Faverges en action - Juillet 2012

  • Published on
    09-Mar-2016

  • View
    215

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Journal d'information municipale de la ville de Faverges en Haute-Savoie.

Transcript

  • Dans le cadre de la Fte des jardins qui sest droule le 3 juin dernier, une ruche a t installe dans le parc Berger, linitiative de lassociation Pays de Faverges Environnement.

    Le but premier de la ruche pdagogique du parc Berger est de faire dcouvrir, en toute scurit, lactivit dune ruche : les abeilles qui rentrent charges de pollen, lorganisation de la ruche entre la reine et les ouvrires, les fleurs butines. Pour cela, la ruche a t installe dans une structure quipe dune vitre pour pouvoir observer lactivit de la ruche et ouverte au sommet pour permettre les allers et retours des abeilles. Un panonceau, rgulirement renouvel, indique, selon la saison, les fleurs butines.

    Au-del de la dcouverte de la ruche, il est important de prendre conscience de la disparition des insectes pollinisateurs comme les abeilles, et de leurs habitats. Par exemple, il faut savoir quen Savoie, 50 60% des abeilles ont disparu (50% en Suisse), tout cela du fait de la pollution. Chacun peut et doit donc faire un geste pour limiter les pollutions nocives aux abeilles, mais galement aux hommes : par exemple, limiter les produits chimiques pour le mnage, ou bannir les produits phytosanitaires chimiques au profit de m-thodes plus douces, dailleurs pas forcment moins efficaces, pour le jardinier du dimanche. suite en page 2

    Une ruche vivantedans le parc Berger !

    N14 - juillet 2012 Directeur de la publication : Jean-ClaudeTissot-RossetConception, rdaction, photographies : service communication mairieNouvelles impressions - tirage 3600 exemplairesDpt lgal : juillet 2012Email : com@faverges.fr - www.faverges.fr

    Journal dinformationmunicipaleN14 - juillet 2012

    Dans le prcdent ditorial de Fa-verges en action, je mtais engag mettre avant tout ce qui fait la vie de notre commune ; tout ce qui met du lien dans les relations humaines et participe donner une me cette entit abstraite quest la commune.

    En un mot, tout ce qui est de la premire importance, pour moi, au-del de lco-nomie qui reste un enjeu majeur.

    Je parle ici de toutes celles et ceux qui sengagent principalement sous forme associative, mais aussi parfois titre individuel, et donnent de leur temps (souvent de largent), pour aider, sou-tenir, occuper, duquer (en rattrapage), former et encadrer, en loisirs ou en comptitions des jeunes, des moins jeunes ou des plus gs.

    Edito

    suite en page 2

    A noter quen 2012, la production de miel servira exclusivement aux abeilles. Tout ce que les abeilles

    produisent la premire anne est destin leur propre consommation et lagrandissement de lessaim...

    ... il y a actuellement entre 15 000 et 20000 abeilles. Lan prochain, la ruche devrait compter 40 000 habitant(e)s.

  • Faverges en action

    page 2juillet 2012

    Un htel dans le parc Berger !

    Pour quelle raison construire des abris pour les insectes ? Parce que les insectes ont besoin de lieux pour construire leur nid, passer la nuit ou lhiver. Dans un jardin en friche, les in-sectes trouvent tout ce qui leur convient pour vivre, dans des mi-cro-milieux varis. En revanche, en ville, avec les pelouses bien tondues et les arbres taills, o les brins dherbes folles sont chasss, nul abri pour les in-sectes.

    La construction en bois, telle que vous la voyez sur la photo, regroupe plusieurs types dhabitats, pour des espces diff-rentes. Si vous voulez vous lancer, il nest pas n-cessaire de raliser un abri aussi com-plet que celui mis en place dans le parc.Chacun, disposant dun jardin ou dun coin de verdure au pied de son habita-tion, peut construire son propre htel afin daccueillir diverses espces dinsectes. Il suffit de choisir un type dhabitat, selon son choix :- une bche de bois dur, non trait, perce de trous non traversant de diffrents dia-mtres,- un pot de fleurs renvers rem-pli de foin pour attirer les perce-oreilles, gros mangeurs de pu-

    cerons ; une fois colonis, le pot peut tre dplac vers un par-terre envahi de pucerons pour le traiter naturellement,- des fagots de tiges sches et creuses (bambous, gramines) ou moelle tendre (sureau, fram-boisiers) rpartir horizontale-ment ou verticalement.

