Synthèse étude Daniel DEPRIS

  • View
    214

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Document de synthse de l'tude D Depris

Transcript

Premire PartieAspects techniques du projet

Nous ne reviendrons pas dans cet expos sur les considrations paysagres dans les sites exceptionnels et emblmatiques de la Haute-Durance, ces arguments ayant t largement comments dans nos prcdentes runions ainsi que dans notre contribution lenqute publique qui a eu lieu du 27 mai au 11 juillet 2013.

La photo ci-dessous rsume elle seule les atteintes aux paysages (balafres paysagres) portes par ce projet archaque, les lignes lectriques ariennes appartenant dsormais la prhistoire de llectricit.

Nous nous concentrerons ici sur le dveloppement une srie darguments techniques issus du rapport de notre expert mettant en vidence linadaptation de ce projet arien notre rgion.

2.1 PROJET RTE - UN PROJET INADAPT

Trac du double fuseau des lignes P4 et P6 au dessus du lac de Saint Apollinaire

1.1 PROJET RTE - UN PROJET INADAPT -

1.1.1 Evaluation des besoins

1.1.2 Dcoupage du projet

1.1.3 Scurit de bouclage

1.1.4 Risques Gologiques

1.1.5 Aspects Climatiques

1.1.6 Considrations environnementales

1.1.7 Impacts Socio-conomiques

1.1.8 Risques Sanitaires

1.1.1 Evaluation des besoins

Lvaluation des besoins de la Haute-Durance na pas t faite correctement.

La consommation journalire moyenne de la Haute-Durance en hiver est de lordre de 120 125MW. (Vol 2a de lE.I projet P4 page 16/106)

Le seuil de 175-180MW est atteint entre 3heures et 7h30 du matin, au moment o les canons neige rentrent en action.

Les prvisions de consommation de RTE sont de:

2008: 180 MW

2050: 280 MW

2050: 350 MW

Soit une augmentation de 94.4 % sur la priode 2009 2050 !

Ces prvisions sont en contradiction avec:

Le Schma Rgional Climat Air Energie qui anticipe une baisse allant de 3 15% horizon 2030

Les prvisions dvolution dmographique

Les efforts de Maitrise de la Demande en lectricit en particulier dans le secteur tertiaire

Les politiques nationales et europennes dconomies dnergie

1.1.2 Dcoupage du projet

Depuis 2009, RTE a toujours communiqu sur le fait que la rnovation lectrique de la Haute Durance tait un projet globalLa prsentation des 6 tudes dimpacts redondantes et confuses, labsence de synthse et de sommaire dtaill ont rendu complexe la comprhension du projet lors de lEnqute Publique

Projet P6: La Rochette (Grisoles) Embrun (Pralong) 225000 volts (arien)

Projet P 4: Serre-Ponon LArgentire 225000 volts (arien)

Projet P 1: Embrun - St Andr 63000 volts (arosouterrain)

Projet P 2: Brianon Serre Barbin 63000 volts (souterraine

Projet P 3: LArgentire Brianon 63000 volts (arien)

LArgentire Serre Barbin 63000 volts (arien)

Projet P 5: Pralong (Embrun) LArgentire 63000 volts (souterraine)

Linstruction diffre des projets P 5 et P 3 nest pas justifie par RTE et porte prjudice au bilan environnemental global comme la soulign la Commission dEnqute

Il est craindre des modifications des 2 derniers projets

Interconnexion avec lItalie?

1.1.3 Scurit de bouclage

Historiquement, un bouclage 150 kV existait par lOisans et le poste de Serre Barbin tait prvu pour une adaptation ultrieure en 225kV

Cette boucle primaire fut abandonne dans les annes 90Au cours des annes 1970, la rnovation de la ligne de Maurienne et son lvation de 150 225 kV tait ltude.

Cette solution fut carte suite aux pressions de personnalits politiques savoyardes

Dsormais la branche 150kV venant de Maurienne na plus dautre fonction que dassurer le secours de lalimentation de la Haute Durance

Suite labandon de ce bouclage par le nord, la quasi-totalit de lalimentation lectrique devient tributaire des 2 lignes 225kV prvues dans un mme couloir de ligne trs expos gologiquement et au plan climatique

Il en serait de mme dans le Brianonnais si RTE persistait installer une seconde ligne arienne 2 x 63 kV sur le flanc de montagne qui domine St Martin de Queyrires

Bien loin de scuriser la valle en termes de fournitures lectriques, les solutions proposes la fragilisent de manire inconsidre

1.1.4 Aspects gologiques

1.1.4.1 Nature gologique de ce massifUne couche superficielle de moraine (paisseur variable de 0 100 m)

Une couche intermdiaire de schistes impermables qui arrte leau ce qui facilite les glissementsUn soubassement de roches anciennes, failles et fractures qui mergent au niveau des sommets Le tout sur une forte pente; le dboisement augmentera les risques de glissement de terrains (ruisslement acclr et rosion)

