Methodes de recherche sans animaux de laboratoire

  • Published on
    24-Mar-2016

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Brochure d'information: Methodes de recherche sans animaux de laboratoire

Transcript

<ul><li><p>PROTECTION SUISSE DES ANIMAUX PSA</p><p>SANS ANIMAUX DE LABORATOIRE</p><p>M E T H O D E SDE RECHERCHE</p></li><li><p>Protection SuiSSe deS AnimAux PSA</p><p>Avant-proposTout un pan de la population exprime de grandes rserves au </p><p>sujet des exprimentations animales, de leurs modalits en </p><p>particulier, mais aussi au vu de certaines de leurs motivations </p><p>comme, par exemple, lorsquil sagit du dveloppement de </p><p>produits cosmtiques. Il est difficile de dire si ces rserves re-</p><p>lvent de considrations personnelles plutt que de connais-</p><p>sances concrtes. Toujours est-il que le commun des mortels </p><p>na gure la possibilit de sinformer sur les conditions de </p><p>dtention des animaux de laboratoire, sur la nature des ex-</p><p>priences que ceux-ci subissent et quelles fins, ou sur leur </p><p>provenance. A la diffrence dautres activits commerciales </p><p>portant sur les animaux de llevage professionnel desp-</p><p>ces domestiques en passant par les zoos, les cirques et jusqu </p><p>lagriculture la dtention danimaux de laboratoire et les ex-</p><p>primentations menes sur eux sont trs jalousement tenues </p><p> labri des regards du public.</p><p>Or ceci est gnant pour deux raisons:</p><p>1. Une part non ngligeable de ces essais sur animaux sont </p><p>possibles grce largent des contribuables (universits, ins-</p><p>tituts). La population paie alors que laccs lobjet de son </p><p>investissement lui est pratiquement interdit.</p><p>2. Le domaine de ces exprimentations reprsente une sorte de </p><p>socit ferme prenant la forme dune expertocratie (scien-</p><p>tifiques, autorits), qui est en flagrante contradiction avec </p><p>les principes rgissant lEtat de droit libral et dmocratique, </p><p>dont le citoyen est lorgane suprme. En loccurrence, cette </p><p>expertocratie prive le citoyen de ses droits et obligations et </p><p>le met sous tutelle.</p><p>La Protection Suisse des Animaux PSA considre donc lin-</p><p>formation sur les exprimentations animales comme lune de </p><p>ses tches essentielles. Car seul un citoyen inform et majeur </p><p>peut assumer ses responsabilits face au sort rserv chaque </p><p>anne quelques 700000 animaux de laboratoire utiliss et </p><p>exploits en Suisse jusqu ce que mort sen suive. </p><p>Pour la prsente publication, la directrice du Service spcia-</p><p>lis Exprimentations animales, Mme Julika Fitzi-Rathgen, </p><p>Dr med. vet., a collect les faits majeurs concernant ce genre </p><p>dexpriences. Dans cette publication est notamment traite la </p><p>question de savoir si ces pratiques en cours lheure actuelle </p><p>sont vritablement incontournables. Par ailleurs, la brochure </p><p>donne un aperu de la recherche sans expriences contrai-</p><p>gnantes pour les animaux.</p><p>Dr Hansuli Huber, dipl. ing. agr. ETH</p><p>Directeur de la section technique</p><p>Table des matiresA dfaut danimaux, quel doit tre lobjet des expriences? 