Senlis Pendant Linvasion Allemande

  • Published on
    09-Aug-2015

  • View
    11

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Senlis Pendant Linvasion Allemande

Transcript

* VI* AIL

v^

Mr

'^^^

/'

3SSn^

Les clichs sont de la Maison de Photogravure Arc Engraving Co, Ltd de Londres et Paris, et les Photographies communiques par MM. de Rozycki, Prothin, Leroux et Henry Escavy, de Senlis.

SENLISPendant Flnvasion Allemande2) 'aprs le

Carnet deofes d'un Senlisien

Par lioup BEf^Tf^OZ,Directeur du

Courrier de

l'Oise ,

Journal de Senlis

Tous

droits de Reproduction et de Traduction rservs

pour tous pays

Q

M M O

Le F^empaftBellevue-^.^^'^ SEf^LilSta?

flu Lecteur,Auunedbut de novembre dernier nousrecevions d'un Senlisien,un de nos amis,lettre

dont

nous

croyons devoirElles disent

extraire les lignes suivantes.

simplement quelles circonstances nous devons de vous prsenter aujourd'hui cette modeste brochure.

Mon

cher Direcleur,

^yr^i- cours de diffrents cnlreliens que

nous avons eus sur les vnements de Septembre IOI'a Sentis, vous m'avez souvent engag publier les notes que j'ai prises sur le vif, c'est le cas de le dire, pendant ces journes dramatiques qui font poque dans la vie d'un homme. J'tais lisitant. Aujourd'hui, pour des raisons que je vous ai exposes et dont vous avez reconnu vous-mme Vimportance, je renonce dfinitivement donner suite la proposition [que vous m'avez faite. Nous n'en resterons pas moins bons amis et d'ailleurs, pour vous le prouver, je vous abandonne mon carnet de notes. Peut-tre pourrez-vcus en tiicr quelque parti'i'

^y*

Enfin voyez. Si vous corrige, mise au pointlivrez

i

prose

ma

soigneusement revue,

lapublicil,

retranchez, bien entendu,

tout ce qui serait susceptible de mettre en vedette ma modeste personne. J'ai vcu certainement des heures inoubliables Sentis, au dbut de septembre IQl'i, et, si dans la mesure de mes moyens,j'ai

pu me rendre

utile

preuves, je n'ai fait que

mon

mes Concitoyens dans ces cruelles devoir, un point c'est tout. Dans cesvousle

conditions offrez au public,

si

jugez propos,

le

Carnet de

Notes d'un Senlisien.Votre tout dvou,etc.

Nous avons compriset

et regrett la

dtermination de cet excel-

lent concitoyen, qu'une modestie exagre foit rester dans l'ombre

dont

la

plume

tait

plus autorise pour retracer ces scnesle

tragiques qui ont ajoutdj, des cits meurtries.

nom

de Senlis

la liste

trop longue

Notre unique souci en publiant ces notes revues,corriges a t de mettre la porte la

vrifies et

disposition

du public un opuscule

de tous par son prix modique, mais d'autre partaussi exact

aussi

document,

que

possible.;

Au dbut de

septembre

19 14 les vnements se prcipitent

l'invasion de notrele

malheu-

reuse

cit, les arrestations

des otages,excutions,

combat du quartier de,

l'hpital,si

l'incendie,

les

le pillage

tout se droulela

rapidement que bien des tmoins ont perdu

notion duil

temps et sont en dsaccord sur des questions de dtail,vrai,

est

mais non dnues d'intrt.

Les pisodes de ces journes terribles, qu'on ne l'oublie pas,n'ont entre eux aucune corrlation, autrementdit,ils

forment

en quelque sorte des

laits distincts

qui demandent

tre traits

sparmentchapitre.

et

d'ailleurs qui mritent

qu'on leur consacre un

Notre premier objectif, dans

les

recherches que ncessitait

la

confection de cet ouvrage, a t de

dgager de

ce

rcit

toute

exagration, toute erreur imputables des causes bien diverseset

presque toujours indpendantes

de

la

volont de braves

gens,

dont

la

bonne

foi

ne

peut tre

mise

en

doute.