    Quoi quil en soit, vous pouvez vous inspirer de lhtel insectes et de ses explications du parc Berger, ou vous rapprocher das-sociations naturalistes pour plus dinformations.

    Ce nest pas une plaisanterie, il y a bel et bien un htel install dans le parc Berger depuis la Fte des jardins et qui sert de gte pour les... insectes !

    suite de la page 1

    Jean-Luc Blanco, le pre de lhtel insectes du parc Berger et de la

    ruche pdagogique, apiculteur amateur, prsente ses installations et explique leur

    fonctionnement et leur utilit.Fte des jardins, 3 juin 2012

    ErratumUne erreur sest glisse dans le prcdent Faverges en action : dans la prsentation du budget 2012, il tait indiqu 9,48 millions deuros en investissement. Le chiffre exact est de 3,29 millions deuros.

    3,29 millions e3,29 millions e

    Dans tous les domaines (social, humain, familial, culturel, sportif, environnemental, patrimonial), un des lments-cl, une condi-tion essentielle une qualit de relation, des relations de qualit, cest le nombre de citoyens qui, par conscience, par conviction, passion, ducation, sengagent dans nim-porte quel domaine, peu ou prou, sans autre contrepartie que la satisfaction davoir plac une toute petite pierre dans la construction de ldifice complexe quest notre socit.

    Du promeneur qui ramasse une canette aux volontaires qui, dans le plus grand anonymat, montent cinq heures du matin tout l-haut pour le bon droulement de la T.S.F. Millet ou du Trail, de la personne qui visite son ou sa voisin(e) trs g(e), aux responsables de nos trs nombreuses associations dont la mission se rapproche parfois du sacerdoce.

    A toutes ces personnes, des centaines sur Faverges et ses environs, et chacune dentre elles, je tiens, au nom de tous les lus, adresser nos chaleureux remercie-ments.

    La masse de ces actions positives est lar-gement suprieure, mais malheureusement beaucoup moins visible ou mdiatique, que les faits divers ngatifs ou incivilits en tout genre.Et mme si le bnvolat est de plus en plus difficile, avec une responsabilit omnipr-sente, quelle richesse de relations, de ren-contres, douvertures !

    Faverges est une ruche pleine dactivits et jen remercie de nouveau tous les acteurs.

    Je souhaite tous les Favergiens un bon t. Jean-Claude Tissot-Rosset,Maire de Faverges

    Edito suite

  • Faverges en action

    page 3juillet 2012

    Cet t, la salle polyvalente sera indisponible pour cause de travaux de ponage et de remise

    en tat, avec vitrification, du parquet. La porte d'entre sera galement change.

    Au Villaret, les travaux de mise en souterrain des

    rseaux se sont termins au printemps.

    Ils ont permis, doctobre 2011 juin 2012 :

    - de remplacer les canalisations deau et

    daugmenter le dbit de leau potable,

    - denterrer lensemble des rseaux secs

    (lectricit, France Tlcom, EDF, clairage

    public).

    Cot des travaux : 726 580,28 e TTC

    dont 210 545 e TTC correspondants la particip

    ation

    du SYANE* sur les rseaux lectriques.

    Lamnagement de la rue des Ecoles est fini,

    aprs de longs mois de travaux.

    Les rseaux ont t enterrs (clairage, eau).

    Les places de parking ont t rorganises avec

    la cration dun nouveau parking, darrts-minute

    et dune voie pour les cyclistes. Lobjectif de ces

    travaux tait de scuriser les dplacements et de

    faciliter laccs aux coles et aux commerces.

    Cot des travaux : Voirie et eau 277 122,50 e

    TTC

    Rseau lectrique 80 583 e TTC dont 20 082 e TTC

    correspondants la participation du SYANE* sur les

    rseaux lectriques.