3</p><p> Mthodes de recherche sans animaux de laboratoire 3</p><p>Pourquoi les exprimentations animales nont aucun avenir 3</p><p> Les expriences sur animaux ne sont gure dfendables au plan thique 3</p><p> Les exprimentations animales peuvent tre dangereuses 4</p><p> Utilit douteuse des expriences animales 5</p><p> Nos impts affects des exprimentations douteuses 6</p><p>Les mthodes sans animaux de laboratoire: une science de qualit 7</p><p> Techniques in silico 7</p><p> Mthodes in vitro 8</p><p> Vue densemble des possibilits 8</p><p> La validation et ses problmes 10</p><p> Points critiques 11</p><p> Que se fait-il dj? Histoires de succs de la recherche sans contraintes pour les animaux 12</p><p> Lavenir appartient aux mthodes sans recours aux animaux 14</p><p> Vaccins 16</p><p> Recherche fondamentale 16</p><p> Mthodes denseignement sans exprimentation animale les tudes et la formation 17</p><p>Pour une mdecine thiquement dfendable et axe sur lhomme 18</p><p> Recherche clinique 18</p><p> Micro-dosage 19</p><p> Epidmiologie 19</p><p> Autopsies 20</p><p> Prvention 20</p><p>Abandon des exprimentations animales douteuses 21</p><p>Pourquoi encore des expriences sur animaux? 22</p><p>Rduction, substitution ou suppression? 22</p><p>Lavenir est dans la recherche sans animaux de laboratoire 23</p><p>Que peut faire chacun dentre nous Contacts et liens 23</p><p>Sources 24</p><p>Editeur</p><p>Protection Suisse des Animaux PSA </p><p>Dornacherstrasse 101, Case postale 461, 4008 Ble </p><p>tl. 061 365 99 99, Fax 061 365 99 90 </p><p>sts@tierschutz.com, www.protection-animaux.com; 2011 </p><p>Texte adapt par Madame Julika Fitzi-Rathgen, Dr med. vet. </p><p>Service spcialis Exprimentations animales, Protection Suisse des </p><p>Animaux PSA </p><p>Sur un projet de texte de Silke Bitz, Dipl. en biologie, </p><p>Corina Gericke, Dr med. vet., rzte gegen Tierversuche e.V.</p></li><li><p>3Protection SuiSSe deS AnimAux PSA 3</p><p>Chaque anne, ce sont au bas mot 115 </p><p>millions danimaux1 qui souffrent et meu-</p><p>rent lchelle plantaire dans les labo-</p><p>ratoires de lindustrie chimique et phar-</p><p>maceutique, des Hautes coles et dautres </p><p>instituts de recherche. En Suisse, il sagit </p><p>de prs de 800000 souris, rats, singes, </p><p>chiens, chats, lapins, cochons dInde et </p><p>autres animaux.2</p><p>Ces animaux sont empoisonns, ir-</p><p>radis, mutils, traumatiss, infects par </p><p>des virus, bactries et parasites, ils doivent </p><p>endurer faim et soif; ils sont touffs ou </p><p>subissent des lectrochocs; on provoque </p><p>chez eux des infections, inflammations, </p><p>infarctus, attaques et cancers; des lec-</p><p>trodes sont implantes dans leur cerveau, </p><p>les os leur sont briss, les yeux cousus, les </p><p>organes prlevs et rimplants. </p><p>Au cours des exprimentations, les </p><p>animaux sont dgrads au point de deve-</p><p>nir des instruments de mesure jets aprs </p><p>usage. Or les animaux ne sont pas des ma-</p><p>chines. Ils sont capables dprouver joie, </p><p>souffrance et peur ainsi que dautres mo-</p><p>tions, pour ainsi dire comme les hommes. </p><p>Les animaux souffrent mme davantage </p><p>que lhomme en situation comparable. En </p><p>effet, les humains peuvent assimiler intel-</p><p>lectuellement leur tat, rflchir ce qui </p><p>leur arrive. Espoir et confiance permet-</p><p>tent de mieux supporter une situation. Par </p><p>contre, les animaux ne comprennent pas </p><p>ce qui se passe. Ils sont livrs sans dfense </p><p> la souffrance et la sourde crainte. </p><p>Lattention et le respect ports la vie, </p><p> celle des animaux galement, consti-</p><p>tuent lexigence essentielle, en particu-</p><p>lier dans la pratique mdicale et scien-</p><p>tifique. Et surtout, aucune fin ne sau-</p><p>rait justifier les moyens. Mme si les ex-</p><p>primentations animales prsentent une </p><p>utilit pour lhomme, elles ne sauraient </p><p>tre un procd automatique, car la mal-</p><p>traitance de ces tres est moralement inad-</p><p>missible. Il faut accorder aux animaux un </p><p>droit fondamental autonome, autrement </p><p>dit le droit une vie sans souffrances et </p><p>conforme leurs besoins.