Dans

ce simple expos,la

on verra avec une

ralit impression-

nante, les atrocits,

sauvagerie de ces brutes, de cette solda-

5tesque allemande dontlail

fureur ne connat plus de bornes...

En

dcernant,

comme

convenait, des loges ceux qui les

mritent, nous avons pu, bien involontairement, c'est certain,oublier quelques noms, on ne nous en gardera pas rancune.

Quelle que

soit l'attention

qu'on apporte

les viter, ces

omis-

sions se produisent trop souvent.

Quant aux personnes dont

nous avons peut-tre

froiss la

modestie, elles voudront bien ne

pas nous en tenir rigueur.

H

y a vritablement du mrite, du

courage

faire

son devoir des heures particulirement gravesle

Conserver pieusement

souvenir de ces journes sanglantes,

ce n'est pas seulem.ent recueillir les leons d'un pass glorieux,c'est

accorder

un

tribut

d'hommages

et

de reconnaissance bien

lgitime k des martyrs dont le courage, la bravoure, l'hrosmeserviront d'exemple nos gnrations.

Inclinons-nous profondment devant ceux qui pleurent aujourd'hui un tre qui leur est cher.celui qui verse son sang pour

Tout aura

t bien dans la vie de

la patrie,

puisqu'il aura suvictoire

mourir

en hros. Quand, aprsla

la

tourmente,la

la

nous ramnerapluset

paix

et

les

beaux

jours,

vie

renatra

prospre

dans ce pays qui aura connu tant de ruines

de misres...

Nous

conserverons

le

souvenir des heures tragiques de septembre

1914, pour rendre

hommage

ceux qui en furent

les

glorieuses

victimes. Et, parle livre, l'image

ou

la

parole,

nous dirons aux

peuples

civiliss,

nos enfants, ce que fut l'uvre abominabledemi-sicle

de ces

barbares allemands qui depuis prs d'un

se prparaient

mettre l'Europe feu

et sang.

Loup BERTRO:

SENLIS,^>^_^,v^r^^(jr;-.^>,^^^^

L'origine de la cit est trs ancienneles sicles

;

son

nom

a t ml, travers

auxdiircnfes phases de notre histoire. Sous la Jacquerieelle

notamment,

eut suhir le sige

mmorable de i4iS o

le

cou-

rage

et la

bravoure des habitants furent sou-

mis de rudes preuves. Pendantaula

Ligue, Senlis apparat encoreles

cours des vnements que suscitentsoutient

doctrinee de Calvin. Elle

en 1689les

un

autre

sigela

mmorable

contre

L

gueurs dont

droule fut complte. L'enne-

mi neet,

se tint pas

pour battu, revint

l

charge

pendant trois ans par des alertes continuelles, chercha surprenla ville.

dreIl

ne nous appartient pas, dans

le

cadre forcment restreint desuccinct de l'historique

celle

brochure de donner un aperuvieille cit;

mmede

de celte

qui fut

la capitale

la petite

peuplade gauloisele lecteur,

des Sylvanectesce sujet ne

nous nous permettrons de renvoyer

que

illustre: Senlis ,(1) Edit

manquera pas d'intresser, une ravissante brochure Monographie Guidt{\), de l'honorable M. Ernestparle

Courrier de l'Oise

,

se,

trouve

dans

toutes le

Librairies de Senlis*

8Dupuis, conseiller gnral del'Oise, prsident

du Comit archolosurtoutsi at-

gique de Senlis. En quelques pages dlicieuses, l'auteur vous dpeint Senlis, dans l'histoire, sous une formesi claire, et

trayante, qu'il vous

inspire

une

relle alTcclion

pour

la cit

dont

il

voque

les

priodes quelquefois douloureuses, c'est possible, mais

toujours glorieuses.