1.1.4.2 Prise en compte par RTE de la gologie localeRTE indique pour les risques naturels, il conviendra danalyser de manire prcise les zones traverses (tude dimpact)

Le contenu de lE.I montre que cette tude a t faite sur cartes, souvent incompltes par rapport aux alas prsents sur ce territoire

RTE poursuit par la nature des terrains associe de fortes pentes induit des risques naturels de mouvements de terrain

En matire de glissements de terrains et chutes de blocs, les zones risque recenses par ltude RTE sur les couloirs des 2 x 225kV sont:

La BtieNeuve

Chorges

Rive Nord du lac de Serre-Ponon (St Apollinaire, Puy St Eusbe, Puy Sanires)

Embrun

Chteauroux

Champcella

Rotier

La Roche de Rame

Il est donc irraliste de persister vouloir implanter deux ouvrages 225kV dans un tel secteur, qui plus est dans un mme couloir et dans la zone la plus instable du massif montagneux.

Chorges

Chteauroux

1.1.4.3 Gologie et implantation des pylnes

Les lois physiques qui rgissent les forces verticales, longitudinales et transversales qui sappliquent sur les pylnes sont complexes

Elles dpendent:

Du poids des pylnes

Du poids et des mouvements des conducteurs de phases et des appareils disolation

Des phnomnes lis la formation de givre et de neige collante

Du relief de la zone dimplantationDe plus les conducteurs peuvent vibrer sous leffet de forces extrieures variables (vent)

Les pylnes nont pas tous la mme fonction

Les pylnes dangle sont des lments essentiels dune ligne. Ils se situent aux changements de direction de la ligne

Ils sont soumis des forces bien suprieures celles subies par les autres pylnes

Dans le cas des pylnes dangle leffort tend entraner les pylnes vers le bas en exerant un effort sur les massifs dancrage (voir schma ci-dessous).

On comprendra aisment quil soit trs dangereux dinstaller des pylnes dangles sur des flancs de montagne rputs pour leur gologie instableCest pourtant le cas Puy Saint Eusbe o seront situs deux des plus importants pylnes dangle de tout le projet 2 x 225 kV

Puy St Eusbe

1.1.4.4 Antcdents gologiques locaux

Commune de Puy Saint-Eusbe

En 1896, 1931, 1984 et 1986 la commune a t concerne par dimportants glissements de terrain.

Commentaire: En 1931 vacuation de la population et construction dun nouveau village. Cest sur son territoire que doivent se trouver les deux pylnes dangle ayant subir le plus grand effort angulaire. Cela constitue un risque supplmentaire dentrainement dautres pylnes.

Commune de Saint-Martin de Queyrires

Lancienne cole a d tre dplace du fait des risques provenant de la chute de blocs qui affectent le versant o RTE envisage dimplanter les 2 lignes de 63 kV ariennes.

Commune de La Btie-Neuve

Glissement des Casses.

La troisime tranche du lotissement dit des Casses-Vivert a t abandonne du fait de dsordres survenus dans les deux premires tranches (ruptures de canalisations dues des mouvements de terrain).

Cest dans cette partie suprieure que RTE projette de faire passer le P6.

Commune de Chteauroux-les-Alpes

Commune rpute pour ses chutes de blocs.

Dtachement dun bloc de 22 tonnes au cours de lhiver 2012-2013 (secteur sensible de Roche Rousse)

1.1.5 Aspects climatiques

1.1.5.1 Avalanches

Ltude dimpact RTE recense de nombreux couloirs davalanche dans la proximit du fuseau dimplantation des 2 x 225 kV

En ce qui concerne les 2 lignes 63 kV au dessus de St Martin de Queyrires, le trac coupe directement le couloir davalanche

1.1.5.2 Phnomne de neige collanteElle entraine la formation de manchons de glace; la surcharge de glace peut faire quadrupler le poids des conducteurs en aluminium et doubler le poids de ceux en cuivre, exerant ainsi dimportantes forces verticales sur les pylnes.

1.1.5.3 Vent fort, tempte Les temptes Lothar et Martin en dcembre 1999 frappent la France et montrent la fragilit du rseau arien endommagent:

525 lignes haute et trs haute tension dont 280 pylnes de 225 kV et 400 kV

250 000 lignes basse et moyenne tension (dont 22 500 pylnes et poteaux)

3,4 millions de foyers privs dlectricit

Par comparaison, lors dune tempte similaire en 1987 dans le Sud-Est de lAngleterre, tous les pylnes haute tension avaient rsist des vitesses de vent similaires celles enregistres en FranceA lissue des temptes de 1999, les travaux durgence permettant la remise en service du rseau ont mobilis:

50.000 employs dEDF

45.000 sous-traitants

6.000 soldats

Laide de 15 nations

400 hlicoptres 14 transports ariens

Pour un cot immdiat :

2.6 milliards Au cours de lanne 2000, il fut dcid de renforcer la totalit des rseaux haute et trs haute tension pour un cot valu :

7.6 milliards (source EDF anne 2000)Les travaux devrait sachever en 2017 pour un cot est