Utilité des tests psychologiques

  • Published on
    20-Jan-2017

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Honor Vinck

    Utilit des tests psychologiquesAuthor(s): P. VerhaegenSource: Aequatoria, 21e Anne, No. 2 (1958), p. 65Published by: Honor VinckStable URL: http://www.jstor.org/stable/25838693 .Accessed: 15/06/2014 04:41

    Your use of the JSTOR archive indicates your acceptance of the Terms & Conditions of Use, available at .http://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsp

    .JSTOR is a not-for-profit service that helps scholars, researchers, and students discover, use, and build upon a wide range ofcontent in a trusted digital archive. We use information technology and tools to increase productivity and facilitate new formsof scholarship. For more information about JSTOR, please contact support@jstor.org.

    .

    Honor Vinck is collaborating with JSTOR to digitize, preserve and extend access to Aequatoria.

    http://www.jstor.org

    This content downloaded from 62.122.76.48 on Sun, 15 Jun 2014 04:41:14 AMAll use subject to JSTOR Terms and Conditions

    http://www.jstor.org/action/showPublisher?publisherCode=vinckhttp://www.jstor.org/stable/25838693?origin=JSTOR-pdfhttp://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsphttp://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsp

  • ~ 65 ~

    vouloir autre chose que meriter l'amitie des peuples congolais, des peuples du Ruanda*

    Urundi, en leur permettant d'arriver a la pleine possession de leur personnalite, tout ea

    souhaitant qu'elle soit le fondement d'une association plus durable avec nous, definitive meme, dans la mesure ou le definitif existe dans les choses humaines. (A, Gille, dans

    Revue Nouvelle ).

    Utility des tests psychologiques. L'utilisation des tests d'intelligence a dcs fins de comparaison interraciale se

    heurte a de nombreuse*, et, pour l'instant, insurmontables difficultes. D'une part il est

    pratiquement impossible de construire un test qui serait egalement applicable a deux mi" lieux totalement differents, et d'autre part il serait extremement difficile d'elaborer un test adapte a un milieu qui est en plein processus d'acculturation, et done depourvu de toute homogeneite. En outre, un tel test, meme simple et culture-free , constitue

    pour les noirs une activite entierement neuve et artificielle. Cependant, les tests psy chologiques peuvent avoir une certaine valeur pragmatique, sinon pour i'etude des noirs de brousse, qui n'ont eu aucune scolarite, du moins pour celle des ecoliers a la fin de

    Tenseignement primaire, et des adultes evolues. En ce qui concerne les ecoliers, la va leur predictive des tests reste tres mediocre, mais leur application est neanmoins in teressante pour l'etude des groupes : elle revele les lacunes aussi bien dans les groupes eux raemes que dans leur enseignement. Quant aux evolues qui ont eu une scolarite rela tivement poussee et un contact assez approfondi avec l'Europeen, les resultats des tests sont assez stables et les intercorrelaticns des differents tests suffisamment elevees. Leur valeur predictive est par consequent satisfaisante et un testing efficient parait possi ble. (P. Verhaegen: Zaire, X, 8, 787-801, oct. 1956 ).

    F^d^ralisme. II y a trois solutions possibles pour resoudre le probleme colonial. Trois solutions

    seulement entre lesquelles, ou autour desquelles, on tourne depuis 1946: assimilation, fede ralisme et independance.

    Aucune d'elles ne peut s'examiner separement. Le choix se fait par comparaison. Les difficultes suscitees par celle-ci forment argument en faveur de celle-la. Les espoirs que Ton plagait en Tune se reportent sur l'autre. Un meme sentiment conduit de la premiere a la seconde par antipathie pour la troisieme.

    Cette relation sentimentale esc surtout importante. II n'y aurait guere eu de proble me, sauf pour l'Algerie, si la France avait admis tout naturellement comme la Grande

    Bretagne, que la formation d'un Etat independant constitue rafcoutissement normal de re volution pour une colonie, et qu'au surplus cette independance inevitable n'a rien de de sastreux pour la metropole puisqu'elle permet le retablissenoent de relations satisfaisantes* sur des bases nouvelles. Mais la donnee psychologique fondamentale est au contraire la re pugnance tres vive de l'opinion frangaise a envisager Emancipation coloniale sous forme

    This content downloaded from 62.122.76.48 on Sun, 15 Jun 2014 04:41:14 AMAll use subject to JSTOR Terms and Conditions

    http://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsp

    Article Contentsp. 65

    Issue Table of ContentsAequatoria, 21e Anne, No. 2 (1958), pp. 41-80L'organisation sociale des Ekonda et la terminologie sociologique [pp. 41-59]Noms Vernaculaires d'Animaux [pp. 60-61]DocumentaEnqute sur la dnatalit Mongo [pp. 62-62]Vers un humanisme chrtien [pp. 63-64]Doit-on enseigner les langues vernaculaires? [pp. 64-64]Relations humaines [pp. 64-65]Utilit des tests psychologiques [pp. 65-65]Fdralisme [pp. 65-66]L'glise d'Afrique rve par les Papes. [pp. 66-67]Le problme foncier au Congo [pp. 67-67]Evolution des Syndicats [pp. 67-68]L'ide de Dieu chez les Shona [pp. 69-69]Les petites sectes [pp. 69-70]Recht en plicht tot eigen cultuur [pp. 70-71]

    BibliographicaReview: untitled [pp. 72-72]Review: untitled [pp. 73-73]Review: untitled [pp. 73-74]Review: untitled [pp. 74-74]Review: untitled [pp. 74-74]Review: untitled [pp. 74-75]Review: untitled [pp. 75-76]Review: untitled [pp. 76-77]Review: untitled [pp. 77-78]Review: untitled [pp. 78-79]Review: untitled [pp. 79-79]Review: untitled [pp. 79-80]Review: untitled [pp. 80-80]

Recommended

View more >