En descendant deCompigne que

la

Gare, on arrive tout de suite la porte de

traversent de magnifiques

promenades ombrages

par de grands arbres. Laperspective de la

Rue de

la

Rpublique

s'ofTre

aux yeux

du

visiteur. C'est l'ancienne

route de Flandre qui abouti t

au faubourglequel

Saint-^Iartin,

conduit l'Hpital

Saint-Lazare et la route deParis.

De

la

porte de Compi-

gne, on aperoit les tours

de Saint-Pierre

et

de

la

cathdrale.

Enle

prenant, la premire rueest

droite dans la rue de la Rpublique

on

rue Bellon on tra;

verse la Licorne, on_tourne droite

btiment de

la

Poste pour

se

rendre

Saint-Pierre.glisesert

ENVIRONS DE SENLIS

Cette ancienne

aujourd'hui dmarche.{(

Son

intrieur,

nous

dit

M. Ernest Dupuis,l'archologie

offre

d'intressants

sujets d'tudes par les addi-

tions

et

les

modifications

qu'y apportrent des

poestla

ques diverses. Le chur

dunef,

13' sicle, tandis

que

qui n'a pu, faute detre

ressources,

vote en

pierres et n'a reu

qu'une

vote en bois, fut construiteentrei/joD et i/jSo.les

Malgr

mutilations

qu'elle a subies l'poque

o y furent installs d'abord une fabrique

de chicorePierreest

et

plus lard

unet

quartier de cavalerie, l'glise Saint-

de retenir l'attention du visiteur. En revenant sur ses pas dans la rue Saint-Pierre, on prend droit la rue du ChancelierGurin. ENVIRONS DE SENLISdigne d'attirer

On

longe

les

btiments de

l'Ancien Evch. Sur la place on aperoit, gauche, lavieille

faade de Saint-Framla

bourg dontgues Capct.que, ce

construction

remonte l'poque de Hu-

Remarquablequi fut

au point de vue archologi-

monument1

restaur en

177 n'offre p'uset sa toiture

que des ruiness'est

effondre l'anne der-

nire au

mois de juin.la cathdrale

Enfin voici

CHATEAU DE LA REINE-BLANCHEEtangs de Commellci

qui

apparat

majestueusesvelte, grar

avec son clocher

hardie qu'lganteet solide.

10

fait

cieux, lanant dans les cieux sa flche ajoure, d'une slruclurc aussi

Ce superbe monument qu'onles

remonter audontle

i3 sicle,

ne devait pas tre pargn par

Teutons

point de mire dans les bombardements a toujours t de

prfrence les cathdrales et leset

monuments de nos

cites

du nord

de

la

Belgique qui faisaient l'admiration du savant archologue

comme du modeste touriste. Les bombes allemandes venant de Chamanl o l'artillerie tait installe, c'est le ct nord de l'dificereligieux qui eut le plus souffrir avec la toiture prs des tours.

Le Cbteau Henri ILes ruines de ceresque, maishistorique.

monument

n'ont pas seulement

un aspectdit

pitto-

elles

sont des plus intressantes au point de vue

Depuis l'poque romaine,jusqu'la

nous

M.

Ernest

Dupuis, tousL'habitation.

les sicles

Renaissance y sont reprsents.

du Gouverneur de

la ville

romaine

tait

situe dans la

partie septentrionale de la cit,et s'appuyait

sur l'enceinte

elle

mme, quique

existe encore pres-

entire et qu'on peut voir,

en cet endroit, compltement

dgage sur une certaine tendue.

Le vieux

muret

romain, en

partie cach par des construc-

tions avait

un dveloppement de 840 mtres,les

formait

un ovaleil

indiqu parsaillie

rues qui en suiventla;

le

contour. Sur, les 38 tours en;

qui contribuaient

dfense, seize existent encorela

avaitet

quatre mtres d'paisseur

maonnerie, bain de chauxl'sist

de

mortier, est d'une solidit qui aC'est

toutes les intempries.l'art

un des plus complets

et

des plus curieux tmoins de. .

de

la fortification

l'poque de l'occupation romaine.

