La Russie d'Aujourd'hui

  • View
    215

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

La Russie d'Aujourd'hui est une source d'informations politiques, économiques et culturelles internationalement reconnue. Elle propose une couverture médiatique réalisée sur le terrain par des journalistes possédant une connaissance en profondeur du pays, ainsi que des analystes et un vaste éventail d'opinions sur les événements actuels.

Text of La Russie d'Aujourd'hui

  • Ce supplment est dit et publi par Rossiyskaya Gazeta (Moscou, Russie) qui assume seule l'entire responsabilit de son contenu

    Distribu avec

    Mardi 26 avril 2011

    Secrets culinaires Les traditions mconnues de la cuisine russe : des spcialits de terroir riches dhistoire et de saveurs.

    P. 8

    Lre de la fminisation et de la non-fictionLa littrature russe connat une renaissance et affiche de nouvelles tendances.

    P. 7

    PAUL DUVERNETLA RUSSIE D'AUJOURD'HUI

    Une dlgation de 300 hommes daffaires belges, conduite par le Prince Philippe, sest rendue en Russie dbut avril. Un troisime sommet du genre qui sest avr particulirement productif.

    Une vingtaine de contrats ont t signs durant ce qui fut la plus productive, et de loin, des ren-contres au sommet entre la Bel-gique et la Russie. La dlgation belge, conduite par le Prince Phi-lippe, a dabord visit la future technopole russe de Skolkovo. Conscient du fait que le prsident russe place beaucoup despoirs dans Skolkovo pour replacer le pays sur la voie de linnovation, le Prince a tenu vrifier si la Belgique pouvait apporter sa pier-re ldifi ce. lissue dune ren-contre avec Viktor Vekselberg, pr-sident du Fonds Skolkovo, lhritier de la couronne a souli-gn lintrt des entreprises bel-ges pour des investissements dans ce projet, quil considre comme un symbole de la politique russe visant moderniser lconomie . Les Belges se sont intresss aux secteurs des biotechnologies, des technologies de linformation et de lefficacit nergtique, a re-lev Alexe Sitnikov, qui dirige le dpartement du dveloppement international de Skolkovo.

    Entretien avec le conseiller prsidentiel pour les droits de lhomme, qui prsente son Plan Marshall pour stimuler la formation dune socit civile responsable et influente.

    Non lassistanat

    PAGE 2 PAGE 5

    Caucase grand luxeDans lcrin du Caucase, une future station de ski, baptise Lagonaki, ambitionne de rivali-ser avec Courchevel. Ltat, qui prend le projet bras-le-corps, assure le financement.

    La publicit est devenue ce point envahissante Moscou quelle en recouvre des faades historiques et fait de lombre aux habitants. Le nouveau maire a dcid quil tait temps de remettre de lordre.

    Pub : la dferlante

    PAGE 3

    SUITE EN PAGE 2

    VERONIKA COLOSIMOSPCIALEMENT POUR LA RUSSIE DAUJOURDHUI

    dans la nuit du 25 au 26 avril 1986, il faut passer un point de contr-le muni dune autorisation obte-nue au pralable. Avant dtre admis, tout visiteur doit signer un papier stipulant quil prend len-tire responsabilit des risques en-courus. lapproche du racteur, recouvert depuis la fin de 1986 dun sarcophage de bton et dacier, les dosimtres semballent et indiquent des niveaux de ra-dioactivit plusieurs dizaines de fois suprieurs la normale. Mais

    Tchernobyl : des traces indlbiles Nuclaire 25 ans aprs, dans les ruines autour de la centrale

    Un quart de sicle aprs la catastrophe, on mesure toujours le cot humain et conomique effroyable des erreurs de lindustrie nuclaire. Bien au-del de la zone dexclusion.

    50 000 manifestants ont dfil le 16 avril Moscou.

    PHOTO DU MOIS

    La jeunesse contre la corruption

    Jenia, mdecin, travaillait jadis lInstitut mdical de Novossibirsk, un centre de recherche prestigieux. Il y a trois ans, son mari, pianiste, lui a parl dun groupe dcologis-tes qui vivent de la terre 75 km au nord de Novossibirsk, sur les bords de lOb. Jai bien ri en cou-tant son conte de fes, mais il ma dit quil memmnerait voir de mes propres yeux. Et cest comme a que nous sommes arrivs ici... pour y rester , se souvient-elle. Jenia, son mari et leurs deux fi lles de sept et huit ans vivent dsormais avec les 51 familles de la commune bapti-se Terre dabondance , dont les membres ont entre un et 91 ans. Des communauts de colons surgissent dans les coins les plus reculs du pays, dont la Sibrie, attirant des milliers de Russes en qute dune vie autonome et res-pectueuse de lenvironnement. Le nombre d co-communes , comme on les appelle, a drastique-ment augment en dix ans. Ce mou-vement de retour la terre attire ceux qui se sont lasss des villes pollues et du consumrisme ef-frn qui rgne en milieu urbain.

    Fuir la villeUn nombre croissant de familles russes opte pour un retour au mode de vie plus proche de la nature. Mais il nest pas toujours facile de se dbarasser des habitudes consumristes.

    ANNA NEMTSOVALA RUSSIE DAUJOURDHUI

    SUITE EN PAGE 5

    PAGE 6

    OPINIONS

    Poutine opte pour le pragmatismeLconomiste Roland Nash es-time que les capitales occiden-tales nont pas encore ralis que dsormais, la politique trangre russe se fonde essen-tiellement sur les intrts co-nomiques du pays, sans souci de suivisme ou dopposition par rapport lOccident.

    LAISSEZ-NOUS VOUS PRSENTER LA RUSSIE !

