La négritude et l'esthétique de Léopold Sédar Senghor dans les

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    218

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • UNIVERSIT DU QUBEC MONTRAL

    LA NGRITUDE ET L'ESTHTIQUE DE LOPOLD SDAR SENGHOR DANS

    LES UVRES DE L'COLE DE DAKAR

    MMOIRE

    PRSENT

    COMME EXIGENCE PARTIELLE

    DE LA MATRISE EN TUDES DES ARTS

    PAR

    MARIE-HLNE L'HEUREUX

    MAI29

  • UNIVERSIT DU QUBEC MONTRAL Service des bibliothques

    Avertissement

    La diffusion de ce mmoire se fait dans le respect des droits de son auteur, qui a sign le formulaire Autorisation de reproduire et de diffuser un travail de recherche de cycles suprieurs (SDU-522 - Rv.01-2006). Cette autorisation stipule que "conformment l'article 11 du Rglement no 8 des tudes de cycles suprieurs, [l'auteur] concde l'Universit du Qubec Montral une licence non exclusive d'utilisation et de publication de la totalit ou d'une partie importante de [son] travail de recherche pour des fins pdagogiques et non commerciales. Plus prcisment, [l'auteur] autorise l'Universit du Qubec Montral reproduire, diffuser, prter, distribuer ou vendre des copies de [son] travail de recherche des fins non commerciales sur quelque support que ce soit, y compris l'Internet. Cette licence et cette autorisation n'entranent pas une renonciation de [la] part [de l'auteur] [ses] droits moraux ni [ses] droits de proprit intellectuelle. Sauf entente contraire, [l'auteur] conserve la libert de diffuser et de commercialiser ou non ce travail dont [il] possde un exemplaire.

  • REMERCIEMENTS

    Je tiens remercier chaleureusement le professeur Abdou Sylla de l'Institut

    Fondamental d'Afrique Noire de l'Universit Cheikh-Anta-Diop de Dakar. Non

    seulement Monsieur Sylla m'a accueillie Dakar, mais il m'a pennis de rencontrer

    plusieurs artistes sngalais et plusieurs personnes importantes oeuvrant dans le

    milieu des arts de Dakar. J'ai galement eu la chance de consulter sa thse de doctorat

    d'tat ralise la Sorbonne. Cette rencontre a t d'une aide prcieuse dans mes

    recherches et dans ma comprhension du sujet.

    Le soutien moral de mes amis et de ma famille m'ont aid garder le cap et

    persvrer dans la poursuite de mon objectif final. Je souhaite alors souligner l'aide et

    la gnrosit de mes amis Guillaume Marceau, Stphanie Dion, Mireille Bernier,

    Sara-ve Tremblay et Diane Desprs pour les relectures et leurs judicieux

    commentaires et prcieuses corrections. Je pense aussi ma maman, Ginette, pour

    son soutien moral et financier. Puis, j'ajoute une mention spciale pour mon amie de

    toujours, Julie Lambert, parce qu'elle croit en moi et que son nergie et son amiti me

    poussent poursuivre mes buts et mes objectifs, croire au produit et toujours

    me dpasser.

    Je remercie aussi l'quipe du Service des relations internationales (SRI) de

    l'Universit du Qubec Montral. Grce au SRI, j'ai obtenu une bourse la

    mobilit et une bourse de recherche de l'Agence Universitaire de la Francophonie

    pour me rendre sur place, au Sngal, et effectuer mes recherches.

  • III

    Puis, titre d'employe au SRI, on m'a appuye et encourage terminer la

    rdaction de mon mmoire. Je tiens remercier particulirement, Sylvain St-Amand,

    le directeur, pour ses encouragements, et Michle Tanguay, secrtaire de direction,

    pour m'avoir prt sa maison en Beauce o j'ai rdig une partie de mon mmoire.

    Et finalement, je me dois de remercier chaleureusement Franoise Le Gris qui

    a dirig mon mmoire. Grce elle, j'ai trouv le courage de poursuivre et surtout de

    terminer mon projet. Merci mille fois!