</p><p>Pourquoi les exprimentations animales nont aucun avenirelles ne sont gure dfendables au plan thique</p><p>Les animaux ne sont pas des instruments de mesure</p><p>Il nous est sans cesse rpt que les ex-</p><p>primentations animales sont ncessai-</p><p>res pour garantir la sret des produits </p><p>qui nous sont vendus et pour trouver de </p><p>nouveaux traitements destins aux mala-</p><p>des. Mais en ralit ces expriences sont, </p><p>dans leur grande majorit, inappropries </p><p>au moment de juger de lefficacit et de la </p><p>dangerosit de substances pour ltre hu-</p><p>main. En attendant, toujours plus nom-</p><p>breux sont les scientifiques, politiciens et </p><p>citoyens qui reconnaissent que ces pra-</p><p>tiques ne tiennent pas leurs promesses </p><p>et que les rsultats ne peuvent pas tre </p><p>transposs sans autre lhomme. </p><p>Pour leur part, les mthodes in vitro </p><p>sont plus fiables, plus efficaces et moins </p><p>chres que les exprimentations anima-</p><p>les; elles livrent de surcrot des rsultats </p><p>vraiment probants pour lhomme. La re-</p><p>cherche sans recours aux animaux offre </p><p>aujourdhui dj un trs large ventail de </p><p>possibilits.</p><p>Mais on attend toujours que sopre </p><p>un vritable changement de paradigme. </p><p>En effet, lexprimentation animale repr-</p><p>sente encore la rgle dor de la recher-</p><p>che; les projets en ce domaine reoivent </p><p>toujours des subventions par millions ti-</p><p>res de nos impts alors que la recherche </p><p>moderne, sans essais sur animaux, ne fait </p><p>que vivoter. </p><p>La prsente brochure explique pour-</p><p>quoi nous navons pas besoin dune pl-</p><p>thore dexpriences sur animaux; elle </p><p>donne un aperu des possibilits de la re-</p><p>cherche sans animaux de laboratoire et </p><p>traite des problmes quil sagit de matri-</p><p>ser lors de lintroduction de ces mthodes </p><p>scientifiques.</p><p>A dfaut danimaux, quel doit tre lobjet des expriences?mthodes de recherche sans animaux de laboratoire</p></li><li><p>Protection SuiSSe deS AnimAux PSA4</p><p>Les exprimentations animales peuvent tre dangereuses</p><p>Souvent, les humains et diverses espces animales mtabolisent trs diffremment certaines substances. Cest pourquoi les rsultats dexpriences sur animaux ne sont gnralement pas fiables.</p><p>Les rsultats dtudes cliniques, qui se font </p><p>gnralement sur des personnes dun ge </p><p>moyen, ne sont pas transposables aux en-</p><p>fants ou aux personnes ges et il existe </p><p>mme des diffrences entre hommes et </p><p>femmes. Si la transposition de rsultats </p><p>est dj problmatique dun homme un </p><p>autre en raison de diffrences lies lge </p><p>et au sexe, comment les rsultats obtenus </p><p>sur des rats ou des poissons pourraient-ils </p><p>garantir une scurit pour lhomme? Ce-</p><p>lui-ci se distingue principalement des di-</p><p>verses espces animales sous langle de sa </p><p>constitution physique, des fonctions de </p><p>ses organes et du mtabolisme. Transpo-</p><p>ser aux humains les rsultats