    Dans le cadre de lextension de la zone des Boucheroz, la commune a fait amnager un rond-point pour scuriser les dplacements.Cot des travaux : Voirie 386 900 e TTC Rseau lectrique 100 971 e TTC dont 24 902 e TTC

    correspondants la participation du SYANE*.

    Lglise Saint-Pierre a t lobjet dune importante vague de rnovation. La commune a fait reprendre lacoustique du btiment avec linstallation de plaques de pltre perfores dans la nef et les bas-cts. Le plancher a t remplac, de mme que les marches daccs au chur, lautel et lambon (pupitre do sexprime le prtre).

    Cot des travaux : 459 302,65 e TTC Part de la commune : 257 388,48 e TTC

    Part de lassociation diocsaine : 141 914,17 e TTC,Part du Conseil gnral 74 : 60 000 e TTC.

    DES RSEAUX BIEN ENTERRS

    ACCS AUX COLES SCURISS

    UNE ENTRE DE ZONE AMNAGE

    UNE ENTRE DE ZONE AMNAGE

    * Syndicat des nergies et de lamnagement numrique de la Haute-Savoie.

    TravauxLE VILLAR

    ET

    rue des coles

    les boucheroz

    glise saint-pierre

  • Faverges en action

    page 4avril 2012

    EVOLUTION DES EFFECTIFS depuis 2006

    Elementaire CassinElementaire Viuz

    Maternelle CassinMaternelle Viuz

    Vesonne

    2007 2008 2009 2010 2011

    200

    150

    100

    50

    0Frontenex

    EVOLUTION DES EFFECTIFS depuis 2006

    Elementaire CassinElementaire Viuz

    Maternelle CassinMaternelle Viuz

    Vesonne

    2007 2008 2009 2010 2011

    200

    150

    100

    50

    0Frontenex

    Carte scolaire : une ncessaire rorganisationA la suite de la fermeture conscutive de deux classes au sein du groupe scolaire de Viuz et de laugmentation significative des effectifs lcole maternelle Ren Cassin, la commune de Faverges a dcid de rviser la carte scolaire qui dtermine lcole de rattachement des enfants de Faverges en fonction de leur adresse de domicile.

    Cest un dcoupage gogra-phique, en secteurs daffectation, dsignant lcole o les enfants seront scolariss en maternelle et en lmentaire en fonction de leur lieu de domicile.

    La commission scolaire met un avis suite aux concertations menes avec les membres de lEducation nationale (directeurs dcole, inspectrice de lEducation nationale). Le conseil municipal vote.

    - prendre en compte les volutions dmographiques,- obtenir la meilleure rpartition possible des enfants dans les coles en fonction de la capacit daccueil de ces dernires,- favoriser la mixit sociale.

    - un nombre significatif darrive de nouvelles familles domicilies au Thovey, au Mdicis, au Carr des Tis-serands et la Sambuy (secteurs cor-respondant lcole Ren Cassin),

    - peu de mouvements et moins dar-rives de familles au Ltraz, Viuz et au Genevois (secteurs correspon-dant au groupe scolaire de Viuz).

    - lapplication stricte de la carte sco-laire existante et le refus des de-mandes de drogation ds lanne 2011/2012,

    - le suivi rigoureux de lvolution des prvisions deffectifs.

    Cet cart a dj entran :- deux fermetures de classe cons-cutives en 2010 et 2011 au sein du groupe scolaire de Viuz,- des classes charges lcole maternelle Ren Cassin (5 classes

    de 30 ou 31 enfants). - des effectifs importants sur les temps priscolaires dans les deux coles Ren Cassin, et principale-ment la cantine (jusqu 95 en-fants de maternelle).

    Parce que lcart se creuse dannes en annes entre les coles maternelles Ren Cassin et Viuz.

    Quest-ce que la carte scolaire ?

    Qui dcide du dcoupage ?

    Pourquoi une nouvelle rvision de la carte scolaire Faverges ?

    Ce qui entre aussi en ligne de compte :

    Ce qui a t mis en uvre avant le changement de la carte scolaire :

    A quoi a sert ?

  • Faverges en action

    page 5juillet 2012

    - doffrir un meilleur accueil et un meilleur confort de travail aux enfants et aux professionnels,- de diminuer rapidement les effectifs lcole mater-nelle Cassin.