  • TABLE DES MATIRES

    AVANT-PROPOS vii

    RSUM ix

    INTRODUCTIOJ\J 1

    CHAPITRE l

    L'MERGENCE DE NOUVEAUX ARTS PLASTIQUES 13

    1.1 Le Sngal 13

    1.2 Lopold Sdar Senghor 15

    1.3 L'apparition d'une idologie: la Ngritude 18

    1.4 volution de l'idologie de la Ngritude 23

    1.5 Le Ministre de la culture du Sngal 25

    1.6 Les fondements de la politique culturelle 27

    1.7 Les infrastructures culturelles 28

    1.7.1 La fonnation artistique au Sngal.. 28

    1.7.2 La Manufacture nationale de tapisserie 35

    1.7.3 Le Premier Festival Mondial des Arts Ngres 38

    1.7.4 Collection prive de l'tat. 40

    1.7.5 Muse Dynamique: muse d'art moderne 41

    1.7.6 Exposition itinrante d'art sngalais contemporain 43

    1.8 L'importance des arts et le rle des artistes 44

    1.9 De la thorie la pratique: de l'esthtique ngro-africaine

    l'cole de Dakar 44

  • v

    CHAPITRE II

    L'ESTHTIQUE DE SENGHOR ET L'COLE DE DAKAR 45

    2.1 Les crits de Senghor 46

    2.2 Les influences de Senghor. 48

    2.3 Le Ngro-amcain 51

    2.4 L'art ngro-amcain 53

    2.5 Les fondements de l'esthtique de Senghor. 54

    2.5.1 Image-analogie 55

    2.5.2 Le rythme 57

    2.5.3 Un art pratique 59

    2.5.4 Un art engag 60

    2.5.5 La peinture ngro-amcaine 61

    2.5.6 Un art essentiellement magico-religieux 62

    2.6 L'cole de Dakar 64

    2. 7 L'enseignement des arts et les rpercussions sur la production artistique 70

    CHAPITRE III

    ANALYSE FORMELLE DES UVRES DE L'COLE DE DAKAR

    INTERPRTATIONS ET RSULTATS 77

    3.1 Analyses formelles 79

    3.1.1 Djenn, Boubacar Coulibaly 79

    3.1.2 Car rapide, Boubacar Diallo 81

    3.1.3 Cortge royal, Boubacar Diallo 83

    3.1.4 Rella Bodedio, Bocar Diong 86

    3.1.6 Conseil des sages, Tho Diouf.. 90

    3.1.7 L 'heure des esprits, Tho Diouf.. 92

    3.1.8 La Fort, Ousmane Faye 93

    3.1.9 Les musiciens, Mademba Guye 94

    3.1.10 Procession, Souleymane Keita 95

  • Vi

    3.1.11 L'oiseau du songe, Modou Niang 96

    3.1.12 Samba Gueladio, Amadou Seck 98

    3.1.13 La semeuse d'toiles, Papa Ibra Tall 100

    3.2 Interprtations et rsultats 103

    3.2.1 Le rythme 103

    3.2.2 Image-analogie 104

    3.2.3 Un art essentiellement magico-religieux 106

    3.2.4 Un art pratique et engag 107

    3.2.5 lments formels 108

    3.2.6 Les thmes et le contenu des oeuvres 110

    3.2.7 Les supports et matriaux: diffrents rsultats formels III

    3.2.8 La formation artistique 113

    CONCLUSION 118

    APPENDICE A 126

    LISTE DES ILLUSTRATIONS 126

    APPENDICE B 130

    ILLUSTRATIONS 130

    BIBLIOGRAPHIE 144

  • AVANT-PROPOS

    Mon intrt pour l'art africain contemporain remonte 2001, lors d'un voyage

    au Togo, en Afrique de l'Ouest. Je participais un projet culturel o l'on a ralis une

    pice de thtre portant sur la scolarisation des petites filles dans cette rgion de

    l'Afrique noire. Durant ce sjour, j'ai eu la chance de ctoyer une foule de gens

    fascinants ; des artistes, des comdiens, des metteurs en scne et finalement, des

    peintres.

    Alors que mon premier sjour en Afrique tirait sa fin, j'ai eu la chance de

    rencontrer le peintre Flix Agbokou et il m'a fait visiter son atelier. J'ai alors

    dcouvert une production artistique contemporaine originale, inventive et voue

    reprsenter la ralit des Africains, bien au-del des clichs vhiculs en Occident, et

    mme sur le continent africain. Par ailleurs, cet artiste jouissait d'une excellente

    rputation; il exposait rgulirement ses uvres en Europe et devenait de plus en plus

    populaire en Allemagne. J'ai pris conscience des ides prconues que nous

    entretenons sur l'art africain. Nous pensons aux sculptures, aux statuettes et aux

    masques et nous sommes loin d'imaginer qu'il y a toute une production artistique

    moderne, contemporaine et originale en Afrique noire.

