Click here to load reader

Gavrilo Princip, cet illustre inconnu de rapidement approché par les membres de l'organisation secrète Crna Ruka (La Main Noire), un mouvement nationaliste serbe dirigé par le général

  • View
    3

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Gavrilo Princip, cet illustre inconnu de rapidement approché par les membres de...

  • Gavrilo Princip, cet illustre inconnu de Sarajevo

    Extrait du Bosnie-Herzégovine, toute l'actualité et infos

    http://www.bhinfo.fr/gavrilo-princip-cet-illustre,2845/

    1914-2014 : SARAJEVO AU COEUR DE L'EUROPE

    Gavrilo Princip, cet illustre

    inconnu de Sarajevo - A la une -

    Date de mise en ligne : jeudi 14 février 2013

    Bosnie-Herzégovine, toute l'actualité et infos

    Copyright © Bosnie-Herzégovine, toute l'actualité et infos Page 1/4

    http://www.bhinfo.fr/gavrilo-princip-cet-illustre,2845/ http://www.bhinfo.fr/gavrilo-princip-cet-illustre,2845/

  • Gavrilo Princip, cet illustre inconnu de Sarajevo

    On sait presque tout de l'attentat de Sarajevo, cet évènement déclencheur qui mit le feu à l'Europe, divisée alors entre la Triple-Alliance (Autriche-Hongrie, Allemagne et Italie) et la Triple-Entente (Russie, France et Grande-Bretagne). Toutefois, 100 ans après, on ne sait presque rien de Gavrilo Princip, l'homme qui tira deux coups de pistolet sur l'Archiduc François-Ferdinand et sa femme Sophie, la duchesse de Hohenberg.

    Quel était son rôle dans l'attentat ? Quelles étaient ses objectifs ? Pouvait-il imaginer des conséquences de son acte et pourquoi continue-t-il de diviser l'opinion publique des Balkans ?

    Dimanche, 28 juin 1914, le jour de la fête nationale serbe, il fait un temps radieux à Sarajevo et la rue s'apprête à clamer l'archiduc François-Ferdinand et sa femme, Sophie de Hoenberg. Le couple princier est venu en visite à Sarajevo, commander des manoeuvres militaires. Pour eux, c'est un voyage exceptionnel, car depuis quinze ans qu'ils sont mariés, c'est la première fois que Sophie assiste à une cérémonie officielle aux côtés de son mari. Un privilège qui lui est normalement interdit par la dynastie des Habsbourg à cause de son bas rang.

    François-Ferdinand, slavophile, réformateur

    La colonne royale démarre à 10h10, se dirigeant vers l'Hôtel de Ville, qui deviendra des années après la Bibliothèque municipale de Bosnie-Herzégovine. Le programme, publié la veille dans la presse locale, prévoit de traverser la ville pour saluer le peuple, puis d'assister à la réception à l'Hôtel de Ville. Personne n'imagine alors que cette journée finira autrement qu'en fête, et qu'elle restera à tout jamais gravée dans l'Histoire de l'Europe et du monde. François-Ferdinand vient en Bosnie-Herzégovine en visite amicale. Marié à une aristocrate tchèque, l'héritier du trône est aussi un slavophile, favorable à décentraliser l'Etat en donnant aux populations slaves de son Empire, majoritairement plus nombreuse que les Allemands et les Hongrois, une forte autonomie et les mêmes droits que ceux des populations allemandes et magyares. Cela contrariait non seulement Vienne et Budapest mais aussi Belgrade qui avait d'autres projets pour la Bosnie-Herzégovine et les Slaves du Sud.

    Copyright © Bosnie-Herzégovine, toute l'actualité et infos Page 2/4

    http://www.bhinfo.fr/gavrilo-princip-cet-illustre,2845/

  • Gavrilo Princip, cet illustre inconnu de Sarajevo

    Pendant que la colonne de l'héritier du trône se fraye le chemin, plusieurs jeunes hommes, mêlés à la foule et munis de deux bombes, d'un revolver et d'un peu de cyanure, sont bien décidés d'assassiner l'archiduc. Parmi eux, Gavrilo Princip.

    Qui est Gavrilo Princip ?