    En septembre 2012, le transfert dune classe sera opr en direction du groupe scolaire de Viuz.

    Ainsi, les classes se rpartiront de la faon suivante sur les diffrents tablissements : cole maternelle Ren Cassin = 5 classes cole lmentaire Ren Cassin = 7 classes Groupe scolaire de Viuz cole maternelle de Viuz = 4 classes cole lmentaire de Viuz = 8 classes+ une classe de CLIS (Classe pour lInclusion Scolaire)

    - un dsquilibre croissant entre les coles R. Cassin et Viuz,- un manque de locaux lcole maternelle Ren Cassin en cas de cration dune nouvelle classe,- un risque de sureffectif la restauration scolaire et laccueil priscolaire,- une dsertification de lcole de Viuz malgr des lo-caux disponibles et les nouvelles installations ralises (extension de la cantine en 2010).

    - le rattachement de nouveaux secteurs lcole de Viuz : La Sambuy et la rue des Msanges (pour les nouvelles inscriptions) et laffectation du chemin des Prouses et de la nouvelle gendarmerie route dAlbertville.

    La prcdente rvision de la carte scolaire Faverges a eu lieu en 2005 avec le rattache-ment des secteurs des Grandes Pices et du Noyeray lcole de Viuz. Elle avait dj comme objectif de rquilibrer les effec-tifs sur les coles de la commune.

    La rvision des drogations accordes antrieurement aux familles rsidant au Genevois et dpendant du groupe sco-laire de Viuz contribuera au rquilibrage entre le groupe scolaire de Viuz et les coles maternelle et lmentaire Ren Cassin.

    Secteur du groupe scolaire de Viuz

    Secteur maternelle Ren Cassin et lmentaire de Frontenex

    Secteur maternelle et lmentaire Ren Cassin

    Secteur maternelle de Viuz et lmentaire de Vesonne

    Les objectifs de la commune sont, ds la prochaine rentre scolaire,

    de tendre vers un rquilibrage des effectifs entre les deux coles en vue :

    Les risques si la carte scolaire ntait pas rvise :

    La nouvelle carte scolaire implique :

    soit 12 classes

    soit 12 classes

  • Faverges en action

    page 6juillet 2012

    Expression des groupes au sein du conseil

    La comprhension dun budget communal demande un effort ! Mais il est ncessaire voire indis-pensable Cela permet de dceler des surprises et de sinterroger sur la pertinence de projeter des inves-tissements qui ne seront manifes-tement pas raliss au cours de lanne annonce (ex : 470 000 e pour la rnovation de lglise Saint-Pierre) ou de sinterroger sur les es-timations de travaux, affectes de manire survalue sur une seule anne. Notre quipe a vot, en avril 2012, le compte administratif 2011 qui nest ni plus ni moins que la re-transcription des oprations comp-tables (recettes et dpenses rali-ses) car nous ne mettons pas en doute le travail des services comp-tables de la mairie. Ce qui ne veut pas dire que nous validons tous les

    choix budgtaires qui ont t faits ! La loi de finances 2012 a gel le barme de limpt sur le revenu, crant de fait une hausse automa-tique de cet impt et assujettissant ainsi de nouveaux contribuables. Une faon douce daugmen-ter les impts, sans le dire et sans quaucun mdia ne le relate. Ce mcanisme pernicieux aura des incidences ngatives sur le calcul du quotient familial pour les fa-milles bnficiaires de prestations sociales (allocations familiales, al-location logement, bons vacances, restauration scolaire, etc). Rappe-lons aussi que si le taux des taxes locales, taxe dhabitation et taxe foncire bti et non bti (vot par le conseil municipal) na pas augment, les services de Bercy ont dcid de revaloriser les bases

    de 1,8%, crant ainsi une hausse de ces taxes. Et toujours insatisfait, Bercy a dcid, en cours danne, de faire participer les collectivits locales la rduction du dficit public en rduisant de 200 mil-lions deuros leurs dotations dEtat. Sont-elles vraiment responsables de ce dficit ? Notre collectivit de-vra aussi participer un effort de prquation de 33 000 e envers les communes dites moins riches .Il est gra...

Recommended

View more >