Prs du Chteau

dans son enceinte

mme

se trouvait le Prieur de Saint-Mauricela

fond par Saint-Louis en l'honneur des martyrs debaine, dont de nombreuses reliques avaientt

Lgion th-

envoyes au Roi11

par l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune en Valais.

existe encoretrois

quelques parties des btiments du Prieurfentres ornes de sculptures

et

on peut admirer

du

XIII^ sicle

dans un btiment dont

i

la

11

lgret et de

charpente est un chef-d'uvre d'lgance, de>)

solidit.

A deux

pas de

la

porte de Creil se trouvent les Arnes dont la

construction remonte aux premiers temps de l'Empire romain.Elles ont t 4cou vertes par le regrett

M. Vernois

et la

mises jourgnrosit de

par les soins du Comit archologique qui, grce ses

mcmhres,

s'est

rendu acqureur du

terrain. Les arnes sont

intressantes tous les points de vue et les touristes ne

manquent

jamais de les visiter.

La

vieille

Abbaye de Saint-Vincent aroi

t

fonde par Anne de

Russie,

femme du

Henri

1".

L'glise dont la construction estest simple,

d'une poque postrieure la fondation de l'abbaye,

peu dcore, mais d'un beau caractre. Onsvre.

fait

dater les construc-

tions actuelles de l'Abbaye vers lOGo. Le clotre prsente11

un

aspectl'Insti-

est

entour des btiments occups aujourd'hui par

tution Saint- Vincent. Aprs la Rvolution, Saint-Vincent devint

un

Hpital, plus lard

une caserne

et enfin

un dpt de

prisonniers de

guerre. La maison

d'ducation, que dirige aujourd'hui avec tant

de comptence M. l'abb Concn, jouit d'unemrite danstoute la rgion par les services trs

rputation bienapprcis qu'elle

rend chaque jour.

On

doit citer,

parmi

les lves

de celte maison d'ducation qui

devaient plus lard se distinguer dans les diffrentes situations qu'ils

ont occupes

:

le

hros de

Sidi-Brahim,

le

capitaine Dulerlre, lele

pote acadmicien Jos de Herdia, JNIonseigncur Pelg, enfin

marchal Canrobert

et

le

gnral Ladmirault qui ont

fait

leurs

premires tudes Senlis.

La Mairie situe place Henri IV ou de l'Htel dedessus de

Ville a

une faade

qui n'attire l'il du visiteur que par un buste de Henri IV plac aula

porte principale de l'difice. Sur une plaque de marbrel'inscription suivante:

Mon heur a pr'.ns son commencement en la ville de Senlis dont il s'est depuis sem et augment par tout notre royaume. (Charte de 1690).blanc onlit

grande salle du Conseil, on remarque le beau tableau de Mlinguc reprsentant un des pisodes du sige de i4i8: L'excula

Dans

tion des otages

!73

Q

QM

-

13

laville.

L'ancienne route de Flandre travers Senlis est aujourd'huirue Vicillc-de-Paris, qui aboutit l'angle de l'Htel de

Lors du bombardement dela

septembre 19 14 par

les

Allemands

place Henri IV reut environ une demi-douzaine d'obus, destila

ns sans doute

Cathdrale, mais qui tombrent sur la place

aprs avoir dcrit une trajectoire. Le premier projectile tua devantla

porte de la mairie

le

pompier dela

service Dropsit.

La maison F-

vrier, le

Comptoir Franais,

Pharmacie Le Conte, l'tude de M"

Savary

et

l'Imprimerie du Courrier reurent galement des

bombesil

qui n'occasionnrent que des dgts insignifiants. Toutefois,

ne

Place de l'Htel de Ville.

faut pas oublier

qu'un commencement d'incendie

se dclara la

maison de M. Savary. La promptitude des secours permit d'carter tout danger. Quelques obus vinrent corner la faade de l'immeuble l'un deux s'enfona sans later dans un du capitaine Hector;

arbre proximit de l'atelier des machines

du Courrier.

^\La coquettecit

de Senlis n'est pas seulement renomme par seselle

monumentsparles sites

et

s...

Recommended

View more >