Une grande famille allemande au service de l'électrotechnique : les

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    214

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

  • Clotilde CADI Universit Marc Bloch Strasbourg France IEHC 2006, SESSION 80 Une grande famille allemande au service de llectrotechnique : les Siemens (1890-1945)

    Lorsquen 1847 est fonde Berlin lentreprise Siemens & Halske par Werner Siemens et Johann Georg Halske, le processus de changements en chane et de croissance communment appel Rvolution industrielle, a dbut une dizaine dannes auparavant en Allemagne1. Le choix du secteur dactivit auquel se voue lentreprise, la tlgraphie, rejoint lune des proccupations de la premire gnration dentrepreneurs : faire progresser les moyens de communication en Europe.

    Au moment o Werner Siemens, homme de sciences et inventeur, dcide de devenir entrepreneur et de fonder son entreprise, cest aux formes juridiques et aux structures conomiques existant quil fait appel. La socit qui voit le jour est une Familienunternehmen ( entreprise familiale) et elle est pare ds sa fondation dun ensemble de valeurs traditionnelles propres aux entrepreneurs des dbuts du capitalisme industriel.

    Drape de cette enveloppe familiale, lentreprise connat non seulement une croissance rapide grce au dveloppement de la tlgraphie mais surtout impulse dimportantes innovations technologiques, dont certaines deviennent les emblmes de la seconde rvolution industrielle2. 1 Les historiens conomistes travaillant sur la Rvolution industrielle en Allemagne situent aux alentours de 1835 le dmarrage de celle-ci avec le dveloppement des premiers chemins de fer et la cration du Zollverein. Voir louvrage de Michel Hau, Histoire conomique de lAllemagne, XIXme-Xxmes sicles, Economica, Paris, 1994. 2 Voici comment Franois Caron voque ce phnomne de croissance de la fin du XIXme sicle : () Tous les indicateurs convergent pour identifier une nouvelle priode dessor acclr de lconomie mondiale partir de 1896. Elle connut certes des crises, particulirement entre 1901 et 1903, puis en 1907-08. Mais la croissance forte, qui, dans certains pays tels que lAllemagne, les Etats-Unis ou les pays scandinaves, annonce les taux des annes 1920 et de laprs Seconde Guerre mondiale, se poursuit jusqu la guerre. Elle saccompagna de la diffusion du processus dindustrialisation dans les pays de la priphrie dEurope orientale et mridionale (Italie, Russie) et dans les Pays neufs doutre-mer. Son moteur fut lintensification des changes internationaux dhommes, de marchandises, de capitaux et de technologies. Cette diffusion fut contemporaine dun processus dapprofondissement technologique concernant aussi bien les pays anciennement industrialiss que les pays en cours dindustrialisation. Joseph Shumpeter a expliqu () cette phase de croissance par lmergence, au cours des annes 1880 et 1890, de nouvelles technologies, groupes en grappes, telles llectricit, la turbine vapeur,

  • Ainsi, une entreprise, dont la structure juridique paraissait dj archaque aux Fondateurs (die Grnder) - les entrepreneurs de la premire gnration- russit devenir lune des socits les plus innovantes sur le plan technologique et lune des plus importantes firmes dAllemagne. Ces deux propositions qui pourraient sembler a priori en contradiction ne le sont pas : le capitalisme familial, tel quil est pratiqu dans lespace rhnan, nest nullement incompatible avec le progrs scientifique et technologique3.

    Pourquoi et comment le capitalisme familial rhnan a-t-il pu devenir la matrice dun important progrs scientifique et technique ? Cest en considrant celui-l travers le prisme Siemens que nous esprons pouvoir apporter des lments de rponse cette problmatique. I 1890, une entreprise sur les rails de la seconde rvolution industrielle 1- Linnovation technologique fruit de crativits plurielles 1-1 Werner von Siemens, un inventeur En janvier 1890, Werner von Siemens, anobli deux ans auparavant, se retire de lentreprise quil a fait natre avec lun de ses amis et admirateurs, Johann Georg Halske4, en 1847. A cette date, cest une entreprise rpute mondialement et employant 2200 personnes quil confie ses successeurs. Fonde lorigine en vue dvelopper le tlgraphe index quavait perfectionn Werner von Siemens en sinspirant du modle du tlgraphe de Wheatstone, lentreprise a connu une diversification de sa production suite aux inventions de son fondateur. Ce dernier issu dune ligne dinventeurs5, sest affirm ds sa premire invention6