    Avril 26 / Mai 31

    www.larussiedaujourdhui.be tous les derniers mardis du mois dans Le Soir

    ALAMY/PHOTAS

    A

    FP/E

    AST

    NEW

    S

    ITAR-TASS ALEXEY MAISHEV LORI/LEGION MEDIA

    IL

    YA V

    AR

    LAM

    OV

    SUITE EN PAGE 4

    Sous le signe des investissementsRelations bilatrales Moscou espre voir les socits belges participer la modernisation de lconomie russe

    les guides de lagence gouverne-mentale Chernobyl Interinform, rassurent : La dose reue en une journe passe ici est infrieure celle dune radiographie dentai-re , explique Youri Tatarchouk. Il travaille sur le site depuis 1998.Non loin du racteur on observe de lactivit sur le chantier du nou-veau sarcophage. Le projet, men depuis 2007 par le groupement franais Novarka, fait dbat.

    Pour pntrer dans la zone dex-clusion , un rayon de 30km autour de la centrale de Tchernobyl et de son racteur numro 4 qui a brl

    Le Prince Philippe et la Princesse Mathilde de Belgique, en visite au couvent de Novodevichy

  • 02 LA RUSSIE DAUJOURDHUI WWW.LARUSSIEDAUJOURDHUI.BESUPPLMENT RALIS PAR ROSSIYSKAYA GAZETA ET DISTRIBU AVEC Politique & Socit

    protger les gens qui travailleront lintrieur. lheure actuelle, le principal danger rside dans la poussire radioactive, qui provo-que des irradiations internes lorsquelle est inhale . Un quart de sicle aprs la catas-trophe, cest labsorption dl-ments radioactifs qui menace les employs de la centrale, mais aussi les milliers de personnes vivant dans les zones contamines. Au-del de la zone dexclusion , sur des centaines de kilomtres carrs toujours peupls, les sols ont absorb les rejets toxiques. Depuis, les habitants de ces r-gions sexposent travers la nour-riture : champignons, baies et lait tir des vaches qui pturent libre-ment sont porteurs de radionu-clides. 70 95% des irradia-tions aujourdhui sont internes, contre 5 30% externes , prci-se Valery Kashparov, directeur de lInstitut ukrainien de radiologie agricole. On na pas de diagnos-tic officiellement reconnu, mais les enfants des zones contamines ont un systme immunitaire af-faibli et prsentent souvent des insuffisances de croissance , se dsole Olga Vassilenko, mdecin au centre mdical franais de Kiev.

    Alors que la date de premption de lancien, fabriqu pour tenir 25-30 ans, approche, le chantier peine dmarrer, comme sin-quite Vladimir Tchouprov, le di-recteur du dpartement nerg-tique de Greenpeace Russie. Le directeur de la zone dexclu-sion, Volodymyr Kholocha, se veut rassurant : Restaur, le sarco-phage peut encore servir 15 ans . Mais il souligne quil manque 600 millions deuros sur les 1,5 mil-liards ncessaires la moderni-sation et lentretien du site. Plus grave, les experts dnoncent la dfi cience du projet retenu : Le principal objectif dun nouvel abri tait de permettre le dmantle-ment du vieux sarcophage et lex-traction de tous les combustibles nuclaires , explique Nikolay Karpan, ingnieur de la centrale depuis 1969 puis liquidateur des consquences de laccident de 1986 1989, actuellement directeur des programmes dexpertise du Parti national de Tchernobyl. Mais ce but a t totalement perdu de vue, et le projet actuel nest quune coque vide, un hangar, qui ne pr-voit aucun mcanisme de dmon-tage, pas plus quil ne permet de

    Pripyat, 2 km de la centrale, est devenue une ville fantme.

    Nous devons apprendre aux gens les rgles de lauto-organisation .

    Armoiries de la Fdration de Russie.

    Une catastropheaux traces indlbiles

    ENSEIGNEMENTL'COLE DE MANAGEMENT VLERICK SE LANCE MOSCOU

    d'coles europennes et amricai-nes rputes (INSEAD, Cambridge, London Business School, Instituto de Empresa, Harvard et MIT). terme, Vlerick prvoit d'intgrer des professeurs russes. La formation intitule Executive MBA s'tend sur 17 mois et son cot (45 000 euros) est deux fois infrieur son principal concurrent moscovite (Skolkovo). Du coup, l'offre de Vlerick parat trs comp-titive sur le march russe. Cette cole a en Europe la rputation d'avoir l'un des meilleurs rapports qualit/prix.

    EN BREF

    Vlerick Leuven Gent Management School, dj prsente Saint-P-tersbourg avec 600 lves, ouvre une autre filiale dans la capitale russe. L'cole, classe par The Economist la 10me place mondiale en 2009, va accueillir ses premiers tudiants moscovi-tes cet automne, a dclar au quotidien Vedomosti son doyen Philipe Haspeslag. Environ la moiti des enseignants viendront des tablissements Vle-rick situs en Belgique (Louvain et Gand) et l'autre moiti sera constitue de professeurs venant

    DMOGRAPHIELE RECENSEMENT 2010 CONFIRME LA POURSUITE DU DCLIN

    EMBLME NATIONALBIENTT UN CROISSANT DE LUNE SUR L'AIGLE DEUX TTES ?

    Le mufti en chef de la Direction spirituelle centrale des musul-mans de Russie, Talgat Tadjuddi-ne, a propos d'intgrer un crois-sant de lune, symbole de l'islam, aux armoiries de la Russie. C'est une dclaration issue d'un entre-tien aux Nouvelles de Moscou. tablies sous l'empire russe et restaures aprs la fin de l'URSS, les armoiries contemporai