    Cette rencontre avec l'artiste togolais marque le moment o j'ai voulu tudier

    l'art africain contemporain et approfondir ce vaste champ d'tudes. Ensuite, j'ai

    constat que le sujet, peu tudi en Amrique du Nord, fait tout de mme l'objet

  • Vlll

    d'tudes en Europe ces dernires annes. J'ai donc souhait approfondir ce sujet.

    D'abord, par intrt personnel et aussi, en esprant secrtement sensibiliser mes

    collgues du domaine de l 'histoire de l'art l'art visuel contemporain de l'Afrique

    n01re.

    Le continent africain, qui compte plus de 45 pays, est immensment vaste et le

    champ de l'art africain contemporain l'est tout autant. Chaque pays possde sa propre

    histoire, une production artistique spcifique selon sa situation gographique, selon

    les religions qui y sont pratiques et mme selon le pays europen qui l'a occup

    durant la priode coloniale au dbut du 20e sicle.

    L'art contemporain en Afrique est un domaine d'tudes relativement rcent et

    surtout tudi par des universitaires occidentaux, de surcrot europens. Ce champ

    d'tudes est en pleine dfinition, les catgories sont floues et les termes d'art africain,

    moderne, contemporain ne font pas l'unanimit parmi les chercheurs. Les notions

    d'identit et d'authenticit sont notamment au coeur des discussions et des nombreux

    dbats.

    Dans le cadre de mon projet de mmoire, je devais donc circonscrire un sujet

    prcis et identifier une priode spcifique entre le dbut du 20e sicle et les annes

    2000 et ce, travers le continent africain. Mon choix s'est port naturellement vers le

    Sngal. De prime abord, l'accs la documentation sur le sujet tait plus facile

    partir de Montral. Ensuite, j'ai dcouvert l'uvre de Lopold Sdar Senghor et tout

    ce qu'il avait initi au Sngal pour les arts et la culture. L'importante politique

    culturelle instaure par le prsident Senghor a permis l'closion d'une production

    artistique unique ds les annes 1960. Mes recherches portent donc sur les arts

    plastiques sngalais des annes 1960 et 1970.

  • RSUM

    Au moment o le Sngal obtient son indpendance de la France, en 1960, de nouvelles formes d'art mergent sous l'impulsion des actions entreprises par le prsident Lopold Sdar Senghor. Homme de lettres, amateur d'art, mcne et ardent dfenseur de la Ngritude, Senghor annonce les critres d'une esthtique ngroafricaine dans un article publi pour la premire fois en 1956.

    Senghor croit fermement que les arts africains, modernes de surcrot, sauveront 1'homme noir et montreront au monde entier la valeur relle de la culture africaine. Agissant selon ses convictions, le prsident sngalais instaure une importante politique culturelle qui a pour trame de fond l'idologie de la Ngritude. Il fait alors mettre en place de nouvelles structures culturelles favorisant l'closion de nouveaux arts plastiques.

    Par consquent, nous serions ports croire que la production artistique de l'poque illustre la Ngritude et correspond aux idaux de Senghor. Le sujet principal de ce mmoire consiste tudier les oeuvres des artistes sngalais forms l'cole des arts de Dakar dans les annes 1960 et 1970 afin de vrifier si la production visuelle correspond aux critres vhiculs par Senghor dans son esthtique ngroafricaine et dans sa dfinition de la Ngritude.

    Le corpus d'uvres analyses est tir de l'exposition Art sngalais d'aujourd'hui qui a t prsente pour la premire fois Paris en 1974. L'analyse formelle de ces uvres nous permet de constater que, non seulement les contenus formels et thmatiques sont conformes aux idaux de Senghor, mais tmoignent galement du contexte historique et esthtique de l'poque en Afrique et en Europe. Toutefois, certains artistes dpassent le programme esthtique prescrit par Senghor et prsentent une ralit et des aspects culturels qui vont au-del de la Ngritude et de l'esthtique ngro-africaine.