    les applications de la chimie organique ou du moteur explosion. () De fait, entre 1898 et 1914, le taux dinvestissement dans lensemble des pays industrialiss ont ralis un bond en avant spectaculaire. Ce fut en Allemagne et aux Etats-Unis quils atteignirent les niveaux les plus levs. Ces pays furent aussi ceux dont la croissance fut la plus forte, ceux aussi o se dvelopprent le plus prcocement et le plus massivement les technologies nouvelles. Les statistiques des brevets enregistrs dans les divers tats sont dailleurs rvlatrices des nouveaux rapports de force qui apparaissent dans lconomie mondiale. Elles rvlent la puissance de la perce allemande. Voir F. Caron, Les deux rvolutions industrielles du XX me sicle, Lvolution de lHumanit , Albin Michel, Paris, 1997, pp. 33-35. 3 Sur les caractristiques du capitalisme rhnan, se reporter louvrage de M. Albert, Capitalisme contre capitalisme, Seuil, Paris, 1991. 4 J.G. Halske est n en 1814. Il est originaire de Hambourg et est ingnieur en mcanique. Il a connu Werner von Siemens par le biais de la Socit de Physique laquelle tous deux appartenaient. 5 Ltude biographique des huit gnrations danctres de W. von Siemens a rvl lexistence dune tradition de curiosit scientifique chez les Siemens. Parmi les membres de la famille, on dnombre plusieurs inventeurs amateurs ou professionnels, essentiellement partir de la sixime gnration, ne au milieu du XVIIIme sicle. La huitime gnration de cette famille, dont les origines remontent au Moyen Age (environ vers 1384), fut riche en inventeurs. W. von Siemens ne fut que le plus illustre dentre eux. Voir ce sujet ma thse de doctorat, C. Cadi, Siemens : lempreinte du capitalisme familial, de 1847 nos jours, Strasbourg, 2004, pp. 20-21. 6 W. von Siemens mit au point un procd permettant de dorer et dargenter du mtal par galvanoplastie lors dun sjour quil fit en prison suite un duel. Voir A. Michel, Siemens, Trajectoire dune entreprise mondiale, Institute, Paris, 1997, p. 18

  • comme un homme de sciences7 important . En 1845, il participa la cration de la Physikalische Gesellschaft . Si cest en matire de tlgraphie lectrique quil innove, W. von Siemens produit galement dautres appareils dans son atelier- le Telegraphen Bau-Anstalt von S&H- , tels des compteurs deau, des appareils de scurit contre la foudre, des appareils de signalisation ferroviaire, des presses gutta-percha, qui permettent disoler les cbles tlgraphiques Le secteur de la construction mcanique et tlgraphique est celui sur lequel se btit la rputation de lentreprise S&H, cependant, il est rapidement supple par celui qui se dveloppe autour de llectricit, un secteur rvolutionn par une invention de W. von Siemens. A lautomne 1866, W. von Siemens dcouvre le principe de la machine dynamo et choisit pour le nommer le terme de principe dynamo-lectrique . Comme le souligne la physicienne Andre Michel, Cette dcouverte fondamentale ouvre une re nouvelle dans le domaine de la construction lectrique et () marque la naissance de la technique des courants forts8 . Lapplication du principe dynamo-lectrique ouvre un nouveau champ dactivit pour lentreprise S&H. La technique des courants forts sengage en effet rapidement dans la voie de lindustrialisation.

    W. von Siemens reste jusquau dbut des annes 1880 la source principale de crativit de lentreprise, il sait cependant sentourer de personnalits marquantes qui sont en mesure de le relayer dans le dveloppement du nouveau secteur des courants forts. Ainsi le mcanicien Friedrich von Hefner Alteneck, engag par S&H en 1867, invente plusieurs procds importants, dont la premire dynamo avec un enroulement tambour en 1872 et, en 1878, la lampe arc diffrentiel . Diverses sont alors les applications possibles de ces inventions : S&H se lance dans la fabrication de lampes arc diffrentiel pour lclairage des rues, des places publiques, des gares, des monuments des villes allemandes.

    Dautre part, la construction par Carl Frischen, un ingnieur devenu proche collaborateur de W. von Siemens, du premier bloc de signalisation pour chemin de fer, offre lopportunit S&H de fabriquer une nouvelle gamme de produits autour des installations de scurit et dquipements de signalisation ferroviaire. Dans ce mme secteur ferroviaire, S&H parvient installer Berlin en 1879, lors dune exposition industrielle, le premier chemin de fer lectrique du monde, sans batterie ; prouesse trs admire qui vaut W. von Siemens dobtenir une concession pour lexploitation du premier tramway lectrique berlinois. Deux ans plus tard, lExposition internationale dlectricit de Paris, S&H fait aussi sensation en prsentant cette fois-ci un petit tramway prise de

    7 Voir ce sujet louvrage de W. Feldenkirchen : Werner von Siemens, Siemens AG, Berlin, Munich, 1992. 8 Voir A. Michel, Idem, pp. 40-41 qui dcrit avec prcision lhistorique de cette dcouverte ainsi que le fonctionnement de la premire dynamo construite par W. von Siemens.

  • courant arienne9. La mme anne, en 1881, lentreprise innove galement dans un tout autre secteur en livrant ladministration berlinoise le premier standard tlphonique allemand, rsultat des travaux de recherche de W. von Siemens relatifs lamlioration du modle du tlphone de Graham Bell. En 1890, la vieille du dpart du fondateur, lentreprise S&H affiche ainsi des secteurs de production varis, dont certains vont devenir les moteurs de la seconde rvolution industrielle. Le fondateur est alors un savant mondialement reconnu : en 1873, il est entr lAcadmie des Sciences de Berlin ; en 1887, soutenu par le Prince Hritier Frdric III, il fonde la Physikalisch-Technische-Reichsanstalt . Une anne plus tard, Frdric, devenu empereur, anoblit Werner Siemens en vue de rendre honneur son uvre scientifique.