tirs dexp-</p><p>riences sur les animaux savre donc sou-</p><p>vent problmatique. </p><p>Ces exprimentations ne permettent </p><p>pas dtablir avec un degr suffisant de </p><p>scurit quel sera leffet dune nouvelle </p><p>substance ou dun agent chimique sur </p><p>lespce humaine. Est-ce que la substance </p><p>agit sur lhomme exactement comme chez </p><p>lanimal? Agit-elle autrement ou produit-</p><p>elle-mme des effets contraires? Ce nest </p><p>quau moment o un principe actif mdi-</p><p>camenteux a t appliqu lhomme que </p><p>lon peut savoir si celui-ci ragit de faon </p><p>analogue ce qui se produit chez lani-</p><p>mal. Se fier aux rsultats de tels essais en </p><p>dpit de ces incertitudes peut avoir des </p><p>consquences fatales. A cet gard, les in-</p><p>nombrables mdicaments retirs du mar-</p><p>ch par suite deffets secondaires graves </p><p> quand ils ne sont pas mortels - sont </p><p>plus quloquents. Lipobay, Vioxx, Tra-</p><p>sylol, Acomplia et TGN1412 ne sont en </p><p>fait que la pointe de liceberg. En Allema-</p><p>gne, selon des extrapolations, 58000 d-</p><p>cs par an sont imputables aux effets se-</p><p>condaires de mdicaments; ce qui revient </p><p> dire que pour la population suisse, au vu </p><p>du nombre suprieur de cas non recenss, </p><p>ces effets provoquent en moyenne le d-</p><p>cs de 3500 personnes par an. En 2009, </p><p>Swissmedic a enregistr prs de 5000 an-</p><p>nonces de ractions indsirables aux m-</p><p>dicaments, et un lien concret existe avec </p><p>les effets secondaires dans 200 cas de d-</p><p>Exemples de mdicaments qui jugs inoffensifs pour les animaux ont t retirs du march en raison de graves effets indsirables chez lhomme</p><p>TGN1412 Mdicament agissant sur Dfaillances la rponse immunitaire multiorganiques, amputations</p><p>Lipobay Anti-cholestrol Destruction musculaire, cas mortels</p><p>Vioxx Mdicament antirhumatismal Infarctus du myocarde, attaques crbrales, cas mortels</p><p>Trasylol Anti-coagulant Dfaillance des reins</p><p>Acomplia Mdicament pour maigrir Troubles psychiques, suicides</p><p>cs. Preuve lappui, le mdicament a t </p><p>la cause du dcs pour 165 dentre eux.3 </p><p>Inversement, personne ne sait </p><p>combien de mdicaments jugs vala-</p><p>bles parviennent jamais sur le march </p><p>parce quils ont t limins prmatur-</p><p>ment sur la base dexprimentations ani-</p><p>males trompeuses. Nous aurions t pri-</p><p>vs dune foule de remdes utiles tels que </p><p>laspirine, libuprofne, linsuline, la p-</p><p>nicilline ou le phnobarbital si lon stait </p><p>dj fi lpoque ce genre dexprien-</p><p>ces. Ces substances causent de graves at-</p><p>teintes chez certaines espces danimaux </p><p>parce que les processus mtaboliques sont </p><p>diffrents. Selon les procds actuels, </p><p>la dcouverte de la substance naurait </p><p>tout simplement pas eu lieu! </p><p>Des chercheurs prtendent effectuer </p><p>des travaux sur les animaux pour le bien </p><p>de lhomme. En ralit, la plupart de ces </p><p>scientifiques et, en particulier, les entre-</p><p>prises pharmaceutiques poursuivent ga-</p><p>lement une politique dentreprise forte-</p><p>ment axe sur les bnfices. Parfois, on </p><p>ne recule mme pas devant des machina-</p><p>tions douteuses. Il est notamment courant </p><p>doffrir aux mdecins des voyages pour </p><p>participer des congrs et autres mani-</p><p>festations, afin quils recommandent une </p><p>certaine prparation pharmaceutique.4</p><p>Pour tout