    MOTS-CLS: Art contemporain, Art moderne, Afrique, Lopold Sdar Senghor, Ngritude, cole de Dakar, Esthtique

  • INTRODUCTION

    Qu'est-ce que l'art africain contemporain ? Tenter de rpondre cette

    question ncessite certainement plus qu'un mmoire de matrise. L'art africain

    contemporain est une expression bien vague et un champ d'tudes beaucoup plus

    vaste que l'on serait port le croire. Qu'est-ce que l'art sngalais

    contemporain? est cependant une question plus prcise et laquelle il est plus ais

    de trouver des lments de rponse. Loin de prtendre tre en mesure de rpondre

    entirement cette dernire question, nous chercherons cependant, dans le cadre de

    ce mmoire, identifier les principaux lments des arts visuels sngalais des annes

    1960 et 1970 et approfondir le contexte historique et sociologique pour enfin

    comprendre comment de nouvelles formes d'art sont apparues durant cette priode au

    Sngal.

    En pleine priode colonialiste, la fin du 1ge sicle, des expatris europens

    mettent en place des ateliers o l'on enseigne l'art, permettant ainsi la cration de

    nouvelles pratiques artistiques o se conjuguent des lments traditionnels africains et

    des caractristiques de la peinture occidentale moderne. Puis, au dbut du 20e sicle,

    de nQuvelles formes d'art moderne se multiplient en Afrique. Ainsi, surgissent, sur le

    continent noir, des productions artistiques varies et propres leur lieu d'closion. Au

    cours des annes 1960, alors que plusieurs pays africains accdent l'indpendance,

    de nouvelles traditions plastiques s'ancrent dans ces nouvelles socits affranchies.

    La colonisation de l'Afrique noire par les Europens favorise en quelque sorte

    l'apparition de nouvelles formes d'art.

  • 2

    Nanmoins, il n'est pas simple de retracer une cohrence de styles et de

    mouvements sur le continent africain puisque les influences sont multiples et

    jaillissent de toutes parts.

    L'auteur Sidney Littlefield Kasfir affirme, dans un premier temps, que l'art

    africain contemporain est fondamentalement postcolonial, selon la datation. 1 Mais,

    l'auteur se ravise en soulignant que l'art contemporain n'est pas exclusivement

    postcolonial, car il prend ses racines avant et pendant la priode coloniale? Toutefois,

    comme il est ncessaire pour toute forme d'art contemporain, peu importe l'origine,

    une analyse du contexte historique s'impose pour la dcrire et pour l'expliquer.3

    L'art africain contemporain n'a pas surgi de nulle part la fin de l're coloniale, mais nombreux sont ceux qui le pensent et le considrent comme une raction face au bombardement de formes culturelles trangres ou comme une consquence pure et simple du colonialisme: en d'autres termes, l'Afrique digrant l'Occident . En ralit, l'art contemporain en Afrique s'est construit en procdant un bricolage des structures et des scnarios prexistants partir desquels s'taient constitus les genres prcoloniaux ou coloniaux plus anciens. C'est dans un sens structurel, et du fait des habitudes et attitudes des artistes par rapport la cration artistique, plutt que par une quelconque adhsion un style, un mdium, une technique ou une thmatique en particulier, que cet art est distinctement africain .4

    En effet, depuis la colonisation de l'Afrique par les Europens, apparaissent

    de nouvelles formes artistiques dites contemporaines. On observe des rajustements,

    des transformations dans les mthodes et dans les techniques qui s'inscrivent dans

    une varit de procds artistiques dj existants sur le continent africain. 5

    1 Sidney Littlefield Kasfir, L'art contemporain africain, Paris, Thames and Hudson, 2000, p. 9. 2 Ibid.,p.13. 3 Ibid., p. 9. 4 Ibid. 5 Valentin Mudimbe, Reprendre: Enunciations and Strategies in Contemporary African Arts , in Reading the Contemporary African art from theory to the marketplace, First MIT Press edition, 1999, p.31.

  • 3

    Ainsi, la monte du mcnat en Afrique et l'intervention de l'Europe et de

    l'Occident, l'tablissement des coles d'art calques sur le modle europen et

    l'apparition d'une nouvelle culture nationale sont trois facteurs importants dans

    l'apparition de nouvelles formes artistiques en Afrique noire. 6

    Aprs la priode des Indpendances, les plus importants mcnes demeurent

    les...

Recommended

View more >