Click here to load reader

1 Etat Limite. 2 Aspect historique 1769 : Cullen : névroses. 1769 : Cullen : névroses. 1845 : Esquirol : psychose. 1949 : Eisenstein : borderlines / états

  • View
    114

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of 1 Etat Limite. 2 Aspect historique 1769 : Cullen : névroses. 1769 : Cullen : névroses....

  • Page 1
  • 1 Etat Limite
  • Page 2
  • 2 Aspect historique 1769 : Cullen : nvroses. 1769 : Cullen : nvroses. 1845 : Esquirol : psychose. 1949 : Eisenstein : borderlines / tats limites.
  • Page 3
  • 3Dfinition La limite ou la bordure : tat limite. La limite ou la bordure : tat limite. personnalit de structure ni nvrotique, personnalit de structure ni nvrotique, ni psychotique, li un arrt du Dveloppement libidinal d un traumatisme dsorganisateur prcoce. ni psychotique, li un arrt du Dveloppement libidinal d un traumatisme dsorganisateur prcoce.
  • Page 4
  • 4 EPIDEMIOLOGIE 2 % de la population gnrale. 2 % de la population gnrale. 10 % des consultants en psychiatrie. 10 % des consultants en psychiatrie. 20 % des patients hospitaliss en psychiatrie 20 % des patients hospitaliss en psychiatrie
  • Page 5
  • 5 La personnalit
  • Page 6
  • 6 Le rsultat de lintgration dynamique de composantes Cognitives Cognitives Pulsionnelles Pulsionnelles Emotionnelles. Emotionnelles.
  • Page 7
  • 7 L L a relation lautre, Sa perception du monde et de se penser dans son environnement. Stabilit (la personnalit contribue la permanence de l'individu). Unique (elle rend le sujet reconnaissable, distinct de tous les autres).
  • Page 8
  • 8 La P. devient pathologique Lorsquelle se rigidifie, entranant des rponses inadaptes, Lorsquelle se rigidifie, entranant des rponses inadaptes, Source dune souffrance ressentie par le sujet Source dune souffrance ressentie par le sujet Une altration significative du Fonctionnement social. Une altration significative du Fonctionnement social.
  • Page 9
  • 9 Psychopathologie du Borderline
  • Page 10
  • 10 La premire anne de la vie se passe sans histoire. La premire anne de la vie se passe sans histoire. traumatisme psychique prcoce (2me ou 3me anne), traumatisme psychique prcoce (2me ou 3me anne), un effondrement psychique au moment o le sujet a reconnu l'tre proche dont il a le plus besoin, l'Objet un effondrement psychique au moment o le sujet a reconnu l'tre proche dont il a le plus besoin, l'Objet
  • Page 11
  • 11 Le moi saffaiblit et les oprations de dfense se prsentent sous forme : Le moi saffaiblit et les oprations de dfense se prsentent sous forme : De clivage De clivage Idalisation primitive Idalisation primitive Indiffrenciation projective Indiffrenciation projective Dni avec sentiment domnipotence Dni avec sentiment domnipotence
  • Page 12
  • 12 CLIVAGE DU MOI Permet au moi de faire coexister la ralit et le dni de celle-ci afin de satisfaire une pulsion quil ne peut accepter dans la ralit Permet au moi de faire coexister la ralit et le dni de celle-ci afin de satisfaire une pulsion quil ne peut accepter dans la ralit
  • Page 13
  • 13 Exemple Le paranoaque il rejette lagressivit sur un tiers pour viter de faire face sa propre agressivit car elle remet en cause la conscience errone quil a de lui-mme Le paranoaque il rejette lagressivit sur un tiers pour viter de faire face sa propre agressivit car elle remet en cause la conscience errone quil a de lui-mme
  • Page 14
  • 14 Identification projective Lenfant introduit de manire fantasmatique sa propre personne en totalit ou en partie lintrieur de lobjet (mre) afin de le possder voire de lui nuire Lenfant introduit de manire fantasmatique sa propre personne en totalit ou en partie lintrieur de lobjet (mre) afin de le possder voire de lui nuire Affaiblit le moi en voie de constitution car tant les bonnes que les mauvaises parties sont concernes Affaiblit le moi en voie de constitution car tant les bonnes que les mauvaises parties sont concernes
  • Page 15
  • 15 un deuxime traumatisme qui va rveiller le premier. Le deuxime traumatisme correspond toujours une perte un deuxime traumatisme qui va rveiller le premier. Le deuxime traumatisme correspond toujours une perte La relation lobjet est anaclitique (peur de la perte) installe trop tt merge alors La relation lobjet est anaclitique (peur de la perte) installe trop tt merge alors
  • Page 16
  • 16 CLINIQUE
  • Page 17
  • 17 Polymorphisme important des manifestations cliniques, aucune ntant spcifique (elles peuvent emprunter des symptmes aux autres personnalits pathologiques).
  • Page 18
  • 18 Angoisse: d'abandon Le patient limite est en permanence angoisse ce qui empche toute adquation entre le sujet et l'objet. L'angoisse est diffuse et frquente. Elle envahit le patient avec facilit. Elle est une menace potentielle et permanente.