    Fils d'un facteur, Gavrilo Princip est un Serbe de Bosnie-Herzégovine, né le 13 juillet 1894 à Bosansko Grahovo. Il est le septième enfants d'une famille de neuf enfants. Dans cette famille serbe, très pauvre, seulement trois enfants ont survécu à la tuberculose. Gavrilo Princip lui-même était atteint par cette maladie lors de l'attentat. Dès l'âge de 17 ans, Gavrilo Princip est très engagé. Il est membre de Mlada Bosna, une organisation révolutionnaire anarchiste et terroriste du début du 20e siècle, formée de jeunes nationalistes yougoslaves. Son opposition à l'annexion de la Bosnie-Herzégovine par les Autrichiens, Gavrilo Princip ne la cache pas, ce qui lui vaudra dès 1912 l'expulsion des écoles de Tuzla et Sarajevo. Il poursuivra ses études à Belgrade où il sera rapidement approché par les membres de l'organisation secrète Crna Ruka (La Main Noire), un mouvement nationaliste serbe dirigé par le général Apis, qui avait pour objectif la création d'une Grande Serbie rassemblant tous les Slaves du Sud dans un Etat. Quelques jours avant le 28 juin 1914, Gavrilo Princip rentre en Bosnie-Herzégovine en train. Il a un rendez-vous avec l'Histoire, toutefois son rôle décisif dans l'attentat relève presque d'un hasard. Désigné pour être le dernier maillot du projet de l'assassinat, celui qui doit agir seulement si les tentatives de ses confrères échouent, Gavrilo Princip attend son heure, le sandwich à la main, à un endroit où il n'était même pas censé être. Quelques heures avant, l'archiduc avait déjà évité de justesse un attentat à la bombe qui avait blessé dix membres de son équipe. Après la réception donnée par le maire, et au moment où tout semblait être perdu pour les terroristes, l'archiduc décide de rendre visite aux blessés à l'hôpital. Sur la route, son chauffeur de trompe de chemin et s'arrête pour tourner, fatalement juste devant Gavrilo Princip. Le jeune homme est surpris mais réagit vite, sort son pistolet et tire deux coups de feu. Le premier coup, mortel, touche l'Archiduc dans le cou, le deuxième son épouse Sophie, dans l'abdomen. Avant de perdre conscience, François-Ferdinand prononce ses derniers mots : "Sophie, ma chère ! Ne meurs pas ! Reste en vie pour nos enfants !" Arrivé à Konak, la résidence du gouverneur, le couple royal est encore vivant mais ils finissent par succomber à leurs blessures peu de temps après.

    Copyright © Bosnie-Herzégovine, toute l'actualité et infos Page 3/4

    http://www.bhinfo.fr/gavrilo-princip-cet-illustre,2845/

  • Gavrilo Princip, cet illustre inconnu de Sarajevo

    Héros ou terroriste ?

    Arrêté immédiatement sur le lieu du crime, Gavrilo Princip n'a pas pu être condamné à mort n'ayant pas atteint l'age légal de majorité. Condamné à la peine maximale de 20 ans de prison, il fut enfermé dans la forteresse de Theresienstadt, (aujourd'hui en République Tchèque), où il subit pendant des années des conditions d'incarcération inhumaines. Atteint de la tuberculose osseuse, amputé du bras gauche, isolé, victime de la violence des gardiens, il souffre de la faim et meurt à petit feu, dans une cellule sans toit, à la merci des intempéries. Finalement, un mois avant la fin de la Grande guerre, Gavrilo Princip décède le 28 avril 1918, à l'âge de 23 ans.

    Si les faits historiques de l'attentat sont connus dans les moindres détails, Gavrilo Princip reste toujours une énigme pour les historiens. Pour certains, il est nationaliste serbe qui rêvait d'une "Grande Serbie", pour d'autres il est nationaliste yougoslave qui luttait pour le regroupement de tous les Slaves du Sud. On dit que Princip lui-même affirmait : "Je suis un nationaliste yougoslave, aspirant à l'unification de tous les Slaves du sud, et je ne me soucie pas de quelle forme notre État sera, je sais juste qu'il devra être libéré de l'Autriche". Ses vraies motivations sont donc assez floues. Beaucoup d'historiens pensent d'ailleurs que, vu son jeune âge, Gavrilo Princip n'avait pas conscience que son geste allait engendrer une guerre mondiale et changer le cours de l'Histoire.

    Qui est véritablement Gavrilo Princip, on ne le saura probablement jamais. Un héros, un patriote, un combattant de la liberté ? Ou bien un terroriste, un assassin, un nationaliste ? Chacun vous dira sa théorie car l'homme n'a jamais cessé de diviser l'opinion publique dans les Balkans.

    Copyright © Bosnie-Herzégovine, toute l'actualité et infos Page 4/4

    http://www.bhinfo.fr/gavrilo-princip-cet-illustre,2845/