nouveau mdicament, des </p><p>dizaines de milliers danimaux ont d su-</p><p>bir des souffrances et mourir. Et souvent, </p><p>il ne sagit mme pas de produits qui font </p><p>avancer la mdecine. Au contraire, sur prs </p></li><li><p>5Protection SuiSSe deS AnimAux PSA</p><p>artre coronaire. </p><p>Les symptmes ainsi crs artificiel-</p><p>lement nont cependant pas grand-chose </p><p> voir avec les maladies qui affectent </p><p>lhomme et qui sont supposs simuler. Des </p><p>aspects importants de lapparition dune </p><p>maladie tels que lalimentation, les habi-</p><p>tudes de vie, le recours aux stupfiants, </p><p>les effets nuisibles de lenvironnement, le </p><p>stress, les facteurs psychiques et sociaux </p><p>sont ignors dans ce genre de recherches, </p><p>dont les rsultats prtent frquemment </p><p> confusion et sont souvent sans perti-</p><p>nence. </p><p>En ralit, la recherche axe sur ces </p><p>exprimentations animales ne cesse de se </p><p>heurter des checs. En effet, 92% des </p><p>mdicaments potentiels qui se sont r-</p><p>Exemples o lhomme et lanimal ragissent diffremment diverses substances</p><p>Substance Homme Animal</p><p>Asbest cancer tolr par les rats, hamsters</p><p>Arsen toxique bien tolr par les moutons</p><p>Thalidomide malformations pas de malformations chez les animaux (sauf quelques espces de singes et chez les lapins)</p><p>Cortisone tolre malformations chez les souris</p><p>Morphine calmante stimulante chez les chats, les bufs et les chevaux</p><p>Pnicilline bien tolre effets nuisibles sur les cochons dInde, les lapins et les hamsters</p><p>Paractamol bien tolr effet toxique pour les chats</p><p>Phnobarbital bien tolr cancer du foie chez les rats</p><p>Saccharine bien tolre cancer de la vessie chez les rats mles</p><p>utilit douteuse des expriences animalesComme la plupart des maladies hu-</p><p>maines napparaissent pas chez les ani-</p><p>maux, les symptmes sont imits de ma-</p><p>nire artificielle dans les dnomms mo-</p><p>dles danimaux. Et pour dclencher un </p><p>Parkinson, par exemple, une neurotoxine </p><p>est inocule dans la cervelle de singes, rats </p><p>ou souris, qui en dtruit les cellules. Le </p><p>cancer est provoqu par des manipula-</p><p>tions gntiques ou linjection de cellules </p><p>cancreuses faites sur des souris. Lintro-</p><p>duction dune aiguille dans une artre de </p><p>la cervelle dune souris entrane une atta-</p><p>que crbrale. Linoculation dun toxique </p><p>dtruisant les cellules de llot pancrati-</p><p>que chez le rat provoque le diabte. Chez </p><p>les chiens, un infarctus du myocarde est </p><p>simul par la pose dune boucle sur une </p><p>de 2500 nouvelles demandes dhomolo-</p><p>gation de mdicaments dposes chaque </p><p>anne en Allemagne, une vritable inno-</p><p>vation napparat que tous les deux ans. Et </p><p>les produits thrapeutiques vants comme </p><p>des moyens miracles ne tiennent de loin </p><p>pas leurs promesses. Ainsi, par exemple, le </p><p>champion des ventes de Roche, lAvastin, </p><p>qui doit tre inefficace contre le cancer du </p><p>sein et qui a galement de graves effets se-</p><p>condaires.5 La majorit des prparations </p><p>existent dj sous forme similaire ou ne </p><p>sont pas vritablement ncessaires. Dans </p><p>cette optique encore, la Socit Bayer a </p><p>dclar des symptmes de vieillesse nor-</p><p>maux chez lhomme comme tant un </p><p>syndrome de dficience en testostrone, </p><p>et ce...</p></li></ul>

Recommended

View more >