE ? [pp. 85-102]

    TUDES CRITIQUESSOCIOLOGIE DU DVELOPPEMENT ET SOUS-DVELOPPEMENT DE LA SOCIOLOGIE [pp. 103-131]SCIENCE, THIQUE ET IDOLOGIE [pp. 133-143]ASPECTS LATENTS DU RACISME CHEZ GOBINEAU [pp. 145-158]

    NOTICE NCROLOGIQUEEugne DUPREL [pp. 159-160]

    COMPTES RENDUSReview: untitled [pp. 161-162]Review: untitled [pp. 163-165]Review: untitled [pp. 165-167]Review: untitled [pp. 167-169]Review: untitled [pp. 169-170]Review: untitled [pp. 171-172]Review: untitled [pp. 172-175]Review: untitled [pp. 175-177]Review: untitled [pp. 177-179]Review: untitled [pp. 179-181]Review: untitled [pp. 181-182]

    LIVRES REUS [pp. 183-185]Back Matter

Recommended

View more >