    Si linventivit scientifique de Werner von Siemens- qui affirmait : ()La recherche est la base du progrs technique et lindustrie dun

    pays natteindra jamais une position prpondrante et ne suivra pas lchelle internationale si le pays lui-mme nest la tte du progrs de la science. Encourager la recherche est le seul moyen de participer au dveloppement de lindustrie 10 , a constitu le support principal de linnovation technique de lentreprise jusqu son dpart, le fondateur a cependant su capter, au bnfice de lentreprise, le rayonnement de divers talents. O puisa-t-il ces nouvelles forces cratives et comment parvint-il les fidliser ?

    1-2 Mobilisation des talents fraternels Ce sont dabord les talents de ses frres que W. von Siemens met profit

    rapidement aprs la fondation de S&H. Si W. von Siemens est le produit dune famille inventive et dune ducation particulire11, ses frres ne le sont pas moins. Quelques uns font montre de facults intellectuelles et dune crativit proches de celles de leur an. Ce dernier va mme jusqu dsigner cet ensemble de comptences par lexpression Familiengenius ; W. von Siemens sait les dceler et les mettre au service de son entreprise.

    Parmi les frres du fondateur, trois se distinguent tout particulirement : Wilhelm, Friedrich et Carl Siemens. Dautre part, parmi les cadets de Werner von Siemens, Hans, Walter et Otto Siemens participent aussi lactivit entrepreneuriale mais ce, de faon moins directe et ils restent loigns de lactivit cratrice. Respectant lautorit de leur frre an et porteurs eux aussi de la tradition comportementale ancestrale des Siemens, les cadets acceptent de se mettre au service de celui qui agit au nom de la famille. A cela sajoute certainement aussi une reconnaissance pour celui qui, aprs la mort des parents, 9 La ligne reliait la place de la Concorde au palais de lindustrie o se droulait lexposition. Le trajet tait parcouru en deux minutes la vitesse de 15 KM/heure. Voir A. Michel, Ibid, p.59 10 Cit par A. Michel, Ibid, p. 65. 11 Sur lextraction familiale de Werner von Siemens et la tradition comportementale particulire dont sont porteurs les Siemens, voir C. Cadi, ibid, pp. 16-25 et M. Hau Traditions comportementales et capitalisme dynastique, le cas des grandes familles , in Entreprises et Histoire, 9, Paris, 1995, pp. 43-59.

  • a veill sur eux. Solidarit familiale et alas circonstanciels constituent les fondements dune relation de confiance et de fidlit mutuelle entre Werner et ses frres. Celle-ci est la base solide dune coopration de longue dure, le pilier dun cartel des frres .

    Ce cartel des frres acquiert dailleurs trs rapidement une dimension internationale tant donn que chacun des trois frres sinstalle lEtranger, soit pour trouver l-bas des dbouchs commerciaux certaines inventions de Werner von Siemens, soit pour y dvelopper certaines inventions personnelles12. Cette implantation des frres Siemens en dehors du territoire allemand conduit louverture de deux filiales de S&H : la Siemens, Halske &Co en 1858 en Angleterre, dirige par Wilhelm et la filiale russe en 1855, prise en main par Carl Siemens. 1-3 Pour fidliser les cadres, le paternalisme libral

    Le rservoir des comptences familiales nest pas le seul vivier dans lequel puise W. von Siemens pour promouvoir lavance scientifique de son entreprise. Cest ensuite vers le cercle de ses amis, dont J. G. Halske est un exemple pertinent, ou proches collaborateurs quil se tourne. Conscient des difficults causes son entreprise par la pnurie de main duvre dans les annes qui suivirent la fondation, puis dsireux de fidliser les nergies cratrices de cadres comme F. von Hefner Alteneck ou Carl Frischen, W. von Siemens labore une politique sociale originale. Voici ce quil crit son frre Carl :

    Ma rgle lgard des cadres de lentreprise est la suivante : ils ne doivent jamais faire passer leurs propres intrts avant ceux de lentreprise et lon doit pouvoir compter sur eux13.

    En 1857, il crit encore : Il me semble important de maintenir un bon esprit parmi les gens qui

    nous restent fidles en entretenant une relation personnelle avec eux, en cherchant rpondre leurs moindres dsirs et besoins, en ravivant leurs espoirs quant lavenir() Plusieurs fois dans lanne, jinvite les chefs dateliers ainsi que les employs de bureau, ceci cre un attachement personnel qui soulage dautres tensions .

    Cest la conception familiale de lentreprise que se fait W. von Siemens, combine sa volont dentretenir le dvouement et la fidlit des employs qualifis, qui conduisent le fondateur dfinir une politi...

Recommended

View more >