  • Page 19
  • 19 Symptmes d'apparence nvrotique Phobies : aspect multiple et changeant. Phobies : aspect multiple et changeant. Ides obsdantes : obsession caractrise par une apparente absence de lutte. Ides obsdantes : obsession caractrise par une apparente absence de lutte. Symptme hystrique : conversion multiple et changeante bizarre. Symptme hystrique : conversion multiple et changeante bizarre. Symptme hypochondriaque : Symptme hypochondriaque :
  • Page 20
  • 20 Dpression chec de dfense contre l'angoisse d'abandon. chec de dfense contre l'angoisse d'abandon. tat de colre intense, rage froide, ralentissement psychomoteur, risque suicidaire, passage l'acte trs grand : risque volutif majeur. tat de colre intense, rage froide, ralentissement psychomoteur, risque suicidaire, passage l'acte trs grand : risque volutif majeur.
  • Page 21
  • 21 P.A.A. et conduites anti-sociales.Fugue, Conduite dlinquante, Conduite sexuelle impulsive et chaotique : prostitution.
  • Page 22
  • 22 P.A.A. et conduites anti-sociales lment caractristique : au moment du passage l'acte, le patient est en accord avec sa conduite manque de jugement critique pendant le passage l'acte, apparence de lucidit une fois l'acte pass, critique l'acte aprs. lment caractristique : au moment du passage l'acte, le patient est en accord avec sa conduite manque de jugement critique pendant le passage l'acte, apparence de lucidit une fois l'acte pass, critique l'acte aprs.
  • Page 23
  • 23 Relation de dpendance Drogue, alcoolisme : frquent chez l'tat limite. Cherche la relation de dpendance dans un contexte impulsif mais rpt. frquent chez l'tat limite. Cherche la relation de dpendance dans un contexte impulsif mais rpt.
  • Page 24
  • 24 pisode psychiatrique aigu Le plus souvent aux urgences psychiatriques : tat d'angoisse isol ou pisode quasi confusionnel, ides dlirantes non labores, tentatives de suicide graves et rptes.
  • Page 25
  • 25 Selon la CIM-10
  • Page 26
  • 26 Symptmes affectifs Instabilit affective ractivit motive importante Colre intense, inapproprie difficile contrler Sensation de vide chronique
  • Page 27
  • 27 Symptmes impulsifs Comportement suicidaires rptitifs (gestes ou menaces) ou auto mutilation Impulsivit dangereuse dans au moins 2 des domaines suivants: dpenses, sexe, drogue, alimentation, conduite automobile Relations interpersonnelles extrmes fluctuant entre lidalisation et la dvalorisation
  • Page 28
  • 28 Symptmes interpersonnels Efforts considrables dviter les rejets rels ou imaginaires Perturbation de lidentit: image de soi instable Symptme cognitif: Dissociation (rupture des fonctions habituellement intgres dont la mmoire et la conscience) et mfiance importante en prsence de stress.
  • Page 29
  • 29 marqu par une perturbation de : marqu par une perturbation de : limage de soi, limage de soi, les valeurs, les valeurs, le vide. le vide. le type borderline ou limite
  • Page 30
  • 30 THERAPEUTIQUE
  • Page 31
  • 31 Le traitement par psychothrapie est souvent difficile. Le traitement par psychothrapie est souvent difficile. La prise en charge la plus efficace semble reposer sur l'association de mdicaments ( souvent) et d'une psychothrapie. La prise en charge la plus efficace semble reposer sur l'association de mdicaments (antidpresseurs souvent) et d'une psychothrapie. Mais le malade a souvent tendance remettre en cause le psychiatre ou le psychologue. Mais le malade a souvent tendance remettre en cause le psychiatre ou le psychologue.
  • Page 32
  • 32 Une psychothrapie rgulire, structure, parfois mene par deux psychothrapeutes (par exemple le psychiatre prescripteur et un psychothrapeute) aide le patient parler de ses difficults passes et prsentes.
  • Page 33
  • 33 la chimiothrapie : antidpresseurs, pendant certains pisodes. Il lui faut aussi apprendre mieux supporter les situations de stress qui dclenchent chez lui de fortes ractions Il lui faut aussi apprendre mieux supporter les situations de stress qui dclenchent chez lui de fortes ractions.
  • Page 34
  • 34 On peut aussi envisager l'hospitalisation lors d'une priode de crise suicidaire intense. On peut aussi envisager l'hospitalisation lors d'une priode de crise suicidaire intense. Toutefois, l'exprience dmontre qu'une hospitalisation brve est prfrable, alors qu'une hospitalisation plus longue renforce le sentiment d'incomptence surmonter les difficults. Toutefois, l'exprience dmontre qu'une hospitalisation brve est prfrable, alors qu'une hospitalisation plus longue renforce le sentiment d'incomptence surmonter les difficults.